Coronavirus : les informations essentielles du mardi 7 avril

 |   |  3283  mots
(Crédits : Reuters)
Tout ce qu'il ne fallait pas manquer, mardi 7 avril 2020.
  • 19h18 - Les industriels et chercheurs lancent un masque réutilisable 100 fois

Des industriels et des chercheurs, dont certains employés par le CEA de Grenoble et Michelin à Clermont-Ferrand, ont annoncé mardi la mise sur le marché d'un masque réutilisable 100 fois et d'un coût grand public de moins de 30 euros.

L'idée a germé il y a trois semaines au sein d'un collectif grenoblois d'une quarantaine de chercheurs et d'entreprises baptisé VOC-Cov (Volonté d'Organiser Contre le Covid-19), qui ont activé leurs réseaux, a expliqué à l'AFP leur porte-parole Pierre-Emmanuel Frot. Le CEA a mis à disposition ses infrastructures et ses moyens de recherche et d'essais, tandis que Michelin se mettait au design du prototype.

  • 19h14 - Une attestation nécessaire pour entrer sur le territoire français à partir de mercredi

Les voyageurs entrant sur le territoire français seront tenus d'être munis d'une attestation à partir de ce mercredi, a annoncé le ministère de l'Intérieur, dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Trois attestations différentes ont été mises en ligne sur le site du ministère: pour un voyage depuis l'étranger vers la France métropolitaine, pour un déplacement depuis l'étranger vers une collectivité d'Outre-mer, mais aussi pour un déplacement de la France métropolitaine vers les Outre-mer.

  • 19h01 - Violente charge de Trump contre l'OMS

Le président américain Donald Trump s'en est pris mardi avec virulence l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'accusant d'être trop proche de la Chine et de mal gérer la pandémie du coronavirus.

"L'OMS s'est vraiment plantée", a tweeté le président de la première puissance mondiale au moment où les Etats-Unis ont dépassé la barre des 11.000 morts liés au Covid-19.

  • 17h21 - Pécresse veut des masques pour les transports d'Ile-de-France

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a demandé mardi à ce que les opérateurs publics de transport puissent être équipés en masques, se disant prête à en mettre à disposition des entreprises si elles n'en ont pas ou à les aider à s'en procurer.

"Il y a urgence à pouvoir équiper les agents qui sont en contact du public, parmi lesquels évidemment les agents des sociétés de transport", a expliqué Mme Pécresse à l'AFP, rappelant que "sans transports, les services essentiels de notre pays ne fonctionneront plus".

  • 17h20 -  Les hôteliers-restaurateurs dénoncent le "désengagement" des assureurs

Les hôteliers et restaurateurs, sévèrement touchés par le confinement, ont dénoncé mardi "le désengagement des acteurs de l'assurance", alors que Bercy s'est dit favorable à un dispositif d'assurance contre les catastrophes sanitaires.

Lundi, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, s'est dit favorable à la mise en place d'un mécanisme d'assurance mutualisé contre les catastrophes sanitaires, comme l'a proposé le PDG de l'assureur AXA.

  • 17h18 - L'Arabie saoudite prévoit jusqu'à 200.000 cas dans quelques semaines

L'Arabie saoudite prévoit jusqu'à 200.000 cas de contamination par le nouveau coronavirus dans quelques semaines, a déclaré mardi le ministre saoudien de la Santé.

Cette déclaration sur une explosion éventuelle de la maladie intervient au lendemain d'une décision des autorités d'étendre à plusieurs villes, y compris la capitale Ryad, un couvre-feu de 24 heures afin de limiter la propagation du virus.

  • 16h33 -  l'UE garantit 15 milliards d'euros pour aider les pays les plus vulnérables

L'UE va garantir plus de 15 milliards d'euros pour aider les pays les plus vulnérables en Afrique et dans le reste du monde à lutter contre la pandémie du Covid-19, a annoncé mardi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

"L'Afrique pourrait connaître les mêmes problèmes que ceux auxquels nous sommes confrontés en Europe dans quelques semaines. Elle a besoin de notre aide pour ralentir la propagation du virus", a-t-elle averti dans un message vidéo en plusieurs langues mis en ligne sur son compte twitter.

  • 16h16 - 3,9 millions de masques en tissu produits en une semaine

Durant la semaine du 30 mars au 5 avril, 3,9 millions de masques de protection à usage professionnel ont été fabriqués en France, et 6,6 millions devraient l'être cette semaine, selon Bercy.

L'objectif est de porter la capacité de production de ces masques "alternatifs" à usage non sanitaire à au moins 15 millions pour la dernière semaine d'avril, a appris l'AFP auprès du ministère, au 22e jour du confinement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Lire aussi : Coronavirus : derrière les polémiques, comment la crise bouscule les assureurs

  • 15h43 - Wall Street grimpe à l'ouverture et poursuit sur sa tendance de la veille

Wall Street montait nettement mardi peu après l'ouverture, espérant connaître une deuxième séance de hausse consécutive dans un marché misant sur un ralentissement de la pandémie de coronavirus: le Dow Jones prenait 3,81% et le Nasdaq 2,74%.

La Bourse de New York avait entamé la semaine en forte hausse lundi, encouragée par la baisse du nombre de décès quotidiens liés au virus dans plusieurs pays européens le week-end dernier: le Dow Jones avait bondi de 7,73% et le Nasdaq de 7,33%

  • 15h08 - Plus d'un demi-milliard d'euros pour les PME du secteur du tourisme

Plus de 550 millions d'euros de prêts garantis par l'État ont déjà été accordés à des entreprises du secteur tourisme dont l'activité est affectée par l'épidémie de Covid-19, a indiqué le secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne."Environ 11,5% des dossiers déposés pour des prêts garantis concernent le secteur Tourisme", a indiqué lors d'un point presse téléphonique M. Lemoyne, à l'issue d'une réunion du comité de filière tourisme, alors que les voyagistes, l'hôtellerie-restauration et les transporteurs, notamment, sont sévèrement touchés.

Il a précisé que le "ticket moyen s'établissait à 140.000 euros, ce qui veut bien dire que l'on s'adresse aux PME, car le prêt garanti peut aller jusqu'à 25% du chiffre d'affaires."

Lire aussi : Coronavirus : le tourisme corse face au risque d'une « année blanche totale »

  • 14h46 - L'OMS met en garde contre un déconfinement trop rapide

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) exhorte les pays ou les régions ayant mis en place des mesures de confinement de la population pour lutter contre la propagation du coronavirus à ne pas les lever trop tôt. "L'un des éléments les plus importants est de ne pas lever les mesures trop tôt afin de ne pas avoir de rechute", a dit Christian Lindmeier, un porte-parole lors d'une conférence de presse à distance.

  • 13h57 - Bruxelles va présenter une stratégie de sortie coordonnée du confinement

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen va présenter mercredi des "orientations" pour assurer une sortie coordonnée de la période de confinement imposée pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé son porte-parole.

L'exécutif européen a décidé de mettre dès cette semaine ses recommandations sur la table, alors que deux Etats membres de l'Union européenne (UE), l'Autriche et le Danemark, ont déjà présenté des plans de sortie.

  • 13h05 - Il faut encore "attendre" avant de planifier ses vacances d'été, selon le ministère des Transports

Le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari estime que les Français devaient "attendre" avant de réserver pour les congés estivaux, la situation liée à l'épidémie de Covid-19 étant "encore trop incertaine".

"Pour l'instant (...) je conseille aux Français la plus grande prudence sur la préparation de leurs voyages car la situation aujourd'hui est encore trop incertaine", a indiqué M. Djebbari sur Franceinfo. "Bien malin celui qui sait décrire demain l'offre de transport et qui sait décrire exactement le moment où nous allons commencer à déconfiner", a-t-il expliqué. "Nous travaillons, notamment au ministère des Transports, sur différents scénarios pour préparer la reprise de l'activité" à la fin du confinement de la population, a-t-il remarqué.

Coronavirus: un premier rapatriement de francais de chine probablement jeudi, selon djebbari

  • 12h10 - Après quatre jours de baisse, le bilan repart à la hausse en Espagne

Le bilan quotidien de la pandémie est reparti à la hausse en Espagne, après quatre jours de baisse, avec 743 morts qui portent le total à 13.798, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Le nombre de cas déclarés en 24 heures a lui aussi augmenté plus rapidement, de 4,1% contre 3,3% la veille, pour atteindre 140.510 dans le pays le plus frappé par le Covid-19 derrière l'Italie.

  • 12h01 - En Allemagne, une application reliée à un objet connecté pour tracer la propagation du virus

L'Institut allemand d'épidémiologie et de veille sanitaire Robert-Koch (RKI) a lancé mardi une application pour permettre de mesurer la propagation du Covid-19 dans la population. Développée avec la firme allemande Thryve, spécialisée dans les mesures électroniques de données de santé, l'application mobile va fonctionner à condition d'être équipé d'une montre ou d'un bracelet connecté, et sur la base du volontariat.

Il y a environ 10 millions d'utilisateurs de tels appareils en Allemagne et "si nous atteignons 100.000 où même 10.000 (utilisateurs de l'application), ce serait déjà formidable", a annoncé le président du RKI.

Cette application va enregistrer des signaux vitaux émis par la personne - fréquence cardiaque, comportement de sommeil, activité, température corporelle... - et qui sont susceptibles d'être altérés en cas de maladie respiratoire aiguë. Ces données, mélangées à d'autres, aideront les scientifiques du RKI à "tirer des conclusions supplémentaires sur la propagation du Covid-19", explique le centre.

Lire aussi : Covid-19 : pourquoi le taux de mortalité en Allemagne est l'un des plus faibles au monde ?

  • 11h30 - A Paris, le sport interdit entre 10h et 19h

La pratique sportive, autorisée sous conditions dans le cadre du confinement en vigueur en France pour tenter de lutter contre l'épidémie de coronavirus, sera interdite à partir de mercredi à Paris entre 10h00 et 19h00, a annoncé mardi la préfecture de police de la capitale.

"Ainsi, à compter du 8 avril 2020, les sorties pour des activités sportives individuelles ne seront plus autorisées entre 10h00 et 19h00 sur l'ensemble du territoire de Paris", indique la préfecture.

"Elles restent donc autorisées de 19h00 à 10h00, au moment où l'affluence dans les rues est la plus faible."

Lire aussi : Confinement : comment trouver et remplir l'attestation de déplacement sur smartphone

  • 11h20 - Vers un "déconfinement" en Autriche ?

L'Autriche a présenté son plan d'assouplissement des restrictions en vigueur contre l'épidémie de coronavirus, qui commencera après Pâques par la réouverture des petits commerces.

Le gouvernement autrichien, qui avait été dans la première vague des pays européens décrétant la limitation drastique des activités et des déplacements, il y a trois semaines, est le premier à avoir dévoilé, hier, sa feuille de route d'un retour à une "nouvelle normalité" faite de vigilance et de "gestes barrières". La semaine dernière, l'Autriche a aussi rendu obligatoire le port de masques dans les supermarchés.

Le pays de 8,8 millions d'habitants estime avoir "aplati la courbe" des nouvelles infections, ramenées à une progression quotidienne de moins de 2%, quand elle atteignait 40% à la mi-mars, selon le ministre de la Santé Rudolf Anschober.

  • 10h50 - Le Japon déclare l'état d'urgence dans sept régions du pays

Le Japon a fini par déclarer mardi l'état d'urgence face à la pandémie de coronavirus après une récente accélération du nombre de cas dans le pays, un dispositif qui n'impose toutefois pas des mesures de confinement aussi strictes qu'ailleurs.

Jusqu'ici le Japon ressemblait presque à un îlot de normalité au milieu d'un océan de confinement, mis en place à travers le monde pour contenir la propagation fulgurante du Covid-19, apparu fin décembre en Chine.

  • 9h28 - 200.000 travailleurs aux champs et à la logistique répondent présents

Plus de 200.000 personnes ont répondu à l'appel national lancé pour compenser le manque de travailleurs saisonniers dans l'agriculture ou de salariés dans l'agroalimentaire et la logistique, afin de nourrir les urbains confinés, a indiqué le ministre de l'agriculture et de l'alimentation.

"Après l'appel que j'avais lancé, aujourd'hui il y a plus de 200.000 personnes qui ont répondu, et nous avons 5.000 recruteurs qui sont en train d'organiser le travail" a déclaré le ministre Didier Guillaume sur France 2 en évoquant la plate-forme lancée notamment par Pole emploi.

  • 9h25 - Faute de protections, des salariés des commerces et services appellent à la grève dès demain

La CGT du commerce et des services a appelé les salariés de ces deux secteurs à la grève à partir de mercredi pour réclamer des mesures de protection qui selon elle "manquent cruellement" face à la crise du coronavirus. "On paie le prix fort de l'inaction du gouvernement et du patronat dans cette crise. Les salariés travaillent sept jours sur sept pour des besoins qui sont loin d'être tous absolument essentiels mais pour lesquels ils risquent leurs vies", a déclaré à l'AFP Amar Lagha, secrétaire général du bureau fédéral de la CGT Commerce et Services.

Sont appelés à la grève "tous les salariés de la grande distribution, mais aussi ceux de la sécurité et des services en général", "tous ceux qui se sentent concernés par le manque de moyens de protection", a-t-il ajouté.

  • 9h00 - La Bourse de Paris ouvre en hausse de 3,30% à 4.489,40 points

La Bourse de Paris a ouvert en hausse (+3,30%), poursuivant sa remontée entamée la veille par un rebond significatif, en s'accrochant aux fragiles signaux laissant entrevoir un potentiel pic de l'épidémie en Europe.

  • 8h58 - La France n'a pas encore passé le pic de l'épidémie, selon Véran

L'augmentation du nombre "de patients en état grave admis à l'hôpital se réduit, se freine mais nous sommes encore en augmentation, ce qui veut dire que nous ne sommes pas encore au pic épidémique", a déclaré Olivier Véran, le ministre de la Santé sur BFM TV. "Ça veut dire que nous sommes encore en phase d'aggravation de cette épidémie sur le territoire national".

Concernant le confinement instauré depuis trois semaines; il a précisé : "Je comprends l'impatience des Français, mais mon message c'est de dire que le confinement continue plus que jamais" et qu'il "durera aussi longtemps qu'il est nécessaire qu'il dure".

Lire aussi : Six conseils pour gérer au mieux son télétravail en période de confinement

  • 8h54 - L'Italie veut se donner les moyens de sauver ses entreprises

Le gouvernement italien a décidé lundi soir de débloquer 400 milliards d'euros de liquidités pour soutenir les entreprises, face à l'épidémie de coronavirus.

"Avec le décret à peine approuvé, nous donnons des liquidités immédiates pour 400 milliards d'euros à nos entreprises, qu'elles soient petites, moyennes ou grandes: 200 milliards pour le marché intérieur, et 200 autres milliards pour pouvoir soutenir les exportations. C'est une puissance de feu", a affirmé le chef du gouvernement Giuseppe Conte, lors d'une conférence de presse. "C'est la plus importante intervention (économique, ndlr) de l'histoire du pays", a-t-il assuré.

Lire aussi : Coronavirus: le plan de redémarrage graduel de l'Italie

  • 8h40 - Airbnb lève 1 milliard de dollars en dette et actions pour éponger les pertes

Airbnb, heurtée de plein fouet par le confinement prolongé de la moitié de l'humanité, a annoncé lundi avoir levé 1 milliard de dollars. La plateforme de réservation de logements a dit avoir obtenu ces fonds en dette et actions de la part de Silver Lake et Sixth Street Partners.

"Ces nouvelles ressources vont soutenir le travail d'Airbnb pour investir sur le long terme dans sa communauté d'hôtes", a précisé l'entreprise de San Francisco qui avait prévu de rentrer en Bourse en 2020 à une valeur estimée jusqu'à 35 milliards de dollars.

Dans son communiqué, la plateforme ne donne pas de précision sur l'impact financier de la crise, mais défend son histoire et son potentiel.

Lire aussi : Le gouvernement et Airbnb s'associent pour mieux loger les soignants

  • 8h30 - Plus de 166 millions de masques pour les Américains "au cours des prochains mois"

Donald Trump a annoncé avoir conclu un accord avec l'industriel 3M qui permettra aux Etats-Unis de recevoir des millions de masques chirurgicaux ces prochains mois pour éviter la propagation du virus.

"Je peux annoncer aujourd'hui que nous avons conclu un accord très amical avec 3M pour la livraison de 55,5 millions de masques supplémentaires de haute qualité chaque mois", a indiqué Donald Trump lors de la conférence de presse quotidienne de la cellule de crise de la Maison Blanche sur le nouveau coronavirus.

"Nous allons donc recevoir au cours des prochains mois 166,5 millions de masques pour notre personnel de santé, qui est en première ligne", a-t-il détaillé.

Lire aussi : Coronavirus : la France a commandé près de deux milliards de masques en Chine selon le gouvernement

  • 7h30 - Première réunion du gouvernement sans Boris Johnson, placé en soins intensifs

L'admission du Premier ministre Boris Johnson en soins intensifs suscite une forte inquiétude au Royaume-Uni et au-delà. Lundi, "au cours de l'après-midi, l'état de santé du Premier ministre s'est détérioré et, sur le conseil de son équipe médicale, il a été transféré au service des soins intensifs de l'hôpital", selon son porte-parole.

Diagnostiqué positif au Covid-19 le 27 mars, le chef de gouvernement conservateur avait refusé de s'arrêter de travailler, depuis ses appartements de Downing Street.

"Cela ne fait aucun doute que la tournure prise par les événements signifie que Boris Johnson est gravement malade", estimait lundi soir Derek Hill, professeur d'imagerie médicale à l'University College de Londres, cité par Science Media Centre.

Dominic Raab, ministre des Affaires étrangères, le remplace "là où c'est nécessaire", a précisé le porte-parole de M. Johnson. La première tâche pour M. Raab est de présider ce mardi la réunion quotidienne d'urgence regroupant des ministres, le principal responsable médical et le conseiller scientifique.

  • 7h15 - Pour la première fois, aucun décès en Chine

La Chine n'a recensé aucun nouveau décès du Covid-19 au cours des dernières 24 heures, ont annoncé les autorités, trois mois après le premier mort enregistré dans ce pays.

Le géant asiatique, où le nouveau coronavirus est apparu fin 2019, avait fait état d'un premier décès le 11 janvier dernier. Depuis, 3.331 personnes ont succombé à la maladie dans le pays.

Dans le même temps, les Bourses chinoises ont ouvert en nette hausse mardi, dans la foulée de Wall Street et portées par les signes encourageants d'accalmie de la pandémie de coronavirus dans le monde.

Lire aussi : Coronavirus: la Chine rend hommage à ses "martyrs", le port du masque recommandé aux Etats-Unis

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2020 à 10:06 :
Vive l'Union Européenne.. Chacun pour soi et Dieu pour tous. La tentation du repli sur soi plus pour satisfaire une opinion publique que dans un réel souci de santé. Quelques exemples de l'incohérence des décisions: L'Allemagne ferme sa frontière mais autorise les travailleurs frontaliers de Strasbourg Mulhouse et Colmar les zones les plus touchées de France. La Suisse fait la même chose dans le canton de Ticini avec les travailleurs frontaliers de Milan, Varese etc... zone la plus touchée avec Bergame en Italie. Quand il y a l'argent le risque santé disparaît. Contrôlons (et non fermons) les frontières extérieures Européennes mais à l'intérieur c'est stupide, les flux sont là. Comme d'habitude le niveau des dirigeants est très faible. Aucun sommet européen sur le coté social et sanitaire mais des nuits de discussion sur l'argent et sauver les gros (les PME bofffff au trou)
a écrit le 08/04/2020 à 8:52 :
Ah on va pouvoir revoir abondamment les camions polonais aux chauffeurs moldaves à 2 balles sur nos routes.

Le dumping social, la came de nos dragons célestes européens.
a écrit le 07/04/2020 à 21:55 :
Une attestation?? On continue dans le chacun pour soi européen...l Europe se meurt sous nos yeux.
Réponse de le 10/04/2020 à 13:28 :
Le covid19 a néanmoins permis en silence de lever l'embargo que la France avait mis sur l'Adhesion de l'Albanie et de la Moldavie .Et oui , le salaire minimum dans ces pays ,est encore plus bas qu'en Pologne alors il va y avoir de la delocalisation et de bons dividendes ...' cette Europe la , on en veut pas .
a écrit le 07/04/2020 à 13:46 :
Apparemment dès que le mot CGT est dans un article pourtant long , nos petits droiteux sont de sortis,c'est quand même incroyable d'être obnubilé à ce point.
Réponse de le 13/04/2020 à 12:16 :
C'est normal, dans tous les pays sauf la france on a su reconnaitre les syndicats. En 1936 le patronat refusait encore de reconnaitre la CGT en affirmant: "Nous ne connaissons pas de syndicats, nous en connaissons que des ouvriers." Face aux grêves générales il a bien fallu accepter le syndicat.
En 1945 rebelote, le patronnat francais trop affaiblit par sa collaboration avec l'occupant (Notament la sous traitance de piéces d'armment vive la france) a du lacher du lest.
Il importe de revennir sur ces deux défaites:
En ruinant les ordonnances de 1945. Réforme après réforme on s'y emploie.
En ruinant la réputation des syndicats et notament de la CGT. On les fait passer pour des fous, des incapables, sans jamais dire que la France a voté la plupart des loi sociales bien plus tard que les autres pays comparables.
le modéle social francais c'est du vent.
Un exemple,
avec deux enfants, je touche deux fois plus d'allocations familliales en Allemagne qu'en France.
il est vrai que les dirigeants allemands ne passent pas leur temps à dire sur les plateaux à quel point leur modéle social est formidable. Et si il font les idiots, les syndicats peuvent mettre des millions de personnes dans la rue pendant des mois car lá bas les syndicats paient les salaires durant les grêves. (Ca fait réfléchir le patronnat avant de trop tirer sur la corde.) Oui, c'est un modéle de check and balance. Pas comme en France ou l'état arbitre tout et reproche ensuite aux francais de ne pas créer leur boîte.
a écrit le 07/04/2020 à 13:18 :
Tous ceux qui ont investi et se sont endettés à grand frais dans un bien locatif en zone touristique destiné à la location saisonnière type RBNB, doivent commencer à se faire un sang d'encre... souhaitons qu'ils aient les reins solides et un grosse, une énorme trésorerie...
Réponse de le 07/04/2020 à 20:46 :
Non, en fait c'est juste la comme la tva, cela sera indirect et comme les autorités agissent a la tête du client, il semble évident que les petits vont payer la note.

Les gros aurons sans doute des pris, puisqu'il n'y aura pas de guerre des prix en externe, (la plupart des gens n'irons pas a l'étranger) car la spécificité du confinement est que cela change la temporalité, le rapport spatiale et de fait rend la distance plus complexe a envisager.

Alors du fait que le ministre du tourisme dit qu'il ne sait pas, il est donc question de savoir si effectivement dans un premier temps, les gens en situation de rupture seront donc les premiers a payer le prix, ensuite viendrons les entrepreneurs, car je ne crois pas que le financement par les banques se fassent en dehors d'un cadre "entre amis".

Le fait aussi que anticiper les coûts induits, je pense que ceux qui étaient limites, je ne crois pas que cela puisse permettre d'anticiper des sous réservations sans la masse de crédit supposé des banques.

Nous aurons a l'image de Paris, un % important de gens qui effectivement iront sur des vacances, mais question moyens tout cela est dans ce qui se déroule actuellement!

Et je ne crois pas que le signaux que nous avons devant nous puisse permettre de supposer autre chose que les effets.
a écrit le 07/04/2020 à 12:30 :
Bien sur tous les acteurs du commerce ont droit à une protection,
La pandémie actuelle une opportunité pour nombre de populiste de toutes couleurs politique de mettre à bas la démocratie, créer la panique générale voila des initiatives de ce type très opportunistes.Et la cgt ne fait pas exception, niet, niet et niet,pour seul dialogue . l'obstruction systématique comme seul objectif, lors de la guerre cette même cgt s'était comportée en acteur majeur aux cotés des alliés dans la lutte pour la libération du pays qu'en serait il aujourd'hui? go ou tous aux abris?
a écrit le 07/04/2020 à 12:20 :
En ces temps difficiles pour tous la CGT continue à faire ce qu'elle a toujours fait, c'est à dire de la politique même si le PCF n'est plus sur le devant de la scène pour la téléguider.
a écrit le 07/04/2020 à 11:51 :
nous avons travaillés 40 ans pour faire vivre l'outil
la jeunesse cgt vient de casser l'outil
a écrit le 07/04/2020 à 11:19 :
Aacch !!! La CGT où l'art du sabotage par tous les moyens.
a écrit le 07/04/2020 à 10:42 :
"200.000 travailleurs aux champs et à la logistique répondent présents"

Qui eux aussi vont avoir besoin de masques et de gants, mais pas contre le virus cette fois, contre un ennemi encore plus redoutable encore plus discret dont les effets néfastes ne se font sentir que bien après.

200000 potentiels témoins des pratiques agro-industrielles, ça peut changer la donne également.
a écrit le 07/04/2020 à 9:29 :
Boris Johnson, Donald Trump et leur gestion plutôt calamiteuse de cette crise sanitaire... Johnson qui clamait haut et fort qu’il continuerait à serrer des mains en affirmant : "J’étais à l’hôpital l’autre soir où je crois qu’il y avait des patients atteints du coronavirus, et j’ai serré la main de tout le monde, ça vous fera plaisir de le savoir. Et je continuerai de serrer des mains." Trump qui fanfaronne et distribue ses stylos après une conférence de presse ! Bref, ces hauts responsables politiques on fait, et Trump persiste, tout le contraire de ce qu'il fallait faire. Et dire que beaucoup critiquent l'action de nos dirigeants politiques.
a écrit le 07/04/2020 à 9:11 :
Cela va lui donner un maximum de crédibilité, les européistes ne vont plus pouvoir l'insulter mince...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :