Crise de l'énergie : l'alerte des patrons pour une société plus sobre

"Passer d'une sobriété d'urgence à une sobriété organisée": 84 dirigeants d'entreprise, appartenant pour beaucoup à l'économie sociale et solidaire ou au milieu associatif veulent "parfois faire moins, pour toujours faire mieux", selon une tribune parue dans le Journal du Dimanche.
(Crédits : Reuters)

Alors que la perspective d'une coupure des livraisons de gaz russe s'accroît, la question de la réorganisation de nos sociétés et de nos économies à un monde où l'énergie va coûter plus cher et être plus rare préoccupe de plus en plus les chefs d'entreprise.

Dimanche dernier, les patrons des trois énergéticiens français TotalEnergies, EDF et Engie avaient appelé les Français à réduire immédiatement leur consommation de carburant, de pétrole, d'électricité et de gaz face au risque de pénurie menaçant "la cohésion sociale" l'hiver prochain. Cet appel s'adressait aux particuliers comme aux entreprises, mais restait limité à la consommation d'énergie. Il avait suscité un débat pour savoir si ce n'est plus de la responsabilité de l'Etat que de producteurs d'énergie de promouvoir ainsi la "chasse au gaspi", comme on l'avait appelé lors des deux chocs pétroliers des années 1970.

Dans une nouvelle tribune publiée à nouveau dans le JDD ce dimanche, destinée à toucher le plus large public, 84 dirigeants et dirigeantes d'entreprise, appartenant pour beaucoup à l'économie sociale et solidaire ou au milieu associatif, appellent à leur tour à économiser l'énergie, mais dans une perspective plus volontariste encore, pour "passer d'une sobriété d'urgence à une sobriété organisée". Il s'agit donc désormais de "parfois faire moins, pour toujours faire mieux".

Parmi les signataires figurent aussi quelques dirigeants de grosses structures comme Jean-Bernard Lévy d'EDF, Hélène Bernicot du Crédit Mutuel Arkéa et Pascal Demurger de l'assureur MAIF. "Une sobriété durable passera obligatoirement par un partage de la valeur équitable et par une intégration du temps long au sein de l'entreprise, et donc par des évolutions de gouvernance", affirme le texte.

L'appel des 84 dirigeants va plus loin que celle des énergéticiens en voulant intégrer au coeur de la stratégie des entreprises les "démarches d'économie circulaire, d'économie d'usage, de relocalisation, de régénération de la biodiversité, ou encore d'alignement des réductions carbone de l'entreprise avec l'accord de Paris" sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Selon les auteurs de la tribune, "la sobriété économique organisée est un moyen de ne pas faire peser le poids de la transition sur les plus démunis". Ils espèrent "faire évoluer notre modèle global de compétitivité" afin de "sortir enfin les entreprises d'une perpétuelle injonction contradictoire" entre objectifs financiers d'un côté, climatique et sociaux de l'autre.

Ils affirment enfin qu'ils proposeront ce "choix collectif" le 30 août lors "des Universités d'été de l'économie de demain" à Paris. Ce forum se tiendra séparément, mais concomitamment, de l'université d'été de la première organisation patronale française, le Medef, rebaptisée Rencontre des entrepreneurs de France (REF).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 05/07/2022 à 21:33
Signaler
Bonjour, Ha les patrons... mDR Grosse voiture, gros train de vie, sa prends l'avion pour aller voir un match de football.... ( Patron d'une petite PME) Laisser moi rire... Une société plus sobre, pour les pauvres , sûrement pas pour eux ... Bie...

à écrit le 04/07/2022 à 8:20
Signaler
Le slogan "Ils ne faut surtout pas aider les pauvres car les riches en profiterais" est absurde. C'est comme si on disait qu'il ne fallait pas ouvrir des casernes de pompiers car cela profiterai aussi aux pyromanes... Les riches payent déjà largement...

à écrit le 04/07/2022 à 6:16
Signaler
Trop de monde sur cette terre, là est le problème, mais que faire ??

le 04/07/2022 à 9:19
Signaler
Eliminez les plus riches car ceux sont les moins nombreux et les plus remarquables dans un premier temps, puis ceux qui s'enchissent sur leur dos!;-)

le 04/07/2022 à 13:40
Signaler
Aucune guerre ni pandémie n'a stoppé la hausse de la démographie mondiale .

à écrit le 03/07/2022 à 23:10
Signaler
Ce dimanche, le parc nucléaire français a réduit sa production de 2.5 GW, ce qui a conduit à relancer les centrales au gaz dans la soirée. L'état catastrophique du parc français permet-il encore de faire cela ? Aucun autre pays ne réduit sa productio...

