Déconfinement  : les principales recommandations du Conseil scientifique

 |   |  783  mots
Le port d'un masque dans les lieux publics - pas seulement dans les transports et les lycées et les collèges - doit être systématique pendant les mois suivants la levée du confinement, selon le Conseil scientifique.
Le port d'un masque dans les lieux publics - pas seulement dans les transports et les lycées et les collèges - doit être "systématique" pendant les mois suivants la levée du confinement, selon le Conseil scientifique. (Crédits : HANNAH MCKAY)
Déplacements possibles entre régions mais déconseillés à l'étranger, masques obligatoires au collège et au lycée, maintien du télétravail: le Conseil scientifique chargé d'éclairer le gouvernement a livré samedi ses recommandations pour une "levée progressive et contrôlée du confinement" à partir du 11 mai.

Il a rendu sa copie. Déplacements possibles entre régions mais déconseillés à l'étranger, masques obligatoires au collège et au lycée, maintien du télétravail: le Conseil scientifique chargé d'éclairer le gouvernement a livré samedi ses recommandations pour une "levée progressive et contrôlée du confinement" à partir du 11 mai. Le Premier ministre Edouard Philippe doit présenter mardi après-midi son plan de déconfinement.

  • Masques

Le port d'un masque dans les lieux publics - pas seulement dans les transports et les lycées et les collèges - doit être "systématique" pendant les mois suivants la levée du confinement, selon le Conseil scientifique. Ainsi, pour être faisable, le déconfinement nécessite que des "masques alternatifs de production industrielle ou artisanale anti-projection" soient "disponibles pour l'ensemble de la population et distribués en priorité aux personnes en contact régulier avec le public". Les lieux recevant du public doivent proposer à leurs clients ou usagers des masques de protection et des solutions hydro-alcoolique. "Un manquement à ces règles doit pouvoir aboutir à une fermeture administrative de ces lieux", selon l'avis.

  • Déplacements

Les déplacements d'une région à l'autre par transports en commun pourraient à nouveau être autorisés dès lors que les mesures barrière et les règles de distanciation sociale sont respectées. Les transports urbains et péri-urbains devraient reprendre avec leurs cadences habituelles. Un "étalement des horaires" des salariés, ajouté au maintien du télétravail, devrait éviter une saturation des transports en commun à certaines heures. Les transports internationaux sont eux très fortement déconseillés jusqu'à l'été, pour "réduire le risque de réintroduction du virus sur le territoire national". Les voyageurs s'exposent à des mesures de quarantaine à l'arrivée à leur destination comme au retour en France. Le Conseil recommande également "une multiplication de l'offre" de transports scolaires pour que les élèves soient moins serrés.

  • Ecoles

"Le port de masque doit être obligatoire" pour les collégiens et les lycéens, indique le Conseil, considérant en revanche le port du masque "impossible" en maternelle et adaptable en fonction de l'âge en primaire. Les règles de distanciation sociale en vigueur de façon générale dans la société devraient être adoptées dans tout l'établissement, les tables étant notamment écartées d'un mètre en classe. Les établissements devraient également faire en sorte que les élèves d'une classe ne croisent pas les élèves d'une autre classe ou que les élèves d'un même niveau ne croisent pas les élèves d'un autre niveau, pour repérer les élèves à risque en cas de contamination. Et "si c'est possible", qu'ils déjeunent tous en classe, à leur table. Les parents sont invités à prendre la température des enfants chaque jour avant le départ pour l'école. En cas de symptômes, l'enfant ne devrait pas s'y rendre et les parents devraient prendre avis auprès de leur médecin traitant.

  • (Télé)travail

Le Conseil propose que les entreprises maintiennent le télétravail lorsqu'il est possible, "sur la totalité ou plus de la moitié du temps de travail". Pour les commerçants et artisans, il est proposé de reprendre une activité en respectant scrupuleusement les règles de distanciation sociale. "L'objectif est de reprendre progressivement une activité présentielle ne concernant si possible que la moitié des travailleurs". Pour les administrations, il est aussi proposé de maintenir les plans de continuité de l'activité permettant un télétravail pour une part importante des personnels.

  • Personnes à risque

Le Conseil scientifique conseille aux personnes âgées de plus de 65 ans et/ou présentant des pathologies chroniques (hypertension, diabète, maladie coronarienne) de respecter "un confinement strict et volontaire, qui les protège de risques de contamination". "Ce choix doit pouvoir être proposé aux personnes à risque qui travaillent", précise le Conseil. Emmanuel Macron avait assuré le 17 avril qu'il ne souhaitait "pas de discrimination" des personnes âgées ou fragiles dans le déconfinement progressif après le 11 mai, en appelant "à la responsabilité individuelle".

  • Pas de festivals

Pendant les deux premiers mois suivant la levée du confinement, il est "nécessaire de maintenir fermés ou interdits tous les lieux et événements" rassemblant "du public en nombre important, qu'il s'agisse de salles fermées ou de lieux en plein air". Dès le 13 avril, Emmanuel Macron avait souligné que ce type d'événements ne pourrait avoir lieu jusqu'à mi-juillet au moins. Les grands rendez-vous culturels ont déjà tous renoncé, de Cannes à Avignon en passant par les Francofolies ou les Vieilles Charrues.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2020 à 11:56 :
Depuis hier on entend continuellement les grandes entreprises parler de baises de salaires... Pour rappelle depuis plus de 15 ans les grands dirigeants s'octroient des petites augmentation de 14% ou plus car leur entreprisses "vont bien" pendant ce même temps les employés eux étaient à peine augmenté de l'inflation et souvent en dessous... Là ces patrons sont en train de se plaindre? Qu'ils commencent par réduire très fortement leur salaires de plusieurs millions mensuel vu que là entreprise va moins bien !!!
a écrit le 27/04/2020 à 10:24 :
Alors qu'une réorganisation de notre économie, plus vertueuse, plus respectueuse de la planète et de son humanité permettrait de mettre en place ces solutions naturellement, ils vont conserver ce système de déficients mentaux tout en nous imposant des modes de vies de plus en plus débiles.

L'idiocratie. ("Ajouter au dictionnaire")
a écrit le 27/04/2020 à 10:10 :
Masques obligatoires ? J ai fait 3 pharmacie ils nia pas des masques 🎭 le gouvernement nous prend pour des futures victimes du virus chinois 🦠
a écrit le 27/04/2020 à 9:45 :
Le comité médical fait des recommandations médicales, c'est son job.

Il ne faut surtout pas que ça oblige le pouvoir, d'autant plus que les connaissances sur ce virus sont très parcellaires et friables et que la nation française ne se résume pas à une crise sanitaire de quelques semaines, voire quelques mois.

Le pays a d'autres besoins urgents, avec près de 60% de la population active au chômage, des files d'attentes pour la soupe populaire, Emmaûs au bord du dépot de bilan et les restaus du coeur à bout de souffle.
a écrit le 26/04/2020 à 19:29 :
Les recommandations, c'est bon : On a compris. Maintenant, si je peux travailler, je peux aussi me distraire. Je pense être en mesure de définir si je peux raisonnablement aller dans tel ou tel lieu. Fondamentalement, c'est une question de liberté individuelle.
Le tournant que prend cette situation est plus qu'inquietant sur ce plan. Après la dictature du monde financier, nous nous dirigeons vers une dictature du monde sanitaire, suivie d'une dictature interneto-mediatique.
Toutes ces dictatures bien relayées par un monde politique suiveur qui est désormais aux ordres, sans pouvoir ni aucune stratégie de long terme. La politique de la France ne de fait pas à "la corbeille" (vœu pieux depuis..) j'aimerai qu'elle ne se fasse pas non plus à "l'Académie de médecine", pas plus qu'au MEDEF, dans les médias, ou sur les conseils d'experts autoproclamés.
a écrit le 26/04/2020 à 15:33 :
Leurs cyniques mises en scène, leurs mensonges réitérés et leurs propagandes inqualifiables les ont définitivement discrédités. Le pire est à craindre ...
Réponse de le 26/04/2020 à 18:19 :
Pas possible 😮 ! T'es sûr ? Vas vite te cacher sous la table... 🤣😅
Réponse de le 26/04/2020 à 18:20 :
Pas possible 😮 ! T'es sûr ? Vas vite te cacher sous la table... 🤣😅
a écrit le 26/04/2020 à 15:31 :
Faut pas faire ci, faut pas faire ça; faut faire ci, faut faire ça...lâchez-nous les baskets !
a écrit le 26/04/2020 à 13:31 :
Ils n'ont rien pu faire contre le coronavirus et maintenant ils se prennent pour des dieux qui auraient le pouvoir de décider ce qu'on aurait le droit de faire ou pas. Le confinement n'est rien d'autre que le reflet de leur propre impuissance. Dans quelques mois ces gens hors-sol vont proposer un deuxième confinement et ça sera l'insurrection.
a écrit le 26/04/2020 à 12:04 :
Il faudrait surtout arrêter de refuser d'atteindre l'immunité collective ; le virus sera toujours là en sortie de confinement. Il est illusoire de vouloir lui opposer une ligne Maginot imaginaire reposant sur la peur de l'autre, au motif que "tout homme bien portant est un malade qui s'ignore". On ne va pas vivre toute notre vie avec des masques ! N'en déplaise aux Docteurs Knock qui assurent "le triomphe de la médecine" au lieu de se dévouer comme les autres à soigner les malades sur le terrain et pas dans l'arène politique en quête de pouvoir...
a écrit le 26/04/2020 à 11:11 :
La photo est nulle: un masque doit être sur la bouche ET le nez !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :