A l'Onu, Lavrov promet une "protection totale" pour tout territoire annexé par la Russie

reuters.com  |   |  533  mots
Le ministre russe des affaires etrangeres serguei lavrov assiste a une conference de presse[reuters.com]
(Crédits : Russian Foreign Ministry)

NATIONS UNIES (Reuters) - Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déclaré que les provinces ukrainiennes, où se déroulement des référendums, contestés par les pays occidentaux, recevront la "protection totale" de la Russie en cas d'annexion, faisant craindre une escalade dans la guerre en Ukraine et l'usage d'armes nucléaires.

S'exprimant samedi devant l'Assemblée générale des Nations unies et la presse internationale à New York, Sergueï Lavrov a essayé de justifier l'invasion de l'Ukraine, répétant les fausses déclarations selon lesquelles le gouvernement de Kyiv n'est pas légitime, qu'il est composé de néo-nazis et qu'il opprime les russophones dans l'est du pays.

La Russie organise depuis vendredi des référendums dans quatre provinces de l'est de l'Ukraine afin d'annexer des territoires conquis par la force.

Kyiv a déclaré que les habitants de ces provinces étaient forcés de voter et qu'ils n'étaient pas autorisés à quitter ces régions durant la tenue des référendums qui se déroulent jusqu'à mardi.

Les pays occidentaux ont condamné ces référendums qu'ils qualifient de simulacre destiné à justifier une escalade du conflit qui dure depuis sept mois.

"Suite à ces référendums, la Russie respectera bien sûr l'expression de la volonté de ces personnes qui souffrent depuis de longues années des abus du régime néo-nazi", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères après son discours à l'Assemblée générale de l'Onu.

Prié de dire si la Russie pourrait utiliser des armes nucléaires pour défendre les régions ukrainiennes annexées, Sergueï Lavrov a indiqué que le territoire russe, y compris celui qui sera "ultérieurement intégré" dans la constitution russe, "est sous la protection totale de l'État".

"Toutes les lois, doctrines, concepts et stratégies de la Fédération de Russie s'appliquent à l'ensemble de son territoire", a déclaré le ministre, faisant aussi spécifiquement référence à la doctrine russe en matière d'utilisation des armes nucléaires.

L'ancien président russe Dmitri Medvedev, aujourd'hui à la tête du Conseil de sécurité de Vladimir Poutine, a prévenu que toutes les armes de l'arsenal russe, y compris les armes nucléaires stratégiques, pourraient être utilisées pour défendre les territoires intégrés à la Russie.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a jugé "irresponsables" et "totalement inacceptables" les propos de Sergueï Lavrov.

"L'Ukraine ne cédera pas. Nous appelons toutes les puissances nucléaires à s'exprimer maintenant et à faire comprendre à la Russie que de telles rhétoriques mettent le monde en danger et ne seront pas tolérées", a réagi Dmytro Kuleba sur Twitter.

La Russie accuse les États-Unis et ses alliés d'être des parties prenantes au conflit avec l'envoi d'armes en Ukraine.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu sur les référendums dont les résultats ne seront pas reconnus par les pays occidentaux.

(Reportage Michelle Nichols, Humeyra Pamuk et Daphne Psaledakis, version française Matthieu Protard)

tag.dispatch();