à écrit le 03/07/2022 à 22:24
Signaler
Ce n'est pas crédible de la part de personnes adeptes de déplacements voraces . Qu'ils annoncent en quoi eux a titre personnel ils s'engagent.

à écrit le 03/07/2022 à 20:10
Signaler
La capitalisme occidental avait besoin d'une destruction créatrice au moins comparable à celle de la Russie des années 1990. Le problème, c'est qu'on va détruire de l'économie réelle au lieu de détruire du surplus boursier. Hors, c'est dans le domain...

à écrit le 03/07/2022 à 19:21
Signaler
La notion de sobriété n'est pas la même pour tous. C'est fonction des moyens. Quand on prend l'avion pour aller passer 15 jours aux Seychelles c'est plus sobre que de s'acheter un billet à 250 000 dollars pour faire un vol parabolique de 10 mn. Le ...

à écrit le 03/07/2022 à 17:52
Signaler
La vitesse coute cher. La sncf s'inquiétait de sa facture d'électricité. Je propose que pour les horaires de cet hiver, elle baisse la vitesse d'exploitation des tgv de 20% (256 au lieu de 320) et les coraux (ok) de 15% (170 au lieu de 200). Vous fai...

à écrit le 03/07/2022 à 15:43
Signaler
En matière d'économie d'énergie, les premiers qui doivent montrer l'exemple ce sont les MUNICIPALITES qui doivent cesser d'éclairer le ciel, et réduire drastiquement les banquets et les climatisations et éclairages dans les bureaux vides des nombreux...

à écrit le 03/07/2022 à 14:34
Signaler
Commençons par les weekends à pieds ou en vélo (pas de voiture et pas d'avion) et cet hiver pas de chauffage dans les habitations sauf 2 heures par jour.

à écrit le 03/07/2022 à 14:11
Signaler
Elevé dans le contexte de "chasse au gaspi" des années 70 où "la France n'a pas de pétrole, mais des idées", il y a bien longtemps que je fais attention à mes consommations et au non-gaspillage, en grande partie il est vrai pour ménager mon porte-mon...

à écrit le 03/07/2022 à 13:02
Signaler
Tous ces appels à consommer moins ne servent à rien, il suffit de laisser le marché faire son oeuvre , ce qui est rare est cher donc la rareté de l'énergie va la rendre chère et les consommateurs vont être naturellement obligés réfléchir un peu au li...

le 03/07/2022 à 18:14
Signaler
Ceux qui vont pâtir de l’énergie chère,vous,moi et nos semblables.L’élite du G7,G20,,Davos et équivalent se gaveront sans souci et jusqu’au dernier litre de pétrole ou du dernier KWH disponible.

à écrit le 03/07/2022 à 12:12
Signaler
Bientôt, on va nous dire que les caprices de l'adolescent en sont responsables, et, que Mc Kron doit nous pondre un programme adéquate!;-)

à écrit le 03/07/2022 à 12:10
Signaler
Il y à qques années prévenir du réchauffement climatique faisait de vous un individu inconscient, utopique ou irresponsable pour ne pas dire les trois, en ce moment parlez de décroissance et vous vous ferez retoquer par macron comme étant un être uto...

à écrit le 03/07/2022 à 10:46
Signaler
Sobriété énergétique = baisse de PIB. ça ne me dérange pas personnellement, mais je doute fortement que ce soit le cas de la majorité élevée au consumérisme de masse et biberonnée à l'augmentation sacro sainte du pouvoir d'achat

à écrit le 03/07/2022 à 10:45
Signaler
la réthorique dans les discours ! drôle de manière de culpabiliser la population dans un marché de dupe

à écrit le 03/07/2022 à 10:26
Signaler
La sobriété sera forcément imposée, personne n'est sobre naturellement. Déjà, rien que dans la manière de s'habiller, le fait de porter un costard cravate qu'on va jeter à la moindre tache est très polluant. En fait, tout ce qui fait le sel de la vie...

le 03/07/2022 à 11:28
Signaler
"En fait, tout ce qui fait le sel de la vie est polluant" Mon pauvre Charlie...

le 03/07/2022 à 13:22
Signaler
"Etre sobre, c'est être pauvre." C'est vrai pour les gogos et les "m'as-tu-vu" qui pullulent avec leurs grosses berlines et qui confondent être et paraitre. C'est vrai pour ceux qui croient encore que: je dépense donc je suis. Est-ce le sel de la vie...

le 03/07/2022 à 15:11
Signaler
"personne n'est sobre naturellement" sauf si vous avez peu de revenus et observez vos factures (d'un œil noir, disons sombre), la sobriété s'impose (mathématiquement). Mais on n'a pouvoir que sur une partie, l'énergie ou les m3 d'eau, pas sur l'abonn...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.