COVID-19 en 24h : lenteur sur l'AstraZeneca, Dunkerque, jeunes...

 |  | 911 mots
Lecture 6 min.
La Haute Autorité de Santé recommande de laisser les pharmaciens administrer les vaccins pour accélérer la campagne de vaccination en France.
La Haute Autorité de Santé recommande de laisser les pharmaciens administrer les vaccins pour accélérer la campagne de vaccination en France. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
Alors que l'épidémie repart à la hausse dans certains départements en France, la vaccination continue de prendre du retard. Seulement un quart des doses Astrazeneca reçues par la France ont été utilisées. Pour accélérer le processus, la Haute Autorité de Santé recommande notamment de donner la possibilité aux pharmaciens de faire les injections. Voici le graphique et les informations éclairantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

L'INFO À SUIVRE - Seulement un quart des doses AstraZeneca utilisées

Seulement 25% des doses de vaccins AstraZeneca reçues en France ont été utilisées, a indiqué le ministère de la Santé.

« Sur AstraZeneca, il y a une situation qui est particulière: nous sommes dimanche soir à 24-25% de consommation des stocks », contre « quasiment 70%" en moyenne pour l'ensemble des vaccins disponibles », a-t-on expliqué au ministère lors d'un point hebdomadaire sur les vaccins.

Coronavirus: pres de 20,5 millions de britanniques ont ete vaccines

La France a reçu 600.000 de doses du vaccin et la diffusion auprès des soignants de moins de 65 ans et les personnes à risque de 50 à 64 ans est très lente.

En revanche, celle en ville auprès des médecins généralistes à partir de jeudi dernier, a entraîné une « dynamique d'écoulement très forte » les premiers jours, selon le ministère.

Lire aussi : Nouveau coup de canif d'AstraZeneca dans le programme de vaccination de l'UE

LE CHIFFRE - 1.700 jeunes

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé sur France inter le recrutement de 1.700 étudiants pour aider les personnels médicaux à effectuer les tests salivaires qui doivent être déployés massivement dans les écoles.

Ces étudiants seront « payés » pour aider à la réalisation des tests salivaires « entre maintenant et la fin du mois de juin », a-t-il ajouté.

Le ministre estime que la France a les moyens logistiques d'arriver vers la mi-mars à l'objectif de 300.000 tests par semaine pour l'ensemble de la France.

Lire aussi : Aux jeunes, Emmanuel Macron demande de « tenir » encore « 4 à 6 semaines »

LA PHRASE - « La vaccination par les pharmaciens va pouvoir fluidifier et accélérer le processus de vaccination »

Tous les vaccins doivent pouvoir être administrés par les pharmaciens, les infirmiers et les sages-femmes, en plus des médecins, afin d'accélérer la campagne de vaccination, vient de recommander la Haute autorité de santé (HAS).

L'objectif est de « diversifier le profil des vaccinateurs, de multiplier les lieux de vaccination », a-t-elle poursuivi, en estimant que « la vaccination par les pharmaciens va pouvoir fluidifier et accélérer le processus de vaccination ».

Pharmacie

Jusqu'à présent, la HAS estimait que seul le vaccin d'AstraZeneca pouvait être injecté par les pharmaciens et les sages-femmes.

Lire aussi : Les pharmacies veulent pouvoir vacciner malgré des doses «en très faible quantité»

LE GRAPHIQUE - La vaccination en France progresse mais lentement

La campagne de vaccination en France progresse, mais ne marque pas de forte accélération. L'Hexagone est encore sous la moyenne européenne, selon les données du site Our World In Data, malgré la barre des 3 millions de personnes ayant reçu au moins une dose qui a été franchie (3,7 millions). Moins de deux millions de personnes sur 67 millions d'habitants ont reçu les deux doses.

Lire aussi : Vaccination : l'UE se trouve au niveau atteint par le Royaume-Uni il y a un mois

EN RÉGIONS - Nouvelle hausse de cas à Dunkerque

Le taux d'incidence dans la ville du Nord a dépassé le millier de cas pour 100.000 habitants dans l'agglomération, récemment confinée le week-end, a indiqué l'Agence Régionale de Santé (ARS). L'hôpital a aussi transféré environ 80 patients réanimatoires, dont deux hors de la région, a-t-elle ajouté.

Dunkerque, dépistage,

Dans la communauté urbaine de Dunkerque, le taux d'incidence atteint 1.039 cas pour 100.000 habitants, contre 910 vendredi, selon l'ARS.

Ces transferts « interviennent alors que les services (...) de la région ne sont pas à l'heure actuelle totalement saturés, afin d'anticiper toutes difficultés à venir »  et avec « l'accord des familles », selon le communiqué.

Lire aussi : Confinement saison 3 à Nice et Dunkerque, épisodes à suivre ?

La situation s'améliore en Moselle

La situation sanitaire en Moselle, fortement touchée par le Covid, est "en voie d'amélioration", a déclaré le préfet, Laurent Touvet, alors que de nouvelles mesures imposées par Berlin pour franchir la frontière vers l'Allemagne sont entrées en vigueur.

"Notre taux d'incidence (...) a connu un pic il y a une semaine à 315 pour 100.000 habitants et depuis une semaine, ce taux a baissé: il était (lundi) soir de 284", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse.

Lire aussi : Covid-19 : la Moselle dans le viseur de Berlin

À L'ÉTRANGER - Le Nigeria reçoit 4 millions de doses grâce à Covax

Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec 200 millions d'habitants, a reçu aujourd'hui près de 4 millions de doses de vaccins, financés par le dispositif Covax qui vise à en fournir aux pays à faible revenu, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Il s'agit du premier lot des 16 millions de doses AstraZeneca/Oxford qui doit arriver au Nigeria dans les prochains mois, où les soignants et les professions à risque seront les premiers vaccinés, dès vendredi, ont assuré les autorités.

Lire aussi : 600.000 vaccins gratuits pour le Ghana, premier pays à bénéficier du dispositif Covax

Les demandeurs d'emplois toujours plus nombreux en Espagne

L'Espagne est repassée en février au-dessus de la barre des quatre millions de demandeurs d'emploi, pour la première fois depuis 2016, selon les chiffres publiés par le ministère de l'Emploi.

Cette hausse est due à l'impact « des sévères restrictions imposées pour lutter contre la troisième vague de la pandémie », assure-t-il dans un communiqué.

Le nombre de demandeurs d'emploi fin février s'élève à 4.008.789 personnes, soit près de 45.000 de plus qu'en janvier, en grande majorité dans les services.

Lire aussi : Le chômage des jeunes en Europe grimpe en flèche

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2021 à 18:19 :
Environ 2400 doses de faux vaccins ont été saisies en Afrique du Sud, tandis qu’un réseau de vaccins contrefaits a été démantelé en Chine, a annoncé mercredi Interpol, en prévenant qu’il ne s’agissait que de « la face émergée de l’iceberg ». « Les autorités d’Afrique du Sud ont saisi des centaines de faux vaccins contre le Covid-19 après une alerte d’Interpol, qui avait mis en garde sur le fait que les vaccins seraient la cible privilégiée des réseaux criminels », a précisé l’organisation internationale de coopération policière basée à Lyon.
a écrit le 03/03/2021 à 18:17 :
Tiens !

La production de vaccins anti-Covid 19 est ralentie par un manque de matériel, notamment des flacons, et de personnel pour assurer leur fabrication, a expliqué la ministre de l’Industrie, espérant une accélération des partenariats entre groupes pharmaceutiques. « Le point bloquant, aujourd’hui, c’est les goulots d’étranglement en termes de fourniture de cuves, de fourniture de bouchons, de fourniture de flacons, de fourniture de capsules », a énuméré Agnès Pannier-Runacher, lors d’une audition à l’Assemblée nationale.
a écrit le 03/03/2021 à 10:26 :
Quand on compare la courbe de mortalité de 2020 aux années précédentes, la surmortalité n'est pas flagrante. Les bretons ont été exemplaires dans le respect des mesures sanitaires avec d'excellents résultats, ce qui démontre qu'il ne faut pas paniquer pour la vaccination.
a écrit le 03/03/2021 à 10:13 :
Vu le "boxon"au sujet des vaccins, ce n'est pas dans un avenir proche que j'irai me faire inoculer un de ces cocktails. J'ai autant confiance en la parole politique qu'en celle scientifique où le "Faites ce que je vous dis et pas ce que je fais" est la règle.
Dès lors, JE pense et JE fais ce que JE veux JE déciderai Si et Quand je me ferai (ou pas) vacciner et par principe, je suis totalement opposé à un "passeport" vaccinal pour circuler sur le territoire Français qui induit de fait une vaccination obligatoire.
Réponse de le 03/03/2021 à 14:10 :
Personne vous impose un vaccin a ce jour, même si ils y pensent tous avec leur fichu passeport. Personnellement j'ai aucun confiance sur le long terme des ARN, je ferais sûrement un de ceux a base de souche virale mais reste opposé au passeport, d’ailleurs si une majorité est vaccinés et surtout tout ceux qui le veulent si je suis vacciné pourquoi devrais je m'en faire d'être à côté d'un qui est malade? Et si je le suis pas je me plaindrais pas si je le chope, vu mon age et ma vie y a même de grosses chances que j'e l'ai déjà eu sans même le savoir donc il a peu de chance d'être dangereux pour moi...
a écrit le 03/03/2021 à 9:44 :
Le vrai problème avec ce virus, ce n’est pas qu’il se répand encore plus vite que la vérole dans le bas clergé breton, mais c’est qu’il donne des ailes aux Tartuffes.
Et que quelles que soient les décisions prises, elles sont jugées comme mauvaises par ceux qui savent.
Dans les salons parisiens, seul lieu où l’on détient la vérité, c’est bien connu.
Réponse de le 03/03/2021 à 14:13 :
Le plus gros souci de notre gouvernement est qu'il pense que sur Paris pour Paris, faire un jogging d'une heure a moins d'un kilomètre au centre de Paris est réalisable en revanche en campagne avec une route tout les 5 à 10 km, un magasin tout les 20km et un hôpital souvent très loin... Mais bon ils appliquent les restrictions utiles a Paris a des personnes pour qui la vie devient un enfer... Donc oui il serait grand temps que ces politiciens commence enfin a se greffer des neurones...
a écrit le 03/03/2021 à 8:38 :
En parlant de vaccin :

Après avoir suspendu la campagne de vaccination avec le vaccin AstraZeneca pour cause d’inefficacité contre le variant sud-africain, l’Afrique du Sud vient désormais de mettre sous surveillance le vaccin russe Spoutnik V. Ce n’est pas ici son manque d’efficacité qui est en cause (encore que l’on ne dispose pas de données à ce sujet), mais l’adénovirus utilisé comme vecteur viral dans ce vaccin. Cet adénovirus de type 5 (Ad5) est en effet soupçonné d’accroître le risque d’infection au VIH, selon The Lancet.

Suite à différentes études sur le sujet, une conférence sur les vecteurs Ad5 avait conclu en 2013 que ces derniers pouvaient atténuer la réponse immunitaire face au virus VIH et déconseillé son usage dans les zones à forte prévalence de Sida. Or, l’Afrique du Sud est l’un des pays les plus touchés au monde, avec une prévalence de 19 % parmi les adultes âgés de 15 à 49 ans. Selon une des hypothèses avancées par les chercheurs, la réponse immunitaire face à l’Ad5 induirait une diminution de l’activité des lymphocytes TDC4 et TDC8 spécifiques au VIH. « Cette considération devrait être prise en compte avec attention avant la poursuite de la mise au point des vaccins à Ad5 contre le SARS-CoV-2 », mettent en garde les auteurs de l’article de The Lancet.Manque de chance pour l’Afrique du Sud, le vaccin Novavax a également été retoqué pour sa faible efficacité au variant.
a écrit le 03/03/2021 à 7:14 :
Il faut arrêter de vouloir vacciner uniquement des "niches" de population et passer à la vaccination de masse de tous ceux qui veulent être vaccinés. C'est si difficile à comprendre, l'efficacité ? C'est sur que ce n'est pas le mécano interventionniste que l'on apprend à l'ENA...
a écrit le 02/03/2021 à 21:38 :
La politique vaccinale de la France ( plutôt son absence de politique ....) est un mystère.
Je n'arrive pas à comprendre pourquoi....mais bon, en 2025 quand 5, 6, 8, 10? millions de personnes auront été vaccinés, tout ira bien. Dixit Castex

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :