Budget 2019 : le gouvernement offre aux ménages 6 milliards de réduction d'impôts, vraiment ?

 |   |  421  mots
(Crédits : Reuters)
L'estimation de 6 milliards d'euros de baisse des prélèvements annoncée par le gouvernement est contredite par une étude publiée vendredi par l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) qui aboutit à une estimation de 3,5 milliards d'euros de gains de pouvoir d'achat pour les Français en 2019 attribuables aux mesures gouvernementales.

[Article publié le 24.09.2018 à 8:39, mis à jour 12h avec PLF 2019, et 16h avec chiffres rectifiés]

Le gouvernement évalue à 6 milliards d'euros la baisse globale des prélèvements obligatoires pour les ménages en 2019, selon des chiffres publiés samedi par Les Echos et confirmés à Reuters de source au ministère des Comptes publics.

9,1 milliards de baisses, compensées par...

L'exécutif arrive à cette estimation en agrégeant des mesures déjà annoncées, comme :

  • la baisse de la taxe d'habitation pour 80% des Français (3,8 milliards d'euros);
  • la suppression de certaines cotisations salariales (4,1 milliards d'euros) ; et
  • la baisse de la CSG pour 300.000 retraités (300 millions d'euros)
  • l'exonération de cotisations sur les heures supplémentaires (600 millions)
  • la mise en place du prélèvement forfaitaire unique, PFU (300 millions d'euros)

... 3,1 milliards de hausses

Ces baisses sont partiellement compensées par :

  • la hausse de la fiscalité énergétique (1,9 milliard d'euros)
  • la hausse des paquets de cigarettes (400 millions d'euros),
  • les restrictions du périmètre du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), soit 800 millions d'euros.

La différence entre les deux colonnes permet au gouvernement d'arriver au chiffre de 6 milliards d'euros d'allègement (après vérification des chiffres sur le tableau ci-dessous extrait du document "PLF 2019" diffusé en fin de matinée, à télécharger en intégralité en pied d'article).

PLF2019, principales mesures, prélèvements obligatoires,

L'OFCE n'aboutit pas au même calcul

Dans une étude publiée vendredi, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a abouti à une estimation de 3,5 milliards d'euros de gains de pouvoir d'achat pour les Français en 2019 attribuables aux mesures gouvernementales.

L'OFCE inclut dans son évaluation l'évolution des prestations sociales qui devrait, est-il précisé dans l'étude, amputer le pouvoir d'achat des ménages de 2,5 milliards en raison principalement de la désindexation des pensions de retraite, des prestations familiales et des allocations logement.

Spectre du "ras-le-bol fiscal"

C'est une équation budgétaire mais aussi politique que tente actuellement de résoudre le gouvernement, confronté à une érosion de sa popularité et au spectre lancinant du "ras-le-bol fiscal".

La baisse de la CSG pour 300.000 retraités a été annoncée jeudi par le Premier ministre, Edouard Philippe, en guise de "mesure de correction".

Les ministres de l'Economie et des Comptes publics, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, doivent présenter le projet de loi de finances pour l'année prochaine lundi en conseil des ministres.

(avec Reuters)

___

ANNEXE

Lire le document original, diffusé lundi 24 septembre 2018 :

Projet de loi de finances 2019 (PLF) : "SOUTENIR LE TRAVAIL, INVESTIR POUR L'AVENIR"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2018 à 20:38 :
macron était le conseiller éco de Hollande il ne peut pas se renier. même cause même effet il faut le balayer. un beau parleur mais ponction max sur ceux qui travaillent . essence energie malus voiture csg .... et rien en baisse. les classes moyennes et supérieur ne sont pas concerné et malheureusement pas de diviidence déductible comme les ultra riches.
a écrit le 25/09/2018 à 11:22 :
Qui est assez neuneu pour avaler toutes ces couleuvres, tous ces petits comptes complètement faux et fabriqués pour brosser les électeurs dans le sens du poil?
Réponse de le 25/09/2018 à 13:30 :
Moi,je suis assez neuneue."Quand le sage de la France insoumise montre la lune, les idiots regardent le doigt"(vieux proverbe chinois)
a écrit le 25/09/2018 à 10:20 :
@ sauf que--
Sauf que, vous devriez changer de logiciel, le principale source de détournement d'argent public n'est pas celle que croyez, vous devriez savoir, c'est le secteur privé productif et marchand qui génère l'argent qui permet de rétribuer tout le reste et peut être vous même d'ailleur. Ce reste !!! cette charge de plus en plus intolérable et handicapante de l'activité , l'erreur de ce gouvernement comme le précédent est de pas avoir su briser les tabous gauchisants et préféré faire briller des artifices, sociaux et comptables, plutôt que de créer un climat novateur avec environnent favorable aux affaires, libératoire des esprits, toujours dans l'incertitude par cette versatilité et redondance fiscale à chaque loi de finance.
On appelle çà la confiance, elle ne s'achète pas.
Le tissus industriel français essentiellement de PME ou artisanales et fragiles toujours confrontées à une adaptation permanente, tétanisante de leur activité,
La France championne du R&D est celle qui en profite le moins faute de développement et de capacité d'investir.
Le rôle des entrepreneurs est d'entreprendre, premier sujet de satisfaction, donc avant tout investir, developper leur activité et évidement rentrer des profits pour pérenniser leur entreprise et non comme vous l'interprétez, transformer cela en situation de rente
Si l'on veux faire un parallèle , comparons le monde actif actuel avec le monde animal et voyez la difficulté de la reproduction des espèces en captivité et vous aurez la réponse.
Réponse de le 26/09/2018 à 1:13 :
Dans le package fiscal de macron il y a 18 milliards d'allègement fiscal pour les entreprises au titre du CICE, sans compter la baisse du taux d'imposition sur les sociétés. Le tout sans aucune compensation demandée en matière de création d'emploi, de condition de travail, de sauvegarde de l'environnement.

Vu le taux de chômage, la dégradation des conditions de travail et la pollution, ce sont 18 milliards d'argent public gaspillés.

A comparer avec ce qui a été effectivement été accordé comme "hausse" aux citoyens du pays.

J'en ai marre d'avoir le MEDEF le plus reac au pouvoir et qui kidnappe le pouvoir politique à son profit. Macron est incapable de parler d'autre chose que d'argent, pour un président c'est beaucoup trop court.

Je ne demande pas un gouvernement d'idéologues gauchistes mais qu'on se rappelle que le citoyen n'est pas qu'un consommateur et un esclave producteur de richesse pour un tiers.
a écrit le 24/09/2018 à 16:59 :
Le prince Macron valet de Bruxelles avec pour seul but l'enrichissement de la même caste depuis 40 ans et leur déficit de 3% bidon qui détruit le peuple.
Le peuple doit se réveiller et se mobiliser au plus vite.
Battons nous pour sauver la France
Réponse de le 24/09/2018 à 17:36 :
"et leur déficit de 3% bidon qui détruit le peuple".

A l'origine du déficit à 3% du PIB, une invention 100%... française.

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20101001trib000554871/a-l-origine-du-deficit-a-3-du-pib-une-invention-100-francaise.html
a écrit le 24/09/2018 à 16:53 :
4.1 milliards de baisse des cotisations salariales pour moi ce n'est pas une baisse de prélèvements.
C'est un détournement massif d'argent public destiné à la politique sociale, au profit des entreprises privées (et surtout de ceux qui les possèdent).

En gros la moitié de cette cotisation non récupéré ira gonfler la trésorerie, les bénéfices et les dividendes des entreprises.
Le reste ira (peut être) sur les feuilles de paie (mais l'état le récupérera largement avec la CSG et en offrant une couverture sociale dégradée).

Donc in fine c'est 4.1 milliards € en moins pour la santé, les retraites, les assurances chômages... Des manques qui devront être assumés directement par les particuliers qui le pourront, les autres mourront de misère.

Ça déplace complètement l'équilibre en défaveur du pouvoir d'achat des français moyens et pauvres.

Je constate que le gouvernement a "oublié" l'ISF (3.5 Mds €) et la flat taxe (1.9 Mds €) dans son décompte... est ce que ce serait parce qu'elle ne concernent que quelques centaines de milliers de privilégiés et constituent un chiffon rouge pour les contribuables enragés par le matraquage fiscal ?
Réponse de le 24/09/2018 à 18:27 :
Bonjour,

je suis ravi de voir que nous sommes plusieurs à lire la même chose... On est dans la ligne droite du dogme des déficits de grosses entreprises : on les distribue, et pour les gains on les privatise...
Réponse de le 25/09/2018 à 17:46 :
Le salarié doit raisonner en brut chargé : soit net + cotisations dites salariales + cotisations dites patronales.
Son salaire, c'est tout cela, le résultat issu de son activité au service d'un patron.
Supposons que tout cela fasse 2500.
Les cotisations sont, disons, un "salaire différé", soit une partie de ses gains qu'il transmet à des organismes pour assurer, soit maintenant (maladie, accident du travail, etc), soit demain (vieillesse, réversion) différents "risques". Disons que les charges soient 1000.
Ok. Il octroie 1000 euros de ses gains d'activité pour sa protection sociale.
Mais un farfelu décide de supprimer tout ou partie des cotisations. Son brut chargé chute. Il n'est plus que de 2000. Voire 1000.
Or il n'a pas modifié son activité. Il coûte tout simplement moins cher à son patron, mais ne récupère pas son différentiel de cotisations ( la part de son salaire qui servait à les payer). C'est un hold up en catimini.
Le bougre ne s'enrichit pas, il abandonne une partie de son salaire à son entreprise.
En échange, il ne paie plus de cotisation famille, ni chômage, ni ceci, ni cela...
Croyez vous que, sans ces cotisations il continuera à avoir le même niveau de protection sociale ? Il finira pauvre et sans protection sociale. A moins de s'assurer avec ce qui lui reste dans le privé.
Voilà ce qui nous attend avec un tel système.
a écrit le 24/09/2018 à 16:50 :
Ne vous en faites pas, s'il me manque 100 euros à la fin du mois et que TF1 m'assure que non, je ferais quand même plus confiance à mon compte en banque.

Même les mensonges ont des limites.
a écrit le 24/09/2018 à 16:47 :
Plus facile de supprimer les petites mains apparemment.

Et la diminution du nombre de parlementaires, c’est pour quand ?

En fait, à quand une baisse ou au mieux une stagnation du budget de l’état ?
a écrit le 24/09/2018 à 16:12 :
Après avoir fait un cadeau de 7 milliards annuel aux plus riches relativement peu nombreux, il nous fait l'aumône de 3.5 milliards (relire l'article), au reste des millions de plus très riches que nous sommes. Quelle générosité quel prince ! Merci pour ces "miettes".
Les pauvres sont habitués à se serrer la ceinture, ils la serreront un cran de plus !
Bref, d'impôts de toute sorte j'en paie de plus en plus. A en vomir.
Vous aussi : CSG CRDS taxes carburants TVA et, de manière indirecte, toutes les familles, les retraités et les pauvres aussi puisque leurs prestations ne seront même plus indexées sur l'inflation... La taxe audiovisuel généralisée... Sans compter les tarifs du gaz et de l'électricité (avec leurs taxes) qui augmentent, le gazole et l'essence + 7 centimes au1er janvier, le contrôle technique qui se complique etc.
Non, ce n'est même pas une obole aux pauvres. Une tentative pour gagner quelques voix peut être, encore que j'aie du mal à croire que certains gobent cette histoire...

a écrit le 24/09/2018 à 15:34 :
Gloups. Dans le pdf il est question page 10 de à 98,7 Md€ de deficit. Vous êtes surs que ça fait moins de 3%

Je sais que je suis qu'un pauvre lapin mais là vraiment....j'y comprend plus rien.
a écrit le 24/09/2018 à 15:14 :
Si je compte bien 8.1-3.1 = 5 milliards. Dans tous les cas, pas 6 milliards
a écrit le 24/09/2018 à 15:05 :
Visiblement, Mr Macron ne se sent nullement responsable quand il s'agit de suivre les ordres de Bruxelles! Il croit avoir été "élue" par des actionnaires!
Réponse de le 24/09/2018 à 15:23 :
Il suit les ordres du peuple français, qui l' a élu sur la base d'un programme de rigueur budgétaire et de retour à une gestion équilibrée des finances publiques.
Bruxelles ne lui donne aucun ordre.
Réponse de le 24/09/2018 à 17:55 :
@FakeNews, bonsoir, je suis presque d'accord avec vous Bruxelles ne donne pas d'ordre mais depuis plusieurs années la France était mise en défaut sans sanction pour ne pas respecter la règle des 3 points. Règle que l'on pourrait nommer règle Mitterrand le grand!!économiste ce que semble d'ailleurs oublier la gauche, dont la marionnette vénézuélienne M. Mélenchon un vibrant défenseur de M. Mitterrand, une contre partie pour que l'Allemagne accepte l'Euro. M. Macron est dans l'obligation de respecter cette règle dans le cas contraire la France une nouvelle fois serait mise en défaut et cette fois avec un risque de pénalité pécuniaire. Après est il sous ou pas les ordres de Bruxelles tout cela n'est que débat de bistrot. Par contre pour ce qui est de la rigueur budgétaire dommage que vous n’ayez pas étayé votre commentaire car la rigueur n’existe pas, déficit de l’état toujours dans la même fourchette une dette qui croit, pour ce qui des finances publiques aucun rayon de soleil un manque de rigueur de la dépense publique, au contraire toujours plus. M. Macron comme ses prédécesseurs est incapable de réduire le nombre d’agences régionales et territoriales aujourd’hui pour un cout estimé entre 50 et 60 milliards au contraire il continue à mettre en place de nouvelles agences, incapable de supprimer les sous préfectures, de décider la fin de deux académies par région de modifier le mille feuille de la paperasse administrative de l’hôpital…. Pour ce qui est des réformes dont les ordonnances qui n’étaient la priorité du Medef en dehors de pouvoir licencier à moindre frais pour des entrepreneurs voyous qui ont peu de considération pour leur salarié rien de bien utile preuve, peu ou pas d’action patronale grâce aux ordonnances, pour ce qui de la SNCF pour l’instant hors la prise d’une partie de la dette qui va se rajouter aux 97 milliards et faire passer notre endettement au-delà des 100 points du PIB, rien sur les nouveaux contrats, pour ce qui de la formation, dont le ridicule chiffre de 500€/an, rien de bien époustouflant du pur politique, pour ce qui est des travailleurs détachés de la pub rien de bien concret et encore en évitant de froisser l’Espagne et le Portugal en mettant dans la discution les routiers ….. M. Macron n’est pas le nouveau monde mais le vieux monde malheureusement à 40 ans.
a écrit le 24/09/2018 à 14:52 :
Les ménages préféreraient que les multinationales payent leurs quelque 40 milliards d'impôts qu'elles contournent en toute légalité...Chers élus réveillez-vous!
a écrit le 24/09/2018 à 14:42 :
Baisse du déficit par rapport au PIB,baisse des charges sociales,baisse de l'impot sur les sociétés,baisse de la taxe d'habitation,croissance a au moins 1,6%.Et il y a encore des français pour raler!Ce pays est foutu et irréformable.Pour une fois qu'on a un gouvernement qui va dans le bon sens!
a écrit le 24/09/2018 à 14:21 :
Le gouvernement doit s'attaquer aux niches fiscales pour pouvoir retrouver de l'argent.
Il faut supprimer les niches fiscales du cinéma et de l'audiovisuel ainsi que les taux réduits sur les produits à consommer sur place et aussi baisser l'abattement des pensions de retraites de 10% a 5%.
Réponse de le 24/09/2018 à 18:28 :
et relever la csg pour les travailleurs, et supprimer les allocs, le RSA, les APL, la prime de rentrée scolaire, la prime de noël, supprimer les aloc, la prime de naissance, eutanasier les retraités augmenter tous les impots
et patati et patata.
Contente Framboise ?
a écrit le 24/09/2018 à 14:09 :
La politique macronienne n’échappe pas au vieux monde on annonce des chiffres un peu rafistolés avec des anciennes annonces mélangées à de nouvelles. En fait nous sommes dans la continuité de 40 ans de politique des exécutifs, dans la droite ligne des prédécesseurs le discours bidouillé, le mensonge sur la ligne rouge. Autre point qui montre combien le politique français ne se renouvelle pas pour ce qui du budget toujours en déficit nous avons la fameuse et fumeuse sortie de M. Sarkozy « la baisse tendancielle de la hausse » il faut dire que le concierge de Bercy M. Le Maire a été un sous ministre sous l’ère sarkosienne. En fait M. Hollande avait la boîte à outils aujourd’hui M. Macron est le bricoleur à défaut d’être un professionnel. Je note encore et encore depuis 40 ans que M. Macron est fâché pardon très fâche avec le mot économie de l’état, économie qu’il a imposé aux entités territoriales ce qui n’est pas un mal mais qu’il refuse d’appliquer aux dépenses de l’état il faut dire que sa posture monarchique lui interdit de toucher au fief de sa formation, l'administration étatique , encore un parallèle avec M. Hollande. Enfin ces « cadeaux » sur les charges sociales ne sont qu’un cadeau empoisonné car dans le même temps il demande à la sécu de faire plus de 3 milliards d’économie alors que les médicaments pour les maladies graves dont certaines touchent toute la population des enfants aux personnes âgées sont de plus en plus restreintes. J’écoutais l’autre jour une famille qui lançait une appel pour 4 millions une somme très importante pour des essais cliniques pour deux de ses enfants car la sécu ne voulait pas prendre en charge cet essai . Autre point malgré la facilité de traverser la rue personne n’est à l’abri du chômage et la encore l’état qui dans toute sa générosité!!!demande aux partenaires sociaux une économie de 3,9 milliards. Je sais certains diront que les chômeurs sont des fainéants en dehors de ce raccourci simpliste il y a dans notre pays environ 6 millions de chômeurs toute catégorie confondue plus ceux qui ne sont plus dans les statistiques soit selon l’INSEE environ 9 millions de sans emploi ou emploi à la « petite  semaine » .M. Macron, l’exécutif et LREM sont déjà au bout d’un an et demi de vieux politiciens qui trafiquent les chiffres à défaut d’une bonne gestion. J’ai voté dès mai 2017 pour ce Président et en juin pour sa majorité oui on peut se tromper heureusement mai 2019 sera le bulletin de la vérité pas celle de cette majorité trop dans le bricolage. Comme les autres faire du buzz pour gagner un bulletin de vote le côté minable en politique continue le vieux monde est revenu au galop.
a écrit le 24/09/2018 à 14:06 :
Évidemment ce type d'annonce est de la vulgaire propagande mensongère pour deux raisons:
1. Il s'agit d'annonce 15 mois avant l'échéance et nous savons tous ce que valent les promesses de baisses d'impôt de cet État glouton et voleur
2. Il ne peut pas y avoir de baisse d'impôt sans baisse des dépenses de l’État et dans ce domaine il est simplement prévu de ralentir la hausse des dépenses publiques.
a écrit le 24/09/2018 à 14:05 :
Et plus combien, il vole au retraités.................
a écrit le 24/09/2018 à 13:38 :
La taxe d'habitation était un impôts difficile à recouvrir, les surendettés, les étrangers et autres raisons, beaucoup ne la payait pas au final
a écrit le 24/09/2018 à 13:24 :
Sans même aller bien loin, il y a une chose qui me chagrine...
8,1 milliards de baisse
3,1 milliards de hausse

Cela fait un solde de 6 milliards de baisse ?
... 8,1 - 3,1 = 6 ?

Il doit manquer 2-3 trucs non ...? ou alors c'est Bercy qui a du mal avec les chiffres. (ou les deux)

Après, que le gouvernement agrège des mesures déjà annonçées. En soi c'est pas choquant, à condition que ce soit fait pour les hausses comme les baisses, et que la comparaison porte sur la même période.

Mais bon, je ne suis pas doué avec les chiffres, j'ai toujours cru que (8,1 - 3,1) ne faisait que 5...
a écrit le 24/09/2018 à 13:04 :
La propagande va commencer , il va falloir supporter la litanie de ce gouvernement incapable de réduire la dépense publique, qui va encore augmenter la dette de 100 milliards cette année. Macron supprime la taxe d'habitation mais le manque à gagner pour les collectivités locales est de 26 milliards d'euros. Il ne faut pas prendre les français pour des billes, un autre impôt viendra compenser dans 3 ans quand la totalité des ménages sera exonérée. Les salariés vont avoir la suppression du prélèvement sur l'assurance chômage mais l'Agirc/Arcco va augmenter la cotisation de 0,56 % sur les salaires. Pour les retraités, c'est catastrophique, CSG , désindexation de la retraite sécu, blocage des pensions Agirc /Arcco depuis 3 ans (inflation -1%) , menace sur les pensions de réversion etc...Pour info, la retraite maxi de la CNAV est plafonnée à 1200 e brut , la moyenne basse versée pour les pensions de ce régime, 687 e la haute 1087 e par mois.
Il n'y a que Le Maire pour prétendre que le pouvoir d'achat va augmenter, il doit pouvoir vivre avec 1087 e par mois . Au cas ou il perdrait son emploi, il va certainement traverser la rue pour trouver un autre job.
a écrit le 24/09/2018 à 12:16 :
C'est une véritable tambouille économique qui ne montre pas de grands stratèges . Ils voulaient le pouvoir , mais pour faire quoi Quand on est pas bons , on se remet dans le rang et on passe la main . Un an cela suffit pour voir l'insuffisance de cet attelage . A vouloir faire plus pauvres pour relever l'économie , la stratégie est éculée et navré de le dire . Enfin de compte c'est le pays qui s'enfonce et l'on ne règlera pas une dette énorme dans une austérité forcenée pour aller plus loin que les autres soit-disant .
a écrit le 24/09/2018 à 11:38 :
il est très très clair qu'ils se moquent ouvertement et royalement (mais pas de manière républicaine) du français moyen les preuves la vaisselle, les déplacements, les congrés, les avions utilisés à tout propos pour se déplacer , les tribus (personnalités invitées lors de voyages officiels organisés à l'autre bout du monde, l'embellisement de lieux non ouverts à la population. Il est évident que dans toutes ces annonces il y a bien une provocation surtout en amputant les revenus de gens moyens et en promettant la lune à certains.Nous ferions une sacré économie si nous employons à la place de ces rigolos les retraités de valeur que nous avons scientifiques, ingénieurs, philosophes, journalistes je suis sûr qu'ils le feraient sans être RENUMERES.
a écrit le 24/09/2018 à 11:31 :
Au-delà des chiffres plus ou moins parlants et vérifiables , disons la vérité ! la dictature fiscale française est à bout de souffle… !
a écrit le 24/09/2018 à 11:15 :
Il est sans dents et bientôt sans culotte le français dans ce pays.
Vive Papa Noel Macron.
a écrit le 24/09/2018 à 11:01 :
Plus 6 millards volées aux retraitees pour donne aux ??? Ils vonts pas dans les poches des francais ?? Ont prénd l argent des uns pour donne aus autres ?? Macron un arnaqueur des retraitees les promesses de macron votez pour macron je vous volé ?
a écrit le 24/09/2018 à 10:55 :
Possible en intégrant les 30 milliardaires et leurs cadeaux de bienvenue , du début de règne .
a écrit le 24/09/2018 à 10:51 :
Ils parlent dans le vide plus personne ne les ecoute .ce n'est pas comme ils disent de la pedagogie mais de l'intox ,,,

en plus ils divisent les Français ex les heures sup difficiles a controler et pour une MINORITE

l'effort CSG 1,8 pour les petits revenus seulement puisque les autres la déduisent


certaines baisses bas salaires sont detournees au profit du PDG Eex air France Goshn etc
Réponse de le 24/09/2018 à 11:39 :
Macron est bien »le Robin des bois des riches » !!!
Il a fait ce qu’aucun président n’aurait osé faire : s’´attaquer à diminuer les retraites et pensions acquises en fonction de leurs efforts durant 40 ans et plus!
Mesure la plus injuste de toute l’histoire sociale depuis la libération !
Jamais les retraites le lui pardonneront !
a écrit le 24/09/2018 à 10:10 :
En comptabilite, il est facile de remplacer une ligne d'actif par une autre en debit.
C'est la recette de bercy depuis 40 ans.
Meme politique que bismuth, et flan mou.
En final, du vent, mais il restent les dettes.
a écrit le 24/09/2018 à 9:28 :
En parlant d'impôts :

Fini les chèques ! La direction générale des Finances publiques (DGFiP) a rappelé vendredi 21 septembre qu'elle n'acceptait plus les gros chèques, informe Le Figaro. Alors que les avis d'imposition pour les taxes locales arrivent dans les boîtes aux lettres, "depuis le 1er janvier, le paiement par voie dématérialisée est obligatoire pour tout montant à payer supérieur à 1 000 euros", a-t-elle insisté. Pour un montant supérieur à cette somme, vous ne pouvez plus payer par chèque, TIP SEPA ou virement, mais uniquement par prélèvement bancaire.Deux solutions sont alors offertes aux contribuables concernés : soit payer en ligne sur le site officiel impots.gouv.fr ou sur l'application mobile "Impots.gouv". Dans ce cas, le fisc offre cinq jours de plus pour payer la taxe foncière et un répit entre le paiement et le prélèvement sur le compte bancaire. "Vous avez donc jusqu'au 20 octobre minuit et votre prélèvement sera effectué sur votre compte bancaire le 25 octobre", précise la DGFiP.En 2019, le seuil des paiements par chèque, TIP SEPA ou virement sera encore abaissé, cette fois à 300 euros. L'administration fiscale souhaite également décourager les paiements en cash, remarque le quotidien. En effet, le seuil de paiement en liquide a été régulièrement abaissé ces dernières années et est, depuis janvier dernier, fixé à 150 euros. Quid de ce système, les contribuables reviennent plusieurs fois pour régler leur dû. En conséquence, le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, veut externaliser ce service et passer des appels d'offres pour que les bureaux de poste, par exemple, proposent ce service.
a écrit le 24/09/2018 à 9:25 :
La baisse de la taxe d'habitation ne concernera que 80% des ménages. Les autres continueront à payer plein pot cet impôt.
Je fais partie de cette petite classe moyenne qui se fait tondre niveau taxes et cotisations mais n'a droit à rien lorsqu'il s'agit de bénéficier de l'Etat providence (à part sur la santé peut être et encore!).
Réponse de le 24/09/2018 à 10:02 :
Je suis totalement en accord, et fais partie de ceux à qui on prend toujours et ne donne rien. Cet "habillage" ne fait que prendre à l'un pour redonner à l'autre, mais n'est en aucun cas une baisse de prélèvements. Qui peut se satisfaire d'une telle présentation mensongère ?
a écrit le 24/09/2018 à 9:11 :
Foutaises clientélistes et démagogiques, "On vous sert une côte de bœuf sans viande , juste avec l'os, parce qu'on l'a déjà bouffé, bon appétit".
a écrit le 24/09/2018 à 9:04 :
Qu'est ce qu'il est gentil ce gouvernement.Merci monsieur Darmanin, merci monsieur Le Maire . Quelle chance on a d'avoir un gouvernement comme ça.
Réponse de le 24/09/2018 à 10:19 :
En Coree, on fiche la paix aux lapins. Bcp de familles en ont un, voire davantage.
Les enfants les adorent.
Pour les taxes & impots, c'est de loin plus soft que chez vous.
15%. le bareme peut meme changer en fonction du business.
Cela permet une activite tres dynamique.
Certes la concurence est rude, meme severe.
Mais si on est courageux on s'en tire.
En France on est rince des le debut d'activite.
Vive les lapins.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :