Gilets jaunes : un acte XVIII sous tensions à Paris

 |   |  602  mots
(Crédits : Philippe Wojazer)
Ce 18è samedi consécutif de mobilisation des Gilets jaunes est marqué par de violents affrontements entre des manifestants et les policiers à Paris, notamment sur les Champs Elysées.

Des violents affrontements dès la matinée entre policiers et manifestants; un important incendie d'une banque près des Champs-Elysées faisant 11 blessés; tentative de "prise de l'Arc de Triomphe; pillages sur certains commerces ou banques, la brasserie Fouquet's complètement vandalisée..., le18ème samedi consécutif de mobilisation des "Gilets jaunes" est marqué par de fortes tensions à Paris, notamment place de l'Etoile et sur les Champs Elysées. Un mouvement auquel les meneurs espèrent donner un nouvel élan après plusieurs semaines d'essoufflement. Ce samedi de mobilisation coïncide avec la fin des deux mois de "grand débat national", un exercice inédit imaginé par l'exécutif comme une réponse au malaise exprimé lors de cette crise. La manifestation n'était pas déclarée.

"Peut-être le chant du cygne", dit Castaner

7.000 à 8.000 personnes manifestaient en milieu de journée dans la capitale, point de convergence de la mobilisation. Parmi les eux, 1.500 "ultra violents (...) qui sont venus pour casser, pour en découdre et pour attaquer", a-t-il ajouté. "Et dès ce matin, ils l'ont fait en voulant à deux reprises au moins prendre d'assaut l'arc de Triomphe." C'est "peut-être" le chant du cygne du mouvement, a encore déclaré Christophe Castaner, quatre mois presque jour pour jour après l'"acte I". A 15h30, 95 personnes étaient interpellés. Plus de 5.000 forces de l'ordre sont mobilisées. La préfecture de police recensé plus 10.000 manifestants à Paris, où se déroule une autre manifestation, déclaré, cette fois, pour la défense du climat.

Des heurts à partir du milieu de la matinée

A partir du milieu de matinée, des groupes de "Gilets jaunes" ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre et tenté de dresser des barricades, comme ils avaient pris l'habitude de le faire au plus fort de la crise, en décembre. Plusieurs boutiques et établissements emblématiques de l'avenue des Champs-Elysées, comme la brasserie Fouquet's, ont été endommagés lors de scènes de casse rappelant, avec une intensité moindre, celles du mois de décembre.

Avenue Franklin Roosevelt, une agence de la banque Tarneaud, filiale du Crédit du Nord a été incendiée. Le feu s'est propagé au premier étage. Le quartier a été bouclé et l'incendie maîtrisé peu avant 14H00, a constaté un journaliste de l'AFP. Deux personnes ont été sauvées des flammes. Une femme et son bébé étaient coincés au deuxième étage", de cet immeuble ont indiqué les pompiers à l'AFP. Selon un bilan provisoire, l'incendie a fait 11 blessés légers, parmi lesquels deux policiers, selon les pompiers, qui ont mobilisé dix engins.

Les forces de l'ordre ont fait usage, par endroit, de gaz lacrymogène et de canons à eau pour maintenir les manifestants à distance.

Les chefs de file de facto de la contestation ont appelé ces derniers jours à "une mobilisation monstre" à Paris. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Eric Drouet, figure de la frange la plus radicale, a exhorté les "Gilets jaunes" à mener à l'avenir des actions d'un nouveau genre, sans dire exactement sous quelle forme, les manifestations traditionnelles ayant selon lui fait la preuve de leur échec. Ces dernières semaines, la tendance était à la décrue. Le 9 mars, 28.600 personnes sont descendues dans la rue dans toute la France dont 3.000 à Paris, selon les autorités, soit le total le plus faible depuis le 17 novembre.

Un cortège regroupant 5.000 manifestants pour la défense du climat (déclaré) se déroule sans encombre entre la place de l'Opéra et celle de la République.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2019 à 15:13 :
Le Président Emmanuel Macron se rendra au Maroc au cours du mois d'avril afin d'inaugurer, avec le roi Mohammed VI, la nouvelle usine de PSA Peugeot-Citroën de Kénitra, rapporte le site d'information le Desk. Ce serait la deuxième visite officielle du chef de l'État français après celle effectuée en novembre 2018.
Concernant la création d'emplois que la nouvelle usine générera, le média indique que les effectifs du groupe PSA-Maroc passeront de 350 employés en 2017, à 2.200 d'ici à la fin 2019, en plus des 20.000 emplois indirects qui seront générés.
a écrit le 16/03/2019 à 20:58 :
Qu'en pense M.Toubon qui veut retirer aux forces de l'ordre tous leurs équipements de défense? Ce triste personnage devrait prendre sa retraite et s'occuper de sucrer les fraises.
a écrit le 16/03/2019 à 20:33 :
Mettre le feu volontairement à une agence bancaire située au rez de chaussée d'un immeuble d'habitation c'est criminel et ne peut être que le fait de sal... Espérons que les responsables de ce crime, qui a faillit couter la vie à une dame et son bébé, seront retrouvés mais malheureusement ils ne seront peut-être pas sanctionnés comme ils devraient l'être. La justice devait être intraitable, malheureusement....
a écrit le 16/03/2019 à 20:00 :
La pauvreté augmente, les jeunes souffrent, 145 000 SDF, des familles qui vivent a 3 avec 1200 euros ou a 5 avec 2500 euros mais nos politiciens préfèrent changer la vaisselle de l'élysée.
Les Burns outs et les contrats précaires sont en hausse.
Des hôpitaux, maternités, et petite école ferment de plus en plus.
Tant que chaque Français ne pourra pas vivre dignement alors la paix ne viendra pas.
Tant que les politiciens seront soumis a la BCE alors la France plongera dans le chaos.
Soutien aux GJ.
Réponse de le 16/03/2019 à 20:42 :
La France paie cash sa désindustrialisation causée par une compétitivité faible, elle même due à des facteurs coût (coûts salariaux trop élevés auxquels le CICE n'a apporté qu'un bien modeste correctif), une robotisation trop faible (climat n'incitant guère à l'investissement, par exemple la volonté de certains de ressusciter ce fossile qu'est l'ISF) et des facteurs hors-coût (un système scolaire de moiins un moins performant malgré des moyens conséquents). La BCE n'y est pour rien... et se désole des choix de décrochage économique qu'a faits la France.
a écrit le 16/03/2019 à 19:45 :
Avec ces deux Sinistres Records Mondiaux FR

Prélèvements Obligatoires 47.4%
Dépenses Publiques 58%


Meme pas les moyens d'assurer l'Ordre Public,

Sauf pour gaspiller et dilapider, sans scrupule,
le fruit notre Stress et Sueur Quotidiens
a écrit le 16/03/2019 à 19:33 :
Mélenchon n'en dort plus et en est Obsédé Nerveusement 24H/24.
En nov il se réjouissait dans les médias, d'un renversement des élus par la force.
( par ses bandes )
( pour sa Dictature )
a écrit le 16/03/2019 à 19:27 :
Je votais RPR UMP Les Républicains, dorénavant ce sera Rassemblement National,
et Marine Le Pen
Réponse de le 16/03/2019 à 20:20 :
Et ça ne changera rien, MLP ne remettra JAMAIS en question les GOPE-de-Bruxelles qui font la politique d' austérité française de Macron, Assellineau si...
Réponse de le 17/03/2019 à 0:04 :
Marine Le Pen comme Salvini ( droite italienne ),
Varsovie, Budapest,
passera outre Bruxelles,
Qui n'osera pas menacer.
a écrit le 16/03/2019 à 19:19 :
Voila le résultat de 30 ans d'incompétence.
Les services publics disparaissent, la pauvreté augmente, des familles qui vivent a 3 avec 1200 euros ou a 5 avec 2500 euros, des jeunes Français qui n'ont pas le droit au RSA car c'est a partir de 25 ans, l'augmentation du nombre de SDF qui atteint 150 000 personnes, Les Burns-Outs sont en forte hausse, les contrats courts sont en forte hausse, les délocalisations de nos emplois vont vers la Pologne et la Roumanie a cause de la main d'œuvre très bon marché, la planète va mal et nos dirigeants Mondiaux ne veulent rien changer.
La France n'a jamais été aussi riche que maintenant et on supprime l'ISF sans contrepartie obligatoire, incroyable !!!
Il y a aussi des comptes qui dorment depuis plus de 7 ans avec de nombreux millions d'euros dedans.
Nous sommes aussi dans une fausse démocratie car Macron a été élu avec seulement 24% des voix au premier tour et on donne un chèque en blanc pendant 5 ans.
La pauvreté est un choix politique et nos politiciens incompétents et sans courage sont soumis a la BCE.
La violence qui s'exprime est compréhensible a force que ce gouvernement n'entend rien.
Nos politiciens préfèrent aller en boite de nuit ou au ski ou encore changer la vaisselle de l'Élysée plutôt que de servir entièrement leur peuple.
Soutien total aux Gilets Jaunes malgré les débordements.
Macron et Wauquiez sont dangereux pour notre beau pays.
a écrit le 16/03/2019 à 19:06 :
Je n'ai jamais compris !!!! depuis Nov que Etoile, Arc de Tiomphe et Champs Elysées, Symboles " sacrés " en FR et pour le monde entier soient permis !!!!

1944, Libération Défilé conduit par Charles De Gaulle
8 Mai, 14 Juillet, 11 Novembre, Coupe du Monde, Remontée par Président Elu.

Les Syndicats défilent TOUJOURS de République à Bastille, et seraient repoussés des sites précités.
Manifs sur les sites précités à interdire avec Peines SYSTEMATIQUES pour chacuns.
Où sont tous les véhicules blindés ? Manquants trop vieux : 1967 ? Manque de canons à eau, et lacrymogènes ?
a écrit le 16/03/2019 à 18:42 :
Merci au president de ne toujours rien faire pour satisfaire la classe moyenne et les plus pauvres... Grace a une telle inaction ce sont nos commercants qui sont victime de casse et nos forces de l'ordre qui sont fatiguees. Et pendant ce temps la mr le president fait des voyage ou part en vacances de neige....
Réponse de le 17/03/2019 à 12:47 :
La redistribution est déjà au top-niveau en France, elle réduit par 3 les inégalités. L'écart entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres, qui s'élève initialement à 7, est ramené à 2,5 après redistribution, ce qui est sans doute un niveau de redistribution qui devient anti-économique. Tous les exemples passés (y compris la chute finale du communisme) prouvent qu'un redécollage économique impose de laisser les inégalités se creuser et donc, de réduire drastiquement les mécanismes de redistribution. Une première étape pourrait être le remplacement de l'IRPP par un impôt sur le revenu individuel et universel à taux plat.
a écrit le 16/03/2019 à 18:39 :
Notre pays est vraiment dans un piteux état. Tout tout le camp : culture, intelligence,moral etc...
a écrit le 16/03/2019 à 17:57 :
Notre charmante justice va continuer à exonérer nos gentils saccageurs de toutes sortes
comme d'habitude avec un rappel à la loi parce qu"ils n'ont rien fait...circulez,il n'y a rien à voir !
Mais comment peut on être aussi .....!!!!!
a écrit le 16/03/2019 à 17:47 :
5000 policiers et comment peut on laisser saccager les champs Élysées ça parait irréel"en Algérie on n'a pas vue ça..... il y a des lacunes en France je suis scandalisé surtout que castaner le savait l'ardoise va être salé les casseurs( blacks blocs) devraient être en prison
a écrit le 16/03/2019 à 17:40 :
Aucune violence en province, tous les casseurs du pays se sont donnés rendez vous sur les Champs Elysées. Ils doivent être identifiés et mis hors d'état de nuire. Il faut également arrêter avec cette distinction angélique entre casseurs et gilets jaunes, aujourd'hui tous les individus présents dans le 8° arrondissement étaient venus pour casser ou en être les complices actifs.
a écrit le 16/03/2019 à 17:12 :
Il conviendrait de décréter l'état de siège et arrêter les quasi terroristes que sont les groupuscules d'extrême gauche et les complices tacites de ces exactions Mélenchon, Ruffin, Corbière...
Réponse de le 16/03/2019 à 19:18 :
E.Drouet et M.Nicol qui appellent à la casse et incendies et violences,
et révolution, sont des Très proches de Mélenchon et Quattenens : concertations permanentes, pour éviter au candidat d'Extrème Gauche Communiste, de se salir.

Mélenchon S'Enerve : il était si sùr de prendre le pouvoir depuis fin déc.
Et jubilant sur les plateaux TV, en étant si sùr, que son temps était bien là.
Réponse de le 17/03/2019 à 16:47 :
Si ces liens sont prouvés, Quattenens et Mélenchon doivent être poursuivis, leur immunité parlementaire levée et ils doivent être déchus de leur mandat de député.
a écrit le 16/03/2019 à 16:48 :
A l'évidence on est en présence d'organisations ultras dont les projets dissimulés sont par l'insurrection et les procédés terroristes un déstabilisation des institutions démocratiques. Toute complicité relève désormais de la naïveté ou du cynisme.
a écrit le 16/03/2019 à 16:42 :
Cela fait plusieurs mois que les Gilets Jaunes défilent sans autorisation. Ils portent une banderole incitant à la violence et ils ne sont pas arrêtés immédiatement, pas d'amende à payer (ou de travaux d'intérêts général pour les insolvables).
En France, nous avons des BAC, le GIGN, le GIPN, le RAID, la BRI, la garde républicaine, l'armée dont des corps d'élite type la légion étrangère et les fusiliers marins, tous des professionnels censés être assez dégourdis et armés pour neutraliser une personne et 1 500 casseurs font la Loi dans Paris.
Dire que les étudiants en droit apprennent que la Loi est générale, abstraite et sanctionnée ! Enfin, c'est une fable racontée aux enfants. En France, l'ancien pays des Droits de l'Homme, la Liberté chérie est devenue sans limite, une utopie qui transforme le pays des Droits de l'Homme en anarchie où le plus violent détient le pouvoir en attendant que la masse silencieuse réalise peut-être un jour vers quoi elle se dirige, en espérant qu'il sera encore temps d'agir. " Il est interdit d'interdire", beau programme entre gens bien éduqués mais lendemains douloureux entre bêtes féroces.
Réponse de le 16/03/2019 à 17:47 :
10 000 personnes ont été arrêtées depuis le début du mouvement.

Il y a eu des centaines de blessés gravement ou moins gravement qui n'ont pas été poursuivis par la justice, alors que si on avait des choses graves à leur reprocher (justifiant la brutalité de la réponse policière à leur encontre), elles devraient avoir été mises en examen.

On n'a pas arrêté (mutilé, éborgné, fracassé...) les bonnes personnes apparemment puisque ça continue, et c'est ennuyeux parce que ça signe l'incompétence du ministre de l'intérieur (on ne peut pas être en boite et au boulot).

Castaner et Cie ne peuvent pas passer leur temps à expliquer qu'ils connaissent les casseurs et qu'au bout de 18 semaines ils ne soient pas encore mis hors d'état de nuire (en toute légalité, s'entend).
a écrit le 16/03/2019 à 16:36 :
Les GJ sont une conséquence, les causes se la coulent douce! Pour eux c'est un job comme un autre!
a écrit le 16/03/2019 à 15:58 :
a mon age je n'ai jamais vue ça un ministre de l’intérieur en boite et un président au ski pour moi c"est une provocation c'est quoi ces dirigeants Alors que les français ne s'en sortent pas font la fête et macron qui nous balade avec le grand débat,je suis dégouté par cette nouvelle génération de politique même si on défile pas la rancœur est là, castaner n"a pas été capable d"arrêter les black blocs c'est voulu l"arc n'etait pas sécurisé les barrières n"étaient plus là
Réponse de le 16/03/2019 à 17:59 :
Je suis moins "papy" que vous mais je me souviens de Giscard plantant le bâton dans la neige, à une époque où c'était encore plus élitiste que maintenant. Autres temps, autre mœurs...

Par contre, et sans être bégueule, on est en droit de se demander si une boite de nuit à 2h30 du matin, en compagnie de jeunes femmes et de moults verres de vodka, est bien la place d'un quinquagénaire, marié, père de famille et ministre de l'intérieur.

Surtout quand le dit ministre exige de ses troupes une disponibilité totale 24/24, 7/7, et 365/365...

Sous Hollande, Castaner aurait été viré dans les trois jours. Les standards moraux de Macron sont à l'image de Benalla.
Réponse de le 17/03/2019 à 16:44 :
La Mongie c'est pas Courchevel ou Chamonix...
a écrit le 16/03/2019 à 15:43 :
Que l on mette Drouet ,Nicoll, Ludoski dans un sac et les envoyer en Corée du nord ou a Cuba ils verront la différence ( ils seront plus heureux) ???????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :