Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'ex-président soudanais Omar el Béchir jugé pour corruption à Khartoum

reuters.com  |   |  301  mots
L'ex-president soudanais omar el bechir juge pour corruption a khartoum[reuters.com]
(Crédits : Mohamed Nureldin Abdallah)

KHARTOUM (Reuters) - L'ex-président soudanais Omar el Béchir, évincé du pouvoir en avril dernier, a comparu lundi sous haute surveillance devant un tribunal de Khartoum, où il est jugé pour corruption.

L'accusation lui reproche d'avoir détenu illégalement des devises étrangères et accepté des cadeaux.

Le général de police Ahmed Ali Mohamed, qui faisait partie de l'équipe chargée de l'enquête, a déclaré à l'audience que l'ancien chef de l'Etat avait reconnu lors de son interrogatoire avoir reçu 25 millions de dollars du prince Mohammed ben Salman, héritier du trône saoudien, et 65 millions du roi Abdallah, décédé en 2015.

Omar el Béchir a précisé que l'argent versé par le premier avait été utilisé pour des dons, a ajouté l'enquêteur, sans en identifier les bénéficiaires. L'accusé, qui comparaissait derrière des barreaux, n'a pas réagi.

Lors de son arrestation, 351.000 dollars, plus de six millions d'euros et cinq millions de livres soudanaises ont été découverts à son domicile.

La prochaine audience est prévue samedi. Une autre procédure a été ouverte en mai sur son implication présumée dans la mort de manifestants lors du mouvement de contestation qui a éclaté à la fin de l'année dernière. Les procureurs veulent par ailleurs l'entendre au sujet de possibles faits de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme.

Béchir, arrivé au pouvoir par la force en 1989, a été déposé le 11 avril dernier par l'armée sous la pression de la rue.

Le Conseil militaire de transition (CMT) et la principale coalition de l'opposition ont signé samedi un accord de partage du pouvoir créant des institutions de transition en vue d'élections.

(Khalid Abdelaziz; Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefiefpour le service français)