A près de 80 milliards, les retraites des agents publics représentent un quart des dépenses

 |  | 410 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Christian Hartmann)
En 2019, les dépenses de prestations vieillesse ont compté pour 24,4% tous régimes confondus et ont concerné 6,1 millions de pensionnés, note un rapport de Bercy.

Les quatre régimes de retraite par répartition des agents publics ont versé 79,5 milliards d'euros de prestations vieillesse en 2019 à 6,1 millions de pensionnés, soit 24,4 % des dépenses de l'ensemble des régimes de retraite, selon un rapport publié lundi par Bercy en annexe du projet de loi des finances 2021.

L'Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l'État et des collectivités publiques (Ircantec) a pour sa part versé 3,2 milliards d'euros de prestations aux anciens agents contractuels, tandis que le régime additionnel de la fonction publique (RAFP) a versé 400 millions d'euros aux fonctionnaires titulaires qui lui ont été affiliés.

Lire aussi : Quelles conséquences le Covid-19 aura-t-il sur les retraites en 2020?

Le maquis des régimes

Le régime des fonctionnaires civils et des militaires de l'État (régime de la FPE), porté par le budget de l'État et géré par le Service de retraite d'État (SRE), comptait 2 millions d'agents cotisants et 2,5 millions de pensionnés au 31 décembre 2019. Il a versé 53,8 milliards d'euros de pensions de retraite et d'invalidité en 2019.

Le régime des agents des fonctions publiques territoriale et hospitalière, ou caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL), comptait 2,2 millions de titulaires cotisants et 1,4 million de pensionnés au 31 décembre 2019. La CNRACL a versé 20,7 milliards d'euros de pensions au titre des branches vieillesse et invalidité en 2018 (bien 2018).

Le régime des ouvriers d'État (géré par le FSPOEIE) comptait 20.000 cotisants et 100.000 pensionnés au 31 décembre 2019, pour 1,8 milliard d'euros de prestations versées en 2019.

Les 1,1 million d'agents contractuels de la fonction publique (effectif au 31 décembre 2018) sont affiliés à la branche vieillesse du régime général gérée par la Caisse nationale d'assurance-vieillesse pour la partie retraite de base, et au régime de l'Ircantec pour la partie retraite complémentaire.

L'État est le principal financeur du régime des retraites des fonctionnaires de l'État avec 75,6% des dépenses prises en charge en 2019.

Au 31 décembre 2018, 5,56 millions d'agents publics travaillaient au sein de la fonction publique en France métropolitaine et dans les DOM (hors Mayotte), en hausse de 0,7% sur un an, et représentant 19,8% de l'emploi total, hors bénéficiaires de contrats aidés, selon le rapport annuel sur l'état de la fonction publique.

Lire aussi : Croissance ralentie, déficit, baisse d'impôt, fonction publique... les 4 chiffres clés du projet de budget 2020

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2020 à 17:10 :
Bonjour,Remi je t'adore....tant d'intelligence et d'humour....Ta façon de commenter est la seule possible ...vu la faiblesse criante en neurones des commentateurs car le covid permettra de diminuer la charge des retraites de tous ces fainéants de fonctionnaires retraités qui ont accepté des salaires de misère à leur engagement car n'ont pas voulu faire confiance à tous ces patrons désintéressés du privé qui licencient aujourd'hui à tours de bras.....Amen
a écrit le 20/10/2020 à 13:59 :
total actuel de 16.2 millions de retraités dont 6,5 millions d'ex-fonctionnaires qui eux absorbent 25% des ressources des caisses de retraites, plus les SNCF qui ne se gênent pas (en ajoutant peut-être d'autres ex-nationalisées et les plus que centenaires du Maghreb)
La CNRACL ne ponctionne-t-elle pas le régime général (tour de passe-passe),
n'oublions pas les pensions de réversion ...
a écrit le 20/10/2020 à 13:27 :
Le régime des fonctionnaires de la fonction public territorial et hospitalière dépend de la CNRACL ce régime s auto suffit pour payer ces retraites. Depuis 1978 il a été mis en place un système de compassion et surcompensation pour renfloué les régimes déficitaires du privé. Cela ne sert à rien de montée le privé contre les fonctionnaires.
a écrit le 20/10/2020 à 11:14 :
Alors que le privé s’appauvrit de jour en jour depuis 2009 suite à la crise financière et économique de 2012 et maintenant la covid-19, retraite tardive, stagnation voir baisse de salaire, licenciement économique, abonnement à durée indéterminée à Pôle emploi, RSA si ce n'est la pauvreté... Une minorité les fonctionnaires, les députés, les sénateurs continuent à maintenir leur privilège avec des augmentations de rémunération sans précédent malgré leur faible productivité ainsi que sans contre partie à l'absence de profonde réforme de l'état et de la fonction publique et territoriale le déficit explose et notre pays d’appauvrie... Macron est bien le président d'une minorité c'est-à-dire 10% les plus riches et des fonctionnaires... vive la république bananière.
Réponse de le 20/10/2020 à 13:15 :
Concernant la retraite des fonctionnaires ,tout dépend de la catégorie dans laquelle est la personne A, B ou C ,qui ressemble pour le privé au cadre ,technicien ou non-cadre.Il y a effectivement des gagnants dans les deux comme les retraités cadres qu'ils soient du public ou du privé.Quand au fonctionnaire de la catégorie C ,il n'aura pas une plus grosse retraite que le non-cadre du privé.
Réponse de le 20/10/2020 à 14:23 :
C'est bien le scandale. Que les sans grade de la fonction publique touche quelque chose.
Un vrai bon modéle serait que les sans grade du privé ou du public touchent trois bol de riz par jour dorment par dortoir de cinquante (En banette chaude évidement chaque équipe remplace la précédente dans le lit) et parfois on autorise quelques nouit dans une chambre double pour la reproduction. (faut être humain quand même.
Pour ceux qui seront domestiques il reste plein de chambres de bonnes et là, la france sera compétitive.Bon il faut aussi régler le probléme des retraites: Ceux qui ne peuvent plus travailler sont envoyé á l'abattoir. et leur viande réutilisée pour agrémenter les bols de riz.
Voila je viens de résoudre d'un coup tous les problèmes de la france, j'espére que LREM m'en sera reconnaissant. J'accepte un poste de ministre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :