Dans les Ressources humaines (aussi) , les femmes sont moins payées que les hommes

 |   |  449  mots
Les femmes cadres RH occupent aussi moins fréquemment des postes à responsabilité (hiérarchique ou de budget) que les hommes et ces différences augmentent avec l'âge.
Les femmes cadres RH occupent aussi moins fréquemment des postes à responsabilité (hiérarchique ou de budget) que les hommes et "ces différences augmentent avec l'âge". (Crédits : Microsoft)
Dans le secteur, féminisé à 80%, les écarts de salaires sont même plus élevés que dans de nombreuses fonctions où les femmes sont peu représentées. En France, interruption de la carrière ou travail à temps partiel ont, entre autres, un impact sur la rémunération.

Les femmes occupent 80% des emplois cadres dans les Ressources humaines (RH) mais elles sont nettement moins rémunérées que leurs homologues masculins, l'écart pouvant atteindre 20% aux postes de direction, d'après une enquête publiée mercredi.

"Il n'y a pas de corrélation entre le taux de féminisation des fonctions et les écarts de salaires entre hommes et femmes cadres", souligne un baromètre semestriel de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres) et de l'association ANDRH.

Dans le secteur des RH, féminisé à 80% (contre 37% pour l'ensemble des fonctions cadres), les écarts de salaires "sont même plus élevés que dans de nombreuses fonctions où les femmes sont peu représentées", selon l'étude.

L'écart entre le salaire médian (la moitié gagne plus, l'autre moins) des hommes et des femmes dans les RH est de 12% dans les fonctions de développement et de 15% dans les fonctions d'administration. Il atteint 20% aux postes de direction, où les postes sont tenus à 60% par des femmes.

Par comparaison, dans la production industrielle, qui ne compte que 15% de femmes cadres, l'écart est de 9% en faveur des hommes.

L'étude compare les salaires bruts annuels en équivalent temps plein, a précisé à l'AFP l'Apec.

Le salaire médian d'un cadre RH autour des 45.000 euros bruts

Deux facteurs ont "une influence négative sur la rémunération": le fait que les femmes interrompent davantage leur carrière et/ou travaillent à temps partiel, expliquent les auteurs de l'étude.

|Pour aller plus loin : lire l'article "Enfants, interruptions d'activité des femmes et écart de salaire entre les sexes" dans la Revue de l'OFCE

Les femmes cadres RH occupent aussi moins fréquemment des postes à responsabilité (hiérarchique ou de budget) que les hommes et "ces différences augmentent avec l'âge".

En moyenne, le salaire médian d'un cadre RH (hors fonction de direction) dans le privé avoisine 45.000 euros bruts, selon les données recueillies par l'Apec. Il augmente avec l'âge et l'expérience et plus l'entreprise est importante, plus le salaire est élevé.

Les postes de cadres RH représentaient 16% des intentions de recrutement de cadres en 2017.

Au-delà des "écarts significatifs" de rémunération entre hommes et femmes, ce baromètre "montre que le niveau de rémunération de la fonction reste bas au regard du niveau de qualification et de compétence attendus, ainsi que du niveau d'implication exigé", a commenté le syndicat CGT des cadres dans un communiqué.

La fonction RH est "souvent marginalisée" et une "revalorisation nécessaire", juge l'Ugict-CGT qui préconise d'ouvrir la fonction "à un management du 'bien travailler'".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :