Le confinement a du bon : le bruit a diminué de moitié en Ile-de-France !

 |   |  361  mots
La carte du bruit en ce moment.
La carte du bruit en ce moment. (Crédits : Bruitparif)
L'association Bruitparif constate une baisse sensible à proximité des grands axes aériens, ferroviaires et routières, ainsi qu'une forte chute dans les quartiers animés de jour comme de nuit.

Le bruit en Ile-de-France est à l'image des Franciliens: confiné. En comparaison avec des jours habituels, le niveau sonore a diminué de plus de 50%, et même de 90% dans Paris intra-muros. C'est ce qui ressort des remontées des 150 stations de mesure (45% dans la capitale, 34% en petite couronne et 21% en grande couronne) de l'association Bruitparif, depuis le 17 mars à midi, début du confinement.

"Les gens qui habitent à côté d'infrastructures, dans des quartiers animés ou à proximité des chantiers du Grand Paris Express retrouvent le calme dont ils n'avaient plus d'habitude", commente pour La Tribune la directrice générale de Bruitparif, Fanny Mietlicki. "Ils dorment mieux et sont davantage concentrés pour ceux qui exercent en télétravail."

Une baisse sensible à proximité des grands axes

Situés sur le long des axes routiers, les appareils ont enregistré, "par rapport aux valeurs habituels", une baisse moyenne de 3 décibels (dB) le 17 mars, de 5 dB les 18, 19 et 20, de 7 dB les 21 et 22 et même de 9 dB "aux abords de certaines voies" dans Paris la nuit. Les diminutions sont en effet "plus marquées" dans la capitale que sur le périphérique, les autoroutes et les routes nationales ou départementales.

Les riverains des aéroports connaissent également "davantage de calme" du fait du ralentissement de l'activité. Résultat: la chute du bruit est de l'ordre de 10 décibels ! "Pour le trafic aérien, nous avons comparé avec des jours de même configuration", précise Fanny Mietlicki. Cette tendance se retrouve pour les résidents à proximité des voies ferrées. La réduction partielle du trafic ferroviaire y engendre une diminution de 2 à 7 dB.

Une forte chute dans les quartiers animés de jour comme de nuit

Dans les "quartiers animés", c'est-à-dire "comptant de nombreux bars et restaurants ou établissements habituellement fortement fréquentés", les baisses entre 22 heures et 2h oscillent, elles, entre 8 et 20 décibels, selon un soir de semaine ou de week-end et en fonction des quartiers. Cette réduction de 20 dB s'observe aussi à proximité des chantiers du super-métro du Grand Paris Express, de jour comme de nuit.

_ _

La carte de la situation en temps normal

Bruitparif avant

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2020 à 11:22 :
Les cimetières sont des espaces agréables en général. Les habitants sont calmes, on entend les petits oiseaux et chez moi , il y a même des écureuils.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :