JO Paris 2024 : nouvel oral d'importance pour Paris

 |   |  327  mots
La semaine  prochaine, Bernard Lapasset et Anne Hidalgo présenteront le projet parisien aux fédérations sportives internationales.
La semaine prochaine, Bernard Lapasset et Anne Hidalgo présenteront le projet parisien aux fédérations sportives internationales. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
La semaine prochaine, la délégation de Paris 2024 sera à Aarhus au Danemark à la convention pour SportAccord, le forum des Fédérations internationales, pour défendre son projet.

De lundi à jeudi prochain, la délégation de Paris 2024 sera à Aarhus au Danemark à la convention pour SportAccord, le forum des Fédérations internationales.

Mardi, le 4 avril précisément, elle défendra son projet devant les 28 fédérations internationales des sports olympiques. Concrètement, cet oral durera dix minutes. La présentation sera effectuée par Bernard Lapasset, le coprésident, avec Tony Estanguet, du comité de Paris 2024, Anne Hidalgo, la maire de Paris et Étienne Thobois, le directeur général de Paris 2024.

Supprimé du calendrier olympique, ce rendez-vous a été réintégré au calendrier sous la pression de ces fédérations, soucieuses de connaître avec plus de précision les candidatures de Paris et de Los Angeles, Boston, Hambourg, Rome et Budapest, tout récemment, ayant jeté l'éponge. En octobre, 21 des 28 fédérations ont déjà fait le déplacement à Paris pour découvrir le projet.

Certaines d'entre elles avaient fait l'impasse en octobre, ayant déjà une vision très claire du projet parisien, compte tenu de l'existence de certaines infrastructures. C'était notamment le cas de la fédération de football, la France ayant organisé l'été dernier le Championnat d'Europe des nations.

Des échanges avec le CIO

Ce rendez-vous est important à plus d'un titre. D'une part, il permet au comité de peaufiner sa présentation. D'autre part, il permet de renforcer les relations avec les fédérations. Les responsables de certaines fédérations sont membres du Comité international olympique (CIO) et voteront donc à Lima le 13 septembre.

Ce déplacement au Danemark a un autre intérêt. La veille, lundi, le CIO organisera une rencontre avec les comités de Paris et de Los Angeles. Objet de la discussion : l'hypothèse d'une double attribution des jeux pour 2024 et 2028 à Lima. Pour l'instant, les deux villes candidates se positionnent pour 2024. Aucune communication officielle n'est prévue par le CIO à l'issue de ces échanges.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2017 à 13:24 :
c est fou le support populaire aux JO. dans tous les articles JO, il y a quasiment que des refus... enfin, il faut bien qu Hidalgo se fasse connaitre si elle veut esperer etre candidate en 2022 et le CIO ne vit pas d amour et d eau fraiche ... C est sur que pour le con-tribuable c est une autre chanson mais il a l habitude
a écrit le 03/04/2017 à 8:38 :
Pourvu que ce ne soit pas Paris, c'est une folie économique dont n'avons pas les moyens !
a écrit le 02/04/2017 à 18:57 :
encore des voyages au frais du contribuable ; la France risque de récupérer les jo par défaut de candidats , dommage pour nos finances
a écrit le 02/04/2017 à 14:28 :
Paris va obtenir les JO par forfait des autres villes candidates, suite à des consultations démocratiques ou au bon sens de leurs équipes municipales qui les ont refusés. A Paris bien sûr on n'a pas envisagé d'interroger les habitants, cela aurait été trop risqué! Remarquez quand on voit que le pouvoir socialiste s'assoit sur les résultats des référendums qu'il organise comme en Loire Atlantique quand il ne leur convient pas (Hollande a déclaré dans ses confessions "Un président ne devrait pas dire ça" qu'il était opposé à l'aéroport NDL).
Réponse de le 03/04/2017 à 15:44 :
A noter que Pecresse (LR) est favorable aux JO.
a écrit le 01/04/2017 à 17:59 :
Non aux JO en France, déjà surendettée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :