La bulle du bitcoin

 |   |  311  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Les bulles financières se forment toujours de la même façon.

Et elles éclatent toujours de la même façon.

Et à chaque fois, c'est la même histoire, une fable que certains confondent avec la réalité.

L'AVENIR DES MONNAIES VIRTUELLES
est en jeu. Elles viennent de subir un krach massif.
Le bitcoin, la cryptomonnaie la plus populaire, a perdu 80% de sa valeur.
Il valait près de 20.000$.
Il a chuté hier de 12% à 3700$ avant de rebondir.
Les raisons ? Des dissensions au sein de la communauté des monnaies virtuelles, des craintes sur l'environnement réglementaire et des doutes sur le fait que ces monnaies puissent devenir un jour un moyen d'échange sécurisé.

AU DELÀ DU BITCOIN
Ce qui est fascinant c'est la formation des bulles.
L'enthousiasme.
Puis l'hystérie collective.
Puis le krach.
L'effondrement des monnaies virtuelles en est une illustration parfaite, un cas d'école.
Mais cela ne signifie pas que les monnaies virtuelles n'ont pas d'avenir.
Nous le saurons dans les mois qui viennent.

THERESA MAY EN CAMPAGNE
C'est parti.
Theresa May part sur le terrain.
Elle va devoir convaincre les Britanniques du bien fondé de son plan Brexit.
Et surtout convaincre le Parlement.
A Londres, les bookmakers parient sur une approbation du Brexit par le Parlement.
Mais ils pariaient aussi sur un échec du Brexit à la veille du referendum...

A NOTER
Toujours chez les bookmakers, la probabilité d'un second referendum sur le Brexit est remontée à 41%.
2 fois plus qu'en Juillet...

LE MALAISE
On sent un malaise monter.
Quelles que soient les fautes que Ghosn a commises, la façon dont il est traité commence à inquiéter.
Un malaise perceptible chez les investisseurs étrangers au Japon et les dirigeants étrangers au Japon.
Le patron de Nissan, qui était...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2018 à 18:53 :
Mais comment peut on analyser un simple problème technique en terme de bulle financière ? Moi, ça me dépasse !
Le Bitcoin en est là parce que techniquement il n'est pas au point. Trop peu de capacité de transactions. Si il était capable de gérer autant de transaction que Swift, il serait certainement aujourd'hui à plusieurs centaine de milliers de Dollars.
Parler du Bitcoin en terme de bulle, c'est un peu comme si vous disiez que l'échec de Napster (a l'époque, strictement pour les mêmes raison, technicité de réseau pas suffisante), condamnait économiquement la diffusion de la musique en ligne (Comme Spotify ou Deezer, voyez leur capitalisationaujourd'hui).
Autre chose: Contrairement à la bulle des oignons de tulipes auquel il est souvent comparé, la grande différence, c'est que quand les producteurs d'oignons ont fait faillite, les oignons eux mêmes ont disparus, hors les Bitcoins eux même ne peuvent disparaitre à cause du cours.
Donc en fait il suffit d'attendre la fin de la guerre des fork et qu'une solution technique viable en terme de sécurité et de capacité de transaction en émerge (Ce n'est qu'un problème technique). Alors ce ne sera plus tout à fait le Bitcoins, mais le nouveau réseau en place et là le cours de la nouvelle valeur en échange reprendra...
a écrit le 27/11/2018 à 14:06 :
La monnaie virtuelle est une excellente idée afin de survivre à la rapacité des marchés financiers mais notons quand même le nombre incroyables de cryptomonaies créent alors que le bit coin flambait.

Du coup sur le marché se sont retrouvées des dizaines de cryptomonaies et plus il y a de produits et plus baisse le prix, rien d'anormal, c'est seulement la loi de l'offre et de la demande.

C'est si le bitcoin était actuellement à 100000 dollars qu'on pourrait parler d'échec de cette nouvelle monnaie, et non le fait qu'il y en ai de plus en plus non ? Quand même !

"A Londres, les bookmakers parient sur une approbation du Brexit par le Parlement."

T. May est une bonne dirigeante, elle a parfaitement vu que l'UE serait inflexible seulement là pour punir le futur évadé de l'empire prévu pour 1000 ans. Le mieux quand on a a faire à une entité agressive et hostile c'est de se replier et de prendre ce qu'il y a à prendre et ensuite, petit à petit, de récupérer le reste. C'est bien pour cela que je pense aussi qu'ils vont accepter et que si ça se trouve, de déjà pouvoir commencer à amorcer une indépendance vis à vis du consortium financier européen doivent leur faire bien plaisir.

L'UE a tellement méprisé, oublié, humilié les nations que celles-ci n'entrent plus dans son domaine de réflexion, si tant est qu'elle en aie encore, et même pour un pays qui justement parle de sortir et à tout intérêt à montrer une division et se serrer le coudes par derrière.

Avantage énorme pour le RU qui s'aguerri et qui à force d'être habitué à combattre le monstre européen n'en sortira que renforcé pour ses futurs parts de marchés. Sans parler de sa crédibilité internationale qui ne peut qu'augmenter en flèche.

"Toujours chez les bookmakers, la probabilité d'un second referendum sur le Brexit est remontée à 41%."

Oui bon enfin, 41% c'est juste pour aguicher le chaland hein... Quand même ! Ils savent le faire les book anglais car ils le font depuis très longtemps. Tous les européistes niais vont se précipiter pour parier sur leur dogme. Et ça en fait du fric potentiel...

"On sent un malaise monter. Quelles que soient les fautes que Ghosn a commises, la façon dont il est traité commence à inquiéter."

Ouais la FRance est vraiment dans le out en ce moment, en plein dedans même mais c'est pas la faute à ses dirigeants hein, surtout pas, c'est la faute aux gilets jaunes !

Sinon on peut aussi se dire que Ghosn a donné le bâton pour se faire battre que l'UE, repus à l'évasion fiscale n'a rien vu arriver, or tout ces gens payés des fortunes à escroquer les citoyens européens n'ont au final aucune excuse maintenant pour ne pas se faire rosser par les autres. Ils ont juste oublié qu'il n'y a pas que l'europe en déclin dans le monde, et loin de là même hein. Mais quand on voit Moscovici faire des courbettes et des ronds de chapeau à JUncker on ne peut que comprendre comment ils font pour se faire su facilement avoir hein.

"Tous les médias attendent le discours de Macron. "

Voilà c'est exactement ça, rien à ajouter.

"Et Matteo Salvini la connaît par cœur. Il va donc promettre à l'Europe qu'il va baisser l'objectif de déficit de 2.4% à 2.1%, voire 2% pour l'année prochaine. Il a raison. "

Oui c'est le plus intelligent. C'est d'ailleurs un peu comme les anglais, ils évitent la première charge de l'UE, première charge toujours plus puissante, toujours plus furieuse, toujours plus méchante que la seconde à laquelle du coup il est plus facile de résister.

“Que pour être efficace il faut cacher ses intentions !” Machiavel

"General Motors n'a pas attendu le ralentissement des ventes d'automobiles. Gigantesque plan de restructuration"

C'est le bon moment, le chomage est en voie de disparition aux états unis cela permettra ainsi grâce à son marché du travail dynamique de vite effacer les dégâts occasionnés par ces "économies". Désolé mais je vois mal comment ne pas mettre le mot entre parenthèses.

"Les dons sont en baisse en France, du fait de la hausse de la CSG, de la suppression de l'ISF et de la mauvaise compréhension du prélèvement à la source"

Non, non, non c'est à cause des gilets jaunes svp, merci.

"Les gilets jaunes ont nommé 8 porte-parole"

Ah ben eux ils ont déjà leurs fiches à l’Élysée !

"Selon l'Organisation Internationale du Travail, la croissance mondiale des salaires réels a baissé de 2.4% à 1.8%;"

Ce qui veut dire que même le salaire du bangladais qui gagne 50 euros par mois n'augmente plus. Logique vu que les actionnaires milliardaires détournent tout dans leurs paradis fiscaux mais inquiétant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :