Ce que veut faire le gouvernement avec Pôle Emploi pour lutter contre la pénurie de main-d'œuvre

Le ministre du Travail Olivier Dussopt annonce un nouveau plan de lutte contre les tensions de recrutement passant par la création de « viviers de demandeurs d'emploi » rapidement employables et un renforcement des contrôles pour « ceux susceptibles de travailler dans un métier en tension ».
Chaque agence constituera un « vivier » de 100 à 150 demandeurs d'emploi pour répondre aux besoins de recrutement de trois secteurs « les plus en tension ».
Chaque agence constituera un « vivier » de 100 à 150 demandeurs d'emploi pour répondre aux besoins de recrutement de trois secteurs « les plus en tension ». (Crédits : Reuters)

Dès ce vendredi, le gouvernement va « mettre en place de nouvelles actions avec Pôle emploi pour créer dans les territoires des viviers de demandeurs d'emploi, qui seront vite mobilisables et employables pour pourvoir les métiers les plus en tension ». C'est ce qu'a affirmé Olivier Dussopt, ministre du Travail, dans une interview accordée au Figaro. Chaque agence constituera un « vivier » de 100 à 150 demandeurs d'emploi pour répondre aux besoins de recrutement de trois secteurs « les plus en tension »  - l'hôtellerie-restauration, la santé et le transport-entreposage. L'idée est qu'ils soient « rapidement opérationnels » grâce à une formation courte. Le mécanisme pourra être adapté en fonction des besoins des territoires.

Le ministre demande aussi « une plus grande sévérité quand ces demandeurs d'emploi ne viennent pas à un jobdating avec des entreprises qui recrutent », dit-il, affirmant que « fin 2022, 500.000 contrôles auront été effectués ». À titre de comparaison, Pôle emploi a procédé à environ 400.000 contrôles en 2019. Olivier Dussopt précise que le plan n'a « pas d'objectifs chiffrés ». « Si 100.000 personnes retrouvent un travail avec ce plan ce sera bien, 200.000 mieux et 400.000 encore mieux... ».

« Il s'agit d'aller plus loin et avec plus d'efficacité »

Il s'est par ailleurs félicité que 380.000 demandeurs aient été accompagnés en un an vers l'emploi, dont 280.000 chômeurs de longue durée et parmi ces derniers, 146.000 de très longue durée. Plus d'un million d'emplois ont également été pourvus par Pôle emploi sur la période. Avec le nouveau plan pour lutter contre les tensions de recrutement, « il s'agit d'aller plus loin et avec plus d'efficacité », dit-il, assurant vouloir « agir sur tous les fronts ». Il cite notamment la réforme de l'assurance chômage qui se profile et sur laquelle s'ouvrent lundi des concertations, « pour encore accélérer le retour vers l'emploi ». Il met aussi en avant les « efforts de formation ».

La concertation sur la modulation des règles de l'assurance chômage en fonction de l'état du marché du travail débutera lundi et s'achèvera fin novembre. Cette concertation découle du projet de loi portant « mesures d'urgence » en vue du « plein emploi », adopté mardi en première lecture à l'Assemblée nationale. Il enclenche la possibilité, par décret, à l'issue de la concertation, de moduler l'assurance chômage afin qu'elle soit « plus stricte quand trop d'emplois sont non pourvus, plus généreuse quand le chômage est élevé », selon les mots d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle.

Lire aussiAssurance chômage : le gouvernement tenté de moduler les règles selon les régions

 _________

ZOOM - Des centaines de milliers de postes à pourvoir dans le secteur du tourisme

S'il est bien un secteur qui peine à recruter, c'est bien celui du tourisme comme en témoignent les difficultés des restaurateurs ou des aéroports constatés cet été. Selon un livre blanc de l'Alliance France Tourisme, 360.000 postes n'étaient pas pourvus au printemps dans l'hôtellerie-restauration, 4.000 postes restaient à pourvoir en mai dans l'aérien et la masse salariale des agences de voyages et tour-opérateurs a baissé de 20% depuis le début de la crise du Covid.

Lire aussiEmploi des seniors : les propositions chocs d'Olivier Dussopt

Ce livre blanc avance plusieurs pistes : recruter des séniors, des étrangers ou de demandeurs d'emploi hors secteur, améliorer la formation, diminuer les charges salariales pour pérenniser les emplois ou encore aider au logement des saisonniers et à leur formation.

Face à situation, le gouvernement a lancé mi-septembre une campagne de communication pour faire découvrir la diversité des emplois du tourisme. Elle durera jusqu'à fin décembre 2023 avec comme objectifs de « renforcer l'attractivité de la filière Tourisme et la connaissance de la diversité des  métiers et des opportunités professionnelles, faciliter le recrutement notamment sur les métiers en tension où les besoins sont importants pour les prochaines saisons, et dans l'optique des grands événements à venir en 2023 comme la coupe du monde de rugby et attirer davantage les jeunes en situation d'orientation ou de recherche d'emploi vers les formations menant à ces métiers, mais aussi les personnes en reconversion professionnelle ». Le secteur du tourisme en France représentait en 2019 avant la pandémie 7,4% du PIB et 9,5% des emplois.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 16/10/2022 à 8:37
Signaler
Après avoir été traité comme moins que rien pendant le covid , vous croyez vraiment que les cuisiniers veulent retourner dans ce secteur mal payés ? On a dit stop !

à écrit le 15/10/2022 à 17:44
Signaler
Bonjour, J’ai fait la demandd f’emploi pendant 15 mous , k’ai presqye 59 entretiend. J’ai ete afmus oar crous luminy et comme il y’avait la rentrée scolaire. La direcyion m’a appelé etj’ai travaillé pendant 3 srmaines et chaque jours je faisais 10 ...

le 15/10/2022 à 19:26
Signaler
Ils en profite de la situation !

à écrit le 15/10/2022 à 13:01
Signaler
ET Les RSA vous les laisser tranquillement chez eux continuer à profiter

à écrit le 15/10/2022 à 12:57
Signaler
ET Les RSA vous les laisser tranquillement chez eux continuer à profiter

à écrit le 14/10/2022 à 20:29
Signaler
Bonjour, Quand je vais à un vide-grenier et que les prix ne sont pas affichés, j'estime que le vendeur n'a pas réellement envie de vendre et j'achète pas. Quand un patron passe une annonce et ne propose pas un salaire, c'est qu'il n'a pas envie d'e...

à écrit le 14/10/2022 à 15:19
Signaler
il faut revenir à l'ancien système de l'Assedic qui paie les indemnités ; pour le reste Pole Emploi est d'aucune utilité pour les demandeurs d'emploi pour la simple raison que les intervenants de Pôle emploi sont souvent incultes sans expérience prof...

à écrit le 14/10/2022 à 12:43
Signaler
Le serpent qui se mord la queue.... Attendons les effets désastreux pour qu ils comprennent la nécessité d éclairer les idées par un soupçon d intelligence.

le 15/10/2022 à 12:59
Signaler
ET les RSA continue à profiter tranquillement chez eux

à écrit le 14/10/2022 à 11:32
Signaler
Pourquoi ne pas s'occuper des RSA

à écrit le 14/10/2022 à 10:36
Signaler
Mais c'est pas vrai, le conseil d’État étrille pôle emploi depuis 2016 affirmant même que les chômeurs trouveraient plus facilement du travail sans et que ça nous couterait 4.5 milliards en moins ! Bref pôle emploi fait partie du problème donc essaye...

le 14/10/2022 à 11:35
Signaler
Oups pardon ! "créer dans les territoires des viviers de demandeurs d'emploi, qui seront vite mobilisables et employables pour pourvoir les métiers les plus en tension" Bref ils vont créer des camps dans lesquels aller directement chercher les sans p...

le 14/10/2022 à 14:33
Signaler
"même les chômeurs .... plus facilement " peut être vous souvenez vous d'une expérience dans laquelle pole emploi déléguait à des agences d'interime le placement des chômeurs moyennant rétribution et bien cela n'a donné aucun résultat comme quoi pôle...

le 14/10/2022 à 14:35
Signaler
"même les chômeurs .... plus facilement " peut être vous souvenez vous d'une expérience dans laquelle pole emploi déléguait à des agences d'interime le placement des chômeurs moyennant rétribution et bien cela n'a donné aucun résultat comme quoi pôle...

le 15/10/2022 à 9:20
Signaler
Il faut lire le rapport de la cours des comptes, franchement ça se passe de commentaire, pôle emploie est tout simplement un scandale de plus.

à écrit le 14/10/2022 à 9:59
Signaler
Après le sketch du manque de saisonniers de l'été, bientôt il y aura celui des stations de ski ! C'est bizarre, le nouveau "code" du travail n'aide pas à trouver des saisonniers ? Que les stations se rassurent, ils trouveront bien des saisonnier étra...

à écrit le 14/10/2022 à 8:58
Signaler
pole emploi est une institution inutile a part la verification des sans emploi elle ne sert a rien c'est simplement une machine pour fonctionnaire en mal de vivre comment dans une tel organisation exprimer les besions des grande entreprise des ar...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.