Le tabac fait tousser Wall Street, la tech l'envoie au tapis

 |   |  873  mots
(Crédits : Shannon Stapleton)
Jeudi soir, pas un indicateur n'en a réchappé : Dow Jones, S&P-500, Nasdaq... tous ont fini à la baisse, pas de beaucoup, juste de quoi plomber la journée à la Bourse de New York. En cause, quelques contagions malheureuses comme celle de Taiwan Semiconductor (-5,70%) grand fournisseur de puces qui a entraîné dans sa chute son gros client Apple (-2,83%) et contaminé le fondeur Intel (-2,59%). Mais le plus gros plongeon revient au cigarettier Philip Morris qui a grillé 24 milliards de dollars hier quand la chute de son cours a atteint -17%.

Hier, au terme d'une séance dictée par l'actualité des entreprises, qui s'est révélée négative pour les valeurs de semi-conducteurs et Apple ainsi que pour les géants de produits de grande consommation Philip Morris et Procter & Gamble., Wall Street a fini dans le rouge.

Ainsi, à la clôture de la Bourse de New York, ce jeudi 19 avril, l'indice Dow Jones avait cédé 83,18 points, soit 0,34%, à 24.664,89, quand le S&P-500, plus large, perdait 15,51 points ou 0,57% à 2.693,13. Le Nasdaq Composite, lui, à forte pondération technologique, avait reculé de 57,18 points (0,78%) à 7.238,06.

Quand un sous-traitant fait plonger son client (Apple) et son concurrent (Intel)

Le compartiment des semi-conducteurs a chuté en réaction à un avertissement de Taiwan Semiconductor (TSMC), premier sous-traitant mondial pour la production de puces et fournisseur d'Apple, qui a revu à la baisse sa prévision du marché cette année en raison d'un fléchissement de la demande de smartphones. Des analystes ont vite fait un lien avec Apple, dont le titre a perdu 2,83% à 172,80 dollars pour apporter la plus forte contribution à la baisse du S&P-500. L'action TSMC cotée à New York a chuté de 5,70% tandis que le numéro deux mondial des microprocesseurs Intel lâchait 2,59%.

L'indice sectoriel des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie a cédé 4,31%, sa plus forte baisse en deux mois, avec ses 30 composantes dans le rouge, et l'indice S&P des valeurs technologiques a reculé de 1,13%.

Néanmoins, Amazon s'est octroyé 1,90% à 1.556,91 dollars, portant ses gains à 33% cette année et près de 70% sur les 12 derniers mois. Le géant du commerce en ligne a annoncé que son service payant Prime comptabilisait plus de 100 millions d'abonnés dans le monde.

Lire aussi : Et si Amazon était le plus puissant - et le plus dangereux - des Gafa ?

Le cigarettier Philip Morris grille 24 milliards en une séance

L'indice S&P des biens de consommation de base a perdu pour sa part 3,14%, la plus forte baisse des 11 grands indices sectoriels S&P, sous le poids du cigarettier Philip Morris et du géant des produits de grande consommation Procter & Gamble.

Philip Morris (74 milliards de chiffre d'affaires), le fabricant des Marlboro, a plongé de 15,58% à 85,64 dollars après des résultats et prévisions qui ont déçu les investisseurs. Le titre du cigarettier a perdu jusqu'à 16,9% en séance, à un plus bas depuis novembre 2015 de 83,52 dollars, pénalisé par l'annonce d'une baisse des ventes en volume au premier trimestre. Avec une capitalisation autour de 140 milliards de dollars, ce sont donc quelque 24 milliards de dollars qui sont partis en fumée quand la baisse, hier, a atteint près de 17%.

Dans la foulée, les concurrents Altria (19,7 milliards de CA) et British American Tabacco (24,7 milliards de dollars de CA) décrochaient tous deux d'environ 6%.

Même si une bonne nouvelle pour la santé publique ne fait pas forcément l'affaire de la Bourse, les ventes de tabac sont en baisse continue. Très concrètement, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFTD) note que, "en 2017, la tendance à la baisse des ventes officielles de tabac observée en 2016 se confirme (assez timidement), à la faveur de hausses de prix, qui restent plutôt réduites. Les ventes de tabac ont ainsi reculé de 2,2 % ; pour les cigarettes, la diminution est de 1,5 %."

Tabac, cigarettes, graphique, évolution des ventes, douanes, drogues, addiction, toxicomanie,

[ Graphique OFTD, source : Direction générale des douanes et des droits indirects. >>Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Côté produit de grande consommation, le géant Procter & Gamble (65 milliards de dollars de chiffre d'affaires), qui chute de 3,27%, a accusé la plus forte baisse du Dow Jones après ses résultats et une déception sur ses marges, affectées, entre autres, par la hausse des prix des matières premières.

Nickel, aluminium, pétrole... les matières premières chahutées

Les matières premières ont encore connu une séance animée. Le nickel et l'aluminium ont atteint des pics de respectivement trois et sept ans avant de refluer vivement, les analystes jugeant exagérée leur hausse d'environ un tiers depuis le 6 avril, date de l'annonce par Washington de nouvelles sanctions contre la Russie visant notamment Rusal, le deuxième producteur mondial d'aluminium, et potentiellement Nornickel, le numéro deux mondial du nickel.

Sur le Nymex, les cours du pétrole se sont stabilisés après leur envolée de près de 3% la veille.

Lire aussi : Plongeon d'IBM, décollage du pétrole... Wall Street un brin désorientée

Les financières et l'énergie tirent la Bourse

L'indice S&P des financières a pris 1,52% -l'un des deux seuls indices sectoriels S&P en hausse avec l'énergie (+0,14%), avec en vedette American Express qui s'est adjugé 7,58% en réaction à des résultats meilleurs que prévu.

"Cette saison des résultats a pour particularité que, même si les chiffres sont conformes aux attentes, cela ne suffit pas. Il faut battre nettement le consensus", relève JJ Kinahan, stratège chez TD Ameritrade à Chicago.

Sur les 52 sociétés du S&P-500 qui avaient publié leurs comptes à la date de mercredi soir, 78,8% ont fait mieux qu'attendu, selon les données de Thomson Reuters

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2018 à 16:17 :
Ce n’est pas «  normal » que le tabac soit cotés en bourse.
Première cause de cancer dans le monde ça tue énormément de gens dans le monde
Le «  tabac » tue
4000 polluants constituent la cigarette et c’est un fléau aussi pour les non fumeurs
Ça détruit direct le cerveau humain et les voies respiratoires... d’abord et le reste ensuite
a écrit le 23/04/2018 à 11:54 :
Dans les prochains temps : ça va se dégrader pour tous...
La précarité pour la bourse : un bon titre pour les médias prochainement en ligne...
a écrit le 20/04/2018 à 11:29 :
"Les financières et l'énergie tirent la Bourse"

Mauvaises nouvelles pour la consommation des ménages, la finance étant la marge bénéficiaire de l'actionnaire sur chaque produit, une taxe privée en sommes, et l'énergie étant ce que nous sommes obligés de payer pour vivre et travailler.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :