Patrick Dixneuf : « Nos groupes de travail ont tous un sponsor au niveau du Comex »

 |   |  412  mots
(Crédits : DR)
PORTRAITS Sans être ou se revendiquer LGBT+, ces dirigeantes et dirigeants, qu'ils soient dans le public ou le privé, contribuent, par leur engagement, à l'inclusion des personnes LGBT+ dans le monde du travail. Portrait de Patrick Dixneuf, Pdg Aviva

Chez Aviva France, qui emploie 4 500 personnes, l'engagement en faveur des minorités date du début des années 2000.

« Nous avons mis un certain nombre d'actions en place en harmonie avec les valeurs du groupe », explique le PDG Patrick Dixneuf, qui énumère trois avancées récentes : un congé parental pour le conjoint, quel que soit son sexe, qui ne porte pas l'enfant, une participation des membres du comité exécutif à toutes les initiatives anti-discrimination et la création, il y a un an, d'une direction du bien-être au travail.Côté bonnes pratiques, Patrick Dixneuf insiste sur l'engagement des dirigeants, indispensable selon lui pour faire avancer les choses.

« Nos groupes de travail ont tous un sponsor au niveau du Comité exécutif [Comex] », dit-il.

Le groupe de travail chargé des LGBT+ a publié un livret pour décrire les réalités qui se cachent derrière ce sigle. Une information qui pourrait sembler superflue mais qui reste primordiale. « J'ai été très surpris par le manque de connaissances de ces questions parmi nos équipes », précise le PDG. En cas de discrimination en rapport avec l'orientation sexuelle, une enquête interne est systématiquement ouverte et si les faits sont avérés, la sanction maximum est appliquée. Tout en prenant soin de repérer d'éventuelles dénonciations abusives.

« Nous ne sommes pas la police, mais nous essayons, au niveau du management ou avec les partenaires sociaux quand ils sont saisis par les salariés, d'enquêter et de sanctionner s'il y a lieu », précise Patrick Dixneuf.

Malgré les efforts déployés au plus haut niveau par l'entreprise pour éviter toute discrimination à caractère sexuel, le patron d'Aviva France n'est pas naïf et sait bien que tout ne peut pas être parfait.

« Tous les cas ne sont pas similaires. Aujourd'hui, l'homosexualité est bien acceptée. Mais nous avons eu il y a quelques années le cas d'un homme trans devenu femme et nous avons dû mettre en place des mesures d'accompagnement auprès de ses collègues. »

Traiter chaque situation au cas par cas et le faire avec bienveillance, c'est la recette du patron d'Aviva pour bien gérer les situations délicates.

« La Charte LGBT+ de L'Autre Cercle, c'est bien, mais ce n'est que le début. C'est un travail au quotidien, qui mélange la pédagogie de terrain et l'absence de tolérance face aux écarts », conclut Patrick Dixneuf.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :