Avec 220 milliards d’euros, le déficit budgétaire en 2021 plus lourd que prévu

Le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt, a annoncé ce samedi 29 mai que le déficit budgétaire de l’État français s’élèvera à « environ 220 milliards d’euros » en 2021, contre 173,3 milliards prévus initialement. Une aggravation due aux mesures de soutien prises par le gouvernement pour accompagner au mieux la reprise, a-t-il affirmé.

3 mn

Le déficit budgétaire est la situation dans laquelle les recettes de l’État (hors remboursement d’emprunt) sont inférieures à ses dépenses (hors emprunt) au cours d’une année.
Le déficit budgétaire est la situation dans laquelle les recettes de l’État (hors remboursement d’emprunt) sont inférieures à ses dépenses (hors emprunt) au cours d’une année. (Crédits : Reuters)

[Article mis à jour le 29/05/2021 à 13:30]

C'est 47 milliards de plus que ce qui était attendu. Le déficit budgétaire de la France s'élèvera à « environ 220 milliards d'euros » en 2021, contre 173,3 milliards prévus en loi de finances initiale (LFI), a déclaré samedi 29 mai à l'AFP le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt.

Cette aggravation est la « la conséquence des mesures de soutien que nous continuons à prendre pour accompagner au mieux la reprise », a souligné le ministre ; le fameux « quoi qu'il en coûte », mis en oeuvre depuis le début de l'épidémie de Covid-19 pour soutenir l'activité économique et l'emploi, aura pesé lourd sur les finances publiques.

Recul du PIB

Pour marquer la transition vers un retour à la normale, le gouvernement devra présenter mercredi prochain un projet de loi finances rectificative (PLFR) comprenant 15 milliards d'euros de mesures d'urgence supplémentaires. Celles-ci serviront notamment au financement de l'activité partielle et à des aides ciblées pour les entreprises en difficulté, avaient détaillé Olivier Dussopt et le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, dans un entretien au quotidien Les Echos ce jeudi.

D'autant que, selon les chiffres publiés par l'Insee vendredi, la croissance n'a finalement pas été au rendez-vous au premier trimestre, avec un recul du produit intérieur brut (PIB) de 0,1% - alors qu'une première évaluation avait fait état d'une croissance de 0,4%. Face à ce contretemps, le gouvernement continue de miser sur une forte accélération de l'activité au second semestre et maintient son objectif de croissance à 5% pour 2021.

Lire aussi 4 mnCommerce extérieur : le déficit se creuse, les exportateurs en convalescence

Remontée des taux

Mais les nouvelles dépenses vont l'amener à emprunter davantage dans un contexte de remontée des taux d'intérêt, actuellement entre 0,2% et 0,3%, alors qu'il pouvait encore s'endetter à taux négatifs l'an dernier. Ce qui va alourdir la facture de la dette.

« Nous avons été prévoyants lors de la l'élaboration de la loi de finances pour 2021. Certains nous avaient reproché d'être trop prudents en matière de taux. Le mouvement (à la hausse des taux) qu'on connaît aujourd'hui montre que nous avons eu raison », a néanmoins assuré sur Europe 1 Olivier Dussopt.

La crise du Covid-19 a déjà plus que doublé en 2020 le déficit de l'Etat par rapport à 2019 (85,7 milliards), année elle-même marquée par une augmentation imprévue des dépenses liée à la crise sociale des gilets jaunes, après une année de déficit contenu à 66 milliards en 2018.

Creusement du déficit public

Pour l'heure, Olivier Dussopt n'a pas encore fourni de nouveau chiffrage précis du déficit public, qui englobe également les déficits des autres administrations publiques - notamment de la Sécurité sociale et des collectivités. Celui-ci était prévu initialement à 8,5% du PIB pour 2021, mais avait déjà été révisé à la hausse, à 9%, début avril. Un niveau inédit, là encore en raison du « quoi qu'il en coûte ». Bruno Le Maire avait prévenu jeudi que ce chiffre serait finalement encore supérieur.

Cela devrait creuser encore davantage la dette publique, qui s'est envolée l'an dernier à 115,7% du PIB. Le ministre de l'Économie tablait en avril sur une progression à 118% pour cette année.

Avec AFP

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 31/05/2021 à 10:13
Signaler
Ils sont en train de saboter le futur quinquennat de Marine qui n'aura pas d'autre tâche que de chercher des sous auprès du fmi comme naguère la Grèce.

à écrit le 30/05/2021 à 11:16
Signaler
1263 Mds au t2 2017, 2650.1 a la fin 2020, plus 220 en 2021 plus 6 mois de 2022, les trois derniers présidents nous auront claqués plus de 1600 Mds en 15 ans, et pour quel résultat! Bravo.

le 30/05/2021 à 19:12
Signaler
Vous ne saviez pas que l'on vous en planque sous le tapis afin d'être plus présentable ? Ce qu'il y a sous le tapis s'appelle le hors bilan. Le hors bilan n'est l'objet d'aucune information, d'aucune publication, d'aucun papier et il est pourtant...

à écrit le 29/05/2021 à 18:17
Signaler
Nous sommes des petits joueurs si on se réfère à la Dette mondiale dont le montant est de 250 000 Milliards d'€uros! Alors 220 milliards de plus ou de moins pour la France, une aumône. A ce niveau, les dettes ne seront JAMAIS remboursées, ni effacées...

le 30/05/2021 à 16:03
Signaler
On se satisfait comme on peut mais n'oublions pas que malgré les taux bas actuels, les intérêts de la dette nous coûte 35 milliards d'euros tous les ans c.à.d. presque 3 milliards par mois. C'est dire que si les taux doublaient (ce qui arrivera car ...

à écrit le 29/05/2021 à 17:49
Signaler
Dis-moi quel est ton bilan, je te dirai qui tu es. Emmanuel Macron est le pire président de la Ve République. Il est le président du record de la dette (2 500 milliards), des impôts (1 000 milliards par an), de la pauvreté (10 millions de pauvres), d...

le 29/05/2021 à 18:28
Signaler
"Il est tout sauf de droite" Pourquoi pas dans ce cas faudra avertir ,Bruno Le Maire,Darmanin, Sébastien Lecornu, Jean Castex,Amélie de Montchalin,Brigitte Klinkert,Franck Riester, Roselyne Bachelot etc..,ils n'ont pas l'air au courant.

à écrit le 29/05/2021 à 17:36
Signaler
Il est urgent de remettre le pays au travail, d’arrêter les dépenses excessives, d’arrêter les politiques économiques et sociales généreuses sans contrepartie, le Covid a bon dos maintenant çà suffit, sinon demain on ne pourra plus payer les retraite...

à écrit le 29/05/2021 à 16:21
Signaler
A quoi peut bien servir un ministre des Comptes Publics? De même avons-nous besoin d'un ministre de l'Economie? On pourrait bien poser la question de l'utilité de cette cohorte de ministres et de sous-ministres qui, depuis quarante ans nous bassinent...

à écrit le 29/05/2021 à 16:01
Signaler
Cool! Soyons cool! En gros tout va bien car la BCE nous permet de nous anesthésier. Il semble qu'en salle de réveil à Bercy le quoiqu'il en coûte commence à être un peu indigeste. Et même un peu au delà, car les 750 milliards ne sont toujours pas là....

à écrit le 29/05/2021 à 16:00
Signaler
Cool! Soyons cool! En gros tout va bien car la BCE nous permet de nous anesthésier. Il semble qu'en salle de réveil à Bercy le quoiqu'il en coûte commence à être un peu indigeste. Et même un peu au delà, car les 750 milliards ne sont toujours pas là....

à écrit le 29/05/2021 à 15:15
Signaler
la COVID A bon dos mais par ex elle n'explique pas le gouvernement pléthorique de CASTEX, l'achat des voix de BAYROU en lui donnant avec 100 adjoints, un rôle qui ne sert a rien puisque nous avons deja la chambre economique, la nomination de 30 n...

à écrit le 29/05/2021 à 14:08
Signaler
83 % de déficit annuel c'est pas mal mais on peut faire mieux. 600 % de dette sur pib c'est pas mal mais on peut faire mieux. Soyons agressif, visons 100 % de déficit annuel et 1000 % de dette sur pib. Les us nous montre le chemin.

à écrit le 29/05/2021 à 12:31
Signaler
un "léger" dérapage de 50 milliards d € et on n'est même pas foutu de payer correctement le personnel hospitalier, les enseignants, les magistrats et tous les premiers de corvée dont dépend notre survie. Les restos du coeur explosent sous la dema...

à écrit le 29/05/2021 à 11:51
Signaler
Qu’apprennent ces autorités à l'école supérieure d'administration, il faut revenir vers un déficit acceptable et d'abord équilibrer les comptes.

à écrit le 29/05/2021 à 11:47
Signaler
La population francaise aime bien se faire corrompre avec d'argent de l'etat. Leur moral est a vendre sans gene n'importe pas le direction du vent.

à écrit le 29/05/2021 à 11:40
Signaler
On a les MEILLEURS !!! ............Sonnez hautbois résonnez musettes !!!

à écrit le 29/05/2021 à 11:39
Signaler
En néolibéralisme même les comptables sont mauvais.

à écrit le 29/05/2021 à 11:14
Signaler
Il faut bien préparer la réélection de Macron,les français paieront après et la douloureuse sera sévère.

à écrit le 29/05/2021 à 11:10
Signaler
Plus ça va, et moins on arrive à anticiper où ce gouvernement de fous va nous mener. Avec sa gestion délirante de la crise du COVID-19, il a enfoncé un peu plus la France dans la récession. Le pire, dans tout ça, c'est que le public (et même les jeun...

le 29/05/2021 à 11:41
Signaler
Non je pense que les gens sont sous le choc de cette dictature financière qui se dévoile en plein jour.

le 29/05/2021 à 11:42
Signaler
Pas coupables , pas responsables ! : et vogue l'irresponsabilité !!!

à écrit le 29/05/2021 à 11:07
Signaler
Ceux d'en bas, comme le disait un homme politique, pensent que Bruno Le Maire doit être tenu responsable de ce déficit du quoi qu'il en coûte.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.