Attractivité : la France double l'Allemagne pour les investissements étrangers

 |   |  534  mots
(Crédits : Reuters/Gonzalo Fuentes)
La France s'est imposée en 2018 comme le 2e pays le plus attractif en Europe en matière d'investissements étrangers (1er pour les projets en R&D et dans l'industrie), selon un baromètre publié par EY ce mardi 4 juin, qui vient conforter les signaux d'un réveil industriel dans l'Hexagone. Avec 1.027 projets d'investissements directs étrangers (dont 339 dans l'industrie), la France fait ainsi mieux que l'Allemagne et rattrape presque le Royaume-Uni.

La France a tiré son épingle du jeu en matière d'investissements étrangers l'an dernier, à l'inverse du marasme constaté dans le reste de l'Europe, selon le baromètre annuel EY de l'attractivité publié ce mardi 4 juin. Tous secteurs confondus, le cabinet EY recense 1.027 projets d'investissements internationaux en France (+1% sur un an), qui rattrape presque le Royaume-Uni avec 1.054 projets, en baisse de 13%, et passe devant l'Allemagne qui en dénombre 973 (également -13%).

Dans un contexte général de baisse de 4% du nombre de projets d'investissements directs étrangers sur le Vieux continent, "la France résiste aux chocs", selon le titre de l'étude.

--

Attractivité EY

[Crédits : EY]

--

Leadership européen dans l'industrie

Elle le doit aux implantations industrielles internationales, pour lesquelles elle caracole en tête du classement de 48 pays européens avec 339 projets recensés l'an dernier, contre 203 pour la Turquie et 152 pour l'Allemagne. En R&D, la France s'est hissée à la première place en 2018 avec 144 centres innovants accueillis, en hausse de 85% sur un an, contre 74 au Royaume-Uni et 64 en Allemagne, tous deux en baisse.

A l'inverse, le nombre de projets est en recul pour les implantations tertiaires et commerciales sur le territoire français, qui baissent de 24%, tandis que le pays ne parvient pas à combler son retard en matière d'implantations de sièges sociaux, à cause de sa fiscalité non compétitive par rapport notamment au Royaume-Uni.

« L'industrie, qu'on croyait un peu perdue, est redevenue un enjeu contemporain », a déclaré à l'AFP Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, l'agence publique chargée d'attirer les investisseurs étrangers.

Le nombre d'emplois industriels créés en France a en effet enregistré un petit rebond en 2017 et 2018 après une longue période de baisse, même si les suppressions de postes se succèdent encore, comme celles, au nombre d'un millier, annoncées chez General Electric la semaine dernière.

L'enthousiasme vis-à-vis de Macron s'est tassé

Paris reste pour la deuxième année consécutive la métropole européenne la plus attractive, mais c'est avant tout dû au recul de l'attractivité de Londres alors que la capitale française est "touchée par le climat social", à la suite du mouvement des "Gilets jaunes".

L'enthousiasme des investisseurs pour la France après l'élection d'Emmanuel Macron est toutefois retombé : ils ne sont plus de 30% à considérer que l'attractivité de la France va s'améliorer au cours des trois prochaines années, alors qu'ils étaient 56% de cet avis l'an dernier, selon un panel de 506 réponses obtenues au mois de janvier. Et seuls 19% envisagent de développer leur activité en France en 2019, contre 24% dans ce cas en 2018.

Pour Christophe Lecourtier, les signaux reçus des investisseurs depuis le début de l'année restent toutefois bons. Interrogés sur les "Gilets jaunes", ils « sont surtout sensibles aux conditions de sortie de la crise plutôt qu'aux raisons de la crise », affirme le directeur de Business France.

Pour raviver leur optimisme, les investisseurs interrogés par EY demandent avant tout au gouvernement une "simplification administrative pour les entreprises" (à 47%), "d'améliorer la compétitivité fiscale de la France" (44%), et de "poursuivre la réduction du coût du travail" (37%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2019 à 23:54 :
Selon la presse, 25% des investissements étrangers en France proviennent de l‘Allemagne. La France fait-elle pareille ou préfère-t-elle garder son argent en France?
a écrit le 05/06/2019 à 9:48 :
j'exige la suppression de mon commentaire que vous instrumentalisez là.
a écrit le 05/06/2019 à 9:47 :
Attractivité : la France double l'Allemagne pour les investissements étrangers

Le gouvernement et ses officines de propagande nous bassinent avec cette information sujette à questions ;

Faut se poser les questions sur le moyen long terme :

au vu du modèle d'investissement que nous montrent les investisseurs majoritaires, tel Général Electrique, qui achètent "investissent" pour capter les brevets, aspirer les aides d'Etat lachées par des politicards naïfs [et/ou complices]

et ensuite FERMER les usines en laissant les contribuables payer les casses

la propagande en cours laisse l'impression d'une bonne fakenews
a écrit le 05/06/2019 à 9:13 :
Si je peux pas répondre au troll ou faire virer son trollage vous supprimez mon commentaire.
a écrit le 05/06/2019 à 8:09 :
Projets c est comme les promesses , ferait mieux de nous parler des réalisations .
a écrit le 04/06/2019 à 23:37 :
Si Le RN ou LFI gérait le pays, on pourrait retourner le graphique à l'envers
a écrit le 04/06/2019 à 23:01 :
Le (manque de) sérieux de cette étude (# investissements vs montant, origine des investissements, acquisition de sociétés françaises vs création de nouvelles entreprises, ...) ne mérite pas qu'elle soit reprise ainsi, sans la moindre précaution.
a écrit le 04/06/2019 à 21:37 :
Une hirondelle ne fait pas le printemps
a écrit le 04/06/2019 à 19:20 :
C'est à dire que l'allemagne est largement autosuffisante en matière de financement, une économie saine, la grande santé, l'indépendance !
Je me gausse !
a écrit le 04/06/2019 à 15:08 :
Chaque année, c'est la même rengaine. L'important est le montant total des investissements en € et non le nombre.
Cordialement
a écrit le 04/06/2019 à 13:48 :
Y-t-il Alstom-GE là dedans ? Une grande réussite du phénix à deux balles.
Réponse de le 04/06/2019 à 15:35 :
L'article parle de 1000 investissements, vous en évoquez un seul. Le cas particulier, même douloureux, ne peut masquer la tendance générale.
Réponse de le 04/06/2019 à 15:45 :
@phidias 04/06/2019 13:48
Très grande réussite: vente de Alstom en haut du cycle.
Demander à GE ce qu'il en pense.
Cordialement
a écrit le 04/06/2019 à 13:15 :
C’est une excellente nouvelle !! Les réformes commencent à porter leurs fruits...

Evidemment cette nouvelle embête l’extreme Et l’extreme-gauche....Mais les faits sont là..

Le chômage continue de baisser...France is back...en tous les cas, se porte mieux que l’Allemagne et le UK....et ca fait bien plaisir !!!
Réponse de le 04/06/2019 à 23:22 :
tout a fait quand des choses vont mieux il faut le dire aussi les gens sont trop dans la haine et le négatif !!!!!
a écrit le 04/06/2019 à 11:31 :
Chaque année, on nous sert la même rengaine. La donnée principale, c'est la valeur totale des investissements en USD, le nombre de projets n'a aucune importance.
Cordialement
Réponse de le 04/06/2019 à 14:31 :
je partage totalement votre avis, de plus cette info n'est que partielle, car Pologne +38%, Espagne +32% en IDE, donc le RU malgré le brexit reste en tête, l'Allemagne crise politique. Mais bon c'est comme la baisse très "forte" du chômage en France passée de 8.9% à 8.8%, un EXPLOIT d'après les médias.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :