Covid-19 : Emmanuel Macron veut offrir des repas à un euro aux étudiants

 |  | 835 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : POOL)
En visite à l'université de Paris-Saclay, le président de la République a souhaité que les étudiants puissent retourner à la fac une fois par semaine. Il a également proposé une prise en charge psychologique face aux restrictions imposées par le Covid-19 avec la mise en place d'un "chèque psy".

> VOIR le dossier : « Covid-19 : La course aux vaccins »

Emmanuel Macron a souhaité jeudi que les étudiants, privés d'amphis depuis plus de deux mois, puissent retourner à la fac un jour par semaine, mais la lutte contre l'épidémie de Covid-19 s'annonce encore longue cet hiver, sous la menace persistante des variants plus contagieux du virus.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, doit faire le point jeudi soir, sur l'évolution de la situation sanitaire, sur fond de légère hausse des contaminations et des hospitalisations et sans perspective d'allègement des restrictions.

Une semaine après l'annonce du couvre-feu avancé à 18H00 sur le tout le territoire, il n'y aura "pas d'évolution des restrictions nationales cette semaine", avait indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Nous donnons sa chance à ce (dispositif), il est possible que cette mesure permette de freiner la circulation du virus encore davantage dans notre pays", avait-il ajouté.

Lire aussi : Début des soldes sous couvre-feu et sans euphorie

Un confinement des personnes "les plus à risque"

Mais "si la part (du) variant (anglais) devait augmenter de façon sensible et que nous devions suivre une trajectoire à l'anglaise, le confinement deviendrait probablement une nécessité absolue", a prévenu jeudi Olivier Véran, devant la commission des lois du Sénat, où il était entendu sur le projet de loi de prolongation de l'état d'urgence sanitaire.

Face à cette perspective, l'infectiologue de l'hôpital Cochin, Odile Launay, a suggéré qu'un éventuel reconfinement ne concerne que "les gens les plus à risque".

"Ce sont eux qui vont être très vite vaccinés, qui sont le plus à risque d'être hospitalisés, de faire des formes graves", a-t-elle poursuivi sur RMC/BFM-TV, et "ça permettrait de maintenir une certaine vie économique et en particulier pour nos plus jeunes d'envisager de reprendre une vie, de reprendre la fac".

Un "chèque psy"

La situation psychologique et économique des étudiants, soumis à la précarité et à l'isolement, inquiète de plus en plus. En visite à l'université de Paris-Saclay, Emmanuel Macron a souhaité qu'ils puissent retourner à la fac une fois par semaine, avoir accès deux fois par jour à un repas pour un euro dans les restos U et faciliter leur prise en charge psychologique, en créant un "chèque psy".

Dans l'immédiat, le statu quo annonce une "saison blanche" pour les stations de ski, qui ne pourront pas rouvrir les remontées mécaniques le 1er février, et probablement pas durant les vacances d'hiver (étalées du 6 février au 1e mars), a d'ores et déjà annoncé le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne.

Lire aussi : Les stations ne ski ne rouvriront pas en février, une « saison blanche » en perspective

Si les soldes ont bien démarré mercredi, avec des magasins moins bondés que d'habitude, les perspectives restent sombres en revanche pour les bars, restaurants et les lieux culturels (théâtres, musées, cinémas), fermés depuis la fin octobre.

Mercredi, la barre des 25.000 cas positifs enregistrés en une journée a été dépassée (26.784) pour la deuxième fois seulement en janvier. Selon des données plus consolidées, mais pas définitives, le nombre de personnes testées positives est resté stable la semaine dernière, à plus de 128.000.

Conséquence de l'augmentation des contaminations à la sortie des fêtes de fin d'année, les entrées à l'hôpital sont reparties à la hausse, repassant au-dessus de 10.000 sur sept jours depuis cette semaine. Avec plus de 25.000 patients Covid-19 hospitalisés sur tout le territoire, dont 2.842 en réanimation, la charge sur le système de santé reste élevée, au même niveau qu'à la sortie de la 2e vague cette automne.

La France a enregistré 316 décès supplémentaires à l'hôpital mercredi, un niveau stable depuis des semaines, portant le total à 71.652 morts depuis le début de l'épidémie (hôpital et Ehpad confondus).

100.000 nouveaux vaccinés par jour

Seule bonne nouvelle, le taux d'incidence - les nouveaux cas pour 100.000 habitants sur une semaine - s'est stabilisé au niveau national depuis plusieurs jours, autour de 190. S'il est encore trop tôt pour y voir un effet des couvre-feux à 18H, le ministère de la Santé estime que cette solution est "efficace" dans les quinze départements où il est entré en vigueur depuis le 2 janvier. Deux semaines plus tard, le taux d'incidence y est en baisse dans dix départements.

Mercredi soir, la direction générale de la Santé a fait état d'un bilan de près de 693.000 doses de vaccin déjà injectées sur près de 2 millions disponibles, soit une hausse de 200.000 en deux jours.

Mais pour le conseil scientifique, si les vaccins constituent "un espoir majeur pour limiter l'impact voire résoudre en grande partie la pandémie COVID-19", ce n'est "pas avant l'été - automne 2021".

Lire aussi : CARTE. La course à la vaccination dans les régions françaises, en deux graphiques

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2021 à 13:22 :
Il ne avait qu a tous leur offrir une corbeille pour que ils fassent la manche.....
Et par contre les viticulteurs(dont LVMH) les pauvres on vs les aider à hauteur de 200000€par mois ......
C est se fourre de ces étudiants.meme les ressortissants étrangers en attente de de dossier
ont plus.
Réponse de le 22/01/2021 à 17:46 :
Sauf que la majorité des étudiants y croient et lui disent même merci. L'éducation nationale a bien lavé les cerveaux depuis une trentaine d'années. Souvenez vous, en 2016-2017 : "pourquoi voterez vous Macron ? - Parce qu'il est jeune et beau" ... et bien, voilà (ça vaut aussi pour les retraités).
a écrit le 22/01/2021 à 12:51 :
"Emmanuel Macron veut offrir des repas à un euro aux étudiants"

En même temps ,il ne dit pas ce qu'il y aura dans l'assiette pour ce prix la.
Réponse de le 26/01/2021 à 17:37 :
Et bien que du Bio, en parallèle ils votent aussi pour imposer le bio dans les cantines... Encore une preuve de la total incompétence de Macron and Co...
a écrit le 22/01/2021 à 12:30 :
Une bonne initiative, en espérant qu'elle ne mettra pas 5 mois à prendre effet
Réponse de le 26/01/2021 à 17:38 :
Non ils commence dans 15 jours en même temps que la fermeture des écoles puis second test entre juillet et aout...
a écrit le 22/01/2021 à 11:04 :
Si monsieur Macron se met en scène, c'est qu'il y trouve intérêt: acheter des votes aux frais de la princesse!
a écrit le 22/01/2021 à 10:28 :
"portant le total à 71.652 morts depuis le début de l'épidémie (hôpital et Ehpad confondus").

Moyenne d'age 84,5 ans et tous avec des comorbidités ,pas de vérification des causes de la mortalité ,l'OMS ayant fortement déconseillé aux médecins depuis avril 2020 de faire une autopsie,alors on fait passer des gens de 90 ans décédés pour cause de covid, comme Giscard 94 ans ou hier Rémy Julienne 90 ans ( la grippe saisonnière qui faisait 10.000 morts en moyenne chaque année ayant disparu subitement). L’article de Nice matin du 16 janvier montre que les chiffres de santé publique France sur les hospitalisations sont deux fois plus important que la réalité dans les hôpitaux de la région.Qu'on laisse aussi des gens soignés sortir suite à un covid mais qui reste dans les chiffres annoncées le soir a la TV.On peut rappeler qu'en Ehpad ce sont 120.000 morts en moyenne chaque année hors covid soit un sur sept.En fin de compte ,ce sont pas les gens de 90 ans qui demandent qu'un pays soit confiner ou sous couvre feu ou que des gosses portent un masque des 6 ans pendant des mois pour les " sauver de la mort " mais plutôt ceux de 70 ans ( comme les éditorialistes de cet âge toujours présent à la TV et qui ne lâchent pas le morceau ) qui ont la trouille maintenant que ce virus s’intéresse à eux alors que pendant la grippe de Hongkong à 20 ans ,ils vivaient tranquillement sans restriction particulière et sans se soucier un seul instant de la mortalité de l'époque.
a écrit le 22/01/2021 à 9:07 :
ce minus n'est pas a sa place.
Réponse de le 26/01/2021 à 17:39 :
Le soucis reste le choix, il y a personne de capable dans les politiciens...
a écrit le 22/01/2021 à 8:43 :
J’ai voté avec beaucoup d’enthousiasme en 2017 pour un homme qui allait enfin revoir la technostructure française, qui allait relancer l’économie, mettre fin avec le copinage, de ce que l’on nomme avec beaucoup d’emphase l’élite dont une bonne partie se fond dans la médiocrité toute française de l’entre soi. Aujourd’hui force est de constater que mon enthousiasme est douchée par le discours plus pompeux qu’efficace, comme toujours pour notre classe politique, tout comme l‘action. Une nouvelle fois le président très censeur et donneur de leçons a montré qu’il était Jupiter l’homme seul face à une horde de 66 millions de procureurs. La noblesse de la tache présidentielle voudrait que l’on accepte parfois avec humilité d’avouer l’erreur ou le manque d’anticipation mais pour cela il faut avoir une vérité sur soi même ce qui parait impossible pour le premier personnage de l’état. Je lui propose de prendre un instant, de couper toute communication de poser sur son bureau une feuille blanche et un stylo et de cogiter sur « l’intelligence est elle synonyme de compétence? »
Je n’ ai pas besoin d’une nounou politique pour me dire ce que je dois faire par rapport au Covid. A 70 ans je m’impose un gestion de vie pour éviter de porter atteinte à mes autres concitoyens. Oui c’est difficile de ne pas voir mes enfants et petits enfants mais je me dois de les protéger. Devant ce Covid il ne peut y avoir d’égoïsme je pense que les plus à risques doivent se confiner pas besoin encore d’un ordre politique. Si à mon âge je ne comprends pas que je dois, en attendant d’être vacciner d’ici quelques mois, une rigueur de vie pour que notre pays sorte au mieux économiquement, socialement de cette pandémie, alors je ne suis pas encore mature. Je n’oublie pas que ma retraite est payée par ceux qui travaillent et ceux demain qui vont accéder, je l’espère pour tous, au bonheur d’avoir un job.
a écrit le 22/01/2021 à 8:32 :
Ca va coûter un pognon de dingue car les jeunes ça a de l'appétit !! Dans un article de latribune, Mr Macron disait "et surtout ne pas laisser tomber les jeunes !" J'avais commenté en disant "qu'il y avait bien longtemps qu'il les avait laissés tomber !" La preuve en est là, Monsieur mange à Versailles ou autre, mais les jeunes devront se contenter d'1 euro. L'industrie agroalimentaire (que ne mange pas EM) va pouvoir refourguer ses restes !! Quelle honte !!
a écrit le 22/01/2021 à 7:32 :
Le nombre de vaccinations par jour commence à être décent. Il faut doubler pour que les fragiles puissent être vaccinés en deux mois (60% des 20% les plus à risques): chacun peut faire le calcul. C'est donc a minima 200 000 actes de vaccinations par jour dont il doit être question; l'objectif de 1 million par mois est tout simplement ridicule (nous sommes 65 millions pour rappel). Seule la vaccination, -et la contamination-, nous permettront de sortir de ce... On remerciera encore et encore les chercheurs de Pfizer Biontec, et autres grands pharmaciens, pour leurs inputs (disons les choses: la recherche publique est "à la rue" sur ces questions, et donc pas d'amalgame svp..). Cela doit conduire à réfléchir sur les moyens publics énormes qui ne conduisent pas à résultats, et c'est bien trop facile de faire le distinguo entre recherche fondamentale et appliquée.
Réponse de le 22/01/2021 à 9:21 :
" (nous sommes 65 millions pour rappel). "

Au 1er janvier 2020, la France compte 67,064 millions d'habitants : 64,898 millions résident en métropole et 2,166 millions dans les cinq départements d'outre-mer. Au cours de l'année 2019, la population a augmenté de 187 000 personnes, soit une hausse de 0,3 %.
a écrit le 22/01/2021 à 1:05 :
Macron et son gouvernement sacrifient le meilleur de la France, son avenir, les jeunes, pour sauver quelques vieux.(je suis dans cette catégorie). Qui, quel vieux peut accepter de compromettre l'avenir des ses enfants, petits enfants pour un risque somme toute assez faible de mourir, éventualité qui est d'autant plus probable tous les jours à mesure qu'on vieillit ?
A partir d'un certain âge, et dans les conditions actuelles ne pas prendre en compte cette réalité relève de l'égoïsme. Il ne s'agit pas de se sacrifier mais d'aborder les choses avec réalisme.
a écrit le 21/01/2021 à 23:43 :
LREM veut surtout s'acheter sur fond public des électeurs pour les régionales de mars...
Réponse de le 22/01/2021 à 8:53 :
Encore faut il qu'il rattrape toutes les erreurs depuis 2017. J'ai mis un bulletin LREM en mai pour le président valider en juin pour l'assemblée mais en juin 2021,mai 2022 et juin 2022 le bulletin sera soit blanc malgré le refus de considérer à sa juste valeur cette couleur soit trois jours de balades mais certainement pas pour valider mensonges et manque de vision pour notre pays. Pas plus d'ailleurs pour le président actuel de ma région d'un autre parti mais tout aussi médiocre dans l'action en dehors d'être un tronc à la télé. Encore un qui en dehors de la politique serait peut-être à pointer à pôle emploi
a écrit le 21/01/2021 à 21:39 :
Avec toutes ces ... heu ... dispositions, Macron est en train de mettre en place une étape importante du n.o.m : le revenu universel et la numérisation de la monnaie, pour mieux contrôler les depenses des populations, et donc les populations elles-mêmes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :