Le grand débat va démarrer dans un climat économique et social peu favorable

 |   |  1047  mots
(Crédits : GONZALO FUENTES)
A la veille du week-end de mobilisation des "gilets jaunes", la Banque de France a confirmé un net ralentissement de la croissance tricolore pour le dernier trimestre 2018. Pour le gouvernement, cette mauvaise nouvelle ne devrait pas l'aider à entamer le débat dans des conditions sereines.

Les craintes sur la croissance française se confirment. Selon le dernier bulletin de la Banque de France publié ce vendredi 11 janvier, le produit intérieur brut (PIB) a ralenti à 0,2% au dernier trimestre 2018 marqué entre autres par le mouvement des "gilets jaunes" et un coup de frein de l'activité chez ses voisins européens. L'institution bancaire, qui tablait initialement sur une progression de 0,4%, avait déjà révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour la période de octobre à décembre. Ces projections s'alignent donc avec celles de l'Insee qui a également prévu un ralentissement de l'économie française en fin d'année.

Pour ce week-end, les autorités redoutent une mobilisation "plus forte" et "plus radicale"Pour ce samedi, le patron de la police nationale, Éric Morvan, anticipe "qu'on puisse revenir à un niveau de mobilisation qui se situe avant les fêtes de Noël". Le 15 décembre, le mouvement avait rassemblé 66.000 personnes partout en France, selon des chiffres officiels régulièrement contestés par les "gilets jaunes"A quelques jours du  du grand débat, la pression monte sur l'exécutif qui doit faire face à un trou d'air de l'économie tricolore alors que la crise des "gilets jaunes" dure depuis plus de huit semaines.

> Lire aussi : Croissance : l'économie française s'essouffle

L'industrie en souffrance

Dans le détail, les résultats collectés par la Banque centrale indiquent que la production industrielle n'a cessé de diminuer entre le mois d'août et le mois de novembre. Les carnets de commande se sont dégradés sur cette période.  Au mois de novembre, la production dans l'ensemble de l'industrie s'est repliée de 1,3% par rapport à octobre  et sur un an, elle recule de 1,2% selon les derniers chiffres de l'Insee publiés ce jeudi.

En dépit des mauvaises nouvelles, la production industrielle devrait retrouver de la vigueur en décembre selon les chefs d'entreprise industrielle interrogés par la Banque de France. Dans le détail, "l'aéronautique, l'industrie agroalimentaire et l'automobile sont les plus dynamiques. A l'opposé, le textile pâtit davantage des mouvements sociaux qu'en novembre." Pour le mois de janvier en revanche, les dirigeants anticipent un infléchissement conséquent de la production.

Du côté des services marchands, le climat des affaires a également régressé en octobre et en novembre avant de rebondir au mois de décembre. Dans l'hébergement et la restauration, les résultats signalent une détérioration du climat des affaires pour novembre et décembre même si elle avait débuté bien avant.

En ce qui concerne les transports et l'entreposage, l'activité a clairement été touchée au mois de novembre. Plusieurs grèves ont été recensées dans des raffineries Total  mais la croissance du secteur a clairement rebondi pour le dernier mois de l'année. Enfin, pour les services aux entreprises, l'activité est restée dynamique. A l'inverse de leurs homologues de l'industrie, les chefs d'entreprise du secteur des services tablent sur une accélération de l'activité en janvier. En ce qui concerne le bâtiment, l'activité a repris, surtout dans le gros oeuvre et face à des carnets de commandes assez bien garnis, les professionnels du secteur s'attendent à une poursuite de la croissance de l'activité en janvier.

Baisse de l'arrivé des touristes

L'escalade de violences entre certaines personnes et les forces de l'ordre lors des mobilisations des "gilets jaunes" a refroidi un certain nombre de touristes étrangers. Selon Atout France, l'agence de promotion du tourisme hexagonal à l'étranger citée par l'AFP, il y a eu un repli des réservations aériennes internationales à Paris en décembre. Pour les premiers jours de l'année 2019, ces réservations seraient "en recul de 6,8% pour les trois mois à venir. Mais si les manifestations s'arrêtaient, nous pourrions retrouver rapidement une croissance", a déclaré à quelques journalistes Christian Mantei, directeur général d'Atout France.

"La situation est très nuancée selon les pays, on sent notamment la préoccupation des Asiatiques, clientèle qui a besoin d'être rassurée. Mais les signaux sont positifs du côté des clientèles européennes, qui forment le gros des bataillons" de touristes qui se rendent en France, a indiqué le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne. Dans l'Hexagone, "l'impact le plus fort a été sur le mois de décembre. Sur janvier et février, cette décroissance ralentit, et en mars on repart sur une croissance des arrivées internationales. Il faut maintenir cette spirale de reprise", a résumé M. Lemoyne. Il a indiqué avoir reçu, dans le courant de la semaine, plusieurs acteurs du secteur du tourisme hexagonal, notamment des responsables des Galeries Lafayette et de la Tour Eiffel.

Outre les répercussions sur le tourisme et le commerce, la confiance des investisseurs étrangers dans la capacité du gouvernement à mener son agenda de réformes pourrait s'affaiblir comme le rappelait à La Tribune récemment l'économiste de Natixis Véronique Janod. En effet, l'exécutif a déjà repoussé ou décalé certains chantiers déterminants comme celui de l'assurance-chômage ou des retraites.

> Lire aussi : Réformes : "Les "Gilets jaunes" ont écorné la confiance des investisseurs étrangers"

Un rebond possible

 En dépit d'une fin d'année difficile pour l'économie tricolore, la demande intérieure pourrait retrouver des couleurs lors du premier semestre. En effet, les mesures annoncées par Emmanuel Macron le 10 décembre dernier pourraient encore doper le pouvoir d'achat des Français. L'élargissement et l'accélération de la revalorisation de la prime d'activité, la défiscalisation des heures supplémentaires, l'annulation de la hausse de la CSG pour une bonne partie des retraités auraient des effets non négligeables sur le porte-monnaie des Français. Dans leurs travaux, les économistes de l'Insee estiment que l'impact global "serait de 0,5 point de revenu disponible brut (, RDB, c'est-à-dire les revenus dont disposent les ménages après opérations de redistribution) durant le premier trimestre 2019." Par ailleurs, la baisse des prix du pétrole et de l'inflation jouent déjà en faveur du porte-monnaie des Français.

> Lire aussiLes mesures réclamées par les "gilets jaunes" pourraient doper le pouvoir d'achat

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2019 à 8:14 :
La seule façon de sortir de cette crise est d’instaurer une taxe TOBIN pour financer la transition énergétique. Elle permettrait de faire un vrai ruissellement de la finance vers l'économie réelle.
a écrit le 13/01/2019 à 11:03 :
Comme par hasard, l'agitation sociale augmente à chaque fois qu'on veut réformer le pays. Et qui y a gagné à chaque fois avec les reculades des gouvernements ? les conservateurs et les riches.
Pauvres gilets jaunes gros dindons de la farce ?
Réponse de le 13/01/2019 à 13:15 :
Quelle est la dernière "reforme" un peu importante, qui a amélioré le sort de la population, qui ne s'est pas traduite par un recul du salaire, des pensions, des conditions de retraite, des conditions de travail, de la protection juridique des salariés ou un accès restreint aux prestations de santé?

Je vous laisse 2 heures, mais je sais que la copie sera blanche.
Tout ce qui a été appelé réforme depuis les 35 heures a été en réalité un recul social généralisé.

Les gros dindons ont obtenu plus en 8 semaines en matière de remise en cause symbolique de la doxa néo-libérale que tous les partis et les syndicats en 20 ans.
On ne sait pas encore ce qui va en sortir mais c'est toujours plus sain que les décennies de colères et d'humiliations refoulées par des peuples qui se sont vu imposer des mesures d'asservissement économique et démocratique, au profit d'une minorité.
a écrit le 12/01/2019 à 22:42 :
Merci de m’éclairer:
Dans quel pays vit on mieux qu’en France avec un salaire de base? (Ou alors un emploi peu ou pas qualifié ; si ce n’est pas méprisant de le formuler ainsi).
Et pour ceux qui diront que, même avec un salaire supérieur au smic, les français ne s’en sortent pas ; dans ce cas, où s’en sort on mieux avec des qualifications équivalentes?
Merci
Réponse de le 14/01/2019 à 9:25 :
Donc vous validez le fait qu'il soit normal d'être dans la misère quand on a un salaire de productif ? Dites nous donc comment vous compter faire tourner l'économie d'un pays sans eux ?

Aberrant de bêtise et merci de valider cette réponse marre d'être censuré pour le seul profit des curés.
a écrit le 12/01/2019 à 22:31 :
Macron demande de l aide aux maire apres leurs avoir enlevez leurs moyen de fonctione,? il demande de l aide aux syndicat apres les avoir igniorez les deux premiere annees , ?, cela prouve que le pouvoir vacille, il a interez a faire vite ce referarndome populaire avant que plus personne ne puissent sauvez sont mandat ? sont bilant depuis le debut du conflit plusieurs morts des millier de blesses, perte de deux milliars pour l economie, IL SERAIS TEMPT QU IL COMPRENENT LA REALITE ET QU IL VOIS LA REALITE / LE PEUPLE VEUT PLUS DE POUVOIR D ACHAT. PAS DANS 3 ANS MAIS LE PLUS VITE POSSIBLE / SAKOSI A TROUVE L ARGENT POUR SAUVEZ LES BANQUES , macron peut redonne du pouvoir d achat aux Français EN CHANGENT L ASSIETTE DE L INPOT ET IL LE PEUT CAR C EST UN ECONOMISTE IL A ETE FORME POUR CELA? ETen faissant un grenel sur les revendications legitime du peuple ? s il s entette il vas y avoir en France une guerre civil en FRANCE
a écrit le 12/01/2019 à 20:09 :
Gilets jaunes »: « On est prêt à participer à l’effort de guerre », promet le Medef…

Cette dépêche, le titre et l’idée même défendue par le Medef, est totalement stupide.

Plus grave, loin d’apaiser et de pacifier la situation dans un contexte d’une extrême tension, cela rajoute au climat de fin du monde.
https://insolentiae.com/blague-du-jour-gilets-jaune-le-medef-pret-a-participer-a-leffort-de-guerre/?fbclid=IwAR3F0C2nEzahW3xT3qrg_VrNENBaGD7LBKun6qW-xqWEiv2DjkcbkUPGdgs
a écrit le 12/01/2019 à 19:20 :
ll y a beaucoup de propositions énumérées ici qui sont dans le programme de l'UPR - Union Populaire Républicaine.
https://www.facebook.com/giletjaune1970/videos/vb.959799787551575/354711308659489/?type=2&theater
a écrit le 12/01/2019 à 16:31 :
Il y a cinq messages les uns à la suite des autres qui ont été rédigés par la même personne avec des pseudos différents. Pour le coup, du sens de l'effort.
a écrit le 12/01/2019 à 16:26 :
Désolé je suis souvent censuré par les Bisounours du journal.
Le monde est beau tout va bien
a écrit le 12/01/2019 à 15:45 :
Macron le candidat banquier devenu président demande aux français le sens de l' effort ... Le sens de l'effort ! Demander à un paralytique de courir le 100m. Il ne le pourra jamais ! Est-il pour autant un mauvais citoyen? Demander à une personne n'ayant pas reçu d'éducation, de culture, de savoir, de devenir un cadre supérieur d'une multinationale. Il n'y parviendra jamais ! Est-il pour cela un mauvais citoyen? Demander à une mère de famille qui a élevé 4 enfants et a soutenu son mari, artisan, commerçant ou agriculteur et qui l'a perdu, se retrouvant avec une retraite de misère, de devenir une employée modèle dans une industrie quelconque après une vie de labeur et de soucis. Elle n'y parviendra jamais ! Est-elle pour cela une mauvaise citoyenne? Monsieur Macron, vous êtes le type même des nantis qui jamais n'avez su vous porter au secours du plus faible, jamais n'avez su souffrir aux côtés du plus démuni, jamais n'avez su jeter un regard de compassion sur ceux qui souffrent de leurs faiblesses, de leurs insuffisances. Monsieur Macron, votre suffisance est la démonstration criante de votre pauvre mentalité, de votre intelligence inefficace, de votre savoir réduit à néant, de votre puissance maudite, ennemie des hommes, ennemi de vos frères qui finalement vous conduira au désespoir éternel.
a écrit le 12/01/2019 à 15:27 :
La narration officielle devenant de plus en plus agressive et à ce rythme, à la menace implicite (« Vous êtes complices de la violence en assistant simplement à un rassemblement ») se substituera une menace de plus en plus spécifique. Ce cheminement est connu. Il a été utilisé par les régimes autoritaires à poigne déguisé sous un mince vernis démocratique (uniquement pour l’image à l’international) pour « finalement écraser toute velléité de revendication quelle qu’elle soit! »

L’heure est grave. La France est à la croisée des chemins. Si un gouvernement s’avère incapable de gérer des manifestations où des débordements sont inévitables, cela veut dire que l’exécutif, lequel n’est qu’un fusible du système, n’a plus les moyens de sa politique et ne sert que de piètre paravent technocratique à un État profond constitué de coteries mafieuses dotées d’un pouvoir de nuisance quasi-illimité si la propagande fonctionne. Problème, la propagande ne fonctionne plus. Le système s’est grippé. Pris à son propre piège, il n’a plus que la répression et l’usage du monopole exclusif de la violence et cette dernière n’est pas uniquement physique.

Cette tendance est dangereuse: le fait de désigner un adversaire, qui plus est, un contribuable ou un administré, comme une menace à l’ordre établi et le considérer comme un terroriste ne fera in fine qu’aggraver la somme des problèmes et ne résoudra rien. La paix des prisons n’existe pas..

La narration officielle devenant de plus en plus agressive et à ce rythme, à la menace implicite (« Vous êtes complices de la violence en assistant simplement à un rassemblement ») se substituera une menace de plus en plus spécifique. Ce cheminement est connu. Il a été utilisé par les régimes autoritaires à poigne déguisé sous un mince vernis démocratique (uniquement pour l’image à l’international) pour « finalement écraser toute velléité de revendication quelle qu’elle soit! »

L’heure est grave. La France est à la croisée des chemins. Si un gouvernement s’avère incapable de gérer des manifestations où des débordements sont inévitables, cela veut dire que l’exécutif, lequel n’est qu’un fusible du système, n’a plus les moyens de sa politique et ne sert que de piètre paravent technocratique à un État profond constitué de coteries mafieuses dotées d’un pouvoir de nuisance quasi-illimité si la propagande fonctionne. Problème, la propagande ne fonctionne plus. Le système s’est grippé. Pris à son propre piège, il n’a plus que la répression et l’usage du monopole exclusif de la violence et cette dernière n’est pas uniquement physique.

Cette tendance est dangereuse: le fait de désigner un adversaire, qui plus est, un contribuable ou un administré, comme une menace à l’ordre établi et le considérer comme un terroriste ne fera in fine qu’aggraver la somme des problèmes et ne résoudra rien. La paix des prisons n’existe pas.

Les élus doivent donc se mettre en retrait le temps du débat estime le député, pour qui LREM aussi « doit faire un travail d’introspection et d’analyse sur ce qu’on a pu ne pas bien faire pour qu’on en soit là aujourd’hui ». Il reconnait : « On a une part de responsabilité, on a loupé quelque chose. » Pour Bruno Questel, le quinquennat est à un tournant. L’avenir de la République est en jeu.
a écrit le 12/01/2019 à 14:06 :
L'INDECENCE de Macron est sans limite. Fustiger les chômeurs, en les traitant de fainéants, en les épinglant pour ne pas avoir le courage de traverser une rue pour trouver du boulot, de ne pas assez travailler pour pouvoir s'acheter le même costard que lui etc et maintenant en leur reprochant leur manque de goût pour l'effort relève d'un sadisme abyssal.
Selon l'enquête de P Meneton, chercheur à l'iNSERM, via une enquête réalisée en 2015: le chômage causerait la mort de 10 000 à 14 000 personnes. Réactualisée en 2018 , cela donnerait quel chiffre?
L'IGAS (Inspection générale interministérielle du secteur social) à la botte du pouvoir n'a toujours pas réalisé une enquête à ce sujet. Macron et sa politique TUENT.
a écrit le 12/01/2019 à 12:50 :
La situation économique est la conséquence de la descente des gilets jaunes dans la rue, elle est la cause . Ils serait bon que l'opposition qui a vôté le budget disent quelles sont les erreurs économiques de ce gouvernement qui ont emmené le pays dans cette spirale .On a besoin de comprendre car la suite en découlera. Concernant ce grand débat , il n'a aucun avenir avec ce gouvernement et les maires l'ont bien compris car les doléances des gilets jaunes s'arrêtent à ce niveau .
a écrit le 12/01/2019 à 12:43 :
Les maires de France sont comme tous les Français. Ils ont bien compris que le « Grand débat national » de Macron est un enfumage complet, dont il est d’ores et déjà prévu qu’il aura l’interdiction d’aborder tous les sujets qui intéressent le plus les Français. Et le gouvernement a déjà prévenu qu’il sera hors de question de revenir sur toutes les mesures déjà décidées par Macron dans tous les domaines.

Dans de telles conditions, pas plus que Chantal Jouanno ou que la plupart des Gilets jaunes, les maires n’ont envie de servir de faire-valoir à une manipulation aussi éhontée.

La réponse cinglante d’André Laignel est un nouveau désastre pour Macron : elle prouve que les liens sont rompus entre le locataire de l’Élysée et la puissante AMF, au centre de nombreux réseaux d’influence de la société française.

Comment d’ailleurs aurait-il pu en être autrement ?

Gonflé d’orgueil et de mépris, Macron a mis en œuvre sans état d’âme la feuille de route imposée par la Commission européenne, qui vise à asphyxier financièrement un très grand nombre de communes de France, à les forcer à fusionner contre l’avis général des élus et des habitants, à mener cette politique haïssable sans aucune concertation.

Le tout agrémenté de mensonges à foison et de parjures, comme l’a prouvé par exemple sa très lâche absence au dernier congrès de l’AMF alors qu’il avait annoncé l’an dernier qu’il y viendrait chaque année...
https://www.upr.fr/actualite/france/nouveau-desastre-pour-le-grand-debat-national-de-macron-lassociation-des-maires-de-france-lui-fait-un-bras-dhonneur/

Résultat ? Maintenant que Macron, aux abois, appelle au secours les maires de France pour tenter de sauver son poste contre un soulèvement populaire qui risque à tout moment de se muer en phénomène révolutionnaire, les élus locaux lui font un bras d’honneur.
Réponse de le 12/01/2019 à 19:44 :
avec un score de moins de 1 point à la présidentielle le grand discours d'un extraterrestre nommé M. Asselineau et ses collaborateurs nous enfument avec leurs commentaires. Les énarques, Ms Macron,Le Maire, Philippe , Juppé, Hollande et le martien M.Asselineau et les pires ceux de l'inspection des finances mènent notre pays à la ruine depuis des décennies. M. Asselineau qui a "bouffé" à la gamelle de la politique des couloirs dorés de la République ou des missions à l'étranger est le genre de personnage non grata dans le mouvement citoyen des GJ . Il est un parasite, les GJ le sortiront par la petite porte des vieux "routiers" de la politique. L'UPR passera à la trappe comme les autres partis. Vous pleurerez le 20 mai comme les autres.
a écrit le 12/01/2019 à 12:36 :
Et c'est reparti, dans tous les médias sans exception, ils sont quelques centaines à Bourges et autant devant le ministère des finances mais ils font la une des sites d'information et un suivi en continue sur les chaînes d'information. Cette mascarade va t elle encore durer longtemps?
a écrit le 12/01/2019 à 12:27 :
Quelques personnes suffisent pour mettre le pays entier dans la mouise.
L'ultime étape de la démocratie c'est bien le chaos.
Un flic ne se laisserait jamais boxer sans se défendre aux USA, en Chine ou en Russie
Il y a que chez nous qu'on poursuit un flic qui met une beigne à un type cagoulé qui vient de faire des dégâts.
Pauvre pays, triste futur!
a écrit le 12/01/2019 à 12:15 :
Le fameux RIC semble la soupape de sécurité nécessaire pour soulager la pression de la cocotte minute. Reconnaissance du vote blanc, les politiques ont confisqué la démocratie. C'est urgent selon moi. Moins de 50% de participants à une élection pas d'élu, ou rendre le vote obligatoire ... avec le fameux bulletin blanc reconnu.
a écrit le 12/01/2019 à 11:50 :
le resutat des élites de l excécutif qui protègent une infime minorité de la population !
heureusement les gaulois réfractaires sont bien plus représentatif pour se défendre du tout libéral et du casse social
a écrit le 12/01/2019 à 10:07 :
Pour le Grand Déballage à venir, nous pourrions proposer la création d'une très haute école de gestion. Ces grands diplômés auraient en charge de gérer rigoureusement les entreprises et services publiques et les politiques de redistribution, bref de s'assurer que le moindre argent public soit géré avec rigueur et transparence. Cette école pourrait s'appeler l'Ecole Nationale de l'Administration...Qu'en pensez-vous??
a écrit le 12/01/2019 à 9:27 :
Macron n'a toujours pas compris !!!!!!Les francais moyens ceux qui cotisent le plus veulent bien faire de efforts MAIS pas pour payer 14 000 de salaire à JOUANNOT,un senat qui ne sert à rien des deputes qui ne representent plus le peuple,tous ces préfets sans affectation, ces prefectures qui ne servent a rien etc .AUTRE exemple avec les livrets A

les petits épargnants ont perdus 4 milliards du fait de l'inflation EN MEME TEMPS on a fait un cadeau fiscal aux riches avec la FLAT TAX §!!!!
Réponse de le 12/01/2019 à 10:37 :
Ce « cadeau aux riches » n’est en fait que du bon sens, puisque les mesures prises, notamment la flat tax, permettent de se rapprocher de ce qui est pratiqué chez nos voisins et évitent que ceux qui en ont les moyens quittent encore plus l’enfer fiscal Français !!!
Réponse de le 12/01/2019 à 13:27 :
J'attends toujours que l'on me démontre chiffres (crédibles) à la clef que les très riches ont déserté le pays en masse à cause de l'Isf (Impôt très facile a esquiver et dont le taux maximal pour les tranches supérieures à 10 000 0000 € était de...... 1.5%.

Tous les indices démontrent au contraire que les riches sont de plus en plus nombreux en France, et de plus en plus riches. Et les rares études sur le sujet de l'expatriation indiquent que les partants sont aussi nombreux que ceux qui reviennent.

2 des 5 premières fortunes européennes sont françaises (Forbes), il y a plus de deux millions de personnes possédant plus de 800 000 USD de patrimoine, chiffre constant, voire en hausse (étude récurrente du crédit Suisse).

Je ne vois pas non plus où est le bon sens qui amène à taxer les salaires à 57% et les revenus financiers à 30%. En tout cas c'est incompatible avec la revalorisation du travail.

En 2018 les entreprises du CAC40 ont reversé 57 milliards € de dividendes (47% de leur bénéfice...).

Où est l'intérêt du pays là dedans puisque ces dividendes ne sont pas réinvestis dans les actions mais sur les marchés secondaires spéculatifs, qu'ils ne produisent aucun emploi, aucune croissance économique, sont sous-taxés et alimentent la fuite des capitaux via l'optimisation ou la fraude fiscale?
a écrit le 12/01/2019 à 9:24 :
Le pays qui dispose du taux de redistribution l'un des plus élevés au monde avec près de 34% de la richesse produite et qui est l'un des seuls membres de l'OCDE à n'avoir pas connu un accroissement du nombre de personnes vivant au dessous du seuil de pauvreté depuis la crise de 2008 connaît un mouvement social digne d'un pays en voie de développement, genre émeutes de la famine. L'etat devrait financer un voyage de découverte du monde à ces gilles jaunes. Ils ne sont pas si nombreux et cela pourrait les faire revenir sur terre.
Réponse de le 12/01/2019 à 10:26 :
Pas besoin de les emmener très loin, pas de salaire minimum en Allemagne, des allocations chomage plafonnées à 350 livres sur maximum six mois en Angleterre, un smic à 1000 euros en Espagne après une augmentation de 22% en décembre!
a écrit le 12/01/2019 à 9:18 :
Le populisme monte macron doit trouve une solution politique pour calmes les g j au demissionner c est plus dès revendication s c est de l anarchie un référendum Peut calmes la situation stop les immigrés La france va finir male marine le pen monte ??
a écrit le 12/01/2019 à 8:57 :
... et le npape du populisme , Macron , qui n'arrète pas de mettre de l'huile sur le feu par ses petites phrases méprisantes ne devrait pas arranger les choses !
a écrit le 12/01/2019 à 3:14 :
Macron doit trouve une solution politique ?
a écrit le 12/01/2019 à 0:47 :
Pour ma part, je n'ai toujours pas compris comment quelques milliers d'individus sur une population de près de 70 millions pouvaient bénéficier d'un tel retentissement? Par la couverture totalement disproportionnée dont ils bénéficient de la part des médias qui se livrent une concurrence acharnée à l'audience, assortie d'une dramatisation à outrance. C'est le premier mouvement social qui s'apparente à de la télé réalité.
Réponse de le 12/01/2019 à 17:16 :
Tout à fait on en fait une indigestion de ces debiles de gilets jaune des voyous profiteurs que nous assistons et dans la bandes des Mélanchon ,des syndicats ,des communistes, des sprays , des dieudonés, des lalanes quel monde
a écrit le 12/01/2019 à 0:21 :
Ce serait bien que quelques journalistes se penchentt sur l'accord JP Morgan avec la Banque de France prévoyant de "jouer" avec son stock d'or.
Réponse de le 12/01/2019 à 10:08 :
Vous êtes sur le site de la Tribune pour vos fakes et autres théories du complot vous pouvez aller sur le site de Gala.
Réponse de le 12/01/2019 à 10:13 :
Déjà en 2004 Sarkozy à bradé 600 tonnes d'or, le cinquième des réserves sous les critiques de la cour des comptes. Gestion solitaire opaque catastrophique, bref de la gestion habituelle..
a écrit le 11/01/2019 à 23:46 :
Avec le sens de l'effort, des passeports diplomatiques et une Gold Mastercad, développez rapidement et efficacement votre business en Afrique. Bâtissez le monde de demain en restant en contact depuis vos bureaux parisiens avec une clientèle exigeante et haut de gamme : Idriss Déby, Denis Sassou-Nguesso, Issayas Afewerki...
Cherchez la croissance avec les dents même si votre dentier a été saisi par la justice française. En cas d'accident, un coup de téléphone au secrétariat de l'Elysée et la situation se débloque en moins de 48h.
....
a écrit le 11/01/2019 à 22:51 :
Les prélèvements obligatoires sont passés de 24% en 1960 en France à 48% en 2017.
Aux Usa, sur la même période, de 20% à 23%.
La France, malheureusement, est un endroit où on étouffe aujourd’hui avec trop de gouvernement partout.
Réponse de le 12/01/2019 à 0:32 :
Allez donc vivre aux USA si c'est mieux la bas :)
Par contre, n'attrapez pas le cancer, car la bas pas d'argent = On meurt.
Ou alors allez vivre au Royaume Uni (jy vis). Par contre, n'attrapez pas la gastro, car vous n'aurez pas de rdv chez le medecin avant 2 semaines.

Il faut savoir ce que l'on veut. Le beurre ou l'argent du beurre? Ou les deux...?

Allez bon courage
Réponse de le 12/01/2019 à 10:41 :
Si vous avez le beurre en France, pourquoi n'êtes vous pas satisfait, à moins que comme les GJ vous vouliez justement le beurre et son argent.
a écrit le 11/01/2019 à 21:16 :
Premier bilan des gilets jaunes :
.
- Ils ont mis 58 000 personnes au chomage
- Ils ont fait perdre 1 milliard de CA aux petits commerçants
- Ils ont dégradé , cassé et brûlé pour plus de 300 millions de materiel et bâtiments
- Ils sont détourné les forces de l'ordre de la lutte contre le terrorisme
- Ils ont salit l'image de la France
.
On pourrait presque penser que ce mouvement a été créé par les ennemis de notre système démocratique et de notre pays.
.
D'ailleurs, certains organes de propagande du kremlin , sources favorites d'information des militants d’extrême droite, ne s'en privent pas.
Réponse de le 11/01/2019 à 21:55 :
Emmanuel Macron porte cette lourde responsabilité historique: celle d’avoir provoqué par ses dires et ses actes la crise sociale la plus violente que la France ait connue depuis 1968.
Réponse de le 12/01/2019 à 9:33 :
à happening : si les gilets jaunes ne sont responsables de rien, si ce sont des enfants, qu'ils remontent dans leurs chambres. Et privés de sorties et de desserts.
a écrit le 11/01/2019 à 18:57 :
Ce n'est pas avec des mesurettes qu'on nourrit son peuple.
Il faut faire de très grandes réformes économiques, sociales, et environnementales.
Cette soumission a Bruxelles doit cesser.
Il faut changer radicalement les règles de l'union Européenne.
De toute façon le pouvoir d'achat des 20% les plus pauvres est en baisse.
On ne peut pas faire ruisseler du haut vers le bas sans loi contraignante.
L'ISF c'est une goutte d'eau quand on a des dizaines de Millions d'euros.
Tant que l'UE n'aura pas les mêmes règles pour le même SMIC, le même Revenu Universel, le même barème d'impôt pour chaque citoyens Européens, le même barème d'impôt pour les entreprises Européenne alors la France reculera toujours.
Réponse de le 11/01/2019 à 22:09 :
Bonsoir
Vous souhaitez ne plus être soumis à Bruxelles et en même temps vous demandez l’harmonisation sociale.
Europe ou pas Europe?
Réponse de le 11/01/2019 à 22:12 :
Bonsoir
Vous souhaitez ne plus être soumis à Bruxelles et en même temps vous demandez l’harmonisation sociale.
Europe ou pas Europe?
a écrit le 11/01/2019 à 18:49 :
Le GRAND débat colorié par la team Macron est une vaste blague, pourquoi ...?
Bruno Le Maire jette déjà le masque : pas question que le « grand débat national » touche à l’ISF, ni à l’IS, ni à quoi que ce soit d’important !
Beaucoup de monde en avait l’intuition, mais au moins les choses ont été clarifiées de façon nette et précise par le ministre de l’Economie et des Finances sur Europe 1 ce dimanche 6 janvier 2019.

Interrogé par les journalistes sur ce que serait la portée du « grand débat national » lancé par Macron à partir du 15 janvier, Bruno Le Maire a tenté d’endormir les auditeurs par une formule creuse à souhait :

« Je crois profondément que le grand débat, c’est la meilleure manière de réconcilier les Français, de les ramener à la table des discussions. Les Français ont des choses à nous dire. »

Mais, pressé par les journalistes pour savoir si ce « grand débat » pourrait déboucher sur des revendications bien concrètes, par exemple sur le rétablissement de l’ISF, Le Maire a été catégorique :

« Que les Français veuillent le rétablissement de l’ISF, on le sait, ce n’est pas une grande nouveauté. Il se trouve qu’Emmanuel Macron a été élu président de la République sur la base d’un projet qui comprend une transformation fiscale en profondeur, votée par une majorité de Français. Donc je ne souhaite pas que nous revenions sur l’ISF, sur le prélèvement forfaitaire unique ou sur la baisse de l’impôt sur les sociétés qui doit permettre à nos entreprises de se développer. »

Devant les journalistes visiblement éberlués par ce discours complètement déconnecté des réalités d’une France en ébullition, le ministre a poursuivi en fermant d’emblée la porte à tout changement significatif de politique :

« Il ne s’agit pas que le débat conduise à détricoter tout ce qui a été voulu par les Français au moment de l’élection présidentielle, et tout ce qui a été voté depuis. Sinon qu’est-ce qu’on va faire ? On va avancer en reculant. En règle générale, ça ne mène pas très loin ».
https://www.upr.fr/actualite/france/bruno-le-maire-jette-deja-le-masque-pas-question-que-le-grand-debat-national-touche-a-lisf-ni-a-lis-ni-a-quoi-que-ce-soit-dimportant/
Réponse de le 11/01/2019 à 19:33 :
Je crois que la signature UPR, en dehors des absurdités du leader énarque et oui encore un comme son ami M. Le Maire M. Macron M. Phillipe…. et la haute administration française et donc le triste sire M. Asselineau le bilan de cette caste maléfique des millions de chômeurs et des milliards de dette, la GB empêtrée dans sa sortie de l'UE montre la gravité pour notre pays de croire aux charlatans de l'UPR.
Réponse de le 11/01/2019 à 20:00 :
"Réponse de de l'autre côté" Vous êtes vraiment à l' ouest, trop occupé à faire de l' entrisme pro UE pour comprendre ce que les gens réellement documentés sur un sujet aussi chaud bouillant écrivent ...
https://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140221trib000816529/une-patrouille-de-trolls-sur-les-reseaux-sociaux-pour-lutter-contre-l-euroscepticisme.html
Réponse de le 11/01/2019 à 21:42 :
On connait en politique les gens hypers documentés!!!!. Votre leader qui a mangé à la gamelle de tous les partis et le type même de girouette que la France ne veut plus. Je vous rappelle une dure réalité le score du haut fonctionnaire et de son micro parti encore micro est un peu fort nous sommes dans le nano, 0,92 point c'est à dire epsilon même pas un trait de crayon. On peut déjà évoquer le score des européennes, dans les oubliettes.
Réponse de le 12/01/2019 à 10:46 :
@Bartabas 21.42 Toujours étonnant de voir un propagandiste euro-mondialiste suppôt du macronisme reprendre à son propre compte le pseudo des autres pour se faire le contempteur de la modernité d' un parti VRAI opposant et sans équivalent sur la scène politique française, j' ai nommé l' UPR.
Lequel nous change du Bloc Bourgeois Versaillais (européiste et mondialiste, résolument anti France) qui s'est formé en un parti unique LREM LR LFI RN UDI MODEM EELV PS GEN PC DIVERS DROITE.NPA LO)...
a écrit le 11/01/2019 à 18:39 :
aucune reforme n'a ete faite depuis hollande ( sauf le mariage pour tous, et les 80kmh sur route, qui sont les priorites de la france)
le deficit est a 3% ' quand ca va'.......... quand ca ira pas faudra reformer pour ne pas aller a 6-7%, sauf a devoir emettre une monnaie parallele pour payer les fonctionnaires et les assistes, et qu'ils pourront echanger sur des plateformes contre de la monnaie acceptee en magasin
remarquez, la faillite retentissante et la pauperisation pour tous dans une gurre civile permanente, c'est ce que Lenine proposait, alors ca va, les plans socialistes se realisent avec bonheur
Réponse de le 11/01/2019 à 20:44 :
Réformes, vous voulez parler des GOPE de Bruxelles ou feuille de route à Macron, celles qui jettent les GJ dans la rue ..?
https://www.upr.fr/actualite/france/la-feuille-de-route-economique-et-sociale-d-emmanuel-macron-est-mise-a-jour-les-grandes-orientations-des-politiques-economiques-gope-2018-2019/

@de l' autre .. Je soumets ce pensum à votre sagacité..
Günther Oettinger, commissaire européen au Budget, a prôné le déclenchement d’une procédure pour déficit excessif à l’encontre de la France après l’adoption de son projet de loi de finances pour l’an prochain. La France serait le seul pays européen à dépasser la limite des 3 %.

Source : Sputnik (25 décembre)
Réponse de le 11/01/2019 à 21:19 :
Gedeon se nourrit aux mamelles de l'outil de propagande de l'état russe qui se livre en permanence a une campagne contre la France. Il fera une bonne recrue pour poutine.
Réponse de le 11/01/2019 à 21:53 :
@patriot 9 Même jus de propagande pro UE que bartabas fait à "de l' autre côté" à 20.00..
Cordialement, et ..ressaisissez-vous que diable!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :