Fiscalité : les chefs d'entreprises réclament un nouveau geste de la part du gouvernement

 |   |  501  mots
Le ministère des Finances entendra-t-il les appels des dirigeants de TPE-PME ?
Le ministère des Finances entendra-t-il les appels des dirigeants de TPE-PME ? (Crédits : reuters.com)
Interrogés en mai par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1 dans le cadre de « La grande consultation », les dirigeants retrouvent progressivement confiance. Pourtant, très peu d'entre eux envisagent de recruter au cours des douze prochains mois. La très grande majorité d'entre eux réclament une baisse des charges et un geste pour alléger la fiscalité.

Vague après vague, la confiance revient. Interrogés en mai par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1 dans le cadre de « La grande consultation », les chefs d'entreprises indiquent retrouver confiance*. Progressivement. L'indicateur qui mesure l'état de leur moral dépasse de neuf points celui observé en février 2015.

Ce retour de la confiance est néanmoins fragile. En effet, 40% des dirigeants interrogés estiment que « c'était mieux hier » et 37% anticipent que « ce sera mieux demain » ! A noter, sans réelle surprise, la confiance augmente en fonction de la taille des entreprises.

L'économie française n'inspire pas confiance

Dans le détail, 64% des chefs d'entreprises sont confiants pour leur entreprise, un pourcentage en hausse de trois points par rapport à avril. Ils sont 28% à afficher leur confiance dans l'économie mondiale. Ils ne sont que 17% à afficher leur sérénité en ce qui concerne l'économie française. Les propos rassurants de François Hollande sur la reprise ne semblent pas les convaincre, ce pourcentage étant en hausse d'un point seulement.

Dans ce contexte, les perspectives d'embauches sont encore et toujours maussades. De fait, 4% envisagent de réduire la voilure en matière d'emplois, 88% souhaitent maintenir leurs effectifs et seulement 8% déclarent embaucher au cours des douze prochains mois. Là encore, les perspectives diffèrent selon la taille des entreprises. Dans les entreprises de 10 salariés et plus, 28% des dirigeants envisagent de recruter. Ce pourcentage tombe à 7% dans les TPE de 0 à 9 salariés.

Un gouvernement inaudible ?

La politique économique et industrielle menée par le gouvernement et en particulier par Bercy est-elle de nature à stimuler le moral et les projets des chefs d'entreprises ? Encore faudrait-il qu'ils la connaissent. En effet, 79% des 603 dirigeants interrogés n'ont pas entendu parler du programme de l'industrie du futur...

La confiance des chefs d'entreprises est-elle rognée par l'éventualité d'un Brexit, c'est-à-dire d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ? Vraisemblablement, cette éventualité les préoccupe - 57% estime qu'un Brexit aurait un impact négatif pour l'économie européenne - mais elle n'aurait, pour 89% d'entre eux, pas de conséquence sur l'activité de leur entreprise.

Enfin, interrogés sur la mesure que François Hollande devrait lancer en priorité au cours de la dernière année de son mandat, les chefs d'entreprises partagent le même avis : pour 68% entre eux, le chef de l'Etat doit réduire les charges ; pour 20% des dirigeants, la fiscalité doit être abaissée. Censés compenser la brutale augmentation de la fiscalité en 2012 et 2013, la création du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et les allègements de cotisations intégrés au Pacte de responsabilité ne les contentent pas.

Enfin, alors que l'opposition à la Travail reste vive, seuls 5% souhaitent voir les conditions de licenciement assouplies.

*Vous désirez exprimer votre avis, émettre une idée sur les questions économiques ? Rejoignez la Communauté CCI des entrepreneurs en participant à la plateforme d'échanges et de débats : www.grandeconsultation.fr

Bandeau Grande Consultation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2016 à 20:58 :
Ces patrons, ils sont de quels types d'entreprises? Tout confondu, ou que les grosses boîtes ? Baisser pour les petits, ok mais les autres non!!!! Ils en ont déjà assez eus. En tant que salariée, moi aussi j'en ai marre de voir que c'est toujours les même qui paient pour les plus pauvres et les très riches (qui trouvent toujours des solutions pour moins payer). Je suis partie de France pour réussir à épargner sans avoir à me serrer la ceinture en faisant des trous supplémentaires, et ça porte ses fruits. Je me vois rembourser ce que je dois à mes parents car je veux les rembourser.
a écrit le 31/05/2016 à 18:40 :
Risque de perte dans l'investissement immobilier ? NUL, et les loyers rentrent ; plus-value fiscalement avantagée.
Risque de perte dans l'investissement actions ? TOTAL, dividendes très aléatoires ; plus-value fiscalement matraquée.
On voit ce que ça donne.
a écrit le 31/05/2016 à 18:00 :
Ils ont déjà eu la suppression de la taxe professionnelle qui a mis les communes dans la mouise. Les restaurateurs la baisse de la TVA (tout bénéfice pour eux)
Réponse de le 31/05/2016 à 23:05 :
Taxe pro, remplacée par la CFE et la CVAE, qui ne va certes pas entièrement aux communes, mais qui coûtent beaucoup plus cher aux entreprises et qui est aussi payée (contrairement à la taxe pro) par les libéraux. En gros, on annule une taxe qui te coûte 1 et on en crée une qui coûte 2. Super le cadeau
a écrit le 31/05/2016 à 16:21 :
"En effet, 40% des dirigeants interrogés estiment que « c'était mieux hier »"

Autant supprimer la loi El Khomri donc.
a écrit le 31/05/2016 à 14:51 :
Ils sont insatiables, on vient de transférer 40 milliards de CICE de notre poche dans la poche des entreprises. QU'en ont-ils fait ?
a écrit le 31/05/2016 à 14:22 :
Ils perdent leur temps. Leur rôle n'est pas reconnu ni respecté. Ils n'ont que des devoirs: créer des emplois et financer la collectivité. Le socialo-marxisme français et l'obscurantisme économique du peuple ne changeront pas. Il faut quitter la France.
Réponse de le 31/05/2016 à 16:26 :
"Il faut quitter la France".

Au revoir, pardon, adieu Markus.Au fait, tu rendras avant avec effet rétroactif tout ce que tu as obtenu depuis ta naissance de notre pays en diverses prestations, dégrevement d'impôt etc... .
a écrit le 31/05/2016 à 12:55 :
Plutot que de supprimer l'ISF on ferait mieux de baisser les charges sur le travail !
a écrit le 31/05/2016 à 10:09 :
Il n'y a pas que les chefs d'entreprises qui veulent une baisse des impôts. Les contribuables qui ne sont que 47 % à payer l'IR , aimeraient aussi voir baisser les impôts
qui sont beaucoup trop concentrés et progressifs. Ne parlons pas de la fiscalité sur l'épargne , la plus élevée du monde. L'état prélève 58 % de la richesse nationale , ce qui explique la croissance anémiée , le chômage et la faible productivité. Les entreprises, comme les particuliers peuvent espérer qu'en 2017, l'état se retirera progressivement
des affaires du pays et laisser les actifs de la société se développer sereinement.
Réponse de le 31/05/2016 à 14:55 :
" L'état prélève 58 % de la richesse nationale". C'est bien sur faux.
A moins que vous ne considériez votre assurance sociale ou retraite comme une dépense de l'état.
Publique ou privé, vous auriez a les payer.
Quand a dire que vous en auriez plus si c'était privé, les exemples contraires abondent.
Réponse de le 31/05/2016 à 16:28 :
"Les contribuables qui ne sont que 47 % à payer l'IR , aimeraient aussi voir baisser les impôts"

Je suis persuadé qu'il t'en reste un peu, non ?
a écrit le 31/05/2016 à 9:25 :
plutot que de supprimer l'ISF qu'il est facile de ne pas payer en investissant dans les PME-PMI, ils feraient mieux de baisser les charges sur les entreprises !
a écrit le 31/05/2016 à 9:02 :
le geste, ils l'ont depuis 4 ans
un majeur bien tendu vers le haut..........
a écrit le 31/05/2016 à 8:42 :
Moi aussi je réclame un geste de la part du gouvernement pour ma situation personnelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :