John Bogle, mort du révolutionnaire de la gestion indicielle

 |   |  525  mots
John Bogle est décédé mercredi 16 janvier 2019. Considéré comme une légende de la finance, il passé sa vie à promouvoir les produits indiciels.
John Bogle est décédé mercredi 16 janvier 2019. Considéré comme une légende de la finance, il passé sa vie à promouvoir les produits indiciels. (Crédits : Reuters)
Le gourou de l'investissement passif en Bourse s'est éteint à l'âge de 89 ans. Il avait révolutionné et démocratisé l'accès à la Bourse pour des millions d'investisseurs en réduisant les frais de gestion.

John dit « Jack » Bogle était moins connu que Warren Buffet, l'un de ses amis, mais exerçait comme lui la même fascination dans la communauté des investisseurs individuels, à tel point qu'il était devenu une légende vivante. Malgré une santé fragile, - il avait subi une transplantation cardiaque -, le fondateur du groupe de gestion d'actifs Vanguard qu'il avait dirigé jusqu'à 1996 est décédé à l'âge de 89 ans en Pennsylvanie. « Jack Bogle a laissé son empreinte non seulement sur l'industrie d'investissement toute entière mais encore sur la vie des personnes épargnant pour leur avenir et celui de leurs enfants », a commenté Tim Buckley, le PDG de Vanguard, dans le communiqué.

En effet, Jack Bogle a révolutionné l'approche de l'investissement en Bourse en considérant qu'il était très difficile de battre le marché, ce que de très rares  gestionnaires parvenaient à faire sur le long terme. En conséquence, il était préférable par exemple d'investir dans un indice de référence d'un marché, par exemple le S&P 500 (les 500 plus grosses capitalisations du marché américain), plutôt que dans un panier de titres choisis selon une approche de "stock picking".

5.100 milliards de dollars d'actifs

Il avait lancé son premier fonds indiciel à gestion passive en 1976, en créant sa propre société de gestion, Vanguard, qui aujourd'hui gère 5.100 milliards de dollars d'actifs. Surtout Jack Bogle a basé toute sa stratégie "passive" sur la baisse des frais de gestion - aux Etats-Unis la moyenne des fonds de Vanguard tourne autour de 0,12% - contrairement à la gestion active qui facture des frais bien plus élevés.

Dans l'histoire de l'investissement, il est considéré comme le père des fonds indiciels, qui s'est encore développé ces dernières années à travers la création des ETF's ou des trackers, et a contribué à démocratiser davantage l'accès à la Bourse à des millions d'investisseurs individuels à travers le monde. En 2010, le magazine Forbes le qualifiait de personne "ayant fait plus de bien pour les investisseurs que n'importe quel autre financier du siècle passé". En 2004, le magazine Time l'avait désigné comme l'une des 100 personnalités les plus puissantes et les plus influentes du monde.

Approche "marxiste"

L'approche de Bogle a été fortement critiquée par les tenants de la gestion active, certains y voyant même une approche « marxiste » en matière d'investissements qui pourrait à terme détruire le capitalisme, toutes les actions étant détenues par un nombre réduit d'acteurs.

Le débat est légitime, Vanguard faisant partie d'un oligopole de trois acteurs qui domine le gestion indicielle avec une part de marché supérieure à 80% : iShares (BlackRock), Vanguard et SSGA (State Street Global Advisors). Vanguard compte d'ailleurs parmi les principaux acteurs qui contrôlent le CAC 40. En outre, la gestion indicielle voit ses encours augmenter régulièrement (voir graphique), et pourrait même dépasser la gestion active :

gestion indicielle

 [Cliquez sur le graphique pour accéder au graphique et à l'article correspondant sur Bloomberg.com]

Jack Bogle avait exposé sa philosophie dans un ouvrage devenu un bestseller : « Le petit livre pour investir avec bon sens » (éd. Vador)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2019 à 2:23 :
Pourquoi pas la medaille du merite, tant que nous y sommes.
Un capitaliste reste un capitaliste, le profit, est l'essentiel. Mort tres riche, il est parti les poches vides. Meme les riches meurent., c'est injuste.
a écrit le 17/01/2019 à 23:44 :
Comment faites vous pour faire «  un pont «  entre contrôle et démocratisation ? Je n’arrive pas à comprendre ce concept.
a écrit le 17/01/2019 à 18:30 :
uncle sam ne renonce a rien pour culpabiliser les gens!
l'ultra neo gauche francaise fait pareil
des gens incompetents mais grassement payes car en monopole parlent de marxisme?
ca me rappelle simmonet, avec tout son pognon, son hlm, et son refus d'engraisser les riches ( pas elle, hein, les autres)!
ben s'ils font mieux en etant payes que quelqu'un qui fait la meme chose gratuit, le consommateur regardera son interet.
par contre effectivement ca a reduit le nombre de volailles a plumer par obligation
de toute facon, les etats unis sont deja un pays marxiste, vu que via les fonds de pension ils detiennent une tres grande part de leur outil de production
pas comme la france ultraneoliberalosarkozyenne, qui avec ses syndicats nuisibles d'ultra gauche a coule le Mittelstand, et vendu les boites ouverts ( multinationales) et performantes au reste du monde dans un grand cadre egalitariste de chasse du grand capital!
a écrit le 17/01/2019 à 15:41 :
"Approche "marxiste""

"Après un siècle de journalisme tous les mots pueront." Nietzsche

Un marxiste qui a donc popularisé et institutionnalisé la bourse afin que celle-ci détruise encore plus la planète et les droits des salariés du monde donc ?

Par ailleurs l'argent des petits est systématiquement placé par des établissements financiers qui font comme tous les mégas milliardaires à savoir ils investissent dans Twitter qui perd des milliards ou bien BAYER qui perd des dizaine de milliards ou bien dans le lobbie pétrolier qui tyrannise les populations du monde et-c...

Arrêtez de nous prouver qu'au sein des marchés financiers il y a de véritables demeurés pouvant penser ce genre d'incohérence sémantique totale svp. JE vous garantie que ça rajoute de la certitude à la fin du monde que ces gens là ont paramétré automatiquement de part leur stupidité naturelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :