Covid-19 : la sortie de crise ne passera pas par "une augmentation d'impôts", promet Darmanin

 |   |  351  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a assuré vendredi que la sortie de crise ne passerait pas par "une augmentation d'impôts".

Les contribuables sauront s'en souvenir. Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a assuré vendredi que la sortie de crise ne passerait pas par "une augmentation d'impôts".

"La sortie de la crise ne passera pas par une augmentation de la fiscalité", affirme le ministre dans un entretien à paraître samedi dans le quotidien Ouest-France.

"Attention aux fausses bonnes solutions qui par le passé ont contribué à creuser le chômage et à casser la confiance", a-t-il ajouté, après avoir lancé cette semaine "un appel à la solidarité nationale" aux entreprises et aux particuliers "via une plateforme de dons que nous allons mettre en ligne".

Cette idée avait relancé le débat sur le rétablissement de l'Impôt sur la fortune (ISF) - supprimé en 2018, pour financer la lutte contre la crise sanitaire et économique -, comme l'a suggéré le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger.

Report des charges sociales et fiscales en avril

Dans son entretien, le ministre a par ailleurs annoncé que le report de paiement des charges sociales et fiscales, permis aux entreprises en mars pour résister durant la crise du coronavirus, sera également possible en avril.

"J'ai décidé de donner la possibilité aux entreprises qui en ont besoin de reporter ces échéances pour tout le mois d'avril", a-t-il expliqué.

"Il en est de même pour les impôts : comme en mars, les entreprises qui subissent des difficultés financières liées à la crise sanitaire auront la possibilité de demander un report de leurs échéances d'impôts directs", a-t-il ajouté.

En mars, ces mesures, ainsi que les possibilités de délais de paiement ou de remboursements accélérés de crédits d'impôt ont été "largement sollicitées", représentant l'équivalent d'environ 6,9 milliards d'euros, a indiqué le ministère dans un communiqué.

"Ces mesures sont destinées aux entreprises et micro-entreprises qui en ont le plus besoin", prévient toutefois le ministère.

"Il est important que les entreprises qui le peuvent continuent à participer au financement de la solidarité nationale", ajoute-t-il.

 (AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2020 à 9:47 :
J ai même pas lu le message du ministre je m en fou je ne les crois plus tous des menteurs des profiteurs desarnaqueurs de beaux parleurs boff
Réponse de le 05/04/2020 à 14:28 :
Ben oui, Jean Luc et Marine sont meilleurs. Il vendent ce que mes oreilles aiment bien entendre.Quelle jouissance en les écoutant !
a écrit le 04/04/2020 à 21:41 :
Pas d’impôt supplémentaire cela implique de la dette supplémentaire que, jusqu’à présent, ne veulent pas cautionner les pays « gestionnaires » d’Europe de l’Est et du nord.
Seule et avec plus de 3000 milliards de dettes en fin de quinquennat, la France se rapproche donc de mesures extrêmes « à la grecque », ie avec réduction générale des pensions, de la quantité de fonctionnaires et du salaire des autres, de l’augmentation des impôts (pour ceux qui en paient) et des taxes, voire « emprunt obligatoire » des fonds abrités dans nos bas de laine type assurance vie ou livret A (près de 2000 milliards)
Après le coronavirus, la révolution, car les français se sont habitués au « toujours plus » mais sans effort de gestion et à crédit..
Réponse de le 05/04/2020 à 10:22 :
attention au dire "une augmentation d'impôts" signifie que le 1er mai ils le feront pas mais rien n’empêche de le faire le 1er juin... N'oubliez pas ce gouvernement et ces dires continuels, le lundi il dise blanc et le mardi font noir en disant qu'ils ont jamais dit blanc... Demain ils continueront leur incompétence... Exemple la polémique des masques et tests...
Réponse de le 05/04/2020 à 12:34 :
Absolument : EXACT. Rien à ajouter.

La désinvolture e finances publiques depuis mai 81 devient DRAMATIQUE
IL VA FALLOIR PAYER
Années sombres pour les pas encore nés jusqu'aux moins de 75 ans
a écrit le 04/04/2020 à 18:14 :
-Si on fait de l'inflation via la BCE, ce sont les prix qui montrent, les économies personnelles se dévaluent. Donc les pauvres et les locataires trinquent.
Si dans ces circonstances exceptionnelles, on en profite pour faire un isf revu s'appliquant aux expats ( modèle américain), ça ferait quelques euros solidaires en plus. C'est dans ces occasions que la pilule pourrait passer.
a écrit le 04/04/2020 à 17:15 :
Je ne sais pas mais rien que d'en parler je vois venir la GROSSE TAXE. Bon ok on fera un peu dans la rhétorique, genre "Contribution exceptionnelle - Sauvons la France". Ça devrait culpabiliser un peu tout le monde. Bien entendu temporaire, ...enfin tant que le problème ne sera pas résolu, ce qui laisse de la marge.
a écrit le 04/04/2020 à 14:52 :
pas d´impots mais des taxes et des charges sociales ou CSG supplémentaires ...
le diable est dans les détails avec ce gouvernement...

et si ce n´est pas cela ce sera de la dette.... la france est bien partie pour 3000 milliards de dettes sous 5 ans...
a écrit le 04/04/2020 à 12:58 :
Pas une augmentation d'impots? Non! Macron preferre de voler l'argent manquant chez les hollandais et les allemands sous le titre de solidarite europienne.
Réponse de le 04/04/2020 à 18:05 :
Macron a raison de différencier les dettes antérieures aux dettes liées à l'épidémie, qui est une calamité naturelle. Nous pouvons êtes solidaires pour une calamité naturelle sur les taux d'emprunt et ça n'empêche pas d'etre orthodoxe sur les comptes anterieurs liés à la crise de 2008 et aux déficits.
A relever que la Grèce fait les budgets les plus positifs d'Europe mais que ça n'a aucunement diminué sa dette... C'est là qu'on voit que l'idéologie punitive est plus forte que le pragmatisme...
Réponse de le 04/04/2020 à 19:19 :
Ca n'est pas l'idee des travailleurs donc les contribuables neerlandais et allemands. Si vous voulez bien continuer de vivre dessus vos moyennes avec le conservation de tous vos privileges exeptionneles, allez vous. Mais pas vers le dos des autres. Calamite naturelle ou non. Avec tout les protestes de peuple francais contre n'importe pas quel reformation de votre pays et en suite un bilan saine de l'UE, la france n'a plus acune credit ni le sympathie des pays nordics.
a écrit le 04/04/2020 à 12:11 :
"Nous n'exécuterons pas les malades du covid19"

Ok génial, c'est déjà ça...
a écrit le 04/04/2020 à 12:02 :
Ouf, dans cette période mouvementé, le gouvernement assure la stabilité :
Continuer à prétendre raser gratis (et faire payer tt le monde, de préférence les plus modestes), et continuer à tailler dans les services publics pour le plus grand bénéfice du privé. Il apparaît maintenant clairement que c'est le service public qui, à nouveau, est incapable et surdimensionné en cette période.
J'avais quelques inquiétudes sur la stabilité du discours gouvernemental, me voilà...rassuré?.
a écrit le 04/04/2020 à 12:01 :
Pour soulager les commerces qui ont dû fermer, les propriétaires pourraient geler ou réduire les loyers commerciaux pendant le confinement contre une réduction de la taxe foncière qu’ils supportent, je soumets cette idée aux collectivités locales
a écrit le 04/04/2020 à 11:50 :
pas d'augmentation des impôts , mais à coup sûr une augmentation de la solidarité obligatoire . suggestion :une CSG Covid provisoire et additionnelle pendant cinq ans de 2% des revenus bruts ? ( pour ceux non exonérés de CSG )
A vue de nez , ça devrait "rapporter" au moins 30 milliards d'euros par an , une broutille à coté de ce va coûter aux français la remise à niveau du système de santé public .
Réponse de le 04/04/2020 à 17:39 :
Les 600-800 milliards empruntés par N Sarkozy suite à la crise 2008, on n'a pas encore commencé à en rembourser mais paie les intérêts, c'est déjà ça (sauf que ça s'accumule avec le reste, taux bas ça passe, mais couperet en suspension).
a écrit le 04/04/2020 à 11:45 :
pinocchio sort de ce corps
la cfdt est pour l'isf car ca ne lui coute rien
moi je suis pour qu'on confisque les 30 milliards de la formation et le 1% CE ' provisoirement, dans un grand cadre de solidarite nationale juste'
et qu'on mette un impot moral sur les fonctionnaires francais , car ils gagnent 10% de plus que dans le prive, ce qui est injuste, et ne sont pas concernes par le chomage... ca serait solidaire, juste et ca ne couterait rien a personne, comme on dit
ah, ca fait du bien de se sentir genereux, je confirme!
Réponse de le 04/04/2020 à 14:06 :
Bon, il y a un moment où il faut arrêter de dire des bêtises.
Un cadre du public est rémunéré au moins 25% de moins que dans le privé.
Pas besoin de me demander des sources, vous faites une petite recherche sur google . Il y a bien quelques journaux (le figaro, bfm etc...) qui manquent de déontologie en comparant le salaire moyen du privé avec le salaire moyen du public en oubliant volontairement de dire que la majorité des fonctionnaires sont des cadres. Ces journaux là mentent, il n'y a pas d'autres mots.
Évidemment que la sécurité de l'emploi est un sacré avantage mais réfléchissez un peu bon sang, vous ne croyez quand même pas en plus que les fonctionnaires sont mieux payés?
Fonction publique = emploi stable mais moins bien payé.
Si vous voulez me dire le contraire, citez vos sources que je puisse immédiatement vous trouver la faille dans vos sources. Et pas la peine de me citer tel ou tel métier qui va représenter 0.1% des fonctionnaires sinon je peux faire pareil avec tel ou tel métier du privé.
Cordialement.
a écrit le 04/04/2020 à 11:23 :
la sortie de crise ne passera pas par "une augmentation d'impôts",

la seule solution sera de taxer très lourdement les importations en provenance d'asie puisque les coronavirus viennent de ces pays qui mangent des chauvesouris, des serpents, des chiens et des baleines ... entre autre.

a propos d'asie, les jeux olympiques au Japon ont été reportés,

compte tenu du fait que le japon maltraite et vends les chiens pour la bouffe, il serait judicieux d'annuler purement et simplement les jeux au Japon.
Réponse de le 04/04/2020 à 17:44 :
feu mon père disait, y ayant travaillé quelques temps vers 1950 et qq, qu'il y avait un canton en Suisse où on pouvait acheter du chien en boucherie (sais pas quelle espèce).
Les chinois mangent tout ce qui a 4 pattes sauf les tables et tout ce qui vole sauf les avions. C'est leur tradition, on parle toujours, quand y a des 'avancées' chez nous que ça perturbe la 'tradition', notre socle, qu'il faut garder, eux gardent les leurs.
a écrit le 04/04/2020 à 9:00 :
Donc les centaines de milliards qui sortent seront payés:
1°) Par des extraterrestres;
2°) Par l'impôt futur;
3°) Par la planche à billets.

Aucune des réponses n'est géniale...
Réponse de le 04/04/2020 à 12:03 :
Moi je vote pour les extras terrestres ! Merci M. Darmanin pour cette brillante idee.
a écrit le 04/04/2020 à 8:59 :
Après les masques inutiles, un mensonge de plus. Comment va-t-on financer la crise, alors que le tourisme sera à l’arrêt pour au moins un an,que les restaurants ne pourront plus ouvrir avant que l'on ait trouvé un vaccin, 18 mois , etc etc !!!
a écrit le 04/04/2020 à 5:28 :
Bien sûr on va le croire Darmanain... il doit ch... des euros....
Réponse de le 04/04/2020 à 9:04 :
Cela n'engage que Mr Darmanin qui va de toute façon être élu maire de Valencienne ,va quitter le gouvernement et pourra dire ensuite tout le mal qu'il pense de la hausse des impôts !!!
a écrit le 04/04/2020 à 5:11 :
Soyons sérieux; quoi qu'il arrive, il faudra soit par l'impot, soit par création monétaire (beaucoup moins douloureux) compenser ce "trou" de l'activité économique tout de mème magistral.
Or nous n'avons pas, avec l'Euro, de franche possibilité de passer par le second choix.
C'est important, la souveraineté monétaire!..
Réponse de le 04/04/2020 à 9:21 :
Pas forcément, la bourse est au plus bas... Pourquoi ne pas la réformer et la taxer enfin.
a écrit le 04/04/2020 à 0:22 :
Non, pas d'augmentation d'impots, mais un prelevement de l'epargne des francais directement sur leurs comptes en banque. C'est prevu par la loi Sapin 2, avec le coronavirus, LREM aura un argument beton pour utiliser cette loi.
Par exemple, tout compte disposant de plus de 10 000 euros se fera automatiquement preleve de 20 ou 30 %.
Réponse de le 04/04/2020 à 7:24 :
Cela ne serait pas absurde. Sachant que le confinement vise surtout à protéger les plus de 65 ans, qui représentent 95% des décès du coronavirus et qui détienne la plus grande part d'épargne. Un juste retour pour ne pas pénaliser les jeunes générations!
Réponse de le 04/04/2020 à 9:22 :
Merci pour ce commentaire totalement faux !
Réponse de le 04/04/2020 à 14:26 :
fake news de jaune. La loi Sapin 2 n'a strictement rien à voir avec une spoliation de l'épargne, c'est une éventuelle limitation de liquidité temporaire sur les fonds euros des assurance-vie en cas de remontée des taux. En période de crise, répandre de tels mensonges est assimilable à de la trahison.
Réponse de le 04/04/2020 à 17:56 :
"relative à la prévention de la corruption et à la transparence de la vie économique et des procédures publiques"
y a le prélèvement sur les comptes bancaires ? Pas une confusion avec le 3ème pilier de sauvegarde des banques en ponctionnant sur les comptes (d'abord les actionnaires, puis créanciers puis les clients si >100k€, issu d'une directive européenne, BRRD, directive relative au redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances. " il vaut mieux, en cas de faillite, perdre 10-15% de ses dépôts que la totalité, comme avant")
A savoir si c'est sur les comptes ou les assurance vie par ex (gérées par des assureurs indépendants des banques, elles ne servent que de vitrine de vente (et touchent % frais gestion partagés), vous pouvez avoir General* chez truc et aussi chez machin, banques "ennemies" :-) ).
a écrit le 04/04/2020 à 0:12 :
Les dettes d'hier sont la cause de l'excès d'impôts d'aujourd'hui. Les dettes d'aujourd'hui se retrouveront sous forme d'impôts de demain. Beaucoup de ceux qui se plaignent sont eux mêmes des pousse au crime en réclamant toujours plus depuis 40 ans forçant les politiques à les satisfaire pour se faire élire. Si l'on peut comprendre que dans ces circonstances exceptionnelles, l'on puisse recourir à un endettement exceptionnel, l'on ne comprend pas qu'en période non exceptionnelle, ce qui est quand même la majorité du temps, l'on continue à avoir un budget déficitaire de pas loin de 100 milliards d'euros qui va s'ajouter inexorablement à la dette actuelle de 2400 Milliards d'Euros. Les promesses n'engagent que ceux qui les croient.
Réponse de le 04/04/2020 à 9:53 :
@Tototiti.
Vous perdez votre temps. Le francais ne sait pas ce qu'est un impot et pourquoi il est leve.
Il aime la facilite, comme de ne pas trop payer, c'est mieux quand c'est"l'autre".
Et puis un petit avantage par ici voire par la...
Bcp croient a tord que les dettes seront effacees. Naivete ou betise ?
Les deux mon adjudant.
Réponse de le 04/04/2020 à 15:40 :
@matins calmes : j'adore la façons dont vous présentez les choses, auriez-vous par hasard des arguments à présenter, plutôt que des convictions ou "idéologies"
les propos de Tototiti sont assez insignifiants (de ceux qui ne regardent que le "bénéfice" d'une entreprise pour dire que c'est une bonne entreprise alors que si il avait eu formation d'analyste financier, il se poserait plus de questions"
@matin calmes : vous semblez aimer la facilité vous aussi, votre naïveté vous convainc-t-elle que vous êtes "intelligent" ?
a écrit le 03/04/2020 à 23:36 :
Garder précieusement cet article dans un coin de votre tête, je ne donne pas 6 mois au gouvernement pour créer un nouvel impôt "de solidarité", il nous prenne vraiment pour des truffes, l'ironie étant que le climat est propice a augmenter les impôts, les gens comprendrons, mais bon LREM et sa fameuse com : on augmentera le budget des hopitaux sans solliciter le contribuable... Dans nos rêves j'imagine. En attendant il font déjà la quête pour nous demander de sauver les TPE, il me semblait pourtant que l'état s'était engager a le faire?! L'exécutif ne sait plus quoi faire/dire et fait vraiment n'importe quoi.
Réponse de le 04/04/2020 à 0:40 :
Comment osez vous douter du chéri de ces dames.

Il n'y aura pas d'augmentation des impôts, seulement une hausse des taxes et une baisse des aides et droits sociaux !

Il ne manquerait plus que Macron déplaise aux nantis qui paient l’impôt sur le revenu, alors qu'on peut faire porter la charge sur les classes moyennes et les pauvres. es hôpitaux ne sont pas près de voir leur dotation augmenter.
Réponse de le 04/04/2020 à 11:19 :
Vous oubliez que l'état c'est nous,hien?

Donc soit vous payez en direct pour sauver le pays ,soit ce sont nos impots qui vont le faire.

Quand donc ce cauchemard prendra-t-il fin?
a écrit le 03/04/2020 à 23:35 :
Une fois mort nous n’avons plus besoin payer d’impôts ...
Contre les Élites mondiales
et pour nos enfants » déconnectons nous tous « du mieux que nous pouvons des réseaux internets
pour sauver des «  vies humaines dans le monde « 

Il nous reste plus que cette solution pour arrêter tout ça .
Réponse de le 04/04/2020 à 17:59 :
Plus besoin quand mort sauf les banques qui facturent très cher la fermeture du compte, une dernière fois, grosse galette à encaisser. Parfois ça fait frémir (SocGen plafonné à 800€, ils sont trop bons), parfois c'est en % de la somme + un fixe, c'est plus difficile de virer 10k€ au notaire que 40k !!
a écrit le 03/04/2020 à 23:04 :
Monsieur Darmanin, pourra-t-on bientôt de nouveau se payer un repas à 200 euros dans un restaurant avec du vin, comme avant, s'il vous plaît ?

(pour le don, ça va pas être possible. Vous comprenez, mes enfants et ma femme avant tout. Désolé.)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :