COVID-19 en 24h : vols annulés non remboursés, passeport Covid, industrie européenne...

 |  | 1321 mots
Lecture 8 min.
(Crédits : STRINGER)
Le Royaume-Uni annonce avoir franchi le cap des 20 millions de personnes ayant reçu une première dose du vaccin. L'UE va, elle, réfléchir à un projet de "passeport vert" numérique attestant d'une vaccination ou de tests négatifs pour voyager. Voici le graphique et les informations éclairantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

L'INFO À SUIVRE - Vols annulés non remboursés : l'UE se penche sur les pratiques des compagnies aériennes

La Commission européenne a annoncé lundi le lancement d'une enquête préliminaire sur les pratiques des compagnies aériennes en cas d'annulation de vols, à la suite de difficultés rencontrées par les passagers pour se faire rembourser, dans le contexte de la pandémie.

Cette "enquête coordonnée" avec le réseau de coopération en matière de protection des consommateurs (CPC) réunissant les autorités compétentes des Etats membres, a été déclenchée après une alerte du Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc), qui regroupe les organisations de consommateurs nationales.

La Commission n'a pas souhaité indiquer quelles compagnies étaient concernées par cette enquête consistant à obtenir des réponses sur "la manière dont elles informent les consommateurs sur leurs droits (...) et comment elles traitent les demandes de remboursement".

Selon une source proche du dossier, seize compagnies opérant dans l'UE sont visées.

Le Beuc avait en juillet dénoncé des "violations" du droit des passagers à obtenir un remboursement en cas d'annulation, garanti par la législation européenne, pointant du doigt plus particulièrement huit compagnies, dont Air France, KLM, EasyJet et Ryanair.

La Commission indique que "dans les cas où les compagnies aériennes ont des difficultés persistantes à rembourser tous les consommateurs en temps utile, elles sont invitées à fournir des informations sur ce qu'elles font pour remédier rapidement à ces difficultés".

Les compagnies ont "trois semaines pour répondre", précise l'exécutif européen. Il s'agit d'une première étape, qui peut déboucher ensuite sur une enquête plus approfondie, et à terme sur des sanctions.

Lire aussi : ADP reçoit le feu vert pour augmenter ses redevances aéroportuaires : coup dur pour les compagnies aériennes

LE CHIFFRE - 539 millions d'euros de bénéfice pour Eurofins

Eurofins Scientific, géant français des laboratoires d'analyses, a vu son bénéfice net quasiment tripler en 2020 grâce à une forte activité liée à la pandémie, a-t-il annoncé aujourd'hui.

L'an dernier, le groupe a dégagé un bénéfice de 539 millions d'euros.Ses revenus, déjà annoncés fin janvier, ont progressé de 18% à 5,4 milliards.

Le groupe a bénéficié du contexte exceptionnel de pandémie, face à laquelle il dit mettre en avant sa « réponse rapide », les tests ayant pris un tour intense à travers le monde pour détecter le virus au quotidien.

Eurofins confirme ses objectifs 2017 et 2020

Désormais, le groupe, qui emploie plus de 50.000 personnes dans 50 pays et exploite plus de 800 laboratoires, se montre optimiste pour son avenir.

Lire aussi : Covid-19 : Eurofins prêt à tester les surfaces dans les entreprises

LA PHRASE - « Nous présenterons une proposition législative en mars » (Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne)

La Commission européenne présentera le 17 mars un projet de "passeport vert" numérique attestant d'une vaccination contre le Covid ou de tests négatifs pour voyager plus librement, alors que les droits associés à ce document divisent les Vingt-Sept.

"Nous présenterons ce mois-ci une proposition législative pour un Digital Green Pass", avec l'objectif de "permettre graduellement aux Européens de se déplacer en sécurité au sein de l'UE ou en-dehors, pour le travail ou du tourisme", a annoncé sur Twitter la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Plusieurs pays - dont la Grèce et l'Espagne - poussent pour une adoption rapide d'un passeport vaccinal afin de relancer le tourisme notamment. La France et l'Allemagne semblent cependant plus réticentes à cette idée, invoquant des risques de discriminations.

Lire aussi : Vaccination : l'UE se trouve au niveau atteint par le Royaume-Uni il y a un mois

LE GRAPHIQUE - L'activité manufacturière repart en flèche dans la zone euro

La croissance de l'activité manufacturière dans la zone euro a atteint un pic de trois ans en février grâce à une forte demande, selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle d'IHS Markit auprès des directeurs d'achat (PMI). L'indice manufacturier a en effet grimpé à 57,9 pour le mois dernier, l'un de ses plus hauts niveaux en 20 ans d'existence de cette enquête, après 54,8 en janvier et contre une première estimation à 57,7. Pour rappel, une valeur supérieure à 50 marque une expansion, et un chiffre en deçà de cette limite une contraction.

Les restrictions imposées pour tenter d'enrayer la propagation de la pandémie de coronavirus pèsent sur le secteur des services de l'union monétaire mais n'empêchent pas le secteur manufacturier de prospérer.

« L'activité manufacturière s'affirme de plus en plus comme le point positif de l'économie de la zone euro depuis le début de l'année », commente Chris Williamson, économiste d'IHS Markit.

En France, la croissance de l'activité manufacturière s'est accélérée en février, l'indice du secteur manufacturier s'affiche à 56,1, au-dessus de l'estimation initiale qui le donnait à 55, et après 51,6 en janvier. Au cours des derniers mois, le secteur manufacturier français a fait mieux que celui des services, dominant dans le pays. De l'autre côté du Rhin, une demande plus forte en provenance de Chine, des États-Unis et de l'Europe a boosté la croissance de l'activité industrielle. L'indice PMI manufacturier a progressé à 60,7 le mois dernier, contre 57,1 en janvier.

Made with Flourish

EN RÉGIONS - A Nantes, un premier contrat local de la relance

Le premier ministre Jean Castex a signé, à Nantes, le premier protocole du Contrat de Relance et de Transition Ecologique entre l'Etat et une métropole. Entre la construction du futur CHU, les mobilités, les solidarités, les défis écologiques ou la restauration de la cathédrale, le chef du gouvernement a sorti le carnet de chèques pour accompagner 1,5 milliard d'euros d'investissements.

Lire l'article

À L'ÉTRANGER - 20 millions de personnes ont reçu une dose en Angleterre

Plus de 20 millions de personnes au Royaume-Uni ont déjà reçu une première dose de vaccin contre le coronavirus, s'est réjoui dimanche le ministre de la Santé, Matt Hancock. « Il y a encore un long chemin à parcourir mais nous avançons à grands pas », a-t-il tout de même ajouté.

Selon les derniers chiffres officiels disponibles, datant de vendredi, quelque 768.810 de secondes doses ont été administrées dans le pays.

Très durement touché par la pandémie avec environ 123.000 morts, le Royaume-Uni table sur la vaccination de masse pour sortir du confinement mis en place depuis janvier.

Lire aussi : Vaccination : l'UE se trouve au niveau atteint par le Royaume-Uni il y a un mois

La Slovaquie reçoit le vaccin russe

La Slovaquie, le pays au taux de mortalité au Covid-19 le plus élevé au monde, a reçu lundi son premier lot du vaccin russe Spoutnik V, a annoncé à la presse le Premier ministre slovaque. La Slovaquie est le deuxième pays de l'Union européenne à recevoir le vaccin russe, après la Hongrie voisine.

La vaccination en Afrique avec Covax

Le Ghana et la Côte d'Ivoire sont devenus les premiers pays à vacciner contre le Covid-19 grâce au dispositif Covax destiné aux pays les moins riches, tandis que les Etats-Unis se préparent à l'arrivée du vaccin Johnson&Johnson.

Lire aussi : 600.000 vaccins gratuits pour le Ghana, premier pays à bénéficier du dispositif Covax

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2021 à 9:31 :
Le problème, c'est le transport aérien couplé au tourisme de masse. Une gabegie de moyens financiers, écologiques, de ressources naturelles et désormais un facteur sanitaire aggravant.
a écrit le 02/03/2021 à 8:40 :
IL faut comprendre les compagnies aériennes qui prennent de plein fouet une crise totalement imprévisible tandis qu'ils disposent de bons clients bien gogos, bien shootés à la consommation. C'est tentant !
a écrit le 02/03/2021 à 8:11 :
Inutile de demander quelle est la compagnie incriminee.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :