COVID-19 en 24h : traitement controversé, inflation, Tokyo 2020...

 |  | 908 mots
Lecture 7 min.
L'autorisation temporaire d'utilisation accordée par la France à un traitement contre le Covid, développé par Eli Lilly, suscite de nombreux débats.
L'autorisation temporaire d'utilisation accordée par la France à un traitement contre le Covid, développé par Eli Lilly, suscite de nombreux débats. (Crédits : MIKE BLAKE)
Pour accélérer la reprise économique, l'Etat et l'Ile-de-France viennent de signer un plan de relance pour aider les acteurs de la région. La France a aussi autorisé un traitement contre le Covid, mais qui suscite de nombreuses réactions… Voici le graphique et les informations éclairantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

L'INFO À SUIVRE - L'utilisation d'un traitement en France fait débat

L'autorisation temporaire d'utilisation accordée par la France à un traitement contre le Covid, basé sur un anticorps de synthèse du laboratoire américain Eli Lilly, soulève des vagues de critiques dans la communauté médicale, faute d'études définitives sur son efficacité.

« La gravité de la situation ne justifie pas l'abandon de la recherche de preuves » nécessaires à l'autorisation d'un traitement, s'est ainsi exclamée la Société française de pharmacologie et de thérapeutique (SFPT) dans un communiqué.

Le médicament autorisé en France fait partie de la famille des anticorps monoclonaux, qui ne sont pas encore commercialisés dans l'Union Européenne. C'est un traitement de ce type, fabriqué par le laboratoire Regeneron, qui avait été administré à Donald Trump lors de son hospitalisation en octobre.

Lire aussi : Covid-19 : Xenothera veut accélérer avec un essai clinique de son traitement en Europe

LE CHIFFRE - 6,7 milliards d'euros de perte

Le premier groupe européen du transport aérien Lufthansa, sauvé de la faillite par l'Etat, a subi en 2020 une perte record de 6,7 milliards d'euros et prévoit également une année 2021 dans le rouge.

Lufthansa ne perd plus que 1 million d'euros toutes les deux heures

Concrètement, Lufthansa compte atteindre entre 40% et 50% de l'offre sur l'ensemble de cette année, alors qu'elle espérait jusqu'à 60% précédemment. Le groupe se dit préparé à des pics à 70% maximum cet été.

Pour Lufthansa, comme l'ensemble du secteur aérien, le court répit offert par les vacances estivales sur fond de ralentissement de la pandémie en Europe s'est évanoui devant la recrudescence du virus.

Lire aussi : Transport aérien Français : réanimation indispensable

LA PHRASE - « Jpense que d'ici la fin de l'été nous pourrons vacciner tous les citoyens européens »

L'Union européenne devrait être en mesure de vacciner tous les citoyens européens « d'ici la fin de l'été », a affirmé à Rome le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton, chargé des aspects industriels de la fabrication des vaccins.

« La situation sur les vaccins est rassurante. C'est un défi énorme et pourtant nous avons réagi avec une grande rapidité », a-t-il déclaré aux côtés du ministre italien du Développement économique Giancarlo Giorgetti.

« J'ai extrêmement confiance dans la capacité de l'Europe à livrer les vaccins plus rapidement » Thierry Breton

Lire aussi : Covid-19 : l'UE, en passe d'acheter le vaccin russe Spoutnik V ?

Thierry breton veut faire accelerer l'europe spatiale

LE GRAPHIQUE - Une inflation en zone euro sous contrôle ?

Le taux d'inflation annuel est resté stable en février, à +0,9%, comme en janvier, selon la première estimation de l'Office européen des statistiques Eurostat. Résultat, lundi a d'abord été une journée de forte détente observée sur le marché obligataire

« À ce stade donc, pas grand-chose pour alimenter les craintes de résurgence inflationniste en zone euro », analyse Thomas Bauer, économiste à RichesFlores.

Reste que la Banque centrale européenne a prévenu ce jeudi : « il est clair que l'inflation dans la zone euro dépassera les prévisions de la BCE cette année », a déclaré le vice-président de l'institution, Luis de Guindos. La BCE prévoyait une inflation de 1% sur l'ensemble de 2021 mais les prévisionnistes tablent sur une chiffre plus proche de 2% en rythme annuel dans les mois à venir.

Made with Flourish

EN RÉGIONS - Un plan de relance pour l'Ile-de-France avec l'Etat

L'Etat et la région Ile-de-France viennent de signer un plan de relance de 13,8 milliards d'euros, pour soutenir l'économie et « répondre à l'urgence sociale ».

Valérie Pécresse, Matinale FNTP 28.06.2018, Région Ile-de-France,

« 13,8 milliards d'euros seront mobilisés d'ici 2022 pour nos territoires, à quasi parité entre l'Etat et la Région », a affirmé la présidente de la région Valérie Pécresse.

Cette « réponse exceptionnelle » permettra un « puissant soutien au secteur industriel très présent en Ile-de-France », a ajouté la ministre de la Cohésion des Territoires Jacqueline Gourault.

Ce plan de relance, le huitième signé en France, se donne trois axes prioritaires : transition écologique, soutien à l'économie et cohésion sociale.

Lire aussi : Relance en Île-de-France : les détails de l'accord État-région

À L'ÉTRANGER - Réouverture de salles de spectacles à New-York

Après le retour des matches de la NBA au Madison Square Garden, puis la réouverture ce vendredi de certains cinémas, le gouverneur Andrew Cuomo a annoncé hier lors d'un point de presse que les salles de spectacle pourraient rouvrir le 2 avril, avec une capacité encore limitée.

Les theatres de broadway resteront fermes jusqu'en mai 2021

Les salles de la capitale culturelle américaine, fermées depuis le 12 mars, pourront rouvrir à 33% de capacité ou 100 personnes au maximum, avec port du masque et distanciation obligatoires, a-t-il ajouté.

En extérieur, les spectacles pourront accueillir jusqu'à 200 personnes.

Lire aussi : Deauville, Cabourg...le « 21ème arrondissement de Paris » guette la réouverture des lieux culturels

Tokyo 2020 sans spectateurs venus de l'étranger ?

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo-2020 prévus cet été penchent pour l'interdiction des spectateurs venus de l'étranger, ont indiqué des médias japonais.

Les responsables craignent en effet qu'un afflux de visiteurs étrangers ne mette en danger le public japonais, très réticent à la tenue des Jeux.

Les parties prenantes sont convenues de prendre une décision d'ici la fin du mois, idéalement avant le début du relais de la flamme olympique le 25 mars au Japon.

Lire aussi : Coronavirus: l'urgence d'un passeport santé sécurisé pour espérer sortir d'une crise sanitaire et économique

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :