Déconfinement : "Nous sommes révoltés", le monde de la culture réagit aux annonces de Castex

 |  | 776 mots
Lecture 5 min.
Des danseurs portant un masque se produisent sur scène durant une répétition du ballet de Don Quichotte au théâtre de l'Opéra de Nice, le 10 décembre 2020.
Des danseurs portant un masque se produisent sur scène durant une répétition du ballet de Don Quichotte au théâtre de l'Opéra de Nice, le 10 décembre 2020. (Crédits : Reuters)
Professionnels du secteur et hommes politiques ont dit leur incompréhension et leur colère face à la décision jugée injuste de ne pas rouvrir cinémas, théâtres, musées et tribunes de sport à l'occasion de l'allègement du confinement, le 15 décembre prochain. "La culture est donc une fois de plus sacrifiée", a constaté amèrement sur les réseaux sociaux le violoncelliste Gautier Capuçon.

Les Français retrouveront la liberté de circuler en journée à partir de mardi et pourront fêter Noël mais, face à une situation sanitaire défavorable, cinémas, théâtres, musées et tribunes de sport resteront fermés, au grand dam des professionnels concernés.

Comme promis par Emmanuel Macron, la France sortira bien du confinement le 15 décembre et les déplacements seront de nouveau autorisés partout entre les départements. Mais seulement en journée, car il y aura un couvre-feu plus sévère que prévu puisqu'il débutera à 20H et non à 21H, jusqu'à 06H, sauf en Outre-mer.

Lire aussi : Castex déconfine la France le 15 décembre mais impose le couvre-feu à 20 h

Le but de cette démarche exposée par Jean Castex lors d'une conférence de presse est de "permettre à chacune et chacun de profiter des fêtes de fin d'année" et en même temps de tout faire "pour réduire le risque de devoir vivre un 3e confinement dans les prochains mois".

Conscient de la colère qui gronde dans le milieu du spectacle face à sa "douloureuse" décision, le Premier ministre a promis de poursuivre son soutien économique. Mais le baume ne semble pas apaiser la douleur.

"Nous sommes consternés et révoltés", a réagi le délégué général de la Fédération nationale des cinémas français, Marc-Olivier Sebbag, en appelant le monde de la culture à se mobiliser.

"La culture est donc une fois de plus sacrifiée", a déploré sur les réseaux sociaux le violoncelliste Gautier Capuçon, résumant un sentiment répandu, des grands musées aux cinémas et théâtres.

"Abandonner leur rêve"

"Combien d'artistes ne survivront pas ? Combien d'acteurs de l'écosystème culturel ne s'en relèveront définitivement pas ? Combien de jeunes vont abandonner leur rêve ? ", a-t-il ajouté.

Sur le terrain, "c'est la catastrophe !", illustre Arnaud Vialle, propriétaire du cinéma Rex à Sarlat (Dordogne), fin prêt pour rouvrir avec sapin de Noël et séances réservées aux enfants des écoles, avant les vacances.

Lire aussi : Reconfinement: le monde de la Culture et de l'événementiel "à ramasser à la petite cuillère"

Même tonalité chez les hommes politiques. "Nous n'avons aucune preuve qu'en fermant les lieux de culture le gouvernement sauve des vies humaines. Par contre, nous avons la certitude qu'il est en train de tuer le monde de la culture", a estimé Éric Coquerel, député LFI, sur Twitter.

"Je ne suis pas sûr qu'en restreignant un peu plus nos libertés, ça participe de la baisse de la contamination", a renchéri Louis Aliot, maire RN de Perpignan.

"Couvre-feu pour le Nouvel An mais possibilité de fêter Noël. Comprend qui peut! Vive la laïcité!", enfonce Alexis Corbière, député LFI de Seine-Saint-Denis, sur Twitter.

En effet, les déplacements seront autorisés le soir de Noël, le 24 décembre, a indiqué le chef du gouvernement en recommandant à nouveau de réunir "pas plus de six adultes à la fois". Il a aussi conseillé de "limiter les interactions au cours des 5 jours précédents" en cas de rencontre avec une personne âgée ou vulnérable.

Lire aussi : Déconfinement du 15 décembre: le détail des annonces de Jean Castex

Défiance

Il faudra en revanche rester chez soi le 31 décembre, car le réveillon du Nouvel An "concentre tous les ingrédients d'un rebond épidémique", selon Jean Castex, qui n'a pas exclu qu'on puisse inviter quelques personnes en respectant le couvre-feu.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé qu'il n'y aura "pas de consignes d'indulgence" et que les contrôles seront "renforcés", notamment le soir du 31 décembre. Plus de 2,9 millions de contrôles, donnant lieu à plus de 285.000 verbalisations, ont été effectués depuis le début du deuxième confinement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2020 à 11:48 :
Ils protestent et "ne comprennent pas".
Malheureusement, il n'y a pas que la fiction, il y a les réalités vraies aussi.
L'épidémiologie est une science, n'en déplaise aux tartuffes.
Réponse de le 11/12/2020 à 15:49 :
Exactement ! Avoir des opinions....quelle indécence !! Quelle audace !
La médecine est un art. Les spécialistes ne sont même pas tous d’accord. Un peu d’humilité peut être ? Qui peut se targuer aujourd’hui d’avoir accès à la vérité ?
a écrit le 11/12/2020 à 11:01 :
Le monde de la culture comme la restauration Hostellerie est à l'image de la société française individualiste égoïste le chacun pour soi ne voyant pas plus loin que son nombril une mentalité de la fonction publique. Rien à faire d'envoyer les vieux et les plus fragile entre quatre planches. Je précise que je ne suis pas un senior de plus de 60 ans à la différence que je joue collectif et approuve les mesures gouvernementale. Et je précise que la grande majorité dans ce secteur leur client sont des retraités seniors.
a écrit le 11/12/2020 à 9:49 :
C'est tellement facile d’être dans l'opposition et de s'opposer a tout sans assumer quoi que ce soit.
Rouvrons grand les vannes de la culture, des restaurants, des bars, des manifestations sportives ... et cap sur un 3eme confinement !
Réponse de le 11/12/2020 à 12:53 :
"Rouvrons grand les vannes de la culture, des restaurants, des bars, des manifestations sportives ... et cap sur un 3eme confinement ! "


Étonnant discours, puisque le 2eme confinement est arrivé alors que la culture, les restaurants, les bars, les manifestations sportives étaient déjà interdite.Par contre ,rien dans ton discours sur les frontières ouvertes , les aéroports ou l'on rentre comme un moulin dans ce pays.
a écrit le 11/12/2020 à 9:27 :
On ne peut plus remplir les salles de spectacles pour raisons sanitaires, très malheureusement, mais personne n'y peut rien.
Que reste-t-il comme source de revenu ? le fric du gouvernement.
Moralité : quand la mer baisse, on voit qui se baigne à poil.
Réponse de le 11/12/2020 à 10:16 :
"Moralité :"

Plus c'est con plus c'est Asimon.
a écrit le 11/12/2020 à 9:15 :
"Plus de 2,9 millions de contrôles, donnant lieu à plus de 285.000 verbalisations, ont été effectués depuis le début du deuxième confinement"

Heureusement que policiers et gendarmes sont bien plus raisonnables car bien plus en contact avec la vie réelle que nos hurluberlus totalement déconnectés de notre monde. Merci à eux, ce confinement pourrait vite se transformer en véritable enfer s'ils étaient aussi idiots que ceux d'en haut.

En ce qui concerne la culture, à part le fait de prouver ce que je dis qu'à savoir notre classe dirigeante est inculte et ne peut donc pas prendre en mesure la valeur phénomènale de cette si large activité artistique on ne peut que comprendre les professionnels du secteur.

Maintenant c'est surtout les interprètes, comédiennes et danseuses qui sont le plus touchés, puisque les auteurs eux du fait qu'ils proposent du contenu peuvent encore se débrouiller via les systèmes dématérialisés.

Et c'est vrai que c'est un peu incompréhensible d'agresser ainsi le specacle vivant, tellement indispensable, tellement à la mode en toutes époques, tellement beau tout simplement, comme je l'ai entendu sur franc cul dans ces endroits les gens ne bougent pas, ils ont tous la tête orientée devant, avec des masques et un peu de désinfectant il n'y aurait aucun problème.

Par ailleurs cette façon de n us dire ce qui est bien pour nous est également de plus en plus insupportable, chacun a le droit d'assumer sa vie et de prendre les risques qu'il veut donc si tu as peur d'avoir le covid tu vas pas au spectacle sinon tu y vas, point final.

Donc même si j'ai beaucoup à dire sur la "culture" médiatisée, là c'est la plus belle, la plus crédible qui est directement agressée pendant que Pascal Pro et Eric Zemmour nous disent ce qu'il faut penser. Espérons que la culture française comme le phoenix saura renaitre de ses cendres, c'est primordial, en espérant qu'elle retienne bien la leçon de tout cela et comprenne sur qui elle peut compter ou non.

On est vraiment chez les fous.
Réponse de le 11/12/2020 à 11:55 :
"si vous êtes si forts gens de la culture pourquoi ne vivez vous de vos revenus sans en permanence pomper le contribuable . "

Non mais tu as lu mon commentaire au moins !? Si tu l'avais lu tu ne poserais pas une question aussi à côté de la plaque hein, signalé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :