Coronavirus : les informations essentielles du lundi 23 mars

 |   |  3920  mots
Emmanuel Macron et Xi Jinping;
Emmanuel Macron et Xi Jinping; (Crédits : Reuters)
Tout ce qu'il ne fallait pas manquer, lundi 23 mars.
  • 18h35 : Le chef de l'ONU réclame "un cessez-le-feu immédiat et mondial"

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a lancé un appel "à un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde" afin de préserver, face à la "furie" du Covid-19, les civils les plus vulnérables dans les pays en conflit. "La furie avec laquelle s'abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie", a-t-il souligné lors d'une brève allocution au siège de l'ONU sans citer de pays en particulier.

  • 18h25 - Les 27 de l'UE valident la suspension des règles de discipline budgétaire

Les ministres des Finances de l'UE ont validé lundi la suspension des règles de discipline budgétaire, une décision historique permettant aux 27 Etats de dépenser autant qu'il le faut pour compenser les conséquences économiques du coronavirus.

  • 18h01 - La récession mondiale pourrait être pire que pendant la crise financière

La récession mondiale consécutive à la pandémie du coronavirus pourrait être pire que celle qui a suivi la crise financière de 2008, a mis en garde lundi la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva au cours d'une téléconférence avec le G20.

Dans un communiqué, elle souligne avoir prévenu les ministres des finances et les banquiers centraux que les perspectives de croissance mondiale étaient "négatives" pour 2020 et indiqué qu'il fallait s'attendre à "une récession au moins aussi grave que pendant la crise financière mondiale ou pire".

17h52 - Edouard Philippe donnera ce lundi soir de nouvelles précisions sur le confinement

C'est ce qu'a indiqué Emmanuel Macron lors d'une visite dans un centre d'hébergement parisien réquisitionné pour accueillir des sans-abri. « Il expliquera les décisions pour que le confinement soit mieux respecté », a déclaré le président de la République. Le premier ministre sera l'invité du journal de TF1 à 20h et répondra aux questions de Gilles Bouleau.

  • 17h30 - Macron et Xi souhaitent la tenue d'un G20 extraordinaire

  • 15h55 - Renault suspend sa production en Inde à cause du coronavirus

Le constructeur automobile français Renault a annoncé lundi la suspension de sa production en Inde en raison du coronavirus, après des mesures similaires dans plusieurs pays européens.

  • 15h53 - L'UE va se coordonner pour rapatrier ses ressortissants

Les pays de l'UE vont désormais se coordonner pour rapatrier les ressortissants européens en partageant notamment leurs avions, a indiqué lundi le ministre allemand des Affaires étrangères, dont le pays a déjà ramené 120.000 Allemands.

  • 15h04 - Austrian Airlines prolonge la suspension de ses vols

La compagnie aérienne Austrian Airlines (AUA), filiale du groupe Lufthansa, a annoncé qu'elle allait prolonger la suspension de ses vols réguliers jusqu'au 19 avril.

La suspension des services de la compagnie aérienne devait initialement durer jusqu'au 28 mars.

  • 15h - Le président du Medef favorable à la nationalisation d'entreprises en grande difficulté

Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux s'est dit favorable à des nationalisations d'entreprises françaises mises en grande difficulté par l'impact du coronavirus.

Interrogé sur France info sur l'opportunité pour l'État de prendre une telle décision, le patron du Medef a répondu : "Bien sûr. Il ne faut pas avoir de tabous en la matière."

Lire aussi : Coronavirus : le retour des nationalisations ?

"Il faudra effectivement que l'État soit là si besoin pour venir au secours des entreprises qui seraient dans une situation financière très difficile", a-t-il ajouté.

  • 14h44 - Berlin adopte un plan de sauvetage économique géant

Le gouvernement allemand a adopté des mesures de plusieurs centaines de milliards d'euros, inédites depuis la Deuxième guerre mondiale, pour lutter contre la récession attendue.

Ce paquet prévoit des aides massives aux entreprises et aux salariés, y compris la possibilité pour l'État de nationaliser partiellement des groupes jugés stratégiques qui seraient menacés de faillite.

L'Allemagne suspend ainsi toutes les contraintes budgétaires qu'elle s'est fixées ces dernières années. Le gouvernement fédéral va notamment contracter des dettes à hauteur de 156 milliards d'euros, selon le texte de loi qui doit encore être avalisé par le Parlement cette semaine.

  • 14h42 - Une récession d'"au moins" 5% attendue en 2020 en Allemagne

L'Allemagne, première économie européenne, va connaître en 2020 une récession d'ampleur au moins comparable à celle de la crise financière, lors de laquelle l'activité avait reculé de 5%, a dit le ministre de l'Économie Peter Altmaier.

  • 14h40 - Les assureurs débloquent 200 millions d'euros pour aider les TPE et indépendants

La Fédération française de l'assurance (FFA) annonce participer à hauteur de 200 millions d'euros au fonds de solidarité mis en place par les pouvoirs publics et doté d'un milliard d'euros pour les très petites entreprises, les micro-entreprises et les indépendants.

Lire aussi : Coronavirus : les assureurs répondent enfin présent, mais est-ce suffisant ?

  • 14h36 - Wall Street ouvre dans le rouge

La Bourse de New York reculait à l'ouverture malgré l'annonce de nouvelles mesures de la Réserve fédérale (Fed) : le Dow Jones cédait 1,65% et le Nasdaq 0,47%.

Wall Street avait achevé vendredi sa pire semaine depuis la crise financière de 2008, les milliards mis sur la table par les autorités ne parvenant pas à rassurer les investisseurs: le Dow Jones avait accusé une chute hebdomadaire de 17,3% et le Nasdaq de 12,6%.

  • 14h33 - Le Liban renonce à honorer "tous" ses bons du Trésor en dollars

Le Liban, confronté à une crise financière inédite, a annoncé qu'il ne paiera pas l'ensemble de ses bons du Trésor émis en dollars, dans le cadre d'un plan de restructuration de sa dette publique.

Le pays, qui croule sous une dette de 92 milliards de dollars, soit 170% du PIB, avait déjà annoncé le 7 mars qu'il ne paierait pas une première tranche de sa dette, d'un montant de 1,2 milliard de dollars qui arrivait à échéance le 9 mars, marquant ainsi le premier défaut de paiement de son histoire.

  • 14h21 - L'économie mondiale va souffrir pour "des années" prévient l'OCDE

L'économie mondiale va souffrir "pour des années" et il est "irréaliste de penser" qu'elle va rebondir rapidement, avertit le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, dans un entretien à la BBC.

D'après lui, les dernières prévisions de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui prévoyaient début mars qu'une épidémie prolongée et sévère de coronavirus ramènerait la croissance mondiale à seulement 1,4% cette année, semblent déjà dépassées et trop optimistes.

Selon M. Gurria, les incertitudes liées à la pandémie font que le choc économique est déjà plus violent qu'après les attentats du 11 septembre 2001 ou la crise financière de 2008.

  • 13h53 - La Fed continue d'abreuver les marchés en liquidités

La Fed a rappelé qu'elle ferait tout pour aider les marchés à continuer à fonctionner et lancé un nouveau programme de 300 milliards de dollars d'aides.

  • 13h38 - Coronavirus : au moins 700 millions de personnes concernées par le confinement en Inde

Au moins 700 millions de personnes sont concernées par des mesures de confinement en Inde, qui se multiplient dans le pays ces dernières heures, selon un décompte de l'AFP.

"Nous avons 19 États et territoires de l'Union [divisions administratives, Ndlr] en confinement total. Six autres États et territoires de l'Union sont en confinement partiel et trois autres régions ont également pris des mesures", a déclaré Luv Aggarwal, un haut responsable du ministère de la Santé indien, lors de son point de situation quotidien.

  • 12h13 - Plus de 14.700 morts dans le monde

Le nouveau coronavirus a fait au moins 14.711 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 10h00 GMT. Plus de 336.360 cas d'infection sont diagnostiqués dans 174 pays.

Les pays les plus touchés après l'Italie (5.476 morts pour 59.138 cas) et la Chine (3.270 décès et 81.093 cas) sont l'Espagne avec 2.182 morts (33.089 cas), l'Iran avec 1.812 morts (23.049 cas), la France avec 674 morts (16.018 cas), et les États-Unis avec 471 morts (35.224 cas).

  • 12h06 - Chine : reprise progressive de l'activité à Wuhan

Les habitants de la ville chinoise de Wuhan (centre), où le nouveau coronavirus a été identifié en décembre, sont autorisés à reprendre le travail et les transports publics redémarrent après deux mois de confinement.

Cette levée de restrictions intervient au moment où le ministère de la Santé n'a annoncé ce lundi aucun nouveau cas de contamination pour le cinquième jour consécutif dans cette métropole de 11 millions d'âmes.

Il a cependant fait état de 39 cas importés supplémentaires dans l'ensemble de la Chine.

  • 11h45 - La grande distribution donne la priorité aux soignants

L'ensemble du personnel soignant bénéficiera d'un accès prioritaire, dès ce lundi, dans l'essentiel des enseignes de la grande distribution pour s'y ravitailler, a annoncé la fédération du secteur (FCD).

  • 11h25 - Plus d'un milliard de personnes appelées à se confiner dans le monde

Plus d'un milliard de personnes dans plus de 50 pays ou territoires sont appelées, ce lundi par leurs autorités, à rester confinées chez elles, selon une base de données tenue par l'AFP.

Au moins 34 pays ou territoires ont instauré un confinement obligatoire de leur population. C'est notamment le cas en France, en Italie, en Argentine, en Californie (États-Unis), en Irak ou au Rwanda. La Grèce est le dernier pays en date à avoir rejoint cette liste, ce lundi à 04h00 GMT. La Colombie et la Nouvelle-Zélande s'ajouteront respectivement mardi et mercredi.

  • 11h12 - Les délais de paiement se dégradent, un comité de crise créé

Le ministère de l'Économie et la Banque de France ont annoncé la mise en place d'un comité de crise sur les délais de paiement, qui se dégradent avec la chute d'activité économique.

Ce comité "permettra de traiter en temps réel les cas les plus graves de détérioration du crédit inter-entreprises", ont indiqué le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, dans un communiqué conjoint.

Il s'agira notamment de "désamorcer une tendance à la cessation ou au retard de paiement, à rebours des orientations voulues par l'État en matière de relations entre les clients et leurs fournisseurs", selon Bercy et la banque centrale.

  • 10h52 - La crise sanitaire pourrait coûter entre 255 mds d'euros et 729 mds d'euros à l'économie allemande

La crise du coronavirus pourrait coûter cette année entre 255 milliards d'euros et 729 milliards d'euros à l'économie allemande, a estimé l'institut économique Ifo.

Si l'économie s'arrête presque totalement pour deux mois, la perte sera comprise entre 255 milliards et 495 milliards, a détaillé le président de l'Ifo, Clemens Fuest. Mais si la crise venait à durer trois mois, les coûts pourraient atteindre entre 354 milliards et 729 milliards d'euros.

  • 10h45 - Les banques vont débloquer des prêts pour les entreprises en difficulté

Les banques françaises proposeront "dès mercredi" des prêts supplémentaires à bas prix pour les entreprises, d'un montant maximal correspondant à trois mois de chiffre d'affaires, pour faire face aux conséquences de l'épidémie de coronavirus, fait savoir lundi la fédération du secteur.

"Grâce à un dispositif exceptionnel de garanties de l'État, nous allons proposer des prêts bancaires supplémentaires pour toutes les entreprises", a déclaré Frédéric Oudéa, patron du groupe Société Générale et président de la Fédération bancaire française, dans un entretien diffusé par Le Parisien.

Ces prêts seront proposés au taux de 0,25%, précise le journal.

En outre, un chef d'entreprise "en difficulté à cause de cette crise" et qui déciderait d'emprunter dans le cadre de ce programme "n'aura rien à rembourser avant un an", a indiqué M. Oudéa. "Au bout de ces douze mois, il aura à décider: soit le remboursement immédiat, soit progressivement en prolongeant son prêt jusqu'à cinq ans de plus."

  • 10h30 - La Caisse d'Épargne IDF en soutien aux personnels soignants

La Caisse d'Épargne Île-de-France, engagée auprès des hôpitaux franciliens, offre 100.000 masques de protection à l'Agence régionale de santé (ARS) qui en assurera la répartition sur le territoire.

  • 10h21 - Vers une prolongation du confinement

Le gouvernement se prépare, ce lundi, à prolonger le confinement de la population au-delà de la date initiale de fin mars alors que l'épidémie de coronavirus s'accélère.

Le nombre de patients hospitalisés a atteint 7.240, dont 1.746 en réanimation (avec environ un tiers de ces cas graves âgés entre 40 et 65 ans).

Entre samedi et dimanche, 112 décès supplémentaires ont été enregistrés dans les hôpitaux, sachant que d'autres décès ont probablement eu lieu en ville ou dans les Ehpad.

  • 10h - Darmanin favorable à la prise de congés payés pendant le confinement

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, s'est dit lundi favorable à ce que les salariés prennent des congés payés pendant la période de confinement afin de pouvoir travailler plus une fois l'épidémie terminée.

"Lorsqu'on peut prendre des jours de congés pour pouvoir refaire vivre notre pays [...] au lendemain de cette crise [...], je pense que ce sera une pierre à l'édifice que chacun doit avoir", a affirmé lundi Gérald Darmanin au micro de Radio Classique.

"Tout le monde doit faire des efforts, l'État en fait. Nous avons demandé aux banques et aux assurances d'en faire [...]. Le patronat doit évidemment le faire. Et puis chacun doit pouvoir apporter sa pierre", a-t-il justifié.

  • 9h52 - Gecina prêt à libérer des logements

La première foncière de bureaux en Europe, Gecina, fait savoir qu'elle propose aux pouvoirs publics de mettre à disposition des logements étudiants libérés par la fermeture des universités et des écoles notamment pour des personnels soignants, ou des publics fragiles impactés par le confinement, comme des femmes victimes de violences conjugales.

  • 9h22 - Les Bourses chinoises clôturent en fort repli

Les Bourses de Chine continentale ont terminé en fort repli, après l'échec d'un gigantesque plan de relance économique au Congrès américain.

À Hong Kong, l'indice Hang Seng a chuté lourdement de 4,86% en clôture à 21.696,13 points. La Bourse de Shanghai a terminé en baisse de 3,11% à 2.789,25 points et celle de Shenzhen en repli de 4,26% à 1.631,88 points.

  • 9h18 - Les Bourses européennes chutent à nouveau

Les Bourses européennes débutent cette nouvelle semaine dans le rouge. Dans les premiers échanges, le CAC 40 perdait ainsi 4,44% à 3.869 points. À Francfort, le Dax cédait pour sa part 4,8 % et le FTSE, à Londres, enregistrait un repli similaire. L'indice européen Stoxx 600 reculait de son côté de 3,6%. Ces baisses interviennent alors que les cas de contamination ont flambé dimanche en Europe, et notamment en Italie où la situation tournait à la "tragédie", mais aussi dans un contexte d'inquiétude croissante aux États-Unis, où les hôpitaux risquent d'être rapidement débordés.

  • 9h14 - Pécresse commande 20 millions de masques

La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a annoncé la commande de 20 millions de masques de protection avant une "semaine très difficile". 5 millions arriveront en milieu de semaine, a-t-elle assuré, pour "doubler le nombre de masques qui sont donnés aux personnels soignants dans les hôpitaux, aux libéraux, mais aussi dans les Ehpad, les associations humanitaires".

  • 9h11 - EDF maintient "à ce stade" ses objectifs financiers 2020

EDF maintient "à ce stade" ses objectifs financiers pour 2020, en dépit du recul de la demande d'électricité et d'une révision à la baisse de son hypothèse de production nucléaire en France.

"L'objectif d'Ebitda [excédent brut d'exploitation] fixé à 17,5-18 milliards d'euros pour 2020 est maintenu à ce stade pour ce qui concerne le seuil bas de la fourchette. Il est susceptible d'être revu lorsque les prévisions de disponibilité ainsi que les évaluations des coûts associés auront pu être affinées", prévient un communiqué.

  • 9h09 - Saint-Gobain annule ses prévisions 2020

Le groupe industriel Saint-Gobain, géant des matériaux de construction, va revoir ses objectifs 2020 et réduire fortement ses investissements, a-t-il annoncé.

"Compte tenu de la pandémie, la 'guidance' 2020 du groupe s'en trouve remise en cause sans qu'il soit possible aujourd'hui d'en évaluer l'impact", a prévenu Saint-Gobain dans un communiqué.

  • 9h07 - TF1 "suspend" ses objectifs financiers

Le groupe de télévision TF1 a déclaré "suspendre" ses objectifs financiers annoncés en février dernier, selon un communiqué.

"Nos clients annonceurs, en particulier dans les secteurs du tourisme, des biens culturels ou du transport, sont amenés à reporter ou annuler un grand nombre de campagnes", explique le groupe qui attend un "effet significatif sur les performances publicitaires du mois de mars puis plus important sur le mois d'avril", et prévient que les activités de production de contenus de sa filiale Newen vont s'arrêter progressivement.

  • 9h02 - Vinci renonce à ses objectifs financiers pour 2020

Le géant français du BTP Vinci a annoncé qu'il renonçait à ses objectifs financiers pour 2020, frappé à la fois par l'annulation de chantiers et la chute du trafic dans les aéroports.

"L'objectif, annoncé en février dernier, d'une progression du chiffre d'affaires et du résultat pour 2020 ne pourra pas être tenu", a prévenu Vinci dans un communiqué.

Lire aussi : Covid-19 : une onde de choc qui touche brutalement les groupes du CAC 40

  • 8h57 - Shell lance un plan d'économies et réduit ses investissements

Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a annoncé un plan d'économies dont une réduction de 5 milliards de dollars de ses investissements.

Le groupe anglo-néerlandais explique dans un communiqué que l'ensemble de ces mesures, dont une réduction de coûts, doivent lui permettre d'améliorer ses finances à hauteur de 8 à 9 milliards de dollars.

  • 8h52 - Total annonce une réduction des investissements et un plan d'économies

Le groupe pétrolier Total a annoncé une réduction de 3 milliards de dollars de ses investissements et un plan d'économies pour faire face à l'effondrement des cours du brut.

Lire aussi : Le pétrole à 20 dollars: Total va se serrer la ceinture

Les investissements du numéro un français du pétrole vont être ramenés à moins de 15 milliards de dollars, soit une réduction supérieure à 20%. Total va simultanément renforcer son plan d'économies, le faisant passer de 300 à 800 millions d'euros et suspendre son programme de rachat d'actions.

Lire aussi : Alors que les cours du pétrole chutent, Total se renforce dans l'éolien

  • 8h27 - Le plan de relance américain bloqué au Sénat

Malgré d'intenses négociations, la Maison Blanche, les républicains et les démocrates du Congrès n'ont pas su s'accorder dimanche pour parvenir à un premier vote, très attendu, sur un gigantesque plan de soutien à l'économie américaine. "Les marchés vont plonger lundi [23 mars, Ndlr], et les économies de millions d'Américains avec", a réagi le sénateur républicain John Cornyn, après l'échec surprise de ce vote de procédure sur un projet de loi visant à mobiliser jusqu'à près de 2.000 milliards de dollars.

  • 8h22 - Des navettes de bus dédiées en Île-de-France

20 navettes de bus réservées exclusivement aux personnels hospitaliers seront mises en place à partir de ce lundi en Île-de-France pour faciliter leurs déplacements, ont annoncé dimanche Île-de-France Mobilités et la RATP.

Ce nouveau service est mis en place pour une durée indéterminée pour permettre le déplacement du personnel hospitalier "entre grands pôles de transports et grands pôles hospitaliers" avec un intervalle de passage d'un bus toutes les 30 minutes sur chaque ligne, selon un communiqué.

  • 8h18 - TGV et Intercités gratuits pour les soignants

La SNCF rend gratuits les TGV et Intercités pour les personnels médicaux et paramédicaux - médecins, infirmiers et aide-soignants - qui répondent aux appels de solidarité pour venir renforcer les hôpitaux.

  • 8h15 - Les Émirats arabes unis suspendent tous les vols de passagers pour deux semaines

Les Émirats arabes unis ont annoncé la suspension à partir de mercredi 25 mars et pour deux semaines de tous les vols pour passagers, y compris en transit. "Les vols cargo et d'évacuation sanitaire d'urgence sont exemptés" de cette mesure qui pourra être révisée dans deux semaines, a précisé l'agence.

Toutefois, la compagnie aérienne de Dubaï, Emirates Airlines, a affirmé la veille son intention de maintenir finalement des vols commerciaux vers 13 destinations. Elle a indiqué dans un communiqué "avoir reçu des demandes de gouvernements et clients pour aider au rapatriement de voyageurs".

  • 8h11 - Les usines d'Airbus redémarrent progressivement en France et en Espagne

Après quatre jours de suspension le temps de mettre en conformité les postes de travail avec les nouvelles mesures de santé et de sécurité en matière d'hygiène, mais aussi de nettoyage et d'auto-distanciation, la production d'Airbus en France et en Espagne redémarre comme prévu ce lundi de manière progressive.

  • 8h06 - Le Brésil injecte 11 milliards de dollars dans son économie

La banque étatique de développement BNDES du Brésil va injecter dans l'économie 55 milliards de réais, soit quelque 11 milliards de dollars, pour protéger les emplois face à la crise. Cette somme doit servir à financer durant six mois la suspension des paiements des intérêts et des crédits directs et indirects des entreprises brésiliennes à la BNDES, et à augmenter son offre de prêts aux PME.

Lire aussi : Brésil : déjà climatosceptique, Bolsonaro est aussi coronavirus-sceptique

  • 8h - Fermeture d'Orly en vue d'ici à fin mars, selon Djebbari

Après la fermeture de la zone 2 de l'aéroport d'Orly la semaine dernière et d'Orly 1 ce dimanche soir, l'aéroport du sud de Paris pourrait fermer d'ici à la fin du mois de mars, selon le secrétaire d'État aux transports, Jean-Baptiste Djebbari. Les quelques vols restants seraient concentrés à Roissy-Charles de Gaulle, où les terminaux 3 et 2G ont fermé hier soir.

  • 7h50 - Le Japon admet la possibilité d'un report des JO

Jusqu'ici inflexible quant à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo cet été comme prévu, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a admis qu'un report "pourrait devenir inévitable", à l'instar du CIO dimanche.

Le monde peut toujours compter sur le Japon pour accueillir les Jeux cet été, a déclaré M. Abe devant le Parlement nippon, mais "si cela devenait difficile, en tenant compte en priorité des athlètes", la décision d'un report "pourrait devenir inévitable".

Les JO doivent normalement se tenir à Tokyo du 24 juillet au 9 août, et les Paralympiques du 25 août au 6 septembre.

  • 7h40 - Lancement d'un essai clinique européen, chloroquine inclue

En France, l'Inserm va tester quatre traitements expérimentaux pour lutter contre le coronavirus, dont la chloroquine qui a fait l'objet d'essais à Marseille. Cette étude est également menée en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Espagne.

(Avec AFP, Reuters et les journalistes de La Tribune)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2020 à 22:20 :
« 81% des sondés pensent que le pire est à venir ». Les sondés ont raison mais, quand on parle de « crise à venir », c’est bien sûr le nombre de décès qui risque d’augmenter dans les jours ou semaines qui viennent mais c’est aussi la crise économique qui nous attend et que nous découvrirons quand nous sortirons du confinement. En fait on est « coincés » car nul n’est prêt à reprendre une vie normale tant que le virus est actif, mais le problème est que cela risque de durer, que tout ne va peut-être pas s’arrêter d’un coup et que si le virus reste un certain temps ne serait-ce que moyennement actif, même si le nombre de nouveaux cas diminue, nous allons être obligés de rester après un mois ou un mois et demi quelques semaines supplémentaires confinés, même si ce n’est pas très agréable, et, ce faisant, puisque le pays est à l’arrêt, l’économie va continuer, le temps passant, de décliner. Et bien sûr si l’on attend trop longtemps ce sera une catastrophe économique et sociale qui nous attendra à notre sortie du confinement. Donc, dans ce cas de figure et si l’on ne trouve pas d’autres solutions (complémentaires) que le confinement, effectivement « le pire est à venir ».
a écrit le 23/03/2020 à 21:10 :
Maintenant que la maladie est devenue une pandémie à travers l’UE, la Banque centrale européenne a soudainement annoncé qu’elle injectait 750 milliards d’euros (820 milliards de dollars) pour consolider les marchés financiers et les institutions tandis que les pays peinent à trouver des kits de test pour détecter la maladie et des ventilateurs pour traiter les victimes. Les systèmes de santé ont été anéantis par des années d’austérité économique sous le capitalisme néolibéral devant lequel Bruxelles et les gouvernements européens se sont prosternés, tous soumis au diktat du capital financier.
Réponse de le 23/03/2020 à 22:44 :
Il faudrait nous expliquer comment en dépensant 100 MILLIARDS d'Euros de plus que les recettes TOUS LES ANS, on puisse qualifier le budget de l'adjectif d'austère ? Ce pays est tellement austère (à vous entendre) dans ces dépenses depuis 40 ans qu'il a une dette abyssale de 2400 MILLIARDS d'Euros. Alors qu'est-ce que cela serait si elle n'avait pas été austère ? Les mots n'ont plus de sens !!
a écrit le 23/03/2020 à 20:22 :
DIRECT Coronavirus : l'UE valide la suspension des règles de discipline budgétaire

l'UE la Commission de Bruxelles est une excroissance parfaitement inutile

en même temps

l'UE la Commission de Bruxelles nous coute un pognon de dingue ;

Conclusion, il est venu le temps de dissoudre purement et simplement la commission de Bruxelles,

les bâtiments ont une affectation par nature pour loger les citoyens qui sont atteints du Covid-19
a écrit le 23/03/2020 à 20:02 :
François Asselineau et l’Union populaire républicaine (UPR) exigent des réponses à leurs questions, partagées par un nombre considérable de Français qui n’ont plus confiance dans leur gouvernement ni dans le Président de la République.

Nous l’exigeons au nom de la vérité, au nom des milliers de nos compatriotes qui risquent de mourir dans les 15 jours à venir et au nom du personnel soignant qui est en première ligne contre le coronavirus.

Si Macron, Philippe et Véran font perdre encore 15 jours supplémentaires à la France dans le traitement du coronavirus alors qu’un médicament donnant des résultats encourageants a été identifié, ils devront en répondre devant le peuple français.


Christian Estrosi, maire de Nice, et son épouse, atteints par le coronavirus, ont eux-mêmes été soignés par l’hydroxychloroquine. Christian Estrosi a obtenu que le CHU de Nice fasse partie du test européen organisé par l’Inserm afin que ses administrés malades puissent bénéficier dès maintenant du médicament,

Julien Aubert, député LR, a pressé Macron d’utiliser massivement l’hydroxychloroquine,

De même que Bruno Retailleau, chef des sénateurs LR.

le professeur Didier Raoult – qui est un des plus grands spécialistes des infections et des épidémies – nonobstant la campagne de dénigrement dont il a été accablé, notamment par la rubrique des “Décodeurs” du journal Le Monde – a mené à Marseille des traitements à l’hydroxychloroquine qui se sont révélés très encourageants pour soigner le coronavirus,

le professeur Jean-Luc Harousseau, hématologue de réputation mondiale, ancien directeur de la Haute Autorité de Santé (HAS) de 2011 à 2016, préconise de commencer immédiatement le traitement à l’hydroxychloroquine. Il a notamment déclaré :

« Je connais les règles de la recherche clinique. Je sais qu’il faut avoir des preuves pour aller plus loin. Mais c’est quand on a le temps ! Et là, on n’a pas le temps. On est devant une vague énorme qui va tout engloutir. Combien de morts pendant les 15 jours pendant lesquels il va falloir attendre ? […]

De grâce, ne perdons pas de temps, nous n’avons pas eu beaucoup de masques, pas de tests pour tout le monde, nous avons pris du retard pour le confinement… Notre seule chance est d’avoir un traitement efficace. Commençons tout de suite ! »
a écrit le 23/03/2020 à 19:48 :
la france va vite profiter de cette opportunite pour voter la retraite a tous les francais a 45 ans payee par les allemands via eurobonds et inflation
et distribuer 40 milliards aux gilets jaunes et autant a la cgt, pour ' services rendus a la nation'
la sncf aura droit au double, pour diminuer le temps de travail des agents syndiques!
les fonctionnaires auront une prime, surtout les foinctionnaires territoriaux, qui sont indispensables a la nation, surtout pour faire elire les chefs du parti socialiste
ca sera paye par personne, comme en argentine ou au zimbabwe
a écrit le 23/03/2020 à 18:08 :
Pourquoi le G20 et pas l'ONU par exemple ? Le G20, groupe informel, est-il représentatif de la planète ? Parle-t-il au nom de la planète ?
a écrit le 23/03/2020 à 18:00 :
Bonne idée, il vaut quand même mieux qu'ils soient plusieurs lapins à réfléchir ensemble et en même temps, 20 neurones c'est mieux qu’un seul, on ne sait jamais, sur un coup de chance reposant sur leur interprétation défectueuse de l'économie, un malentendu donc, ils pourraient peut-être générer la première bonne idée de leur vie
a écrit le 23/03/2020 à 17:56 :
allez vite une réunion, pour apporter de la lumière à une pandémie annoncée fin décembre. Les chinois sont plus malins que nous, ils nous ferment leurs frontières quand avec notre soi-disante grandeur et notre bêtise nous les avons laissés débarquer sans contrôle. On paye chère la confiance à nos élites
Réponse de le 24/03/2020 à 9:31 :
Votre vision est la bonne. La Chine va remettre tres bientot ses outils de productions en action.
Pendant ce temps la, les francais resteront terres chez eux.
La peine sera double.
a écrit le 23/03/2020 à 17:50 :
Si la maman Merkel aurait été «  positive «  ...
je n’ai pas cru un seul moment à cet tox - media...ce matin ...ça aurait été bizarre qu’elle se pointe comme une fleur au g20...n’est ce pas ?

Bon stop à vos c********* : il faut des masques pour toutes populations du monde et d’abord à tous les soignants et secours et polices du monde et des tests pour toutes les populations et gratuitement... vous servez à quoi depuis 80 ans , nous n’arrêtons pas de payer des fonds d’argents ... apparemment sans fonds ?.... bougez vous les f.... car des dizaines de milliers de gens crèvent ! Et nous vous avions aussi dit depuis plus de 10 ans de stopper les guerres stupides dans le monde !
a écrit le 23/03/2020 à 17:45 :
Le grand timonier français demande un G20 extraordinaire pour un résultat extraordinaire évidemment.
Soyez nombreux à assister à la prochaine grande messe télévisuelle de notre sauveur.
Réponse de le 23/03/2020 à 19:13 :
Le petit timonier n' a pas les manettes puisque Sarkozy a délégué la politique de la France à Bruxelles en 2005 via le traité de Lisbonne, étendre au G20 quand on est à l' exécutif sans les commandes! est une manière de diluer l' irresponsabilité des européistes en élargissant au collectif. Responsables mais pas coupables..
a écrit le 23/03/2020 à 17:37 :
Ça me fait sourire ...doucement...de lire , l’économie va faire nous faire souffrir pendant des années ... oui... c’est cela ... si nous sommes encore là... nous les martyres à qui on nous refuse «  des tests en toute liberté «  comme en Corée du Sud ou en Allemagne et «  ceci «  sans « ordonnance « et «  en toute liberté « 

Écoutez les «  médecins de France «  au lieu d’écouter vos id...ts de politiciens à la noix ...
a écrit le 23/03/2020 à 17:18 :
les pays fourmis ont des réserves pour étaler un peu plus longtemps....

les pays du club med vont envoyer toutes leurs créances douteuses à l´UE qui leur donnera du cash... mais cela ne les empechera pas de sombrer.

je ne pense pas que les pays fournis vont accepter de garantir tous ces risques...

ce qui est sur c´est que les 47% de contribuables qui payent encore l´impot sur le revenu en france vont se prendre un bon coup de gourdin derrière les oreilles pendant les 10 prochaines années voir plus...
a écrit le 23/03/2020 à 17:15 :
Berlin est Berlin et riche/grosse de l' UE d' avoir déplumé les autres avec son outil l' euro fort. Revenons plutôt à la France et à l' exaspération du jour de F Asselineau au sujet de l' affaire Didier Raoult de l' IHU Marseille.

L'Institut marseillais où travaillent le Professeur Raoult et son équipe fait désormais l'objet de files d'attente, au fur et à mesure que se propagent sur Internet les informations concernant :
- les tests systématiques du Covid19 pratiqués sur tous les patients par cet institut
- et le traitement à la chloroquine (nivaquine) associée à l'antibiotique Azithromicin qui donne, semble-t-il, des résultats spectaculaires.

La vidéo mise en ligne ce jour par LCI témoigne de la volonté massive du public.

L'UPR publiera dans la journée un communiqué de presse appelant tous les Français à demander des comptes au gouvernement sur ses manœuvres inexplicablement dilatoires au sujet de ce traitement.

La nivaquine est certes un médicament qui doit être utilisé avec discernement, comme tous les médicaments.

Mais c'est un médicament qui a été mis sur le marché en 1949 (il y a donc 71 ans !) et qui est parfaitement connu et peu dangereux lorsqu'il est administré sous contrôle médical.

Compte tenu des résultats obtenus par ce traitement, et confirmé en Chine et dans de nombreux autres pays du monde, il est scandaleux d'entendre le ministre Olivier Véran évoquer que la mise en place de ce traitement pourrait intervenir à l'issue d'une "étude européenne" dont les résultats seraient connus... dans 6 semaines !

Lorsque l'on a le choix entre :

- d'un côté un traitement, qui n'a pas été encore été approuvé conformément aux procédures administratives, mais qui a été testé comme très efficace par l'équipe médicale l'administrant et par les malades guéris,

- et de l'autre côté aucun médicament du tout, et la perspective de laisser les gens mourir en quelques jours,

le choix éthique et moral est normalement vite fait !

Monsieur le ministre, dans 6 semaines il risque d'y avoir 5 à 10 000 morts de plus en France du coronavirus.

Les familles des futures victimes ont les yeux rivés sur votre décision immédiate.

Vous devez autoriser l'administration immédiate et partout en France du traitement conçu par le professeur Raoult, quitte à demander aux patients demandeurs qu'ils signent une décharge de responsabilité, tant que les procédures d'approbation administratives n'ont pas encore été conduites jusqu'à leur terme.

Si vous ne prenez pas cette décision immédiatement, vous serez justiciable d'être poursuivi très prochainement devant la Cour de Justice de la République pour non assistance à personnes en danger de mort..
a écrit le 23/03/2020 à 16:54 :
Il n’y a pas le choix.
De toute façon, c’est sans conséquence pour les ménages.
Après, ce sera vos tarifs de gaz, d’électricité, d’eau, péages routiers, mutuelles, sur mutuelles, frais de tenue de compte bancaire...
Réponse de le 23/03/2020 à 17:49 :
En réaction à votre commentaire, n'aimant pas être plumé, j'ai déjà pris les devants en ce qui concerne l'électricité, péages routiers, mutuelle et frais de tenue de compte nous avons encore le choix
a écrit le 23/03/2020 à 16:36 :
On peut espérer un moratoire et un abandon de la dette des pays touchés par l'épidémie.
Sinon, il faudra attendre 20 ans avant de sortir de la crise économique qui s'annonce.
a écrit le 23/03/2020 à 16:23 :
L'Allemagne sort le bazooka alors que nous , nous allons sortir le petit pistolet monétaire. On a peu de marge de manoeuvre contrairement à notre voisin. Le pire est à venir.
Réponse de le 23/03/2020 à 16:40 :
Sauf que c'est grâce à nous et notre stupidité de rester au sein de cette UE vouée à leurs seules intérêts qu'ils ont les caisses pleines.

Mais bon il n'y a que les américains qui ont la puissance pour tirer les oreilles de cette si vieille oligarchie allemande hélas...
a écrit le 23/03/2020 à 14:55 :
Il est beau, il est fort, il est généralissime, c’est Emmanuel.
Aidé par les généraux LeMaire, Schiappa, Borne, Darmanin...la France va gagner cette guerre.
Et bientôt, le gouvernement construira une Merveille dans Paris pour célébrer la victoire sur Covid.
a écrit le 23/03/2020 à 14:46 :
la crise de 2008 n'avait rien a voir, c'etait une crise de defiance sur les engagements de tout un chacun
la on a un choc de demande car les gens restent chez eux couple a un choc d'offre car les entreprises ne peuvent pas produire
la chine est sorti de la nasse, les autres pays vont en sortir aussi, et vu les frustrations des gens, pour peu qu'ils aient des possibilites d'emplois ( en clair qu'ils n'aient pas perdu leur job), ca va bcp rebondir
a écrit le 23/03/2020 à 14:45 :
Soit une belle retraite comme l’affirmerait le député LREM du Val-de-Marne Frédéric Descrozaille.
a écrit le 23/03/2020 à 14:37 :
la fin d'un système ?
avez vous remarqué ? pas d'avions dans le ciel, une dépollution mondiale en action, et même pour couronner le tout une décroissance obligatoire et pas une personne ne s'est suicidée pour autant ......
donc tout ce bazar n'a vraiment pas grande valeur et n'a pas grand chose à voir avec la vie, la vraie.
et si ce virus était une chance de faire autrement, de penser autrement, de vivre autrement, peut être la dernière de chance en fait. Car lorsque cela sera la changement climatique et ses contraintes qui seront présentes plus de confinements, de médicaments, juste s'asphyxier entouré d'argent et de biens de consommation.....
Réponse de le 23/03/2020 à 15:23 :
Pourquoi travailler finalement?Il suffit d'imprimer des billets et de les distribuer aux gens.Plus de stress,plus de pollution,beaucoup d'oiseaux a qui parler et de fleurs a collectionner.

Non,le progrès c'est l'effort,la recherche,le dépassement de soi dans son métier,la concurrence vecteur de progrès.La nature n'est pas notre amie,sauf si elle est domestiquée!
a écrit le 23/03/2020 à 13:30 :
Commencer par le bon bout : on fait un tableau des morts en fonction de l'âge . Idem pour les assistés respiratoires . Après on réfléchit aux candidats au confinement . Ils sont nuls ces enarques qui jouent a la gueguerre et nous précipitent dans le vide économique du haut de leur insuffisance électorale et leur soumission à la crasse médiatique .
a écrit le 23/03/2020 à 12:26 :
Une info longue mais très intéressante sur "jdmichel covid-19 : fin de partie ?!" nous serions nous trompé de modèle et je rajouterais: lorsque l'UE promet des milliards, les Cubains, les Russes et les Chinois soutiennent l'Italie... L'UE fin de partie..
Réponse de le 23/03/2020 à 16:07 :
@Albert, vous oubliez l'info majeure..Les Tchèques ont confisqués masques et respirateurs en provenance de Chine et à destination de l'Italie !!!! Une honte sans nom et des comptes à rendre le moment venu.
a écrit le 23/03/2020 à 11:26 :
Des prêts pour des pertes sèches ? Et comment elles vont les payer les entreprises ???

"Une banque vous prête un parapluie quand il fait beau et vous l'enlève quand il pleut" George Bernard Shaw

Vous êtes indécents. Les banques ou les crèches des dragons célestes.
a écrit le 23/03/2020 à 10:58 :
Ts les projets d'investissement pour 2020 sont morts ou reportés à de jours meilleurs, sauf certainement pour le secteur agroalimentaire, l'agriculture, l'industrie de la santé et le secteur pharmaceutique. Certaines unités ds les cosmétiques, les parfums, la confection, vont se reconvertir dans les produits de santé devenus de 1ere nécessité, comme les gels sanitaires et les masques, mais ça ne concernera qu'un petit nbre.
Pour le reste, le gros bataillon des industries mécaniques, automobile, ferroviaire, aéronautique, naval, il va falloir nécessairement réduire la voilure ( avec par ex un report au mieux ou des annulations au pire des cdes des cies aériennes), tt en continuant à investir ds l'Airbus des batteries, devenu vital.
Ds ce sombre tableau un espoir peut-être viendra de relocalisations industrielles devenues stratégiques ou de délocalisation de firmes chinoises à l'image de Huawei, à condition que le territoire reste attractif et surtout Sinophile.
On peut prévoir sans trop se tromper, des incitations au départ, des mises en préretraite et des incitations à embaucher des jeunes diplômés et un développement des contrats d'apprentissage pour maintenir les savoirs faire, vital également pour le futur.
Qt aux services, la saignée risque d'être très lourde ds le tourisme et autres services non prioritaires, avec comme priorité de sauvegarder le petit commerce de ctre ville "coûte que coûte", ( un super défi pour les municipales en cours car priorité de salut public). Celui-ci est fortement menacé de disparition par le confinement et surtout l'explosion du commerce en ligne qui change en profondeur l'acte d'achat, mais également ttes ces politiques antérieures d'aménagement urbain, au risque d'avoir des rues et avenues désertes uniquement parcourues par des piétons et cyclistes zombies et des essaims de livreurs humains ou pire de machines ou d' humanoïdes de livraison.
En résumé, j'espère ardemment me tromper. L' amour propre serait durablement atteint, mais la tranquillité d'esprit serait formidablement boostée: là est l'essentiel.
a écrit le 23/03/2020 à 10:51 :
Il ne doute de rien le chéri de ces dames...

Qui veut passer ses congés payé, assigné à résidence chez soi, sans possibilité de sortie, de rencontre ?

S'il y a "conges" payés ce sera contraint et forcé.
a écrit le 23/03/2020 à 9:13 :
les investissements vont aller a zero et va y avoir des economies
dans 2 mois les arabes et les russes vont finir par se metrtre d'accord, et la chine est en train de repartir
par contre peut y avoir des degats sur le gaz de schyste americain, surtout les petits producteurs.... et comme c'est finance en high yield...
Réponse de le 23/03/2020 à 10:34 :
La Chine redémarre, son marché intérieur suffira t il à absorber sa production ? j'en doute actuellement ses exportations sont stoppées puisque nos besoin sont réduits à l'essentiel pour un certain temps, les économies occidentales n'importent plus , non?.
Réponse de le 23/03/2020 à 13:12 :
La chine c'est quand même 20% de la population mondiale. de quoi absorber une bonne partie de la production sur les denrées et produits de base.

Il fa falloir qu'ils attendent un peu pour les smartphones mais finalement c'est une bonne chance pour le pays de faire reposer plus son économie sur sa consommation intérieure et développer sa classe moyenne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :