Attentats : contre le terrorisme, Hollande mise aussi sur la culture

 |   |  852  mots
Fleur Pellerin a souligné comme François Hollande que la culture est une contre-attaque massive contre le terrorisme et l'obscurantisme.
Fleur Pellerin a souligné comme François Hollande que "la culture est une contre-attaque massive contre le terrorisme et l'obscurantisme". (Crédits : POOL)
Ne pas suspendre la vie culturelle française, soutenir les salles de spectacles, renforcer la sécurité des lieux culturels, mais également lutter contre le trafic d’œuvres d'art: autant de moyens pour enrayer la menace terroriste, selon le gouvernement.

"A la barbarie des terroristes, nous devons opposer l'invincible humanité de la culture".

Le Président français François Hollande a profité de son intervention à la 70e conférence générale de l'Unesco, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, pour lancer son appel, en insistant:

"La culture, voilà pourquoi la France se bat aujourd'hui."

"Nous ne renoncerons à rien"

Mais comment mettre en pratique cette idée? Tout d'abord, en continuant de soutenir l'industrie culturelle et la vie sociale françaises, a souligné le chef de l'Etat. certes, en attaquant des cafés, un restaurant, une salle de spectacle et un stade, "les tueurs voulaient atteindre l'idée même de la France : ses valeurs, sa jeunesse, sa vitalité, sa culture, son art de vivre", a reconnu François Hollande.

Mais "on ne lutte pas contre le terrorisme en se cachant, en se mettant entre parenthèses, en suspendant la vie économique, sociale, culturelle, en interdisant les concerts, le théâtre, les compétitions sportives", estime-t-il.

"Non. Nous ne céderons pas au terrorisme en suspendant notre mode de vie, nous ne renoncerons à rien", a-t-il ajouté. "La France saura faire face en restant elle-même et Paris demeurera la ville des théâtres, des cinémas, des musées, du spectacle vivant."

Un fonds de "plusieurs millions d'euros"

Dans le même état d'esprit, quelques heures plus tôt, la ministre de la Culture Fleur Pellerin avait d'ailleurs affirmé que la mise en place d'un fonds d'aide "de plusieurs millions d'euros" afin de soutenir les salles de spectacles menacées par les annulations liées aux attentats de vendredi état envisagée, précisant que des mesures de sécurisation devraient être annoncées cette semaine.

"Ce fonds a pour vocation à s'appuyer sur la solidarité", a indiqué la ministre sur la radio France Culture, en soulignant qu'elle aurait "une idée plus précise des montants engagés dans les 48 heures qui viennent". Il est censé répondre à "deux problèmes": celui de "la sécurité immédiate" et celui de "la pérennité de l'activité des petites salles qui ne sont pas forcément assurées pour des annulations" et qui risquent de se retrouver "en difficulté économique". Il devrait être alimenté par le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV), mais également par le ministère de la Culture, et "je l'espère aussi, par les sociétés de perception des droits d'auteur", a ajouté FleurPellerin.

La création d'un fonds d'aide aux professionnels avait été annoncée dès lundi par la ministre, lors d'un discours prononcé devant le  (CNV), mais aucune indication chiffrée n'avait été fournie à cette occasion.

Les risques "réappréciés"

Quant aux mesures de sécurisation des salles, Fleur Pellerin a indiqué sur France Culture que son ministère était en train de réfléchir à l'affectation des forces de police ou de l'armée annoncées par le Président de la République "à des sites particulièrement vulnérables".

"Les risques doivent être réappréciés après ce qui s'est passé vendredi pour pouvoir proposer des solutions immédiates dès cette semaine", a-t-elle ajouté.

Les concerts, suspendus dans les grandes salles parisiennes depuis les attentats de vendredi, ont repris lundi soir avec la réouverture de la Philharmonie de Paris. Des concerts sont par ailleurs prévus mardi soir à Bercy et au Zénith, les deux plus grandes salles de la capitale.

La ministre s'est par ailleurs félicitée de ce que le budget de son ministère ait été augmenté, soulignant comme François Hollande que "la culture est une contre-attaque massive contre le terrorisme et l'obscurantisme".

Le terrorisme financé par le trafic d'œuvres d'arts

Autre moyen, lié à la culture, de lutter contre Daech, François Hollande a aussi pressé mardi les Européens d'enrayer le trafic d'œuvres d'art, dont le produit finance selon lui le terrorisme.

Pour protéger les œuvres que, lorsqu'il ne les détruit pas, l'Etat islamique vend pour se financer, François Hollande a demandé, lors de la conférence de l'Unesco, une harmonisation des règles sur les contrôles à l'importation, les certificats d'exportation, la lutte contre le blanchiment et le recel dans tous les pays de l'Union européenne.

"Nous parlons beaucoup des paradis fiscaux (...) mais nous devons également éliminer les paradis du recel dans le monde", a-t-il souligné.

La France va jouer sa part, en mettant en oeuvre un plan de lutte contre le pillage, la destruction et le trafic, a affirmé Hollande. Les contrôles, en particulier douaniers,sur les importations de biens culturels seront renforcés, et les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu sur ce commerce seront intégrées au droit français. "La France accueillera des refuges pour que les biens culturels menacés puissent trouver, si je puis dire, un asile", a-t-il ajouté, et elle aidera les pays qui le souhaitent à concevoir des plans d'urgence pour sauver les œuvres.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2015 à 8:11 :
je pense qu'il n'a pas bien compris a qui il a a faire ( ou alors il dit ca pour faire plaisir aux ecolos)
a écrit le 18/11/2015 à 0:19 :
Le tout mou de president attaque les terroristes avec la culture. Il fait comme si rien ne se passe? Les terroristes ont peur de lui c'est sur. Aucune demission? la ministre de la justice qui n'osent pas expliquer pourquoi personne ne va en prison (sauf si je fais un grand excès de vitesse). Le directeur du renseignement ? toujours la . les nouvelles lois ... dans 3 mois si le conseil d"état accepte et la LDH n'hurle pas trop. Alors on va aux musées.. bravoc'est pour le symbole. Etre dirigé par des mous c'est dur. En décembre il ne comprendra toujours pas avec 30 % au FN; Les livres de l'ENA n'expliquait pas comment faire face à une telle situation. Alors on improvise et on fait de la culture.
a écrit le 17/11/2015 à 20:33 :
Et la suppression des subventions aux conservatoires de musique locaux qui entraine leur disparition? Ca ne va pas dans le sense de la culture.
a écrit le 17/11/2015 à 20:31 :
"la culture est une contre-attaque massive contre le terrorisme et l'obscurantisme".

Et comment est-que cela se traduit quand NVB supprime le latin et le grec en 6ème ainsi que les classes bilangues?

Il faudrait être logique. NVB attaque la culture ave les enseignement supprimés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :