Coronavirus : les informations essentielles du mercredi 25 mars

 |   |  3723  mots
(Crédits : DANIELE MASCOLO)
Tout ce qu'il ne fallait pas manquer, mercredi 25 mars.
  • 20h22 - Macron promet "un plan massif d'investissement et de revalorisation" pour l'hôpital

En déplacement à Mulhouse, où un hôpital militaire de campagne a été déployé pour soulager les hôpitaux de la région saturés, le président de la République a promis un grand plan d'investissement dans le secteur hospitalier et une revalorisation des carrières.

  • 19h00 - La contagion continue de ralentir en Italie

La hausse de nombre de cas de coronavirus a continué mercredi de stagner en Italie, où le nombre de morts a tout de même passé la barre des 7.500, selon le bilan officiel.

  • 18h16- La Bourse de Londres finit sur un bond de 4,45%

La Bourse de Londres a terminé mercredi sur une nouvelle envolée de 4,45% après un bond de même ampleur la veille, dopée par le plan de relance sans précédent en Allemagne après celui annoncé par les Etats-Unis. L'indice FTSE-100 des principales valeurs s'est envolé de 242,19 points, à 5.688,20 points, à l'issue d'une séance en montagnes russes.

  • 17h45 - Coronavirus: plus de 20.000 morts dans le monde, la majorité en Europe

La pandémie de nouveau coronavirus a tué plus de 20.000 personnes dans le monde, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de données officielles mercredi à 17 heures.

Au total, 20.334 décès ont été recensés, dont une nette majorité en Europe (13.581). Avec 7.503 morts, l'Italie est le pays le plus touché devant l'Espagne (3.434) et la Chine (3.281), foyer initial de la pandémie.

  • 17h01 - Coronavirus : Orly sera temporairement fermé à compter du 31 mars

 L'aéroport d'Orly sera temporairement fermé au trafic commercial à compter du 31 mars à 23h59 en raison de l'effondrement "majeur et brutal" du trafic à la suite des restrictions de circulation liées au coronavirus, a annoncé mercredi la direction du Groupe ADP.

  • 16h00 - A Paris, la porte de Versailles accueillera jeudi un centre de dépistage

Après avoir travaillé avec les autorités compétentes pour identifier les solutions concrètes à déployer en priorité, Viparis fait savoir qu'elle accueillera dès demain, jeudi 26 mars, un centre de dépistage au Covid-19 sur son site de Paris Expo Porte de Versailles (parking 7). Il s'agit d'un dispositif de prélèvement mobile, géré par les laboratoires Cerballiance, et réservé aux professionnels de santé symptomatiques et à toutes les personnes fragiles ou à risque symptomatiques. Ces prélèvements seront effectués uniquement sur rendez-vous.

  • 15h56 - Coronavirus: le parlement allemand adopte un plan global de 1.100 milliards d'euros

 Le Bundestag a adopté mercredi des mesures globales d'un montant proche de 1.100 milliards d'euros destinées à permettre à la première économie européenne de faire face aux conséquences de la pandémie de nouveau coronavirus.

  • 15h53 -  Les banques européennes autorisées à une application souple des règles de crédit

L'Autorité bancaire européenne a annoncé mercredi autoriser les établissements bancaires à faire un usage souple des règles de prudence sur les crédits, notamment pour éviter que les emprunteurs temporairement fragilisés par la crise du coronavirus ne soient automatiquement considérés comme défaillants.

  • 15h35 - Coronavirus : l'humanité entière" menacée, l'ONU lance un plan

La pandémie de Covid-19 "menace l'humanité entière", a affirmé mercredi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en lançant un "Plan de réponse humanitaire mondial" s'étendant jusqu'à décembre, assorti d'un appel à des dons à hauteur de 2 milliards de dollars.

  • 14h53 - La demande en équipements médicaux loin d'être couverte au sein de l'Union européenne

Coronavirus : Un infirmier pousse un respirateur artificiel, à l'hôpital Saint-Jean, en Belgique

[Un infirmier pousse un respirateur artificiel, à l'hôpital Saint-Jean, en Belgique. Crédits : Reuters]

Les capacités normales des États membres de l'Union européenne ne peuvent répondre qu'à 10% de la demande en équipements de protection et autres appareils médicaux tels que les respirateurs artificiels, qui a explosé en raison de la pandémie, selon un document interne de la Commission que Reuters a pu consulter.

D'après les estimations de la Commission, les "chaînes d'approvisionnement classiques ne pourront répondre qu'à 10% environ de la demande".

  • 14h47 - Les députés canadiens adoptent un plan d'aide de 82 milliards de dollars canadiens

Les députés canadiens ont adopté un plan d'aide d'urgence de 82 milliards de dollars canadiens (52,7 milliards d'euros). Le plan, qui prévoit 27 milliards de dollars canadiens d'aides directes et 55 milliards de reports d'impôts, soit l'équivalent de 3% du PIB canadien selon le Premier ministre Justin Trudeau, a été adopté à l'unanimité à l'aube.

  • 14h44 - Confinement : annonce "dans les prochains jours" sur une nouvelle durée

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il y aurait une annonce "dans les prochains journée" sur une nouvelle durée de confinement.

  • 14h39 - Wall Street ouvre en hausse

Wall Street montait à l'ouverture après un accord au Sénat sur un vaste plan pour soutenir l'économie américaine : le Dow Jones prenait 1,42% et le Nasdaq grappillait 0,05%.

  • 14h35 - Russie : Poutine décrète la semaine prochaine chômée pour ralentir l'épidémie
  • 14h32 - Washington appelle Ryad à "rassurer" les marchés

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a appelé l'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole, à "rassurer les marchés énergétiques et financiers" face à la crise économique mondiale qui se profile.

Dans un entretien avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane mardi, le secrétaire d'État américain a estimé que Ryad, "en tant que président du G20" cette année "et important leader énergétique", avait "une vraie opportunité de se montrer à la hauteur des enjeux", alors que le cours du pétrole a fortement chuté, selon un communiqué de la diplomatie américaine.

L'Arabie saoudite organise jeudi un sommet virtuel des dirigeants du G20 des principaux pays riches et émergents sur la crise sanitaire en cours.

  • 14h17 - Madrid achète du matériel sanitaire à la Chine pour 432 millions d'euros

L'Espagne, qui a dépassé la Chine en nombre de morts du coronavirus, a acheté à Pékin pour 432 millions de matériel sanitaire, a annoncé le ministre de la Santé Salvador Illa.

Ce contrat porte sur l'acquisition de 550 millions de masques, 5,5 millions de tests rapides, 950 respirateurs et 11 millions de gants afin de pallier le manque d'équipements de protection dans le pays qui dénombre 3.434 morts.

  • 14h15 - Karos offre le covoiturage aux soignants de l'AP-HP

Karos, qui se présente comme leader du covoiturage domicile-travail, annonce que les trajets sont gratuits pour les 100.000 soignants de l'AP-HP. La distance maximale de trajet est étendue à 80 kilomètres, contre 30 kilomètres habituellement, pour proposer la gratuité même à ceux qui habitent loin de leur lieu de travail. L'assistance retour est toujours garantie en cas d'annulation du conducteur. Le conducteur continue de percevoir une participation aux frais de 0,10 €/km, avec un minimum de 3 € par covoiturage par passager.

  • 14h13 - La SNCF réduit l'offre TGV, arrête Ouigo

La SNCF va réduire de moitié à partir de ce vendredi la circulation de ses TGV et Intercités, à 7% de l'offre habituelle, et va suspendre son service low-cost Ouigo, a-t-elle indiqué, conformément aux annonces du gouvernement.

  • 14h10 - L'impact du coronavirus aux États-Unis "décisif" pour l'économie française, selon Le Maire

L'impact du coronavirus aux États-Unis sera "décisif" pour la croissance française en 2020, a déclaré le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

"L'impact également de cette crise sanitaire sur un de nos partenaires commerciaux majeurs, qui est les États-Unis, sera décisif pour le choc sur la croissance française en 2020", a-t-il affirmé.

  • 14h01 - La France doit se préparer à "un effort long" pour absorber les effets de la crise

Edouard Philippe, retraites

[Photo d'archive. Crédits : Reuters]

"C'est un effort long auquel nous allons tous ensemble faire face", a assuré le Premier ministre, Édouard Philippe, à l'issue d'un Conseil des ministres au cours duquel 25 ordonnances, un record historique, ont été adoptées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.

"C'est l'urgence sanitaire qui anime tous les esprits aujourd'hui, mais c'est aussi, et ce sera de plus en plus, un choc économique, un choc social: nous ne sommes qu'au début de la crise", a prévenu le chef du gouvernement.

Lire aussi : Quelles sont les mesures économiques et sociales du projet de loi d'urgence sanitaire ?

  • 13h52 - Travailler jusqu'à 60 heures par semaine: "une hérésie", selon Veyrier (FO)

La dérogation de la durée du travail dans certains secteurs jusqu'à 60h, au lieu de 48h actuellement "est une hérésie", s'est agacé Yves Veyrier, le numéro un de Force ouvrière.

Lire aussi : La durée du travail portée jusque 60 heures par semaine dans certains secteurs

"C'est une hérésie, c'est contre-productif, je suis en colère", a réagi sur RTL le secrétaire général du troisième syndicat du pays.

  • 13h45 - L'Allemagne interdit l'entrée sur son territoire aux saisonniers

L'Allemagne a annoncé l'interdiction d'entrée sur son territoire des travailleurs saisonniers étrangers, malgré l'opposition d'un monde agricole en manque de main-d'oeuvre avant d'importantes récoltes.

"Les travailleurs saisonniers ne seront plus autorisés à entrer en Allemagne, dans le cadre de nos contrôles aux frontières", a indiqué mercredi un porte-parole du ministère de l'Intérieur, ajoutant que cette règle serait applicable à partir de 17 heures, ce mercredi.

  • 12h53 - Le dernier bilan sanitaire fait état de plus de 19.000 morts dans le monde

Coronavirus: plus de 31.000 cas et 149 morts en allemagne

[Crédits : Hannibal Hanschke]

Le nouveau coronavirus a fait au moins 19.246 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 11h00 GMT. Plus de 427.940 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 181 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

  • 12h44 - Les transports publics d'Île-de-France fortement réduits à partir de jeudi

Les transports en commun de la région parisienne vont être fortement réduits à partir de ce jeudi avec notamment la fermeture d'une cinquantaine de stations de métro et l'arrêt des métros et RER à 22h, ont indiqué Île-de-France Mobilités, la RATP et la SNCF.

  • 12h25 - Les patrons du sud de l'Europe demandent à l'UE de prendre de nouvelles mesures d'urgence

Le Conseil de coopération économique (CCE) propose au conseil européen quinze mesures d'urgence pour les entreprises européennes. Des mesures pour atténuer les effets court terme de la crise sanitaire et sur le long terme avec la volonté de développer l'autonomie stratégique de l'Europe. Parmi les mesures, le CCE souhaite que l'Europe mobilise rapidement une enveloppe financière en piochant dans les crédits non utilisés des Fonds structurels et d'investissements européens (jusqu'à 7,5 milliards d'euros).

  • 12h15 - Swiss Life AM prédit une reprise en "U" de l'économie mondiale

La pandémie entraînera l'économie mondiale en récession en 2020 avant une reprise en "U" sur la seconde partie de l'année, selon le scénario privilégié par Swiss Life Asset Managers.

Dans ce scénario, dont elle évalue la probabilité à 50%, la société de gestion voit la production chuter de l'ordre de 10-20% en Europe et aux États-Unis au premier semestre 2020.

"Une normalisation partielle une fois que la quarantaine aura porté ses fruits engendrerait une reprise en U pour les pays développés au second semestre", lit-on dans la note de Swiss Life AM. "Dans ce cas, la production retrouverait ses niveaux de fin 2019 au plus tôt fin 2020."

  • 11h53 - Le CAC 40 efface tous ses gains et cède 0,09%
  • 11h49 - Les cours du pétrole saluent l'accord sur le plan de relance américain

Les prix du pétrole étaient proches mercredi de leur clôture de la veille, après avoir été soutenus par l'accord sur un plan de relance américain à même d'encourager la demande en pétrole de la première économie mondiale.

Vers 10h20 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 26,82 dollars à Londres, en recul de 1,22% par rapport à la clôture de mardi, après une séance asiatique dans le vert.

À New York, le baril américain de WTI pour mai gagnait 0,25%, à 24,07 dollars.

  • 11h41 - Lagarde a demandé à l'Eurogroupe de réfléchir à des "coronabonds"

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a demandé lors d'une visioconférence mardi soir aux ministres des Finances de la zone euro d'envisager sérieusement une émission exceptionnelle d'obligations souveraines mutualisées, des "coronabonds", a-t-on appris de deux responsables.

Lire aussi : Les "coronabonds" en sept questions

  • 11h33 - L'attestation de déplacement dérogatoire évolue

Une nouvelle version de l'attestation de déplacement dérogatoire est disponible sur le site du ministère de l'Intérieur. Désormais, il faut notamment indiquer l'heure de début de sortie.

  • 11h05 - Renault reporte son assemblée générale

Renault a annoncé le report, en mai ou juin, de son assemblée générale annuelle des actionnaires initialement prévue le 24 avril. Le constructeur automobile explique vouloir "favoriser une participation active de ses actionnaires individuels".

  • 10h57 - Le Japon prépare un plan de soutien représentant 10% de son PIB

Le premier ministre japonais Shinzo Abe, lors d'une conférence de presse, le 14 mars 2020

[Le premier ministre japonais Shinzō Abe lors d'une conférence de presse, le 14 mars 2020. Crédits : Reuters]

Le gouvernement japonais réfléchit à un plan budgétaire de soutien à l'économie représentant environ 10% du produit intérieur brut (PIB) du Japon, rapporte le journal Nikkei.

Ce plan, d'un montant de plus de 56.000 milliards de yens (463 milliards d'euros), prévoirait notamment des versements directs d'argent aux ménages japonais, précise le journal sans citer ses sources.

  • 10h37 La CFDT appelle les entreprises à ne pas verser de dividendes

La CFDT a appelé les grands groupes français à ne pas verser de dividendes cette année.

"De nombreux salariés, pour assurer une continuité de service, doivent s'adapter dans des conditions parfois difficiles. Dans ce contexte, il serait incompréhensible que les actionnaires ne fassent pas eux aussi un effort", écrit le premier syndicat français.

"Les entreprises et notamment les grands groupes doivent pleinement participer à la solidarité nationale. Il ne serait en effet ni raisonnable ni responsable que les entreprises versent des dividendes à leurs actionnaires comme si de rien n'était", insiste le syndicat.

  • 10h28 - Allemagne : le climat des affaires au plus bas depuis 2009

Le climat des affaires en Allemagne s'est dégradé encore plus fortement qu'attendu en mars pour tomber à son plus bas niveau depuis près de 11 ans, montre l'enquête mensuelle de l'institut Ifo.

Son indice du climat des affaires a reculé à 86,1 après 96,0 en février, au plus bas depuis juillet 2009. Sa baisse d'un mois sur l'autre est sans précédent depuis la réunification du pays en 1990, souligne l'Ifo.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 87,7.

  • 9h43 - La filière de la pêche, à l'arrêt, appelle l'État à l'aide

La filière française de la pêche, désormais à l'arrêt, a besoin du soutien de l'État, a affirmé le président du Comité régional des pêches de Bretagne, Olivier Le Nézet.

"Je dis à l'État 'donnez-nous les moyens [...] pour sécuriser au maximum les équipages'", a déclaré sur RTL Olivier Le Nézet, alors que la Bretagne assure la moitié des captures françaises.

Outre des masques chirurgicaux, il faut aussi "qu'on puisse avoir accès à des tests avant l'embarquement pour rassurer les marins qui partent en mer", parfois pour plusieurs jours, a-t-il détaillé.

  • 9h32 - L'absence de réponse sous 48h vaudra acceptation du chômage partiel

L'État devra donner une réponse en 48h aux demandes de chômage partiel, délai au-delà duquel l'absence de réponse vaudra acceptation, a annoncé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

  • 9h28 - Equinor présente un plan de 3 milliards de dollars

Le géant norvégien de l'énergie Equinor a présenté un ensemble de mesures chiffrées à 3 milliards de dollars.

Equinor va réduire cette année d'environ 20% ses investissements, les ramenant à 8,5 milliards de dollars (7,9 milliards d'euros) contre 10 à 11 milliards de dollars prévus initialement. Les investissements consacrés à l'exploration vont tomber de 1,4 milliard à 1 milliard de dollars tandis que les coûts d'exploitation vont être taillés à hauteur de 700 millions. Dans un communiqué, le groupe indique qu'il va notamment suspendre ses opérations de forage et production à terre aux États-Unis.

  • 9h24 - Les marchés boursiers dopés par l'accord américain

Les Bourses européennes pourraient conforter leur rebond. Lors des premiers échanges ce matin, le CAC 40 gagnait 1,89%. L'indice européen Stoxx 600 enregistrait des gains similaires tandis qu'à Francfort, le Dax s'envolait de 3,1%. Ces performances s'inscrivent dans le sillage des Bourses asiatiques et de Wall Street qui a flambé de plus de 11%, dopés par l'accord aux États-Unis sur un plan de relance de plus de 2.000 milliards de dollars. Hier, le CAC 40 avait déjà grimpé de 8,39% à 4.242,70 points.

  • 9h20 - Le salon de l'armement terrestre Eurosotory

Après les salons aéronautiques ILA Berlin et Farnborough près de Londres, le salon international de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres Eurosatory va également baisser le rideau cette année, selon des sources concordantes. Les organisateurs - le Coges - devraient très rapidement annoncer l'annulation de l'édition de 2020 qui devait se tenir du 8 au 12 juin au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte.

  • 9h15 - Martin Hirsch (AP-HP) réclame la réquisition de soignants et des primes

Le directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, a lancé un appel à la réquisition de personnels soignants et à une "reconnaissance", peut-être sous forme de primes, pour l'effort "surhumain" des personnels, sur Franceinfo.

  • 9h06 - Lagardère suspend ses prévisions et réduit son dividende

Dans un communiqué, le groupe Lagardère a annoncé sa décision de suspendre ses prévisions pour 2020 et propose de réduire le montant de son dividende de 1,30 euro à 1 euro par action.

  • 8h46 - Un plan de 4 milliards d'euros pour soutenir la trésorerie des startups

La france annonce un soutien de 4 milliards d'euros pour les start-up

["La French tech est un pilier de notre économie et de nos emplois", a fait valoir Cédric O. Crédits : Reuters]

Sur Twitter, le secrétaire d'État français chargé du Numérique, Cédric O, a annoncé un plan de près de quatre milliards d'euros pour soutenir la trésorerie de ses startups.

"Financement de bridges entre levées de fonds, prêts de trésorerie garantis par l'État avec des critères spécifiques pour les startups et versement accéléré du CIR 2019 et des aides à l'innovation : ce sont près de quatre milliards d'euros dont pourront bénéficier les startups pour leur trésorerie", a-t-il ajouté.

  • 8h39 - États-Unis : les ventes d'armes s'envolent

Les ventes d'armes à feu se sont envolées aux États-Unis ces deux dernières semaines sous l'effet de la pandémie de coronavirus, beaucoup d'Américains amassant armes et munitions pour se prémunir contre d'hypothétiques émeutes.

"Nous avons enregistré une augmentation des ventes d'environ 800%", affirme par exemple à l'AFP David Stone, propriétaire d'une armurerie à Tulsa, dans l'Oklahoma.

  • 8h19 - La demande d'or explose

L'or est généralement prisé des investisseurs pendant les crises. L'ampleur de la pandémie et ses effets dévastateurs sur l'économie sont tels que les enseignes spécialisées dans la vente physique du métal précieux croulent sous les commandes.

Au point où, pour les clients pressés, il pourrait être difficile de mettre la main sur de précieux lingots, au moins à court terme, explique l'AFP.

  • 8h09 - Le mariage entre PSA et Fiat Chrysler menacé

Psa et fiat chrysler s'appretent a creer le 4e groupe auto mondial

[La pandémie menace l'équilibre de l'opération. Crédits : Reuters]

Des ombres planent sur le mariage annoncé entre les constructeurs automobiles PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA), en raison de la pandémie qui fragilise les entreprises et menace l'équilibre de l'opération, indiquent des sources financières à l'AFP.

La pandémie de Covid-19, qui a provoqué la dégringolade des marchés financiers, est en train de plonger l'économie dans la récession et de mettre à l'arrêt des sites de production des deux constructeurs en Europe et de FCA aux États-Unis. Et elle remet en cause désormais les termes financiers du mariage, disent ces sources qui travaillent sur la transaction.

  • 8h - La Bourse de Tokyo a flambé

Très dynamique dès l'ouverture des échanges, la Bourse de Tokyo a accéléré au fil de la séance pour terminer sur un nouveau gain spectaculaire, dans la foulée de l'accord aux États-Unis sur un plan de relance titanesque.

L'indice vedette Nikkei a fini sur un bond de 8,04% à 19.546,63 points (+1.454,28 points), sa plus forte hausse en pourcentage depuis octobre 2008. L'indice élargi Topix a également décollé de 6,87% à 1.424,62 points.

  • 7h55 - Accord entre la Maison Blanche et le Sénat sur un plan de relance de 2.000 milliards de dollars

Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine au Sénat, arrive pendant les négociations sur un plan de relance pour soutenir l'économie face à la pandémie de coronavirus

[Mitch McConnell, chef des Républicains au Sénat, au siège du Congrès américain, le 23 mars 2020. Crédits : Reuters]

Le chef de la majorité républicaine au Sénat américain, Mitch McConnell, a annoncé être parvenu à un accord sur un plan "historique" de 2.000 milliards de dollars avec les démocrates et la Maison Blanche pour relancer la première économie mondiale.

L'accord devra ensuite être adopté par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, avant d'être promulgué par le président américain, Donald Trump.

(Avec AFP, Reuters et les journalistes de La Tribune)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2020 à 10:23 :
Angkhor .. une déclaration de théâtre de L'imma(m)ture 1er, qui n'a jamais quitté le niveau du kindergarten... Ce qui est encore plus navrant , c'est que cet arriviste de roman de gare, ne comprend rien à l'économie. Il fait illusion à chaque fois: on le dit banquier parce qu'il a fait une affaire, c'est à la portée de milliers d'apprentis;;il a été ministre de l'économie-disons éco comiques: la girouette qui parle de nationalisations maintenant a laissé Alsthom à G E::: l'affaire Renault-Ghosn, le débutant n'a pas écouté le Libanais chevronné qui lui disait que c'était une déclaration de guerre à Nissan de vouloir dominer l'alliance....et encore...
Ben, le gars qu'on accusait,de la part des gauchistes économique français de libéraliser à tout va, va soviétiser l'économie Fr déjà trop publique et mal gérée. C'est le "en même temps" du n'importe quoi, pourvu qu'une majorité de crétins le croit. Parce qu'en plus, cet argent que l'état français n'a pas, déjà 50 milliards / an d'intérêts sur la dette , il va falloir l'emprunter à des taux plus hauts, et in fine , faudra bien le prendre dans les èches du contribuable, ben madame Irma, vous l'avez pas dit à cet In-con-pétent, pas le 1er...
Cerise sur le gateau, quand on crée de l'argent, sans production de biens, cela donne de l'INFLATION ! Mais il a toutes les solutions, le Prez-sans dents, il demande aux Allemands de payer avec des obligations , des Corona-bonds, quoi ! Ce qui va se passer, c'est la sortie de l'Allemagne de l'Euro, et La France pourra à nouveau avoir son nouvel Z-euro, qui vaudra la moitié de l'ancien.
Continuez, Mr Macron, et vous serez le pire acteur de la plus mauvaise pièce dont vous avez choisi d'être le théâtraux!
a écrit le 25/03/2020 à 18:07 :
"Martin Hirsch (AP-HP) réclame la réquisition de soignants et des primes"

Souvenir de Martin Hirsch :

Un vent de panique est en train de souffler sur le Revenu de solidarité active (RSA) avec l’arrivée récente, selon les départements, des déclarations trimestrielles permettant de toucher ce revenu. Quelques personnes éligibles au RSA m’ont envoyé leur déclaration et, vérification faite, une subtile taxe a été mise en place, qui concerne tous les éligibles au RSA, qu’ils soient d’ex-RMistes, allocataires de l’allocation de parent isolé (API) ainsi que des salariés pauvres touchant une partie du RSA. Le Haut commissariat a en effet été obligé de mettre en ligne, le 2 octobre, une réponse aux « inquiétudes [qui] se sont récemment manifestées sur le formulaire de demande du RSA à propos de la déclaration des revenus d’épargne » .

La confirmation des inquiétudes des allocataires du RSA , une information qui a peu circulé ces dernières semaines, suscite quelques remous dans les CAF : « Oui les revenus de l’épargne quelle que soit la forme de cette épargne sont pris en compte au même titre que les autres revenus perçus par le foyer (salaires, pensions, retraites, etc.) » , avoue le Haut commissariat Martin Hirsch. Cette disposition, qui ne figure pas sur le formulaire de demande RSA, et qui est inscrite dans la rubrique 041 (autres revenus) des déclarations trimestrielles, concerne tous les livrets, y compris le livret A, et donc la petite épargne utilisée par les personnes les plus précaires qui ne peuvent avoir accès au système bancaire classique. Cette taxation des ressources des allocataires au RSA est très perverse : Par exemple, elle consiste à déduire du RSA 3 % du montant de l’indemnité de licenciement que vient de percevoir une personne au chômage. Et si cette somme a été déposé, par exemple sur un livret A, 4 % seront déduit du RSA.
a écrit le 25/03/2020 à 17:51 :
Quand y a un problème dans un pays (incendies par ex) on envoie une aide, des avions, etc mais si ça brûle partout en même temps, c'est chacun fait ce qu'il peut chez soi.
Pourrait-on imaginer stocker 20 000 ou 100 000 respirateurs quelque part en UE pour au cas où ? Et 20 milliards de masques. La gestion de la santé c'est national. Du moins de nos jours. Pour les médicaments y a des stocks intermédiaires entre la production (Inde, Chine, autre dont la France pour certains) ou c'est "presque" à flux tendu vs les besoins "habituels" de routine ?
Le problème est devenu mondial, tous à la même enseigne (en guerre l'économie continue à fonctionner, pour la guerre, là, c'est pas le cas, bientôt à l'arrêt).
a écrit le 25/03/2020 à 16:56 :
"Madrid achète du matériel sanitaire à la Chine pour 432 millions d'euro"
Voilà le type même de décision qui ne devrait plus exister une fois cette crise passée.
Un Airbus du matériel sanitaire et de santé doit être décidé par l'UE qui est au moins aussi stratégique qu'un Airbus des batteries ou feu l'Airbus ferroviaire.
Concernant l'appel aux actionnaires de la CFDT, le voeu est pieux et on comprendrait mal que des groupes fortement aidés par l'État, car il va y en avoir, servent des dividendes ou pire, rachètent leurs actions.
Pour autant, on comprendrait si les cours reviennent à des niveaux convenables proches d'avant crise, que les bénéfices enregistrés pour cette année exceptionnelle puissent se partager entre 50% en prime et intéressement pour tt le personnel en rétribution pour l'effort consenti à la reprise post crise et les risques encourus avt confinement et 50% en investissements de modernisation et de sécurité au travail.
a écrit le 25/03/2020 à 15:17 :
A quand le licenciement de ce premier ministre incompétent... Il n'a pas été élu alors il est changeable pour foutage de gueule. Un motif suffisant
a écrit le 25/03/2020 à 15:16 :
A quand le licenciement de ce premier ministre incompétent... Il n'a pas été élu alors il est changeable pour foutage de gueule. Un motif suffisant
a écrit le 25/03/2020 à 15:03 :
Le pays est malgré tout géré correctement.Les français le ressentent,et la cote de Macron est en forte hausse
a écrit le 25/03/2020 à 14:46 :
ce gouvernement de tartuffes devra demissionner le plus vite possible
a écrit le 25/03/2020 à 14:41 :
Après 2008, les gilets jaunes , les retraites etc.... voici le coronavirus. Le pays était déjà très endetté , on se demande comment on va s'en sortir. Les prélèvements sont parmi les plus élevés au monde , la dette déjà à un niveau surréaliste.
La solution serait d’effacer la dette des états souverains sinon 20 ans de galère.
a écrit le 25/03/2020 à 14:25 :
La France doit se préparer à "un effort long" pour compenser notre incurie dans la gestion des masques ,des tests ,du gel , des lits etc..
Pourtant,il savait tout comme dit Buzyn.
a écrit le 25/03/2020 à 14:21 :
" un effort long" = de lourds impots en plus ' pour ceux qui en ont la chance de pouvoir payer, eux'
tout le monde a compris
a écrit le 25/03/2020 à 14:11 :
1.348 milliards d’euros de dépenses publiques en 2019 en France.

Pour quel résultat?

Années après années, dans beaucoup de secteur (santé, éducation, défense, entretien des infrastructures..) la situation ne fait que se dégrader.
a écrit le 25/03/2020 à 14:08 :
Démissionnez SVP pour le «  bien «  de la France.
a écrit le 25/03/2020 à 13:54 :
Laissons faire les Assemblées d'actionnaires, les dirigeants d'entreprises, qui comprennent, eux, où se situe l'intérêt de l'entreprise permettant son développement. Nul besoin de concepts ringards, mensongers, fracturants, idiots.
a écrit le 25/03/2020 à 13:53 :
Si on supprime les dividendes, alors supprimons aussi les intérêts sur les livrets, supprimons aussi les intérêts sur les contrats d'assurance, supprimons aussi les loyers d'appartements......... Car en fin de compte, ce sont les rétributions de l'épargne qui a été placée par les gens économes et prévoyants, des fourmis, pas des cigales qui chantent et dansent en dépensant plus qu'ils n'ont. Arrêtons le délire socialiste.
a écrit le 25/03/2020 à 13:52 :
Neutraliser les distribution de bénéfices me paraît une décision responsable de participation ã l’effort de remise en marche de notre économie
a écrit le 25/03/2020 à 13:47 :
La CFDT est d'une stupidité effarante, doublée d'une traîtrise sidérale !
Elle veut vraiment livrer aux pourceaux états-uniens ce qui reste de Service Public ou d'entreprises nationales : le plan de rachat systématique des actifs d'entreprises par la FED va leur donner de quoi se payer tout ce qui passe à leur portée, donc aussi les entreprises de la zone UE, livrées pieds et poings liés par les Traités Européens.
Résumé : gare à vos c. . . bijoux de famille !
a écrit le 25/03/2020 à 11:40 :
Les dividendes ne sont pas, un revenu ordinaire; ils ne servent pas à la consommation ordinaire, sauf pour les retraités, mais à l'investissement, souvent dans des secteurs différents de ceux dont ils sont issus. Il serait temps que, dans ce pays, l'Education Nationale cesse d'opposer Socialisme distributeur et Capitalisme sangsue.
a écrit le 25/03/2020 à 11:21 :
Stopper la distribution de dividendes en même temps qu'interdire les rachats d'actions.
a écrit le 25/03/2020 à 11:01 :
le dividende est le salaire de l'investisseur - l'actionnaire

la CFDT propose t-elle -de supprimer aussi le salaire des employés ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :