Affaire d'État

 |   |  335  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

La nouvelle affaire Trump fait la une de tous les médias.

Et c'est compréhensible.

Il y a peu de chances que la procédure de destitution aboutisse.

Mais cette affaire pourrait plomber la campagne électorale de Trump.

Les marchés ont peu réagi. Ils ont un peu glissé.

FACTS
La procédure de destitution a été lancée officiellement hier.
Par la Présidente de la Chambre des Représentants, la démocrate Nancy Pelosi.
C'est une première depuis 1998, contre Bill Clinton après l'affaire Monica Lewinsky.
Le processus va être lent et long.
Il a peu de chances d'aboutir.
Mais il change le cours de la campagne qui risque de se focaliser sur le sujet.

QUE REPROCHE-T-ON À TRUMP ?
D'avoir fait pression sur l'Ukraine pour obtenir des informations sur l'éventuelle corruption du fils de Joe Biden, qui a travaillé en Ukraine, contre une aide financière.
La conversation entre les deux présidents montre à ce stade que Trump a demandé à son homologue Ukrainien d'enquêter sur le fils Biden.

LES PRÉCÉDENTS
Il y a eu 3 procédures de destitution aux États-Unis.
En 1868 contre Andrew Johnson.
En 1974 contre Richard Nixon.
Et en 1998 contre Bill Clinton.
Aucune n'a abouti à une destitution.
Le Sénat a acquitté Johnson et Clinton après une décision de destitution par la Chambre des Représentants.
Nixon a démissionné avant.
L'enquête et la procédure vont être longues et n'auront pas forcément abouti avant les élections.

POUR LES MARCHÉS
Pour les marchés, ce n'est pas une affaire d'état, mais un embarrassement supplémentaire d'une présidence déjà complexe.
Et surtout un obstacle majeur pour la campagne de Trump.
Mais les marchés n'ont pas encore décidé s'ils considéraient qu'un échec de Trump aux élections était une mauvaise nouvelle. Ils attendent probablement de voir quel candidat lui sera opposé.

...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2019 à 9:50 :
"Depuis ses attaques à la tribune de l'ONU, on sent moins d'enthousiasme"

Quand les valets de l'oligarchie tremblent c'est à la fois rigolo de voir tout ces chefs d'état être mi en face d'un miroir et de se trouver hideux et triste de constater que les médias de masse des pollueurs sont tombés tellement bas que s'acharnant sur une gamine. Le déclin de l'oligarchie. Houlà mais c'est bien trop violent ce type de commentaire pour un avant week-end ! :-)

Si vous le pensez de grâce ne le validez pas ne m'imposez pas le si si déplorable peine à penser, merci ! Ce serait gros étant donné que je m'abstiens sur les messes habituelles sur le brexit et Trump mais bon notre système n'étant qu'une aberration majeur sur pattes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :