EDF : l'Etat va renoncer à son dividende en "cash" jusqu'en 2020

 |   |  382  mots
(Crédits : Regis Duvignau)
L'Etat renonce à 400 millions d'euros de cash en prenant le solde de son dividende en titres pour l'exercice 2018. ll s’était déjà abstenu de prélever un dividende en cash en 2015, 2016 et 2017.

Le géant de l'énergie obtient de l'Etat un nouvel effort financier. L'Etat, actionnaire à 83,66% d'EDF, va renoncer pendant trois ans à son dividende en "cash" et le recevra sous forme d'actions, indique dimanche aux Echos le président de l'entreprise Jean-Bernard Lévy, dont le mandat a été renouvelé la semaine dernière.

"L'Etat nous soutient à nouveau en prenant son dividende sous forme d'actions nouvelles jusqu'en 2020. C'est une immense marque de confiance, concomitante avec la décision sur mon deuxième mandat", indique-t-il dans un entretien publié sur le site du quotidien économique.

L'Etat renonce à 400 millions d'euros de cash

"En prenant le solde de son dividende en titres pour l'exercice 2018, l'Etat renonce à 400 millions d'euros de cash. Personne ne connaît aujourd'hui le montant des dividendes 2019 et 2020, mais cela représente au final des montants importants", poursuit M. Lévy.

Selon lui, "en soutenant ainsi l'entreprise, l'Etat montre aussi qu'il confie à EDF le rôle de leader de la transition énergétique".

L'Etat s'était déjà abstenu de prélever un dividende en numéraire pour les exercices 2015, 2016 et 2017, mais devait reprendre par la suite ses prélèvements en "cash".

Poursuite du programme de cessions

"Nous sommes aujourd'hui dans une meilleure période, mais avec des investissements encore très importants devant nous. Nous avons donc la nécessité de poursuivre notre programme de cessions", déclare également M. Lévy.

Le géant énergétique avait annoncé en novembre 2018 qu'il avait bouclé en avance son plan de cessions d'actifs de 10 milliards d'euros, initialement prévu sur la période 2015-2020.

La semaine dernière, EDF a fait état d'un bénéfice net 2018 en chute de 62,9% à 1,2 milliard d'euros, en raison d'une base de comparaison défavorable après un gain exceptionnel en 2017 (avec la cession de parts dans le gestionnaire du réseau RTE) et d'une charge comptable.

Dans son entretien, Jean-Bernard Lévy souligne également que "le prix auquel nous sommes tenus de vendre notre électricité à nos concurrents n'a pas évolué depuis huit ans", et plaide pour (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique).

Ce mécanisme oblige EDF à revendre à ses concurrents une partie de son électricité nucléaire produite en France, à un prix fixé à 42 euros le mégawattheure, actuellement bien inférieur aux prix du marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2019 à 15:39 :
"L'Etat renonce à 400 millions d'euros de cash en prenant le solde de son dividende en titres pour l'exercice 2018."
Je traduis: "l'Etat prend les 400 millions et avec cet argent renforce sa participation".
a écrit le 18/02/2019 à 11:41 :
Qu'ils revoient déjà leur politique salariale et tous leurs avantages sociaux. J'ai quitté EDF pour ne plus subventionner ce train de vie.
Réponse de le 18/02/2019 à 12:13 :
C'est de la pure jalousie , boycotter plutot Amazon qui maltraite ses employés , ne paye aucun impot et donc ne participe en rien à infrastructure et les services de l'Etat qu'il utilise . Tous les benefices vont dans la poche de ses dirigeants dont le principal a deja avoué ne pas savoir quoi faire de tout son argent
Réponse de le 18/02/2019 à 19:21 :
Tu peux quitter EDF mais sache que tout les fournisseurs qui revendent de l' elec Engie, ENI Etc.... achète leur électricité a EDF.... donc raisonnement très très con... Tu dois plus prendre le train aussi alors vu les avantages de la SNCF...

Attention si ton boulanger ne paie pas son pain , ou ton boucher sa viande tu ne vas plus aller chez eux aussi ???

Tout les avantages sociaux de EDF sont déclarer en nature dans nos impôts donc rien de gratuit !!!!
a écrit le 18/02/2019 à 10:28 :
400 millions d'euros de moins pour les actionnaires milliardaires donc, on ne s'inquiète pas pour eux ils ont du nous prendre le double ailleurs.
a écrit le 18/02/2019 à 9:53 :
EDF est une entreprise très mal gérée . Sa politique industrielle s'est révélée ruineuse et certains choix catastrophiques comme l'approvisionnement en uranium ou le choix de la filière EPR . La démesure n'est jamais un choix porteur . Il faut prendre ses pertes et revenir à un peu plus de modestie .
Réponse de le 18/02/2019 à 14:21 :
pourriez vous décrire votre profil svp ?
En effet, je suis très friand de savoir au nom de quoi vous assurez que "EDF est une entreprise très mal gérée" (ce qui est peut être vrai, mais j'ai la modestie de croire que je suis incapable de le juger...)
Réponse de le 18/02/2019 à 15:08 :
EDF est géré par des décisions datant de la juste sortie du second conflit mondial dans une volonté urgente de reconstruction, ce qui n'est ni banal, ni le cas pour beaucoup d'entreprises.
a écrit le 18/02/2019 à 9:40 :
Une boite en cash flow négatif qui distribue un dividende il n'y a que dans la sphère publique que l'on peut avoir une telle aberration. Le résultat n'étant dans le vert que "grâce" à des vente d'actifs. Curieux aussi ces emprunts à 30 ans à 5%, je ne vois pas comment ils vont y faire face sans cash flow positifs... ça sent l'Areva bis.
a écrit le 18/02/2019 à 9:32 :
Et pour finir, personne n'est obligé en France d'être client EDF (si vous ne voulez pas leur donner votre argent, changez de fournisseur).
L'augmentation des tarifs concerne les tarifs réglementés, si cela ne vous va pas, adoptez un contrat avec des tarifs au prix du marché (pas sur que vous y gagnez...)
a écrit le 18/02/2019 à 9:19 :
malo >Si l'herbe est tellement verte chez EDF vous devriez y postuler au lieu de raconter des âneries et vous verrez, ce n'est pas en travaillant dans cette entreprise tout comme à la SNCF, ENGI, RATP, etc... que vous deviendrez millionnaire. Elle est belle cette mentalité de toujours jalouser l'avantage que peut avoir un tel.

Quand aux prix allez payer votre électricité en Allemagne, au Royaumes-Unis, en Italie, en Espagne...

Et en même temps, avant d'écrire des commentaires dans lesquels vous mélangez le rôle des différents organisme, renseignez vous sur les fonctions et les prérogatives de la CRE.
Réponse de le 18/02/2019 à 9:35 :
Votre facture EDF ne représente que 1/5ème du prix réel:
1/5 la facture
1/5 les impôts
1/5 de la dette
2/5 les générations futures (démantèlement+déchets).
Au global la facture totale est bien la plus lourde en France. Le nucléaire est plus cher que la plupart des autres énergies.
Réponse de le 18/02/2019 à 11:29 :
Faux faux et faux :
environ 40% correspond à la fourniture (production et commercialisation)
environ 30% à l’acheminement via le TURPE
environ 30% à diverses taxes (TVA, CSPE, CTA...)

seuls les 40% vont dans la poche des fournisseurs donc quoi qu'il arrive 60% de la facture est incompressible.

Ce dont vous parlez ce sont les diverses subventions attribués aux différentes sources d'énergie. Le nucléaire comme les renouvelables et les autres sources en bénéficient.
Cela est du ressort du gouvernement et non des producteurs d'énergie (qui influe via du lobbying). Cela touche à la politique énergétique de la France (cf PPE).
a écrit le 18/02/2019 à 8:55 :
LE vrai travail des politiques serait D'abolir les privileges des agents d'EDF voir rapport cours des comptes Puis supprimer la commission des tarifs de l'Energie puisqu'elle propose toujours de nouvelles augmentations sans toucher AUX PRIVILEGES
Réponse de le 18/02/2019 à 19:26 :
Pourquoi être jaloux des privilèges d'une entreprise ? Pourquoi ne pas postuler et venir y travailler si vous êtes jaloux des autres hein ???
Jamais compris les gens qui marone des privilège des autres.....
Réponse de le 19/02/2019 à 10:45 :
@ lala BRAVO vous reconnaissez qu'il y à de privileges
Réponse de le 19/02/2019 à 10:46 :
@ lala BRAVO vous reconnaissez qu'il y a des privileges
a écrit le 18/02/2019 à 8:50 :
N'exaggérons pas. L'Etat ne renonce á rien. C'est simplement une question d'écritures, et de disponibilités financìeres de part et d'autre.
a écrit le 18/02/2019 à 4:07 :
"L'etat renonce a etc..." Autrement formule, les francaqis s'appuient le differenciel.
a écrit le 18/02/2019 à 0:24 :
Les contribuables français payent pour des pertes ou pour du papier.

Les actionnaires privés empochent les dividendes en monnaie sonnante et trébuchante.
Réponse de le 18/02/2019 à 7:10 :
Réfléchissez et vous verrez que les perdants in fine, ce sont les autres actionnaires par effet mécanique de la dilution. Si on pousse à l'infini ce mécanisme,ce serait comme une nationalisation déguisée, car la part des autres actionnaires en pourcentage fondrait comme neige au soleil.
Réponse de le 18/02/2019 à 9:51 :
parfaitement Tototiti,
d'ailleurs, dans l'affaire, l'Etat se comporte comme un actionnaire responsable...
plutot que de saigner une entreprise avec un dividende qu'elle n'a objectivement pas les moyens de verser (au regard des besoins qu'elle a par ailleurs), il lui les laisse les moyens nécessaire à son activité.
Cela diluant les autres actionnaires, l'Etat se réserve une meilleure part du gâteau futur... qui n'ont qu'à faire de même s'il ne souhaite pas être dilués...
a écrit le 17/02/2019 à 22:14 :
Qui va payer pour ce manque à gagner pour l'état?? Devinez.....
En quel honneur et pour quelle contrepartie EDF a droit à cette subvention publique?
a écrit le 17/02/2019 à 19:40 :
distribuer un dividende en actions quand on ne gagne rien revient a diluer en augmentant le capital..........
gros avantage avec une non distribution de dividendes, l'etat touche QUAND MEME un impot, et de la csg!
si ca c'est pas un vol organise apres avoir explique que le tarif de l'electricite n'augmenterait pas chez edf, je ne m'y connas pas!
qu'on foinance ca avec les 400 millions du ce cgt d'edf, ils en ont les moyens eux
a écrit le 17/02/2019 à 19:03 :
Les écolos ne cessent de nous affirmer que l'électricité nucléaire est la plus couteuse de toutes... et d'exiger qu'EDF brade son électricité nucléaire ??? j'attends des explications !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :