Gilets jaunes : les Champs-Elysées saccagés lors de l'acte XVIII

 |   |  647  mots
(Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Le 18ème samedi consécutif du mouvement des Gilets jaunes s'est traduit par des scènes de saccages, de pillages et d'incendie sur les Champs-Elysées.

Plusieurs commerces ont été incendiés samedi après-midi sur les Champs-Elysées, où l'acte XVIII de la mobilisation des "gilets jaunes" a été marqué par un regain de violence, qui est allée crescendo au fil de la journée. Des violents affrontements ont commencé dès la matinée entre policiers et manifestants et ont émaillé la journée place de l'Etoile et sur les Champs-Elysées.

Un immeuble en feu avec un bébé dans un appartement

Les casseurs ont tenté de "prendre" l'Arc de Triomphe, des magasins ont été pillés, la brasserie Fouquet's complètement vandalisée, un kiosque et une agence de la banque Tarneaud, filiale du Crédit du Nord ont été incendiés. Là le feu s'est propagé au premier étage. Le quartier a été bouclé et l'incendie maîtrisé peu avant 14H00, a constaté un journaliste de l'AFP. Deux personnes ont été sauvées des flammes. Une femme et son bébé étaient coincés au deuxième étage", de cet immeuble ont indiqué les pompiers à l'AFP. Selon un bilan provisoire, l'incendie a fait 11 blessés légers, parmi lesquels deux policiers, selon les pompiers, qui ont mobilisé dix engins.

Aux alentours de 17H00 le Fouquet's, restaurant huppé qui avait déjà été pillé dans la matinée, a vu son auvent brièvement incendié et des feux ont débuté devant les boutiques Longchamp et Foot Locker ainsi que le restaurant Léon de Bruxelles, aux cris de "révolution!". Les forces de l'ordre, qui se maintenaient à distance, ont ensuite répliqué avec des tirs de gaz lacrymogènes qui ont saturé le bas de l'avenue d'un brouillard épais, pour tenter de disperser les manifestants.

Le Premier ministre Edouard Philippe a jugé "inacceptables" les violences qui ont émaillé la journée, estimant que "ceux qui excusent ou qui encouragent" de tels actes s'en rendent "complices".

"Ce que nous voyons aujourd'hui doit laisser à penser à tous ceux qui excusent ou qui encouragent les actes que je dénonçais, en les excusant, en les encourageant, ils s'en rendent complices", a déclaré le chef du gouvernement venu apporter sur la grande avenue "son plus grand soutien" aux forces de l'ordre.

Zara, Lacoste, Celio... comme dans la matinée, les pillages se sont multipliés tout le long de l'emblématique avenue parisienne, lieu de flânerie prisé des touristes et vitrine commerciale pour les enseignes internationales d'habillement et d'accessoires.

"L'Elysée, l'Elysée!", criaient certains manifestants sur l'avenue.

Des casseurs ayant pénétré à l'intérieur de la boutique du PSG lançaient des ballons aux manifestants rassemblés dehors, a constaté un journaliste de l'AFP. Quelques minutes plus tôt, Swaroski avait subi le même sort.

Un saccage de l'avenue qui a duré plusieurs heures: dès midi, plusieurs barricades avaient été enflammées tandis que des groupes, scandant des slogans anticapitalistes et antipoliciers, s'attaquaient aux magasins (Hugo Boss, Lacoste, Nespresso...) et aux restaurants.

Plusieurs kiosques incendiés

Plusieurs kiosques à journaux ont été incendiés et de nombreuses barricades  montées grâce à des chaises empilées sur la chaussée ont été enflammées .

Dans la matinée, de violents affrontements avaient eu lieu sur la place de l'Etoile entre manifestants et forces de l'ordre.

Ces scènes de pillage et d'affrontements, qui rappellent celles des journées de mobilisation du 24 novembre et de début décembre, n'avaient plus eu lieu depuis plusieurs week-end dans la capitale.

Les images du quartier très touristique des Champs-Elysées vandalisé par des émeutiers, et celles de l'attaque de l'Arc de Triomphe, le 1er décembre, avaient fait le tour du monde.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé l'action de "professionnels de la casse et du désordre" et demandé au préfet de police d'y répondre "avec la plus grande fermeté".

(AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2019 à 20:35 :
Pour rappelle Paris n'est pas la France. Pourrait on savoir ce qui se passe ailleurs qu'à Paris... Merci d'avance de redevenir des journaliste et plus des chasseurs de scandales !!!
a écrit le 18/03/2019 à 8:51 :
Castaner en boite, pour ne pas dire en taule, Macron à la Mongie, elles ne sont pas belles les vacances. Plus facile que de s'occuper de ces casseurs black bloc de gauche et internationaux qui agissent eux en toute impunité. Les Gilets Jaunes ont bon dos.
a écrit le 17/03/2019 à 22:44 :
Qui sont les casseurs cagoulés en noir? Qu'ont-ils de commun avec les gilets jaunes des ronds points de province?
Réponse de le 18/03/2019 à 16:41 :
Le point commun, c'est la défiance dans les structures et institutions en place pour gérer le pays.
Les blackbock le font discrètement, les GJ sont plus voyants !
a écrit le 17/03/2019 à 19:33 :
L'action des gilets jaunes est manifestement violente : on le constate semaine après semaine, mois après mois. Il faut y mettre un terme. La République, le Contrat social et la Démocratie sont maintenant en danger évident en France si des minorités agissantes peuvent ainsi semer le trouble et le chaos, agresser les forces de l'ordre, casser, piller et incendier en direct à la télévision chaque samedi. Les gilets jaunes sont des ennemis publics.
a écrit le 17/03/2019 à 18:51 :
Moins de service public et plus d'impôts, cette politique en marche est inacceptable. Macron a été élu pour dégraisser l'Etat et supprimer les privilèges de ses commis de tous poils. Il a imposé aux français la très longue grève de la SNCF et puis rien.
Les gilets jaunes montrent l'indignation de la France profonde devant cette profonde paresse du gouvernement dont tout intéressé profite, les ultra-riches mais aussi les casseurs et terroristes qui infligent des sanctions et prédations aux Champs Elysées, territoire réputé des ultra-riches.
a écrit le 17/03/2019 à 17:30 :
Étrange pays en proie à la schizophrénie: un samedi, les oppositions vent debout contre la loi anti-casseurs fustigent la violences des forces de l'ordre; ce samedi, les mêmes, dont la mémoire est bien courte,reprochent le laxisme de gouvernement face aux émeutiers! Quand on veut tuer son chien...
a écrit le 17/03/2019 à 15:11 :
Le Président Emmanuel Macron se rendra au Maroc au cours du mois d'avril afin d'inaugurer, avec le roi Mohammed VI, la nouvelle usine de PSA Peugeot-Citroën de Kénitra, rapporte le site d'information le Desk. Ce serait la deuxième visite officielle du chef de l'État français après celle effectuée en novembre 2018.
Concernant la création d'emplois que la nouvelle usine générera, le média indique que les effectifs du groupe PSA-Maroc passeront de 350 employés en 2017, à 2.200 d'ici à la fin 2019, en plus des 20.000 emplois indirects qui seront générés.
Réponse de le 17/03/2019 à 19:51 :
j'ajouterai que ce sont autant d'emplois de détruit en France. Je connais des équipementiers qui ont reçu l'ordre sinon plus de commande et je pèse mes mots de transférer leur production à Tanger et la zone franche. En récompense, le maroc exonère les sociétés francaises d'impots. Merci qui? Hollande puis Macron. Idem avec la Tunisie.
Rappel de la stratégie d'achats de PSA: Usine en France equipementiers dans l'est de l'europe et pour les sites espagnoles, equipementiers à Tanger. Apres Renault voila PSA. La DATAR avait permis d'éviter trop d'exode rural dans les années 60 70 et maintenant, les gilets jaunes le montrent, l'exode est reparti et les couts pour vivre dans les territoires deviennent trop durs à supporter.
a écrit le 17/03/2019 à 14:45 :
Comme dans le cas de l'aéroport de Nantes on constate l'incapacité de l'état républicain représentés par son ministère de l'intérieur,par ses forces de l'ordre et par ses juges à défendre les citoyens contre les casseurs.Dans toute République cela doit se terminer devant les urnes pour reélire des représentants qui eux devront prendre position par rapport à ces actes.
a écrit le 17/03/2019 à 13:25 :
Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU réclame une enquête sur la répression policière en France et condamne « l’usage excessif de la force » du régime de Macron

Des critiques contre la répression policière du régime de Macron avaient déjà été formulées en février à l’ONU et au sein de l’Union européenne et de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Mais, cette fois-ci, la critique est faite publiquement, devant l’ensemble de la presse mondiale, et elle vient de la plus haute instance planétaire en matière de respect des libertés publiques et des droits humains. Devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies à Genève, Michelle Bachelet, ancienne présidente du Chili et actuelle haute-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, vient en effet de réclamer une « enquête approfondie » sur les usages excessifs de la force en France pendant les manifestations des Gilets jaunes depuis la mi-novembre. Source : UPR.
Que fait Macron pour répondre aux attentes légitimes des Gilets Jaunes paupérisés en au-delà de son enfumage du pseudo grand débat ? Rien.
Réponse de le 17/03/2019 à 15:42 :
à vous lire il y a d'un côté les méchants "flics" et de l'autre les gentils gj. Vous n'avez pas l'impression que votre commentaire est excessif et pour le moins orienté ? Tout ce qui est excessif est insignifiant et ne présente donc aucun intérêt.
Réponse de le 17/03/2019 à 15:56 :
@maduro Tout ce qui ne répond pas aux revendications de Gilets Jaunes soutenus par 70 % des français est perte de temps puisque ne répondant pas à l' urgence du moment et de fait, inutile.
a écrit le 17/03/2019 à 13:18 :
Le secrétaire national CRS à l’UNSA Police a déploré sur franceinfo que des fonctionnaires de police n'avaient «absolument» pas été engagés sur le dispositif en marge de la manifestation des Gilets jaunes ce samedi à Paris, laquelle a été émaillée de violences et de pillages.
«On a 12 compagnies de CRS qui ont été cantonnées et cloisonnées pour sanctuariser l'Elysée et on a laissé les débordements se faire. C'est quand même énorme d'avoir environ 1.000 fonctionnaires de police spécialisés dans le maintien de l'ordre cantonnés, comme on a pu le connaître dans tous les événements qui ont précédé décembre», a-t-il fustigé.
Mais que fait donc ce gouvernement pour arrêter les infiltrés parmi le mouvement des Gilets Jaunes sauf en réalité à laisser faire ?
a écrit le 17/03/2019 à 13:07 :
Une fois de plus, nous assistons à l’incapacité du gouvernement à assurer l’ordre public. Les 1500 casseurs n'étaient pas des gilets jaunes mais des professionnels aguerris, provenant pour l'essentiel de l'ultra-gauche (black-blocs notamment).
Très mobiles, adeptes de la guérilla urbaine et du harcèlement des forces de l'ordre, ils ne se laissent que très rarement prendre dans les mailles de filets policiers.  Depuis quelques jours, les services de renseignement avaient enregistré de multiples signaux augurant d'un brutal regain de mobilisation des franges les  plus radicales.
Réponse de le 17/03/2019 à 15:50 :
vous avez effectivement raison et le fait que le ministre de l'intérieur ait été vu dans une boîte de nuit avant cette dernière manifestation ajoute au discrédit que rencontre le ministre de l'intérieur dans l'opinion publique, sans parler du retour précipité de E Macron d'une station de sport d'hiver !!!
a écrit le 17/03/2019 à 12:41 :
Macron parle des conséquences de ses paroles et de ses actes!
a écrit le 17/03/2019 à 12:10 :
Cette situation est terrible mais Il est évident que tout ce foutoir est du à une lutte des classes,d'un coté des classes supérieurs avec des privilèges de l'autre la classe moyenne des ouvriers et des retraités que l'on taxe. La solution est de baisser les salaires des classes supérieures pour plus de justice. Le gouvernement doit montrer l'exemple et baisser leurs rétributions et retraites. Certains députés LREM sont excellents pour rabâcher (pour mémoire la CSG) Ils doivent donc montrer l'exemple et se voter une taxe de solidarité !
Réponse de le 17/03/2019 à 17:28 :
@Jac
c'est ça et on fait un état communiste pendant qu'on y est. La France est le pays qui redistribue le plus, et il faudrait aller encore plus loin?
a écrit le 17/03/2019 à 11:59 :
bfmtv annonce à 11h45qu'il n'y avait que 3600 policiers d'autres attendaient l'ordre d'intervenir qui n'est jamais venu et les fouilles en aval n’ont pas été faites quand macron dit qu'il n'a pas été bon je comprend tous ce chaos remonte à ma memoire mais c'etait à une autre époque
a écrit le 17/03/2019 à 11:56 :
faillite morale et faillite de l ordre républicain. Ce pays est à la dérive avec un gouvernement nécrosé complice pour laisser une poignée d écervellés dans leur petite routine du we. Il y a forcément un dessein politique derrière tout ça...On frole l’hystérie collective. Ces images sont insoutenables, immorales et ravageuses. Le plus inquiétant est que ces politiques naviguent à vue....(ie traitement de la dette = aucune feuille de route). Mais quelle tristesse. Nos grands énarques sont déconnectés de leur monde et ne sont clairement plus en capacité de gérer cette nation.
a écrit le 17/03/2019 à 11:55 :
Nul la police, les CRS regardent les casseurs sans réagir. Macron lui, il fait du ski.
Les commerçants des champs Élysée seraient bien inspirés de porter plainte contre l'état
incapable d'assurer la sécurité des biens.
a écrit le 17/03/2019 à 11:55 :
Monsieur Macron a créé un climat sociale dont ils est responsable ils n as rive pas a sont sortirez les 100€ du smic c est de là rigolade les retraites rendez l’argent des retraitées
a écrit le 17/03/2019 à 11:54 :
Un incendie volontaire en bande organisée est passible de 20 ans de prison ferme. Il devient urgent d'appliquer les lois existantes dans toute leur rigueur.
Réponse de le 17/03/2019 à 13:07 :
Il est très urgent aussi de condamner a 20 ans de prison tout nos politiciens incompétents qui appauvrissent notre pays.
La France n'en peut plus de ces politiciens sans humanité, sans coeur.
Vivement une loi pour interdire les licenciements économiques si l'entreprise fait un très très grand bénéfice.
Réponse de le 17/03/2019 à 17:34 :
@Urgent
Si vous faites une loi qui interdit le licenciement économique, plus aucune société ne va embaucher... La travail précaire explosera. Si on suit votre logique, vous interdirez le travail précaire et vu qu'il n'y aura plus de boulot, vous obligerez les entreprises à embaucher. Vous ferez donc de l'économie administrée (bon courage), de nombreux exemples passés ont montré que c'était un échec total. Malgré tout vous venez avec vos grands chevaux dire qu'il fait faire ce qui est voué à l'échec, quelle crédibilité pensez-vous avoir?
Réponse de le 18/03/2019 à 22:30 :
la lâcheté et la démagogie des politiques qui se sont succédé depuis une petite quarantaine d'année et qui ont cru pouvoir acheter à crédit la paix sociale ne sont juridiquement pas condamnables, car après tout ce sont les électeurs qui leur ont démocratiquement donné les clés du pouvoir et ce sont donc ces électeurs qui devraient être jugés et condamnés. Par contre l'incendie volontaire en bande organisée est un crime qui doit être puni extrêmement sévèrement. Des gens innocents auraient pu laisser leur peau dans l'incendie de l'immeuble de l'agence de la banque Tarneaud. On n'est plus dans la contestation sociale mais dans l'acte criminel de droit commun.
a écrit le 17/03/2019 à 11:48 :
Un cycle historique s'achève dans une guerre civile larvée: celui de la démocratie libérale issue de la deuxième guerre mondiale. Gouverner aujourd'hui c'est être capable d'imposer la paix civile en inspirant la peur. Ce que nos gouvernants stupidement laxistes face aux émeutiers n'ont pas compris. Il faut réorganiser led forces de l'ordre pour qu'elles soient offensives dès le premier instant de l'émeute avec un droit de légitime défense dans la riposte.
a écrit le 17/03/2019 à 11:41 :
MACRON avait dit c'est moi ou le chaos et bien on mis macron moi le premier et on a la chaos il ne faut pas renouveler la même erreur aux européennes ,macron est un amateur qui se moque de nous sur les pistes de skis
a écrit le 17/03/2019 à 11:37 :
La mesure forte consisterait à arrêter Ms Drouet et Nicolle pour incitation à la violence et les mettre en détention provisoire, assorti d'une perquisition de leur domicile et d'un contrôle fiscal. Macron, Philippe et Castaner ont sans doute la crainte d'en faire des martyrs mais à priori on a dépassé ce stade. A eux de peser le pour et le contre et de prendre la bonne décision.
a écrit le 17/03/2019 à 11:37 :
combien de blacks blocs arrêtés? pendant que macron rigole sur les pistes de ski il est inpensable qu'on saccage 1km de magasins et la police impuissante que fait castaner en -68 police n'avait que des matraques et là 5000policiers pour rien
a écrit le 17/03/2019 à 11:32 :
Macron, au lieu de donner des leçons aux algériens sur le devenir de leur pays suite aux manifestations ô combien pacifiques, tu devrais plutôt chercher une solution aux problèmes des françaises et des français et méditer pour une vie meilleure à leur proposer. Les algériens sont adultes, sensés,civilisés et l'on démontré lors de leurs sorties pacifiques plusieurs semaines de suite sans le moindre incident, alors que les gilets jaunes ont montré toute la barbarie dont ils sont capables face à un pouvoir qui fait l'autruche.
Réponse de le 17/03/2019 à 13:07 :
Macron n'a pas à trouver les solutions pour tout un chacun.
Quand on est adulte on est tant soit peu responsable de ses succès comme de ses échecs.
Changez de partition.
a écrit le 17/03/2019 à 11:31 :
Macron, au lieu de donner des leçons aux algériens sur le devenir de leur pays suite aux manifestations ô combien pacifiques, tu devrais plutôt chercher une solution aux problèmes des françaises et des français et méditer pour une vie meilleure à leur proposer. Les algériens sont adultes, sensés,civilisés et l'on démontré lors de leurs sorties pacifiques plusieurs semaines de suite sans le moindre incident, alors que les gilets jaunes ont montré toute la barbarie dont ils sont capables face à un pouvoir qui fait l'autruche.
a écrit le 17/03/2019 à 10:53 :
Macron est lent, il parle beaucoup mais au final agit très peu. Qui aurait cru il y a deux ans que derrière ce fringant conquérant du pouvoir se cachait le fils spirituel de Chirac, formaté uniquement pour les élections mais très médiocre dans l'exercice du pouvoir.
a écrit le 17/03/2019 à 10:47 :
Lorsque l'on voit les images des faits de violence,

l'on constate que les voyous ont des attitudes structurées, organisées,

l'on constate même qu'un tentative d'ouverture d'une porte avant d'un fourgon de police consiste en une sorte de "jeux" entre les voyous et le chauffeur,

la porte s'ouvre et se referme plusieurs fois successivement !!!

étonnant, car un blocage de l'intérieur aurait simplement empêché une ouverture !!!

y aurait-il des "casseurs" professionnels organisés venant d'un service occulte pour briser les défilés pacifiques ?
a écrit le 17/03/2019 à 10:44 :
Qu'en pense le défenseur des droits (qui en passant a bien changé son discours depuis qu'il était ministre de la justice) et aussi Mme Bachelet ? Vont-ils condamner les casseurs et continuer à remettre en cause les forces de l'ordre ? Vont-ils condamner ceux qui ont mis le feu à un immeuble d'habitation ? vont-ils condamner ceux qui ont mis des employés au chômage ?
Réponse de le 17/03/2019 à 16:55 :
Un incendie volontaire en bande organisée est passible de 20 ans de prison ferme. Il devient urgent d'appliquer les lois existantes dans toute leur rigueur.
a écrit le 17/03/2019 à 10:17 :
Après l'acte 18 des GJ Macron veut un acte fort pour que les violences et les débordements n'adviennent plus. Un acte fort ? Et bien qu'il démissionne et qu'il nomme président par intérim François Asselineau, en attendant les élections suivantes.
Réponse de le 17/03/2019 à 11:38 :
Un post, deux énormes c...ies.
Si Macron démissionne il n'est en rien fondé à désigner le président par intérim, et en particulier pas Asselineau qui à ma connaissance n'aurait aucune légitimité démocratique pour cela, l'adoubement de sa secte d'adorateurs à 0,9% ne suffit pas. En cas de vacance de la présidence c'est Larcher, le président du sénat, qui assure cet intérim.
Réponse de le 17/03/2019 à 13:11 :
@bruni_bd "Larchet" ne sait pas réparer la situation qui a entrainé le Sénat à refuser de soumettre Macron à la question sur la question! d' une destitution. Quant à Asselineau il est bien le seul, ne vous déplaise, capable de réparer la situation française car ayant analysé l' origine du mal, disposant tout à la fois de la bonne caisse à outils et du courage nécessaire.
Réponse de le 17/03/2019 à 17:36 :
Merci pour ce commentaire qui a fait ma soirée. Mon enfant de 5 ans n'aurait pas fait mieux...
Réponse de le 17/03/2019 à 18:48 :
il y a une constitution dans ce pays. En cas de vacance de la présidence, c'est le président du Sénat qui assure l'intérim, point barre. Confier cet intérim à n'importe qui d'autre, Asselineau par exemple, serait totalement illégal et la fin de la démocratie.
a écrit le 17/03/2019 à 10:11 :
L'armée et vite car la prochaine manifestation de ses enragés va tourner à la guerre civil et se ne sera que justice si quelques uns de ces inconscients périssent.
a écrit le 17/03/2019 à 10:05 :
Un président qui fait du ski, un ministre de l’intérieur qui se bourre la tronche en boite. Des magasins pillés, resto et kiosques en feu, incendie d'une bancaire et mise en danger de la vie d'autrui. Il y a urgence, nous sommes la risée du monde.
a écrit le 17/03/2019 à 10:00 :
Les responsables des exactions et saccages commis hier sont en réalité les 50 à 60% de français qui soutiennent encore le mouvement des gilets jaunes malgré les violences, la haine et les slogans anti démocratiques dont il est à l'origine depuis novembre dernier.
Réponse de le 18/03/2019 à 1:35 :
Tout à fait les gens qui défendent les gilets jaune à presque 50% sont fautifs la honte de cette France qui déteste les riches alors qu ils ailent à Cuba avec la France insoumise
a écrit le 17/03/2019 à 9:54 :
Les GJ dont des inconscients manipulés, récupérés et désormais
assimilés à des complices des casseurs. Quant aux casseurs, le gouvernement n'a désormais plus le choix, il doit taper fort et vite au risque de voir les violences et le nombre de casseurs augmenter .
L'histoire est de toutes façons mal engagée et ça peut très mal finir.
Au pire si l'ordre public n'arrivait pas à être rétabli durablement, la guerre civile n'est plus très loin.
Réponse de le 17/03/2019 à 13:10 :
Vu le nombre de blessés, de personnes interpellées et livrées à une justice d’abatage, on ne peut pas dire que le gouvernement n'a pas tapé fort. Ce qui peut se discuter est de savoir s'il a tapé juste.

Les GJ n'ont été assimilés à des casseurs que dans la tête de Mr castaner (et encore, ca dépend des jours..). Je vous rappelle qu'au dernier sondage, après 17 semaines, les français sont encore à 61% en empathie ou en soutien du mouvement et s'ils devaient départager le gouvernement et les GJ, ce sont les GJ qui l'emporteraient haut la main.

Si on en est à l'acte XVIII c'est parce que le gouvernement procrastine en permanence en espérant un désaveu des GJ, qui n'est pas arrivé.

Il faudrait être idiot pour penser que ce mouvement qu'on donnait moribond il y a 3 mois et qui est encore vivace ne pourra pas durer encore des mois sans changement de politique.

La seule chance de sortie de Macron par le haut est de prendre acte des résultats des débats et de changer totalement de politique. Ce qui veut dire au minimum un remaniement gouvernemental complet et une attitude moins hautaine envers sa propre majorité parlementaire (tant qu'il en a encore une...) et les oppositions (en gros tous les syndicats, les maires, les sénateurs et maintenant les gosses qui ne veulent pas mourir de soif dans le Morvan à coté du squelette du dernier oiseau).

Perso, je ne crois pas à la guerre civile. Macron n'a pas de soutien dans la population ni dans les forces de sécurité pour en soutenir une. Il s'est obéré les forces armées en virant le Général de Villiers et les flics sont pro Lepen à 80%.
a écrit le 17/03/2019 à 9:40 :
Stratégie de pourrissement du gouvernement, pour faire baisser la cote des gilets jaunes dans les sondages ?
Ou pour justifier la loi anti casseurs?
Quoiqu’il en soit les assurances sont là pour dédommager ces saccages.
Pour ce qui est de l’image de la France à l’extérieur, on repassera !
Je pense que côté professionnels du commerce, on en a plus qu’asser. Les points de pib disparus vont durablement manquer au budget du gvt qui va devoir lâcher du lest pour régler ce conflit.
Mais il fallait pas caresser les classes dirigeantes et taper sur les plus pauvres en même temps !!
Qui sème le vent, récolte la tempête !
a écrit le 17/03/2019 à 9:40 :
Maduro, Cuba, Poutine, Xi Jinping et Kim ont envoyé leurs blacks blocs!


Mais Aucun casseur, aucun black bloc, n'a perdu son oeil, malgré le haut niveau de violence!


Conclusion, seuls les pacifistes gilets se font shooter au LBD, tandis que l'extrême gauche a le champ libre!


Les gilets ne sont pas d'extrême gauche, ils réclament moins d'impôts dans un pays où ceux qui ne prennent jamais l'avion vont payer à coups de TVA un CDG Express, tandis que l'aéroport va être bradé à des amis proche du pouvoir actuel!


Regardez bien cette gauche qui supprime le stationnement dans Paris avec l'argent des parisiens pour payer les entreprises de BTP, assimilés fonctionnaires vivant des marchés publics, qui pompent notre argent en faisant d'inutiles trottoirs de 6m de large pour ensuite se gaver de ce qu'il y a de plus rentable, hier les autoroutes, aujourd'hui CDG.


La valeur ajoutée de CDG, hub infâme, fruit des décisions des énarques, n'est dû qu'à la centralisation et au manque de concurrence et de démocratie!

Et je n'ai jamais entendu Hidalgo pester contre la pollution de l'aéroport?


Nous payons aussi des impôts pour des aéroports de province non rentables, vu qu'ils font moins d'1 million de voyageurs par an, tandis que CDG s'apprêtent à accueillir 40 millions de voyageurs en plus!


Et les gilets qui ont les boulots les plus ingrats se font traiter de fainéants par les assistés étatiques qui profitent de l'impôt et de la centralisation...


Abusé!


La différence entre un cadre de Vinci et celui de L'Oréal, entreprise qui exporte dans le monde entier, c'est que ce dernier ne vit pas de la rente étatique, et quand le premier paie l'impôt, il ne rend qu'une partie de ce qu'il a volé aux gilets jaunes contribuables!
a écrit le 17/03/2019 à 8:39 :
felicitons nous de ces ' pas liberaux pour deux sous', petris d'humanite, d'abnegation, et d'empathie, comme leurs mentors
gageons que leurs protecteurs fideles expliquerons qu'il s'agit juste de potaches sauvageons, comme ceux qui incendient les voitures des policiers ultraneoliberaux ( si vous voyez a quel mex ministre de l'interieur en particulier on peut penser)
a écrit le 17/03/2019 à 8:39 :
Ici sur le rivage méditerranée week-end paisible sous le soleil. Berceau de la civilisation, la civilité et la bonhomie sont coutumières. Fuyez les barbares du Nord!
Réponse de le 17/03/2019 à 12:47 :
Malheureusement la bêtise et la cruauté sont des caractéristiques bien partagées chez les Humains partout sur la planète. Tout ceux qui n'ont pas la mémoire courte et qui savent regarder autour d'eux le savent.
Quant à glorifier "la civilisation", aucun mode de vie n'est parfait, même si beaucoup de gens obtus ne voient que par leurs propres us et coutumes.
a écrit le 17/03/2019 à 8:28 :
Il serait temps que le gouvernement arrête de jouer aux Bisounours. on a donné aux "forces de l'ordre" de nouvelles balles en caoutchouc qui parcourent 6 mètres : maman j'ai peur, non je rigole ça me chatouille. Oui les gilets jaunes, les bedeaux, les photographes amateurs, les médias, le gouvernement , les magistrats sont complices, ils font tout pour encourager les casseurs.
Un casseur est fait pour être cassé. Il ne doit servir qu'une fois.
a écrit le 17/03/2019 à 8:08 :
Vivant en RP depuis mon enfance. Cette ville devient du grand n'importe quoi. Il faut vegetaliser Paris avec des potagers et de quoi nourrir les gens correctement et non de la nourriture pleine de je ne sais quels produits degueulasses ou hors de prix. Faire des terrasses, toits d'immeubles et balcons vegetalisees. Arreter de reconstruire des immeubles a n'en plus finir et laisser des terrains disponibles pour faire un peu de culture et un peu d'espace pour pouvoir respirer a nouveau. Un retour a la terre en douceur en quelques sorte. Certains diront que je suis utopique, mais le bitume fini par rendre les gens completement fou et les deconnecter de la realite. Revenir aux valeurs de partage et d'entre aide et non de competission insessente et debile. Panam est une ville magnifique mais les gens qui y vivent desormais on bien changes et ne sont plus ceux que j'ai connu etant plus jeune. Les nouveaux habitants sont souvent arrogants et pretentieux et n'ont plus ou pas ces valeurs fondamentales pour cohabiter ensemble et je le deplore. Sans ces valeurs, ca ne peut plus fonctionner.
Réponse de le 17/03/2019 à 9:22 :
A 10000 balles le m2, il va pas être donné votre jardin...
a écrit le 17/03/2019 à 5:17 :
Ici, la stupefaction demeure.
Mais pourquoi cassent- ils ? Question remanente des collegues.
Je reponds que je ne comprends plus rien de ce pays.
a écrit le 17/03/2019 à 2:20 :
35 000 casseurs tous les we pour un pays de 65 000 000 d’habitants, n’importe quelle démocratie digne de ce nom aurait arrêté ces « limités » et retrouvé la paix.
Quel image a l’étranger? Quelle image pour les enfants?
Réponse de le 17/03/2019 à 10:20 :
Bien d'accord avec vous. Malheureusement, ce n'est pas si simple. Renseignez vous sur internet sur notre basketeur national Vincent Pourchot. Et vous comprendrez alors certaines choses. Sans parler de Sultan Kozen et Brahim Takkioulah. Maintenant, la violence n'est pas la solution contrairement a ce que pense certain. L'ignorance et le mensonge de certains en est la cause. Robert Wadlow s'en retournerait probablement dans sa tombe!
a écrit le 17/03/2019 à 0:05 :
Et malgré tout, Macron ski et vend des armes aux généraux égyptiens, ose annoncer une nouvelle ère écologique grâce au finacement de capitaux investisseurs en Afrique, et privatise le principal aéroport de France et fait financer sa campagne européenne par le grand bla bla...
Manuel, reveille toi, ouvre les yeux, il faut renouveler et étendre la sphère du public et contrôler celle du privé! Confier à des intérêts privés dont la principale préoccupation ("logique" au demeurant) est le retour sur investissement ne permettra ni d'affronter la crise écologique, ni de faire société et de renforcer la communauté....Or c'est bien de cela qu'on a besoin! Est-ce si difficile à percevoir?
Réponse de le 17/03/2019 à 11:27 :
impossible à comprendre pour macron...... son dogme c 'est le progressisme, philosophie politique quiconsite à penser que la population est trop ingornante des enjeux de demain et que seule une petite caste de "sachants" et d expert, savent ce qui sera bon pour le peuple de main..... d ou la ritournelle permanente du "pédagogisme"....

mais impossible de nous dire la vérité.....puisqu elle est inacceptable.... de ce fait, on oppose le progressisme aux conservateurs nationalistes.... dans une opposition totalement artificielle.....

le problème étant de ne surtout pas changer de cap.....

le "et en même temps" est un enfumage et une technique de manipulation des masses de grande ampleur......

on voit le reésultat sur la planète en ce moment....

election de trump, le brexit, le vote italien, les nationalistes à l est de l europe.... le système politique allemand en pleine dérive et les gilets jaunes chez nous....

le problème a régler..... changer le modèle de developpement économique....et redonner du sens au collectif.....

mais ça, hors de question.... les "sachant" n imaginent même pas que la population puisse penser...

et la sortie du grand débat risque fort d 'être une catastrophe....
Réponse de le 17/03/2019 à 12:43 :
Ah parce que maintenant les Gilets Jaunes sont des écolos soucieux du développement durable ? Permettre par son manque total d'organisation (en prenant l'hypothèse que tous les Gilets Jaunes sont des non-violents et que ce sont uniquement des casseurs opportunistes qui commettent des méfaits pendant leur manif), que des biens publics ou privés soient détruits, que des gens soient blessés (des policiers par les casseurs et des casseurs et des manifestants pacifistes par les policiers en réaction aux violences contre 'eux), c'est avoir une attitude favorisant le développement durable ?
Brûler des pneus pour le fun, c'est "écolo", provoquer des embouteillages et donc faire gaspiller du carburant, c'est "écolo".
Je n'ai donc rien compris au développement durable qui pour moi, cherche à favoriser des pratiques qui économisent au maximum les ressources naturelles et donc évitent les gaspillages.
a écrit le 16/03/2019 à 23:23 :
La police laisse faire pour donner une très mauvaise image des GJ .
L'arroseur sera un jour ( élections européennes ) arrosé .
Réponse de le 17/03/2019 à 12:34 :
Et les Gilets Jaunes, ils ne pensent pas à déjouer les plans machiavéliques du Gouvernement en prenant exemple sur les manifestations pour le climat et en organisant correctement leurs manifs ? Si je vous comprends bien, ils se font manipuler, ils le savent mais ils aiment ça.
Vous pensez vraiment que les Gilets Jaunes vont rafler beaucoup de voix aux européennes ? Des gens qui n'arrivent même pas à organiser une manif, qui ne parviennent pas à avoir sur place quelques personnes influentes pour sonner la fin des défilés, vous croyez qu'ils vont arriver à faire croire à un électeur sensé qu'ils vont influencer les débats au sein d'une assemblée ? Nul n'est prophète en son pays veut dire que parmi les siens, il est difficile de paraître original, mais pas qu'il est normal de ne pas être capable de convaincre et donc d'obtenir quelque chose des siens.
Réponse de le 17/03/2019 à 13:18 :
Je vous donne parfaitement raison.
C'est un horrible Complot macroniste.
Fly Rider , le réformé pour trouble psychiatrique, et Eric Drouet, l'allumé qui veut prendre l'Elysée sont complices.
a écrit le 16/03/2019 à 22:15 :
Comment se fait-il que le gouvernement ne peut ni arrêter ces exactions et violences qui se répètent de semaine en semaine, ni contrôler la situation ? A se demander s'il le veut ...
Réponse de le 17/03/2019 à 8:23 :
@azer 16/03/2019 22:15
Supposons que le gouvernement utilise la "manière très forte" et qu'il en résulte des décès parmi les casseurs.
Pour le gouvernement, c'est donc une décision très difficile à prendre.
Monsieur C. Castaner passe une soirée dans une boite: certains politiques et syndicats s'insurgent et bien entendu, les médias rabâchent, rabâchent......
Cordialement
a écrit le 16/03/2019 à 21:28 :
Et on continue de laisser faire... Et au journal de 20 heures, un reportage cachait le visage d'un voleur qui était interviewé alors qu'il emportait une table de mixage, et une femme expliquait "qu'elle s'excusait mais qu'elle repartait avec un souvenir" d'un restaurant vandalisé... Même les journalistes, en réalisant et en diffusant ce reportage, ne se rendaient pas compte de leur complicité dans cette histoire. On continue de rêver ou on pense nous rendre Paris et la sécurité un jour ? Les kermesses gauchistes ne mènent nulle part, même quand on les protège...
Réponse de le 16/03/2019 à 22:46 :
les GJ c'est surtout un mouvement d’extrême droite!
Réponse de le 17/03/2019 à 0:16 :
Non, on ne "continue pas de laisser faire". Au gouvernement, on entretient sciemment la flamme des manifestants : en méprisant, en éborgnant, en mutilant, sans vergogne aucune, des concitoyens. On s'amuse même du bon coup de com joué au travers du grand débat qui, croyait on, avait permis aux macronistes de dissoudre le mouvement dans un grand bla-bla... sans réaliser que la souffrance des manifestants est réelle et que ce type d'action, ultime marque de mépris pour les manifestants, ne fait qu'augmenter la pression. Il faut une véritable inflexion de la politique menée, les enjeux sont réels et dépassent largement les vitrines des champs... prenez un peu la mesure de la crise écologique et sociale qui nous guette!
Réponse de le 17/03/2019 à 7:35 :
@Gringo : absolument pas !
La droite c'est d'abord l'ordre, la sécurité, le respect des corps intermédiaires, le principe du chef, le mot d'ordre "enrichissez-vous", l'individualisme et la valorisation de la valeur personnelle, la réussite et la consécration des efforts...
Là on a la chienlit, le refus de tout chef, l casse et le vol, le thème du pouvoir d'achat et non pas de la baisse des impôts, l'égalitarisme, le
communautarisme sur les ronds points, le nivellement des élites et la volonté de couper les têtes qui dépassent...
Les gilets jaunes sont donc bien un mouvement gauchiste, malgré ce qu'on essaie de nous faire croire et en dépit de ceux qui, à droite, espèrent ouvertement le récupérer alors que c'est le contraire de leur fond de commerce.
Réponse de le 17/03/2019 à 7:35 :
@Britannicus et gringo: quelle que soit la "couleur" politique, toute cette casse, ces vols, ces incendies sont intolérables et inacceptables dans uns société dite civilisée. Tous ceux qui laissent faire sont complices
Réponse de le 17/03/2019 à 9:30 :
Les GJ sont un mouvement de pauvres. Ils sont le signe qu’on ne peut pas aller à l’encontre de l’interet d’un peuple pour les interêt de 20% de la population. Quand on dit que l’industrie va mal, les médias répondent qu’il faut se former et évoluer. Alors les histoires de qq commerces qui brûlent comparé à 30 années de rancœurs... Le mouvement GJ est un signe supplémentaire du rejet du monde que la Macron défend. C’est normal. Il a tout les moyens de changer les choses en sortant du cadre du libre-echange, afin de recréer une solidarité et des liens dans la nation. Ils s’en foutent... Et bien ça leur pete à la gueule.
Réponse de le 17/03/2019 à 11:49 :
@gringo : ce mode d'action et les cibles (Fouquet's, banque....) désignent plutôt l'extrême-gauche.
Réponse de le 17/03/2019 à 12:12 :
...Mouvement d'extrême droite soutenu par l'extrême gauche d'où la complexité du problème pour nos dirigeants. Si nous connaissons une nouvelle émeute prochainement il faudra envoyer les chars sur les Champs Elysées. Evidemment ce n'est pas réjouissant. Mais si l'Etat laisse faire on devine facilement qui remplacera les blacks blocs et ils seront 100 fois plus nombreux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :