Les mesures réclamées par les "gilets jaunes" pourraient doper le pouvoir d'achat

 |   |  952  mots
Le mouvement des gilets jaunes a coûté  0,1% point de croissance à la France estime l'Insee.
Le mouvement des "gilets jaunes" a coûté 0,1% point de croissance à la France estime l'Insee. (Crédits : Reuters)
L'arsenal de mesures annoncé par Emmanuel Macron il y a quelques jours devrait accélérer la consommation des ménages au premier trimestre 2019 selon les dernières projections de l'Insee.

Alors que le mouvement des "gilets jaunes" tend à s'essouffler après plusieurs semaines de mobilisation, l'Insee, dans sa dernière note de conjoncture publiée mardi 18 décembre, a divisé par deux ses prévisions de croissance pour les trois derniers mois de l'année passant de 0,4% en octobre à 0,2%, portant la croissance annuelle à 1,5%. La morosité du climat des affaires, un environnement international peu porteur et une consommation en berne durant les semaines de mobilisation ont amené les statisticiens de l'organisme public à réviser à la baisse leurs projections pour ce dernier trimestre 2018.

Malgré une fin d'année plus difficile pour l'économie tricolore, la demande intérieure pourrait rebondir durant les trois premiers mois de l'année. Les mesures annoncées par Emmanuel Macron le 10 décembre dernier à la suite des revendications des "gilets jaunes" pourraient doper le pouvoir d'achat des Français selon les dernières estimations de l'Insee. Surtout que, selon les propos de Julien Pouget, chef du département de la conjoncture, "après une décennie, le pouvoir d'achat d'achat par unité de consommation n'a quasiment pas progressé au niveau global."

> Lire aussi : Smic, CSG, heures supp : une opération déminage à 10 milliards pour Macron

Un pouvoir d'achat boosté

L'élargissement et l'accélération de la revalorisation de la prime d'activité, la défiscalisation des heures supplémentaires, l'annulation de la hausse de la CSG pour une bonne partie des retraités auraient des effets non négligeables sur le porte-monnaie des Français. Dans leurs travaux, les économistes de l'Insee estiment que l'impact global "serait de 0,5 point de revenu disponible brut (, RDB, c'est-à-dire les revenus dont disposent les ménages après opérations de redistribution) durant le premier trimestre 2019." "Cet ordre de grandeur" reste soumis à beaucoup d'incertitudes comme le calendrier et les modalités de mise en oeuvre de tous ces dispositifs. La prime exceptionnelle de fin d'année annoncée par certaines entreprises pourrait venir soutenir le pouvoir d'achat des Français mais il est encore difficile à l'heure qu'il est de déterminer les conséquences précises des différentes annonces.

> Lire aussi : Gilet jaunes : le gouvernement demande aux entreprises de mettre la main à la pâte

Surtout, ces mesures s'ajoutent à d'autres déjà effectives. Julien Pouget rappelle à ce sujet que "avant même le durcissement du mouvement des 'gilets jaunes', on a vu dans cette enquête une dissonance très marquée au mois de novembre, entre une progression de pouvoir d'achat qui a eu lieu au niveau global au quatrième trimestre avec la baisse de la taxe d'habitation, la réduction des cotisations pour les salariés mais la confiance des ménages est ressortie en berne."

En tenant compte de l'évolution de l'inflation liée notamment à la stabilisation des prix de l'énergie et une baisse notable des prix du pétrole, le pouvoir d'achat du revenu disponible devrait accélérer durant les trois premiers mois de l'année puis ralentirait par contrecoup au second trimestre (0,2%). Au final, cette politique économique en faveur de la demande pourrait être favorable à l'activité française selon l'Insee.

"Le dynamisme enregistré en fin d'année 2018 couplé à l'effet de ces mesures conduirait à un acquis de croissance annuelle du pouvoir d'achat du RDB de +2,0 % à mi-2019, supérieur à la croissance du pouvoir d'achat prévue pour l'ensemble de l'année 2018."

En dépit des inquiétudes récentes du ministre de l'Economie Bruno Le Maire et de certains secteurs, la croissance du PIB pourrait ainsi rebondir dans les jours à venir si les mesures se mettent en place rapidement et si le niveau de confiance des Français est favorable. Au total, l'Insee estime que la consommation des ménages rebondirait au premier trimestre à 0,7%, ce qui constituerait un record depuis huit trimestres. Enfin, elle resterait "solide" au second trimestre à 0,5%, bien qu'elle ralentisse.

0,1 point de croissance en moins

Le mouvement de colère des dernières semaines a eu des répercussions sur certains secteurs de l'économie française. Pour l'industrie, les blocages d'accès routiers et de dépôts de pétrole ont pu entraîner "des retards de livraison et certaines entreprises peuvent pâtir de problèmes d'approvisionnement." Selon les prévisionnistes, ces blocages semblent à cette heure de moindre ampleur que les grèves de 1995, qui avaient pénalisé la croissance français de 0,2 point sur un trimestre.

Toutes ces mobilisations pourraient avoir des conséquences sur la consommation au niveau local. Si des dépenses peuvent être reportées pour certains biens, cet effet de report "est en général moindre pour les dépenses en services (en particulier dans l'hébergement-restauration, les loisirs, les transports) qui pourraient donc connaître des pertes sèches plus marquées." Par ailleurs, le tourisme pourrait également être touché même s'il est encore difficile d'avoir des chiffres précis. Au total, l'institut de statistiques évalue que la mobilisation des "gilets jaunes" pourrait ôter 0,1 point de croissance sur le dernier trimestre 2018. "Cette estimation est néanmoins soumise à beaucoup d'aléas, ne serait-ce que sur la durée du mouvement" rappellent les auteurs de la note.

> Lire aussi : "Gilets jaunes" : "Les pertes sont estimées à 1 milliard d'euros pour le commerce"

Une épargne en hausse

Les effets de ces mesures pourraient cependant être limitées si les Français préfèrent épargner. En effet, après avoir atteint 14,2% en 2017, le taux d'épargne pourrait s'établir à 14,7% en 2018 et "se maintiendrait un peu au-dessus de ce niveau au cours du premier semestre 2019 (15,2 % en acquis à mi-2019)." Par ailleurs, la mise en oeuvre du prélèvement à la source à partir du premier janvier 2019 pourrait avoir un effet "psychologique" sur les ménages.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2018 à 18:27 :
il ne faut pas dire ........
-que les retraités (majoritaires) qui ont payé 1,7 point de hausse CSG et subi plein pot 2,3% d'inflation , ont perdu en 2018 à minima 4% de pouvoir d'achat .
-que en 2019 ,leur perte de pouvoir d'achat va continuer de s'aggraver (malgré la ristourne CSG accordée à certains ) avec une revalorisation des pensions de 0,3% très en dessous de l 'inflation prévue par l'autorité publique .
-que seule l'augmentation de la prime à l'emploi ( 90 euros max par mois) sera probablement entièrement consacrée à alimenter la croissance , et que les primes versées par les entreprises et baisses de CSG pour certains retraités seront pour une grande part réservés à l'épargne .
- que l'année 2019 sera encore année très dure pour les demandeurs d'emploi et pour les familles aux revenus modestes
-que la politique de "ruissellement" est un échec
_ que le fossé se creuse entre les catégories sociales "urbaines/actives/connectées" et les "périphériques/précaires / non numérisées"
a écrit le 20/12/2018 à 12:39 :
L'IRPP 2019 sur les revenus 2018 resteront dans la poche des gens, ça peut faire pas mal pour certains, prélever le 30 sur le salaire et non le 15 sur le compte bancaire quand mensualisé, ça peut aider aussi. Parfois ça tient à des "détails" (mais cette occasion est unique, en 2020, terminé, l'IRPP 2019 aura été déjà payé).
a écrit le 20/12/2018 à 9:40 :
Pour eux, ca va :

Des médecins qui participent à des séminaires de formation professionnelle le weekend : jusque-là, rien d’anormal. Sauf lorsque ceux-ci sont organisés dans les plus grands hôtels de luxe… aux frais du contribuable. C’est ce que révèle Le Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 19 décembre. Selon le journal satirique, le docteur Meyer Sabbah aurait organisé plusieurs sessions de formation pour médecins dans des palaces de la Côte d’Azur.
Ce docteur préside deux organismes de formation, Amiform et Formalliance, qui perçoivent, selon le Canard Enchaîné, deux millions d’euros par an de fonds publics et “quelques subventions des organisations professionnelles”. Cet argent public aurait par exemple financé en partie une formation à 152.000 euros au sein du Mas du Langoustier, un palace de l’île de Porquerolles. Ainsi qu’à organiser, en septembre dernier, un weekend de formation dédié à la “défiscalisation” au Don Cesar, un hôtel cinq étoiles situé à Porto-Vecchio (Corse) et qui facture la nuitée entre 490 et plus de 1.200 euros. Ce n’est pas tout : le docteur Sabbah a aussi organisé 31 séances de formation sur l’année 2018, facturées 95 euros de l’heure, soit un coût total de “30.000 à 40.000 euros par sessions”. C’est l’Agence nationale pour le développement professionnel (ANDPC), une institution financée par la Sécurité sociale, qui a sonné l’alerte. “A la longue, ses services ont fini par s’inquiéter des goûts de luxe du docteur Sabbah”, écrit le journal satirique. Surtout, Michèle Lenoir-Salfati, la directrice de l’ANDPC, rappelle que son agence est “chargée de payer les intervenants et la conception de la formation, pas de régler les notes d’hôtel ou les frais de transport”. Cette dernière a donc décidé de de porter plainte contre le médecin et ses associations, mais aussi de saisir la Répression des fraudes et le ministère du Travail. Pour sa défense, Meyer Sabbah explique au Canard que ses pratiques n’ont rien “d’illégal”. Et d’ajouter : “Il y’a de l’argent prévu pour ça par l’Etat. On travaille où l’on a envie.”
a écrit le 20/12/2018 à 9:32 :
Rien de nouveau à attendre pour la classe moyenne qui va continuer à tout payer plein pot (taxe d'habitation pour les 20% de "riches" - la richesse commence à 2300 euros nets pour Bercy, taxe foncière, impôt sur le revenu).
a écrit le 20/12/2018 à 7:41 :
Un pays irréformable, où l'on distribue argent qui n'est pas créé, faisant porter une chape de plomb aux générations futures..La situation est gravissime, des jours extrêmement sombres devant nous. Ne nous parlez plus de "pouvoir d'achat", "lutte contre les inégalités", et du nouveau concept à la mode "inégalités fiscales"..je crois que trop nombreux sont ceux qui ne comprennent pas les chiffres. Nous sommes sur le Titanic, et les passagers se plaignent qu'il n'y a plus de biscuits apéro..
a écrit le 20/12/2018 à 7:05 :
Le résultat des "réformes" a été réduit à néant par ceux qui ne sont rien, en seulement quelques semaines. L'arrêt brutal de la croissance montre bien que c'est l'investissement par le travail de "ceux qui ne sont rien" qui créé la richesse, pas la finance malgré tous ses dividendes. Les mesures sociales ponctuelles auront un effet psychologique éphémère. C'est du ruissellement qui va vite se tarir, une rosée dans l'océan de misère. L'Europe a intérêt de prendre la situation française au sérieux.
a écrit le 19/12/2018 à 22:13 :
Vous vous foutez de nous ou quoi?
a écrit le 19/12/2018 à 21:19 :
Le peuple Chinois remercient chaleureusement les gilets jaunes pour ces 10 Milliards destinées à notre industrie.
Réponse de le 19/12/2018 à 23:37 :
70% iront en effet, direct en Chine.
a écrit le 19/12/2018 à 19:48 :
Les mesures ne cacheront pas les viols de la démocratie et les violences d' une horde d'agents aux ordres d'un pouvoir politique visiblement taxable de criminels de guerre économique. J' en veux pour éléments comptables, 4800 grenades pour 5000 manifestants, 8000 policiers pour 2000 manifestants, c est selon, aux choix des samedis, la mise en sang des manifestants dans un burger King ou les peines de prisons pour casser un abri bus, les juges sont serein nous dit on, lrem n a aucun avenir en France. La préparation de la répression annoncée avec les nouvelles dispositions pour les sociétés de sécurité privée est prémonitoire d une nouvelle milice en marche dont on a déjà vu l'origine embryonnaire avec un certain Alexandre... Merci Manu !
La France se contrefiche du marché, nos valeurs justifient le paiement du prix fort de la mobilisation. Si tel doit en être l'issue, les gj entraîneront l Europe et le monde en récession pour obtenir gains de cause. Heureusement, l Angleterre va être notre plus fidèle allié dans cette épreuve !
Réponse de le 21/12/2018 à 3:36 :
Je vous invite à aller casser abris bus et agences bancaires dans un pays "libre" qui se contrefiche du marché, de votre choix. Votre pouvoir d'achat y sera sans doute plus élevé vu que vous n'aurez pas grand chose à acheter. Quand on casse, salie une démocratie et fait passer la France pour un pays à feu et à sang aux yeux du monde, on ne parle pas en son nom. Vous ne representez pas mon pays ni son peuple, seulement vous même.
a écrit le 19/12/2018 à 18:32 :
Bel article de propagande
a écrit le 19/12/2018 à 17:22 :
Du RIC avec un F … et tout de suite ; la fin du monde c'est pour plus tard . Les chinois se frottent les mains et se courbent devant ces largesses ruisselant des mains des gilets jaunes .
a écrit le 19/12/2018 à 17:15 :
Non seulement je ne fait pas parti des heureux bénéficiaires de la hausse du pouvoir d'achat mais avec la CSG et la désindexation des retraites je perd environ 4% sans compter les pertes antérieures du fait de la désindexation . seule satisfaction j’espère payer moins d'impôts. Au train ou cela va tout le monde va être au smig.
Réponse de le 19/12/2018 à 18:57 :
Moi itou , pas loin de 200 par mois . Du coup je me rattrape en consommant moins : fruits et légumes marocains iso français , agneau de NZ iso Sisteron , fini les restos et les pourboires ,, bye bye canal . Essayez , c'est facile et on s'y retrouve vite .
Réponse de le 19/12/2018 à 20:29 :
Sacré Léon ! : si 200 font 4% de revenu par mois ça vous fait une retraite à 5.000 euros par mois. Sinon, ça va, pas l'impression de se moquer du monde ?
Réponse de le 19/12/2018 à 23:05 :
@ Pouet, parce que vous aviez cru l'intox des Gilets jaunes sur leur pauvreté ? Pourquoi croyez-vous qu'ils ont demandé de "pouvoir boucler leur fin de mois" sans précision chiffrée ?
Parce que cela évite de dire qu'ils font partie de la classe moyenne et pas des pauvres pour une bonne partie.
Malheureusement pour eux, Macron les a crus comme vous. Résultat, il a augmenté la prime d'activité qui concerne réellement les pauvres qui travaillent mais pas une bonne partie de certains gilets jaunes qui sont d'autant plus remontés qu'ils ne savent plus comment se plaindre maintenant que le pouvoir d'achat des plus pauvres a été augmenté...
a écrit le 19/12/2018 à 17:07 :
LeS gagnats Le smic leS actif leS CRS leS perdants les retraitees de 1200 € de retraitees Que 0,3% = 40€ part un ? LeS plus pauvre manière pour les actifs est pour les CRS inflation 1.7 % revalorisation des retraites0.3% je votez plus est je fait plus des manif !!!!!!!
a écrit le 19/12/2018 à 17:06 :
Pas de Confiance, Défiance, Inquiétude = Moins de Croissance : et ce qui en résulte….
a écrit le 19/12/2018 à 16:39 :
Le gouvernement a commis une faute politique et économique majeure avec la désindexation des retraites :

1000 eur en 2018 = 650 eur en 2028 = 400 eur en 2038 = 250 eur en 2048 ( inflation)
Il tente une une petite Usine à Gaz de compensation toute marginale pour 2019,
Désindexation mortifère toujours réaffirmée. incitant à l'épargne pour les lendemains

Une part importante de la croissance 2017,
résulte de l'espérance et de la confiance 73%, à la suite de l'élection de E. Macron.
La suppression de la T.H, et la baisse de la D.G.F de 50% depuis 2013, réserve une flambée compensatoire de la T.F passées les Municipales Oct 2020-21-22-23-24 : +50%

Il n'est pas trop tard pour l'exécutif et la majorité passé 18 mois, de se mettre A NOUVEAU sur de bons rails, certainement pas en empruntant des dogmes pro-marxistes-Fiscalistes, uniques au monde, du P.S-BeubeuHamon-Aubry.

Ni, surtout pas, en mettant en cause la Vème République, trop abimée par les modifs Chirac-Sarkozy-Hollande. Et E.Macron devrait renoncer " à la sienne ", mais etre garant de ces institutions.


57% de dépenses publiques/PIB/An record du monde entier :
administration obèse et tentaculaire,
-des milliers de Cerfas : meme numérisés ils engraissent le Mammouth.
-Les Planqués en Diamant du Conseil d'Etat,
-ou autres innombrables couteux-inutiles, type Le Paon et Huchon...,
-et Conseil Economique et Social à Supprimer,
-des centaines d'organismes de gestion inutiles, et en mille feuilles pour "gérer " Paris.
-Sous-Préfectures du début IXXème à Supprimer.
-Conseillers régionaux inconnus à supprimer, remplacés par les Conseillers Départementaux EUX !! élus directement.
Réponse de le 19/12/2018 à 18:56 :
"1000 eur en 2018 = 650 eur en 2028 = 400 eur en 2038 = 250 eur en 2048"
Vous vous informez sur Facebook, c'est très bien mais réfléchissez un peu, ça ne vous fera pas de mal.
Réponse de le 19/12/2018 à 23:31 :
FB et autres, j'ignore, et m'en tiens aussi loin que la peste et le choléra.

Pour vous satisfaire 1000 eur de 2018 équivaudront, sans indexation, à 1300eur en 2028.
a écrit le 19/12/2018 à 16:32 :
cette politique ( d un nouveau monde) a été ratrappée par sa méthode radicale du langage et du passage en force dans cette politique basée uniquement sur l économie oubliant ( le peuple ) et en désavouant les syndicats et certains parlementaires.. ext !! il y a toujours l imprévisible réaction
Réponse de le 21/12/2018 à 3:45 :
Sans économie solide, pas de richesses, sans richesses, le peuple crêve la faim...C'est lié et non pas opposé. Le blocage de l'économie par les gilets jaunes ou autres mouvements passés ou futurs est donc contre-productif. C'est du perdant-perdant. Et augmenter le pouvoir d'achat ne marche que si les achats viennent irriguer l'économie locale. S'acheter un écran plat bénéficie donc à la Corée et à la Chine.
a écrit le 19/12/2018 à 16:29 :
cette politique ( d un nouveau monde) a été ratrappée par sa méthode radicale du langage et du passage en force dans cette politique basée uniquement sur l économie oubliant ( le peuple ) et en désavouant les syndicats et certains parlementaires.. ext !!
a écrit le 19/12/2018 à 15:54 :
je suis retraité .seule après avoir travailler 44 année .1000 euros je prétend plus aux apls
150 euros en moins pour vivre . le loyer 50% du budget EDF ET GDF 25% toute les assurances confondu .perte sur les retraites 180 euros depuis 2012.
la réforme en 2019 des allocation logement .des perdants . 1,2 million .cette réforme aucun gagnant , ( les loyers impayées ) gouvernement sourd
Réponse de le 21/12/2018 à 4:00 :
je suis salarié et ma situation est à quelques euro près celle décrite sur le site https://www.la-retraite-en-clair.fr/cid3190605/la-feuille-paie.html (ci-dessous). JE paye donc pour votre retraite via mes cotisations et via mes impôts qui épongent les deficits chaque année. Vous n'avez pas côtisé autant pour payer les retraites de vos parents car il y avait plus d'actifs. Et pour ma génération, je sais très bien que les cotisations ne nous donneront pas de retraite ou très peu, le système étant bancal. Donc merci à votre generation d'avoir bloqué toutes réformes les 50 dernières années au nom d'une solidarité inter-générationnelle à sens unique.


Monsieur Sanzeau, employé, gagne 1 660€ bruts par mois.

Sa cotisation à l'assurance vieillesse (régime de base) est calculée sur la part de son salaire brut qui est inférieure au plafond de la sécurité sociale, soit, dans son cas, l'intégralité de son salaire brut, 1 660€. Il paiera donc chaque mois en 2016 6,90 % x 1 660 = 114,54 € à l'Assurance retraite, plus 0,4 % x 1 660 = 6,64 € de cotisation déplafonnée.

Sa cotisation à la retraite complémentaire Arrco et sa cotisation AGFF seront calculées sur la même base de 1 660 € (respectivement 3,10 % x 1660 € =51,46 € et 0,8 % x 1660 = 13,28 €). Il n'est pas concerné par la tranche 2 puisque son salaire est inférieur au plafond de la Sécurité sociale. N'étant pas cadre, il ne cotise pas à l'Agirc. Au total, il paiera 114,54 + 6,64 + 51,46 + 13,28 = 185,92 €, soit 11,2 % de son salaire brut.
a écrit le 19/12/2018 à 15:39 :
désolé mais le compte n'y est pas pour tous : CSG 1.7% + inflation 1.7% - 0.3% augmentation retraite = - 3.1% sur le pouvoir d'achat des retraités au dessus du plafond
alors pour la relance de la consommation on est loin du compte ; ces mesures sont juste de l'enfumage
Réponse de le 19/12/2018 à 23:10 :
Politicien ? Syndicaliste ? Commercial ? En tout cas, bravo, vous savez présenter les chose pour enfumer le lecteur, en mettant en lumière les chiffres qui vous intéressent et en oubliant (peut-être la vieillesse) ce qui vous dérange...
a écrit le 19/12/2018 à 15:19 :
Ces prévisions me semblent pour le moins aléatoire. En effet, les mesures prises par le gouvernement dont l'augmentation de la prime d'activité jusqu'à 100€ va toucher des personnes dont les revenus font que souvent à partir du 15 du mois (voir avant ) elles sont à découvert. le surplus de revenu ne va certainement pas les inciter à consommer plus mais à limiter au maximum un découvert qui leur coute une fortune. Pour les autres, il y a de grandes chances qu'ils augmentent leur épargne au vu des incertitudes qui pèsent sur les mois à venir tellement ce gouvernement navigue à vue.
a écrit le 19/12/2018 à 15:11 :
Du pouvoir d'achat pour consommer !!!!
Mais consommer quoi ?????? On ne fabrique plus rien en France !!!! Mais si de jeunes générations de chômeurs et des jeunes qui n'accepteront pas d'être saigné à blanc pour la satisfaction des besoins de leurs ainés !!! La solidarité à des limites les élites ne resteront pas..
En tous les cas le déficit se creuse et on distribue sous la contrainte de l'argent facile !
Les Chinois doivent se frotter les mains.
Ils ne leur reste plus maintenant qu'à récupérer le seul savoir faire qui reste un peu aux français fabriquer quelques airbus.
a écrit le 19/12/2018 à 14:59 :
L'INSEE ne tient pas compte du prélèvement à la source qui va complètement annuler les mesures en faveur de 50 % des smicards. Les retraités n'ont pas obtenu l'indexation de la retraite sécu et ceux qui vont bénéficier de la baisse de la CSG, il faudra attendre juillet.
Pour la prime exceptionnelle la plupart des entreprises ne pourront pas la payer.
a écrit le 19/12/2018 à 13:53 :
Comme le dit la fin de l'article, en période crise les gens essaient plutôt d'épargner. Et comme il parait qu'on est plutôt en fin de cycle économique, ça va sans doute finir en épargne.

Après, seul peuvent épargner ceux qui ont les moyens. ce qui n'est pas le cas des gilets jaunes.

Par contre, il y d'une part le fait qu'une partie des mesures ne va pas bénéficier aux gilets jaunes, mais aux employés des grands groupes qui ne sont pas la cible, et eux vont épargner. Je travaille dans un grand groupe et je vais avoir 1000€ de prime Macron, que je ne vais sans doute pas dépenser. Je ne crache pas dessus, je ne vais pas la refuser, mais je trouve ça totalement aberrant!!. La baisse des tarifs pour incident bancaire me semble bien plus adaptée comme mesure demandée à une entreprise bancaire par exemple, ou une baisse des prix pour les clients en difficulté de la part des grands groupes énergétique. Un tarifs d'abonnement réduit à l'autoroute pour les clients des grands groupe autoroutier.

L'autre point, c'est que ça revient sur le plan économique à une mesure de relance dans un pays ou l'économie n'est pas compétitive. Alors oui, les gilets jaunes en ont besoin, et oui, c'est nécessaire pour que des gens puissent simplement manger. Mais l'effet sur la relance de l'économie va aussi se traduire en partie par des importations. Il ne faut pas assimiler relance de la consommation et relance de l'économie.

Pour l'alimentaire, je pense que ça va profiter aux entreprises française, mais pour les vêtements importés d'Asie ?
a écrit le 19/12/2018 à 13:32 :
Boom à prévoir dans les importations de smartphones et de télévisions! Ce sont les économies asiatiques qui vont surtout en profiter
Réponse de le 19/12/2018 à 15:06 :
Et qui va acheté ?les gilets jaune pas d argent , mais pour des conneries et cigarettes il y a f des sous quand on voit les têtes à la télé casquette à l envers et chauffeurs agressif lui sur la route il est dangereux des voyous qui sont commandés par Alain Soral et Dieudoné
Réponse de le 19/12/2018 à 23:20 :
Vous plaisantez ? Il y a belles lurettes qu'ils sont équipés en TV et smartphones, mais nous verrons bientôt si ceux qui recevront un supplément était dans le besoin ou pas en fonction, en effet, des dépenses qui augmenteront.
a écrit le 19/12/2018 à 13:25 :
donc grâce aux gilets jaunes c'est tout bonus ?
référendum révocatoire, qui permettra comme dans toute startup de licencier les mauvais éléments politiques, une piste à suivre...
la construction d'une filière énergétique écologique entièrement française lancée part l'état, pourrait créer de l'emploi et appliquer la transition écologique plutôt que de laisser cela à des vautours comme Black Rock (et donc de payer des impôts en france) mais cela embêterait le grand ami (patron) de macron (cf:référundum révocatoire pour réaliser ce genre d action vite)_....
bref des choses à faire il y en a, mais est ce possible dans cette dictature de pensée : il n y a pas d alternative
a écrit le 19/12/2018 à 13:10 :
La seule façon de s'en sortir, c'est de ré-inflater un peu l'économie avec de franches augmentations de salaires. Tout le monde sait ça.
Surtout les super-riches, qui ont fait la mondialisation et en profite bien, et qui sont contre : un peu d'inflation en plus, c'est un peu de rentes en moins.
Si Macron ne fait pas ça, alors qu'il a été élu pour ça, personne ne le fera.
Et on se tapera des gouvernements facho-populistes-gilets jaunes.
Bref : ça craint un peu, en ce moment, mais ça va s'arranger.
J'ai confiance.
Réponse de le 19/12/2018 à 14:27 :
"Tout le monde sait ça":bravo pour cet argument massue!

Et tout le monde sait que si on augmente les salaires,les rares entreprises encore bénéficiaires ne le seront plus et qu'elles seront bouffées par la concurrence internationale.


Il vaut mieux baisser les prix et la fiscalité en baissant la dépense publique.Un état aussi obèse et mal géré ne laisse aucune autre solution.
Réponse de le 19/12/2018 à 14:42 :
au venezuela ils reinflatent tout ca avec 1000.000% d'inflation
et comme ils importent tout et ne produisent presque rien ( un peu comme la france) ils sont tous clochards
le pb de la france c'est le poids de l'etat obese mal gere
on retrouve ca dans le coin fiscal et social qui fait que la france a le triplet gagnant
elle fabrique des produits espagnols au couts allemends avec des francais qui ont au bas de l'echelle un net apres impots finalement pas terrible
si vous aimez les moustachu, dites vous bien que c'est grace a la republique de Weimar qui faisait tourner la planche a billets que Hitler a emerge, et la suite on la connait
maintenant faites ce que vous voulez, mais ne venez pas dire ' ah ben j'aurais jamais imagine'

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :