Coronavirus : les informations essentielles du vendredi 27 mars

 |   |  3182  mots
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. (Crédits : Reuters)
Tout ce qu'il ne fallait pas manquer, vendredi 27 mars.
  • 19h50 - Près de 2.000 décès en France

La France compte désormais près de 2.000 décès dus au nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie dont près de 300 survenus en 24 heures, selon le bilan officiel communiqué vendredi soir.

  • 19h42 - la BCE demande aux banques de la zone euro de ne pas distribuer de dividendes

La Banque centrale européenne a demandé vendredi aux banques de la zone euro de ne pas verser de dividendes ni de racheter d'actions propres tant que dure la pandémie de Covid-19, selon un communiqué.

Cette recommandation du superviseur des grandes banques de la zone euro concerne les dividendes dus pour les années 2019 et 2020, et doit s'appliquer "au moins jusqu'au 1er octobre 2020", a précisé la BCE.

  • 19h32 - Google distribue plus de 800 millions de dollars en crédits

Google va accorder des crédits publicitaires d'une valeur totale de plus de 600 millions de dollars aux institutions de santé et aux PME, pour qu'elles puissent continuer à transmettre des informations aux citoyens et consommateurs, d'après un communiqué publié vendredi.

  • 19h21 - Des soignants somment le gouvernement de publier les commandes de masques et tests

Un collectif de soignants, déjà à l'origine de plaintes contre Édouard Philippe et Agnès Buzyn, a réclamé vendredi au gouvernement les contrats de commande de masques et tests de dépistage du coronavirus des trois derniers mois, a annoncé vendredi leur avocat.

  • 18h45 - Moody's prévoit une chute de 14% du marché automobile mondial en 2020

L'agence de notation Moody's a révisé en forte baisse vendredi ses prévisions pour les ventes mondiales de voitures à cause de la pandémie de Covid-19, tablant désormais sur une chute de 14% du marché cette année.

Moody's, qui n'envisageait encore qu'une baisse de 2,5% du marché mondial en février, estime qu'un rebond est "probable" en 2021 mais qu'il dépendra de la rapidité avec laquelle la pandémie atteindra son pic.

  •  17h30 - Confinement renouvelé en France pour 15 jours jusqu'au 15 avril avec possibilité de prolongement

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé vendredi le renouvellement du confinement en France pour deux semaines à compter de mardi, soit jusqu'au 15 avril, précisant que cette période pourrait encore être prolongée.

"Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain, soit jusqu'au mercredi 15 avril" dans les mêmes conditions, a-t-il déclaré, à l'issue d'un Conseil des ministres. "Cette période pourra évidement être prolongée si la situation sanitaire l'exige".

  • 16h39 - La SNCF appelle ses réservistes à rejoindre la Garde nationale

Le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou a appelé vendredi l'ensemble des cheminots réservistes à rejoindre la Garde nationale pour soutenir l'effort des forces armées contre la pandémie de Covid-19, s'ils ne sont pas indispensables à la bonne marche des trains.

  • 16h17 - 55 nouveaux cas en Chine, le pays se ferme aux étrangers

La Chine a fait état vendredi de 55 nouveaux cas de Covid-19, dont 54 "importés" de l'étranger, au moment où le pays s'apprête à fermer temporairement ses frontières et réduire drastiquement ses vols internationaux. Pour la première fois depuis trois jours, un cas de contamination d'origine locale a été recensé dans l'est du pays, à en croire le bilan officiel.

  • 15h07 - Une entreprise allemande sur cinq craint la faillite

Près d'une entreprise allemande sur cinq redoute d'être condamnée à la faillite par la pandémie en cours, selon une enquête de la fédération des chambres de commerce et d'industrie allemandes (DIHK), qui met en garde sur le lourd tribut que pourrait payer la première économie d'Europe.

  • 14h47 - À Wall Street, le Dow Jones repart à la baisse

La Bourse de New York a ouvert nettement dans le rouge : le Dow Jones, qui restait sur trois hausses consécutives, a baissé de 3,64% et le Nasdaq a perdu 2,90%.

  • 14h44 - Lufthansa va mettre 31.000 salariés en chômage partiel

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a demandé l'inscription de 31.000 de ses salariés au chômage partiel pour faire face à la chute drastique du trafic aérien.

"Lufthansa a demandé la mise au chômage partiel de 31.000 salariés" suivant le processus simplifiée mis en place par Berlin ces dernière semaines, a indiqué à l'AFP un porte-parole du groupe.

La mesure devrait durer "jusqu'au 31 août" pour le personnel de cabine et celui au sol et "une solution est en route pour le personnel de cockpit", a-t-il précisé.

Les 31.000 salariés représentent près d'un quart du personnel du groupe, qui détient les compagnies européennes Austrian et Brussel Airlines, Eurowings et Swiss.

  • 14h29 - Les banques européennes doivent suspendre leurs dividendes selon la FBE

Les banques devraient suspendre le paiement de dividendes en 2020 pour préserver leur capital et leur capacité à prêter aux entreprises et aux ménages touchés par la crise, a recommandé la Fédération bancaire de l'Union européenne (FBE).

"Pour 2020, la FBE estime que les banques cotées ne devraient pas accumuler de dividendes ou entreprendre des rachats d'actions afin de maintenir une préservation maximale du capital et les conseils d'administration des banques décideront de la politique de dividendes et de tout montant de distribution en fin d'année", a poursuivi la FBE.

  • 14h22 - La Banque du Canada abaisse son taux à 0,25%
  • 13h21 - La Bourse de Londres s'enfonce et perd plus de 5%

La Bourse de Londres s'enfonçait et perdait plus de 5% vendredi à la mi-journée face à l'aggravation de la crise du coronavirus en Europe et aux États-Unis et après un rebond du marché ces derniers jours.

  • 12h38 - GB : Boris Johnson testé positif, son ministre de la Santé aussi

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a été testé positif au nouveau coronavirus après avoir présenté "de légers symptômes", a annoncé Downing Street.

"Après avoir constaté des légers symptômes hier [jeudi], le Premier ministre a été testé au coronavirus" et "le résultat est positif", a indiqué un porte-parole dans un communiqué.

Le ministre britannique de la Santé Matt Hancock a également été testé positif.

  • 12h28 - Les fournisseurs de la distribution dénoncent les hausses de tarifs des transporteurs

    Les fournisseurs de la distribution, alimentaires et autres, ont dénoncé les annonces d'augmentation de tarif de plusieurs transporteurs, pratiquées selon eux de manière unilatérale et appelé à la "solidarité" avec les autres acteurs de la chaîne alimentaire.

    "Nous comprenons parfaitement les conséquences de la crise sur les entreprises logistiques et de transport. [...] Les entreprises de l'alimentation sont dans la même situation: elles font face à des difficultés sous quelque forme que ce soit, dans le frais et l'épicerie, où l'on constate une volonté d'augmenter les tarifs de transports de façon non concertée", a déclaré dans un billet d'humeur le président de l'Ania (syndicat de l'agroalimentaire), Richard Girardot.

  • 11h52 - Le PIB pourrait être amputé de 2 points de pourcentage par mois de confinement

Chaque mois de confinement se traduira par une perte de deux points de pourcentage sur le produit intérieur brut (PIB) des principales économies mondiales, a estimé vendredi l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

  • 11h50 - L'ONU prévoit une chute de 20 à 30% du tourisme international en 2020

La pandémie va entraîner une chute des visites touristiques de 20 à 30 % en 2020, prévoit l'Organisation mondiale du tourisme qui s'attendait jusqu'à présent à une baisse de 1 à 3% par rapport à 2019.

Cette agence de l'ONU basée à Madrid chiffre à entre 300 et 450 milliards de dollars (272 à 408 milliards d'euros) la baisse des rentrées touristiques. La dernière grande crise économique avait entraîné une baisse de 4% du tourisme en 2009, rappelle-t-elle.

  • 11h30 - BNP Paribas maintient son dividende, et son AG
  • 11h18 - Airbus : S&P place la note du groupe sous surveillance négative

S&P a annoncé avoir placé la note "A+/A-1+" du constructeur aéronautique européen Airbus sous surveillance négative en raison des retards de livraisons d'appareils anticipés du fait de l'épidémie.

L'agence de notation estime que le profil de crédit du groupe pourrait tomber à un niveau qui ne serait plus cohérent avec la notation actuelle.

  • 11h17 - Italie : forte baisse de la confiance des entreprises

L'indice de confiance des entreprises et des consommateurs en Italie a fortement baissé en mars, a annoncé l'Institut national des statistiques (Istat).

Les entreprises se retrouvent ainsi au niveau de confiance de juin 2013 et les consommateurs à celui de janvier 2015, selon la même source.

La confiance des ménages a reculé de 110,9 à 101 points tandis que celle des entreprises de 97,8 à 81,7, a précisé l'institut italien.

  • 11h03 - Le bruit a diminué de moitié en Île-de-France

Le bruit en Île-de-France est à l'image des Franciliens: confiné. En comparaison avec des jours habituels, le niveau sonore a diminué de plus de 50%, et même de 90% dans Paris intra-muros. C'est ce qui ressort des remontées des 150 stations de mesure (45% dans la capitale, 34% en petite couronne et 21% en grande couronne) de l'association Bruitparif, depuis le 17 mars à midi, début du confinement.

  • 10h55 - Les Bourses asiatiques finissent en ordre dispersé

Les grandes Bourses d'Asie ont terminé sur des notes contrastées, entre un net rebond à Tokyo, porté par les annonces de plans massifs de soutien à l'économie mondiale, et des places chinoises plus timorées, voire en léger repli.

L'indice vedette Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé en hausse de 3,88% à 19.389,43 points, après avoir lâché 4,5% la veille. L'indice élargi Topix a quant à lui repris 4,3% à 1.459,49 points.

Les gains ont été plus modérés à Hong Kong, où l'indice Hang Seng a pris 0,56% à 23.484,28 points. Et en Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a grappillé seulement 0,26% à 2.772,20 points, tandis que celui de Shenzhen a au contraire cédé 0,46% à 1.693,35 points.

  • 10h07 - Macron réunit les partenaires sociaux

Emmanuel Macron réunit à partir de 11h, et en audioconférence, l'ensemble des partenaires sociaux pour faire le point sur les mesures prises pour lutter contre l'épidémie sur fond d'inquiétudes grandissantes des syndicats sur les dérogations temporaires au droit du travail.

Lire aussi : La durée du travail portée jusque 60 heures par semaine dans certains secteurs

  • 10h01 - GB : la production automobile va tomber au plus bas depuis 2009

La production automobile au Royaume-Uni va chuter en 2020 et tomber à son plus bas depuis la dernière crise financière, prévient le secteur.

L'association des professionnels de l'automobile, la SMMT, estime dans un communiqué que la production va plonger de 18% cette année pour passer sous 1,1 million de véhicules.

Et cela pourrait même être pire, avertit-elle, si le confinement devait durer des mois et non pas des semaines.

  • 9h53 - Philippe met en garde contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle sur la France"

Édouard Philippe a mis en garde contre "la vague extrêmement élevée" de l'épidémie de coronavirus qui "déferle sur la France", prédisant que "la situation va être difficile pendant les jours qui viennent".

"Nous nous installons dans une crise qui va durer, dans une situation sanitaire qui ne va pas s'améliorer rapidement. Il va falloir tenir", a exhorté le Premier ministre après une visioconférence avec l'ensemble du gouvernement à la Cellule interministérielle de crise installée au ministère de l'Intérieur.

  • 9h22 - L'État actionnaire va demander qu'on ne verse pas de dividende

L'État va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividende cette année "par solidarité", a indiqué la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

"Dans les entreprises où l'État est actionnaire, on va demander de ne pas verser des dividendes [...], c'est la solidarité", a déclaré Mme Pénicaud sur Cnews.

  • 9h14 - Martinez a "l'impression que l'économie prime avant la santé"

Le secrétaire général de la CGT, Phlippe Martinez, a dit son "impression que l'économie prime avant la santé" pour le gouvernement et l'a accusé de nourrir une polémique "odieuse" après le dépôt d'un préavis de grève dans des services publics.

"Nous avons de nombreux témoignages de salariés qui n'ont pas encore les protections indispensables pour continuer à travailler", a déploré sur RFI le dirigeant syndical, disant "saluer" l'engagement de "tous [ceux] qui travaillent parce qu'ils sont utiles à aider" à faire face à la crise sanitaire.

"Mais il y en a toute une partie qui sont encore au travail et ne devraient pas l'être", notamment dans "l'industrie". "Il n'y a pas besoin de fabriquer des bateaux, des avions, des voitures [...], nous ne voyons pas l'utilité de ce genre de produits en ce moment", a relevé Philippe Martinez.

  • 9h10 - La Bourse de Paris ouvre en baisse

La Bourse de Paris a débuté en recul (-2,41%), renouant avec la prudence après trois séances de rebond, face à un nombre de cas du coronavirus désormais plus important aux États-Unis qu'en Chine.

À 09h00 (07h00 GMT), l'indice CAC 40 perdait 109,63 points à 4.433,95 points. La veille, il avait pris 2,51%.

  • 8h59 - Faurecia abandonne ses objectifs financiers pour 2020

L'équipementier automobile Faurecia a abandonné ses prévisions financières pour 2020.

"En raison de cette crise mondiale et de l'absence de visibilité pour l'industrie automobile qui en découle, les objectifs financiers annuels 2020 tels qu'annoncés le 17 février par Faurecia ne sont plus valides", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Lire aussi : Industrie automobile: après l'hécatombe, les constructeurs peuvent-ils rebondir ?

  • 8h53 - EssilorLuxottica a géolocalisé ses salariés en Chine pour éviter la contamination

Le leader mondial de l'optique EssilorLuxottica a recouru à la géolocalisation de ses salariés en Chine pour faire "un tri" entre ceux qui pouvaient continuer à travailler et ceux qui risquaient de propager le coronavirus, a détaillé son PDG Hubert Sagnières.

"En Chine, le pic de la crise est arrivé à un moment où les Chinois étaient en congé dans le cadre du nouvel an chinois, et 80% de nos effectifs étaient partis dans leur famille", a-t-il expliqué vendredi sur BFM Business.

Face au risque de contamination, "on a instauré grâce à WeChat une géolocalisation de l'ensemble de nos salariés, on a su où ils étaient, on a pu les rapatrier chez eux dans leur ville et on a fait un tri entre ceux qui pouvaient aller au travail et ceux qui ne pouvaient pas" parce qu'ils s'étaient trouvé dans une zone à risque, a-t-il expliqué.

  • 8h43 - LafargeHolcim réduit ses investissements et suspend ses prévisions

Le géant des matériaux de construction LafargeHolcim a annoncé une série de mesures, prévoyant notamment une coupe dans les dépenses d'investissement, et a suspendu ses prévisions pour 2020.

Le groupe va réduire ses dépenses d'investissement de 400 millions de francs suisses (376 millions d'euros) par rapport à l'exercice 2019, a-t-il quantifié dans un communiqué.

Il compte également réduire ses coûts fixes "d'au moins" 300 millions de francs suisses.

  • 8h41 - Publicis renonce à fournir des objectifs financiers

Publicis, le numéro trois mondial de la publicité, a annoncé qu'il ne fournirait aucune prévision financière jusqu'à nouvel ordre.

"Comme indiqué par les entreprises du secteur, il est aujourd'hui difficile de prévoir l'évolution des investissements marketing des annonceurs de manière fiable", a-t-il souligné dans un communiqué.

  • 8h34 - Chômage partiel : 150.000 entreprises et 1,6 million de salariés

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a indiqué jeudi soir que 150.000 entreprises étaient entrées dans le dispositif de chômage partiel, pour 1,6 million de salariés, depuis le début de la crise.

En 24 heures, ce chiffre est en hausse de 50% pour les entreprises et 30% pour les salariés, a-t-elle souligné.

  • 8h22 - L'agence Fitch confirme le triple "A" des États-Unis

L'agence Fitch a confirmé la note "AAA" assignée à la dette des États-Unis - la meilleure possible - en dépit de la pandémie, mais elle se montre circonspecte sur la notation à court terme.

Pour l'heure, elle a assorti cette note d'une perspective stable. Mais elle relève que "le risque d'une évaluation négative à court terme a augmenté compte tenu de l'ampleur du choc sur l'économie et les finances publiques du coronavirus".

Fitch note en outre que les mesures budgétaires ont été prises "en l'absence d'un plan d'assainissement [...] des finances publiques et de la dette publique".

Lire aussi : "Helicopter money": vers un plan de relance de 2.000 milliards de dollars aux Etats-Unis

  • 8h11 - L'Australie veut tester un vaccin contre la tuberculose

Une équipe de chercheurs australiens a annoncé avoir entrepris de tester à une large échelle un vaccin utilisé depuis des décennies contre la tuberculose pour vérifier s'il est en mesure de protéger le personnel soignant du coronavirus.

Le test de ce vaccin, le BCG, concernera un total de quelque 4.000 personnels soignants dans les hôpitaux australiens, ont précisé les chercheurs de l'institut Murdoch à Melbourne.

  • 8h08 - La banque centrale d'Inde baisse son principal taux directeur de 75 points de base, à 4,4%

La banque centrale indienne a annoncé une baisse de 75 points de base de son principal taux directeur, désormais établi à 4,4%. Ce taux était jusqu'ici de 5,15%, son plus bas depuis neuf ans.

  • 8h05 - Pétrole : ça déborde !

Malgré la pandémie qui terrasse l'économie mondiale et la demande de pétrole, la production de brut continue à tout va, notamment en Arabie saoudite et aux États-Unis, poussant les capacités de stockage à leurs limites.

"Nous savions que la poussée de la production de la part des membres de l'Opep allait mettre la pression sur les stocks de pétrole brut", a expliqué à l'AFP Olivier Jakob, de Petromatrix, "mais ce phénomène s'est clairement accéléré la semaine dernière avec la demande qui s'écroule".

Résultat: les stocks actuels de pétrole brut à terre et dans les navires "dépassent le précédent pic atteint début 2017", ont constaté les analystes de Kpler dans une note, "et ces stocks continuent de croître".

  • 8h - Chine : ces masques anti-virus qui rapportent de l'or

"C'est comme fabriquer de l'argent" : avec la pandémie qui frappe tous les continents, de nombreux industriels chinois se sont lancés dans la lucrative production de masques pour satisfaire une demande exponentielle.

Durant les deux premiers mois de 2020, le pays a en effet enregistré... 8.950 nouveaux producteurs de masques, selon le site d'information sur les entreprises Tianyancha.

(Avec AFP, Reuters et les journalistes de La Tribune)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2020 à 4:36 :
et si le confinement était un assassinat parfait. En effet on a aucune idée de la façon dont le virus se propage. Regardez en Italie de plus en plus de mort et si le virus se propageait via les réseaux de chauffage ou de climatisation ?? Par ailleurs, si un membre de la famille est atteint les autres l'auront inévitablement. Comme par ailleurs, il semble que le coronavirus démarre tel un simple rhume, si celui-ci n'est pas soigné, cela peut évoluer en coronavirus. Oui le confinement pourrait très bien être un assassinat légalisé. Dire que si j'ai le coronavirus, en me confinant je ne le passerais pas aux autres est d'autant plus un mensonge que je ne sais pas du tout comment le virus se propage
Réponse de le 28/03/2020 à 8:42 :
La France et l'Italie ont un gros point commun qui fait que le confinement ne fonctionne pas... On est pas vraiment en confinement, mais on peut continuer a aller travailler... Les pays où le confinement a vraiment marcher reste ceux aui ont tout arrêté, chez nous le fait de conserver les magasins et pharmacies continuellement ouverte empêche un confinement efficace, pourquoi ne pas tous les passer en 'drive téléphonique"? Pourquoi ne pas avoir proposé aux vendeurs des marchés de passer dans les quartiers apporter de la nourriture? Et surtout arrêter de laisser le choix aux entreprises et fermer tutes celles qui ne sont pas indispensable? car avec les entreprises ouvertes, on ramène a son conjoint et ces enfants cette saleté et notre conjoint l'amène ensuite à son tour a son travail, collègue qui le ramène ensuit à sa conjointe... Dans 15 jours on nous annoncera probablement la fermeture total comme l'Italie vient de le faire. Dans notre pays notre président à toujours au moins deux semaines de retard...
Réponse de le 28/03/2020 à 13:05 :
Le confinement total que vous évoquez est une vue de l'esprit. Et n'a jamais existé que sur des territoire très restreints (ex codio, certains quartiers de grandes villes).

Si vous voulez garder les gens chez eux il faut maintenir l'eau , l'electricité, le gaz, la confection et le portage des repas, la récupération des déchets, les soins médicaux, les forces de sécurité (police, sapeurs pompiers), la justice, les autorités politiques, les transport (véhicules, carburants, maintenance, infrastructures)....

Quand vous additionnez tout ca, vous réalisez qu'un confinement de zone strict n'est possible qu'avec un support extérieur qui, lui, n'est pas confiné.
Wuhan n'a été possible que parce qu'il y a avait autour 1 milliards de chinois qui n'ont pas été confinés à domicile et ont fournit la logistique.

L'Italie, l'Espagne ou la France sont juste en train de s’asphyxier économiquement , sans résoudre le problème sanitaire, parce qu'ils n'ont pas su gérer la chose. On aura pu confiner Mulhouse efficacement, mais pas plus. On n'a pas l'armée chinoise.

A Wuhan, ils ont bati des dizaines de structures médicales, fait venir des milliers de médecins infectiologues, et le reste du pays a pu fournir les milliards de masque, de gants, de combinaisons, de lits nécessaires parce qu'il n'était pas sous embargo individuel.
a écrit le 27/03/2020 à 22:14 :
Un bon Martinez c est un Martinez qui n es ciste plus
a écrit le 27/03/2020 à 19:59 :
On peut penser tout le mal qu'on veut de Martinez, il reste vrai qui n'est peut-être pas utile de faire prendre des risques à des salariés sur des chaînes de montage d'avions... de voitures....
a écrit le 27/03/2020 à 19:58 :
On peut penser tout le mal qu'on veut de Martinez, il reste vrai qui n'est peut-être pas utile de faire prendre des risques à des salariés sur des chaînes de montage d'avions... de voitures....
a écrit le 27/03/2020 à 19:24 :
Ici en Bretagne, les gens semblent avoir adopté le mode de vie confiné... très peu de voitures, quelques camions de livraison, lors de mes rares sorties pour faire mes courses une fois parr semaine
Je rencontrer des gens polis qui font la queue, respectent les distances, et portent gants latex, masque, voire les deux comme moi. Je ne sors plus mais il est vrai j'ai un grand jardin à la campagne à 5km de Dinan
Je travaille sur ordi....lis, regarde la télé plus que raison, contacte famille et amis par Snapshat. Donc ce confinement logique durera le temps qu'il faudra pour en terminer avec le convid19. J'ai une pensée pour nos cousins et frères en Italie, Espagne. Mon dieu! Et l'Europe dans tout cela????? Incapables de décider, d'envoyer nos malades vers les états du nord moins touchés. Le réveil sera dur et si notre union survie elle sera très différente, recentrée avec quelques états en moins. Courage, et chapeau bas à nos personnels de santé par-delà nos frontières intra EU.
Réponse de le 27/03/2020 à 23:05 :
Bravo !!
Heureux breton qui avez des conditions de confinement idéales, loin, très loin des épicentres de la pandémie, tt en vous souhaitant vivement que ça continue...Au moins ça peut remonter le moral à ceux et celles qui galèrent tt en étant bien moins lotis, et ils sont légions, ou alors suivant les sensibilités ressenties, ça leur fait comme on dit, une belle jambe.
Osons espérer que la solidarité nationale soit sans faille ds cette épreuve, ce qui semble être une réalité y compris en Bretagne, à défaut de solidarité européenne bien triste et lamentable vis à vis de l'Italie et de l'Espagne.
Réponse de le 28/03/2020 à 4:42 :
il est dramatique que tous les médecins inconscients refusent d'écouter le Docteur Raoult. Nos soignants sont des assassins en puissance e refusant de soigner dès les premiers symptômes ce qui éviterait un très grand nombre de décès. Sans compter le refus de laisser le privé intervenir alors que celui-ci a les mêmes compétences que le public voire beaucoup plus. Il suffit de voire la nullité des soignants du public face à la maladie de Lyme et je sais de quoi je parle car ma fille a la maladie de Lyme !!! quelle errance avons nous dû assumer quand les prétendus médecins des hopitaux (sauf Perronne) vous balance des conneries qui vous tuent (antibiotiques sans anti herx !!)
a écrit le 27/03/2020 à 18:36 :
Il faudrait mettre ne place une économie de guerre si nous sommes en guerre.
Suspendre les cotations en bourse, nationaliser temporairement les secteurs à protéger, encourager les industries à se convertir à une production de guerre, respirateurs, masques, tenues, gels, développement informatique de logiciels pour mettre en place un commerce sur rendes-vous, dégager de la main d'oeuvre depuis les chômeurs partiels vers les secteurs clefs, organiser les livraisons à domicile de tous les produits, rémunérer ceux qui ont des activités à risques sur une nouvelle base de saliare... Il y a du travail pour s'en sortir. Cela ne sert à rein de ruminer dans son coin et attendre que cela passe.
Réponse de le 28/03/2020 à 4:43 :
il n'y a aucune activité à risques !!!
a écrit le 27/03/2020 à 18:11 :
Je pense qu'il va devoir reconduire sans arrêt la prolongation du confinement et ce sur plusieurs années de suite, vu les décisions prises " tout et son contraire " ils ont été incapables d'anticiper disposant d'un mois et demi de répi avant que la contagion arrive à nos portes , mais s'était une volonté non avouée d'infecter une partie de la poulation d'une nouvelle gripette pour l'immuniser . Mais depuis dépassés par ce monstre ravageur de virus , ils ne veulent dire la vérité qu'ils non fait aucune démarche pour acquérir des tests et des masques suffisamment en nombre pour cette pandémie . Et maintenant cela rentre de partout toutes les destinations continuent d'affluer . Pas de sérieux dans les actes .
Réponse de le 27/03/2020 à 20:08 :
Qui parmi les grands pays a anticipé ? Trump le soit disant puissant?, Boris Johnson dont certains nous chantent les vertus ? Qui ? Qui parmi les autres qui se croient présidentiables auraient anticipé? Jean Luc, Marine ? Une fois la Chine bloquée, toute commande ne sert à rien car en plus de l'arrêt des transports, il y avait mise au ralenti ou arrêt de la production. Rapplons que les gens deviennent tellement malin après la guerre que Roseline Bachelot s'est fait démolir probablement par les mêmes suite aux commandes des vaccins et des masques pour la grippe H1N1. Une épidémie de cette envergure n'est pas facile à traiter. Arrêtons sans arrêt de chercher des bouc émissaires et retroussons les manches du moins pour ceux qui ne sont pas confinés.
Réponse de le 28/03/2020 à 8:41 :
@tototiti

" Rappelons que les gens deviennent tellement malin après la guerre que Roseline Bachelot s'est fait démolir probablement par les mêmes"

Pas qu'eux:

Dans un rapport, la Cour des comptes avait évalué à 382,7 millions d’euros le coût de ces vaccins pour l’État. A noter ,que Bachelot s'est fait cassé ensuite surtout quand elle s'est vacciné devant les cameras de TV ,alors que son vaccin contre le H1N1 de comportait pas l'adjuvant qu'avait les français.
Réponse de le 28/03/2020 à 12:45 :
Parmi les oeuvres magistrales de Bachelot, rappelons qu'on lui doit aussi la loi HPST (Hôpital Patient Santé Territoire, 2009) et la généralisation de la T2A (autrement dénommée, Tarification à l'acte, 2008 ) de sinistre mémoire parce qu'elles ont crée les conditions de dégradation des hôpitaux publics en France.

Apès 10 ans de mise en oeuvre de cette politique, je maintiens. Cette femme a ruiné le système de santé (avec la complicité de Sarkozy) et est co-responsable de la mortalité observée aujourd'hui.
a écrit le 27/03/2020 à 17:19 :
Je veux au moins un premier ministre propre à défaut d’être parfait.
a écrit le 27/03/2020 à 14:30 :
Fitch, objectivité toute AAAnglo-saxonne. Et qu'en dit l'agence de notation chinoise ?
a écrit le 27/03/2020 à 13:37 :
Quelle honte ce martinez et sa CGT, tout le monde se serre les coudes et ces fainéants vont faire grève.
j 'espère que les français s'en souviendront.
Réponse de le 27/03/2020 à 14:42 :
La Lutte sans classe....
Réponse de le 27/03/2020 à 16:09 :
A la CGT, il faut un minimum de grève par an. Quand ils passent leur entretien individuel, on leur demande des comptes et l'année passe vite. Donc les grèves sont programmées quelque soit la conjoncture. CGT, cela veut dire C'est Grève Tout le temps.
Réponse de le 27/03/2020 à 16:29 :
@mimi: Il faut observer que ceux qui travaillent en milieu non confiné risquent leur vie car ils ont encore moins de protections que le milieu soignant, qui est déjà mal loti. Un grand merci à tous ceux qui nous auront permis de survivre à cette catastrophe au péril de leur vie.. et n'en seront pas tous récompensés.
Réponse de le 27/03/2020 à 19:09 :
Il vienne de casser deux outils sidérurgique fos et dunkerque
Réponse de le 27/03/2020 à 22:23 :
C'est insupportable d'entendre ce type dire à longueur de journée ce que doivent faire les chefs d'entreprise sur la marche de leurs affaires.
Qu'il fasse le boulot qu'on attende de lui et ses sbires: apporter un soutien et une aide juridique aux sections syndicales sur le terrain pour qu'elles contrôlent in situ sur les lieux de travail, si les conditions de sûreté et de sécurité sont respectées vis à vis du virus, en plus de celles en conditions normales tt en incitant si nécessaire les salariés à exercer leurs droits de retrait en cas de manquements graves avérés, mais je doute que ce soit vraiment le cas ds les gds groupes de l'aéronautique, du spatial, de l'automobile ( à l'arrêt à 90%), du naval ( à l'arrêt) qu'il évoque.
Réponse de le 28/03/2020 à 12:48 :
Vous avez peur qu'il mette le pays à l'arrêt et fasse mieux que Macron?

Faut être logique, si vous demandez un confinement total, personne ne doit plus aller travailler.
a écrit le 27/03/2020 à 11:31 :
Nous constatons que parmi les "Commerces de Premières Nécessités" notre Gouvernements pense aussi à préserver coûte que coûte ( sans jeu de mots) ses "entrées fiscales". Hors nos Ami(e)s Buralistes sont avant tout des "Collecteurs de Taxes Fiscales" d'ou la permission pour Eux de continuer à travailler. Et puis la "F.D.J" dont la plupart des Buralistes sont des points de ventes ,rapporte aussi à l'Etat.....(Monsieur LEMAIRE y tient beaucoup ????). Vous remarquerez que dans la liste éditée par nos "dirigeants" ils sont baptisés "point de presse".....c'est moins choquant et cela fait plus chic que "buraliste" semble t-il ?
Réponse de le 27/03/2020 à 18:15 :
Dans mon quartier tous les buralistes ont fermé. Informez-vous avant d'écrire.
Réponse de le 27/03/2020 à 22:39 :
Mais vous sortez de l'oeuf !!
Ds tte économie de guerre, il faut que l'argent circule pour fonctionner et il en faut bcp, et d'ailleurs c'est de moins en moins par les buralistes.
Ex: ttes vos amendes( et ça tombe comme des mouches en ce moment), vous pouvez les payer sur internet ss passer par un timbre acheté au débit du coin.
a écrit le 27/03/2020 à 11:31 :
Notre syndicaliste en chez Martinez juge qu'il faut arrêter de produire pour garantir la santé des salariés. Soit! Mais l'industrie pharmaceutique, l'alimentation, les soignants exposés, les policiers, tous à l'arrêt? Martinez dans son bunker a-t-il fait des provisions pour de mois? Irresponsable comme à l'accoutumée
Réponse de le 27/03/2020 à 11:44 :
Martinez Président
Mélenchon 1er Ministre

il n'y a pas de raison que seul le Venezuela connaisse l'opulence...
Réponse de le 28/03/2020 à 4:51 :
les policiers à l'arrêt c'est plutot une bonne nouvelle, pour ce qu'ils servent !!!
a écrit le 27/03/2020 à 11:20 :
Assumer les vieux qu'on a laissé mourir dans les EHPAD, les chiffres tronqués donnés chaque jour à la population, les mensonges éhontés sur l'utilité des masques, des testset les livraisons de masques aux médecins de ville.

Assumer la législation la plus restrictive d'Europe, la suppression de la vie démocratique (plus d'élections, annulation des élections communales, report des sénatoriales).

Assumer l'impréparation, la surdité aux revendication des personnels de santé (EPHAD avec les GJ) et urgentistes....

Remarquez Phillipe, il assume tout sans aucune honte. Ça a commencé avec cet avion privé loué à Tokio (350 000 €) pendant qu'un A340 militaire faisait le trajet à coté... mais vide.
Il assume, mais ne paye rien.
Responsable.... mais pas coupable, donc dans les faits, irresponsable.
Réponse de le 28/03/2020 à 4:56 :
concernant les EHPAD, la responsabilité en revient aux enfants. Nous avons gardé nos parents à domicile ce qui nous a couté en termes de limite de liberté. En revanche pour les masques, nos dits médecins veulent toujours pouvoir se plaindre, je vous rappelle qu'en 1940, les médecins utilisaient des morceaux de tissus imbibés d'iode qui est un excellent antivirus et un excellent antivirale. Mais à cette époque là on agissait avec son courage et non avec le fric !!! les militaires qui ont fait taire la fameuse batterie allemande du la point du Hoc en savent quelque chose : ils sont montés avec des fusils sous le feu des mitrailleuses !!!
Réponse de le 28/03/2020 à 8:32 :
et je vous rappelle qu'en 40 nous avons perdu la guerre...
a écrit le 27/03/2020 à 11:19 :
Le gouvernement demande du courage et c'est vrai qu'il en faut . Cependant les véritables premiers de cordée sont tout ceux qui assure l'essentiel : soins , enlèvement des ordures , acheminement des denrées et autre biens , sécurité ,assistance aux EHPAD etc , etc ...
Mais l'impression qui se dégage et que tout ces gens ne sont finalement que les premiers de corvée .
Pour preuve ces ordonnances qui , entre autre , permettent à la seule initiative de l'employeur de porter la durée du travail à 60 h hebdomadaire . C'est proprement inhumain d'autant plus que les temps de déplacement pour se rendre au travail ne sont pas pris en compte . Les LRM montrent leur vrai visage et un sentiment d’écœurement nous saisi .
Réponse de le 28/03/2020 à 4:57 :
voilà quelqu'un qui n'a jamais eu à gérer une entreprise !!!
a écrit le 27/03/2020 à 10:23 :
Il fallait être préparé et plutôt que parachever la destruction du secteur, le renforcer, les personnels de santé paupérisés s' exprimaient d' ailleurs LARGEMENT dans la rue avant la crise sanitaire. Il fallait sourcer, confiner, s' organiser, dépister et traiter au lieu de perdre du temps à communiquer comme des Mickey et retarder la chloroquine dans un pays déjà dénutri de moyens. Le professeur Didier Raoult a obtenu une première victoire pour la prescription de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19, SEULEMENT hier ; ce médecin s'est en tout cas félicité sur Twitter, le 26 mars : "Dans le cadre de l'urgence sanitaire, l'hydroxychloroquine peut être prescrite en traitement du Covid-19. Merci à Olivier Véran pour son écoute!". Un médecin américain a traité avec succès plus de 500 patients avec l’hydroxychloroquine, le père de l' hydroxychloroquine était en France, chercher l' erreur.
Réponse de le 27/03/2020 à 18:18 :
Pour résumer votre commentaire : YAKA FOKON !
Réponse de le 27/03/2020 à 19:52 :
@marc469 Quand il s' agissait de nous piquer des ronds pour acheter des lacrymos et des LBD et augmenter les généraux fidèles avec notre fric, l' état a su faire, maintenant taisez-vous.
Réponse de le 28/03/2020 à 5:01 :
le secteur n'a jamais été détruit, regardez la videos sur l'hopital du docteur Raoult et le personnel ne s'est jamais plaint pas plus que celui des cliniques qui eux, ont des lits vides car les hopitaux n'ont qu'un rêve celui de se plaindre !!! les cliniques attendent toujours les malades conduits exclusivement vers les lieux de morts !!! évidemment ce serait très grave de voir les cliniques réussirent mieux que les hopitaux !!!
a écrit le 27/03/2020 à 10:13 :
Ca y est j'ai compris cette drôle de façon de parler, en fait ils s'adressent à eux mêmes les LREM.

En effet courage à vous car on vous a propulsé là alors que vous n'en aviez pas les capacités au départ, alors que vous n’étiez là que pour appliquer les feuilles de routes au rabais des cabinets financiers européens.
a écrit le 27/03/2020 à 9:24 :
8 950 nouvelles entreprises productrices de masques en Chine ! Combien en France en 2 mois ?
Le temps que toute la paperasse soit réunie, le virus aura fait la "malle".
Réponse de le 27/03/2020 à 16:15 :
Comment voulez vous qu'un pays qui n'a pas su régler le fameux aéroport de Nantes en 40 ans peut créer tant d'entreprises en si peu de temps. Les palabres à l'infini ne sont pas qu'Africaines.
Réponse de le 27/03/2020 à 19:55 :
@tototiti
Pour notre dame des Landes, vu que je pense que le transport aérien de masse est une aberration économique, je suis plutôt satisfait qu'il n'existe fasse pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :