France : l'optimisme des chefs d'entreprise s'essouffle

 |   |  341  mots
Très peu de chefs d'entreprises considèrent que le bilan de François Hollande est positif.
Très peu de chefs d'entreprises considèrent que le bilan de François Hollande est positif. (Crédits : REUTERS)
Les chefs d'entreprise sont moins optimistes sur leur avenir en ce mois d'octobre, du fait d'inquiétudes renforcées sur les économies française et mondiale.

L'optimisme des chefs d'entreprise s'est tempéré en octobre. Selon l'enquête mensuelle Opinionway réalisée pour la chambre de commerce et d'industrie (CCI), La Tribune et Europe 1 réalisée sur plus de 600 chefs d'entreprise, l'euphorie de la rentrée de septembre est en train de s'estomper. Ainsi, 30 % des chefs d'entreprise interrogés par Opinionway citent l'optimisme comme le qualificatif qui caractérise leur situation actuelle, soit trois points de pourcentage de moins qu'en septembre.

Ils sont par ailleurs plus nombreux à être méfiants et attentistes qu'en septembre, et autant à être inquiets. Selon l'enquête, cette tendance à la prudence s'observe dans des proportions comparables auprès des entreprises de 0 à 9 salariés et de 10 salariés ou plus. La baisse de confiance des dirigeants touche par ailleurs tous les niveaux puisqu'elle concerne aussi bien leur propre entreprise, l'économie française, et, plus significativement encore, l'économie mondiale.

Pas d'impact sur les embauches

Point positif, l'évolution pronostiquée des embauches ne pâtit pas de cette méfiance renforcée. Les chefs d'entreprise sont certes un peu moins à envisager de maintenir le nombre de leurs salariés lors des 12 prochains moins (85 % contre 87 % en septembre), mais ils restent plus nombreux à vouloir augmenter leurs effectifs (9 %, contre 8 % en septembre) qu'à vouloir les réduire (6% contre 5 % en septembre).

Enfin, interrogés sur le bilan économique de François Hollande, ils sont, sans surprise, très peu à considérer l'action du chef de l'Etat comme satisfaisante. Son bilan en matière de relance de l'emploi, notamment, n'est jugé positivement que par 7 % des chefs d'entreprises, la modernisation de l'économie par 11 % et la simplification des procédures par 16 % ! Pour redresser son bilan d'ici l'élection présidentielle de 2017, la mesure prioritaire à prendre serait, selon les chefs d'entreprise, la réduction des charges pour 73 % d'entre eux, et, dans une moindre mesure, la baisse de la fiscalité pour 13 % d'entre eux. Le message est donc clair pour François Hollande s'il veut obtenir les voix des chefs d'entreprise en avril prochain, du moins s'il compte se représenter...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2016 à 15:03 :
"France : l'optimisme des chefs d'entreprise s'essouffle"


Par contre, le compte en banque.
a écrit le 27/10/2016 à 11:43 :
Et pourtant, notre piètre président est prêt à se relancer en 2017, malgré si peu de Français à le vouloir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :