La crise des éleveurs se propage dans le Sud-Ouest de la France

 |   |  472  mots
Après la Normandie et Rhônes-Alpes, c'est le sud-ouest de la France qui voit ses éleveurs se mobiliser contre les prix trop bas.
Après la Normandie et Rhônes-Alpes, c'est le sud-ouest de la France qui voit ses éleveurs se mobiliser contre les prix trop bas. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Alors que le gouvernement a annoncé une série de mesures de soutien d'urgence pour les éleveurs, ceux-ci accentuent la pression et s'en prennent aux grandes enseignes accusées de tirer les prix vers le bas.

Des éleveurs protestant contre les prix de la viande et du lait ont neutralisé samedi des péages d'autoroute dans le Lot et déversé du fumier devant des supermarchés de l'Ariège, ont déclaré des représentants syndicaux de la profession.

Dans l'Ariège, plusieurs dizaines d'agriculteurs ont enflammé des balles de paille et des pneus sur un rond-point à l'entrée de Pamiers, à proximité de deux super-marchés Leclerc et Intermarché. Une vingtaine de tracteurs ont établi des barrages filtrants dans la matinée, tandis que du fumier était déversé devant les magasins.

"Ca ralentit mais ça ne bloque pas. C'est une action symbolique", a déclaré à l'AFP Rémi Toulis, secrétaire général de la FDSEA du département.

Pas d'incidents

Aucun incident n'avait été signalé, a-t-il dit. Des tracts ont également été distribués pour dénoncer des prix du lait et de la viande de boeuf et de porc jugés trop bas par les éleveurs. L'échangeur 6 de la RN 20 a été temporairement fermé en sortie, selon Bison fûté.

Dans le Lot, d'autres agriculteurs ont imposé des péages gratuits à Gignac et Cahors-Sud, sur l'autoroute A 20 avant une action prévue devant des grandes surfaces à l'extérieur de Cahors.

Une trentaine de tracteurs ont ralenti la circulation sur une quinzaine de kilomètres d'autoroute entre Souillac et Gignac tandis qu'une centaine d'agriculteurs ont ouvert gratuitement le péage de Gignac, a déclaré à l'AFP Alain Arcoutel, membre du bureau de la FDSEA du Lot.

"Manger français"

Des tracts appelant notamment à "manger français" et au respect des nouveaux engagements pris cette semaine en faveur des éleveurs ont été distribués.

Enfin, à la sortie Cahors-Sud de l'A 20, la gratuité du péage a été imposée par une quinzaine de tracteurs et véhicules et une cinquantaine de manifestants, a déclaré Gilles Resseguier, secrétaire général adjoint de la FDSEA du Lot.

Des tracts et des melons du Quercy ont été distribués aux automobilistes.

Parallèlement, une opération escargot d'une quinzaine de tracteurs était en cours sur une trentaine de kilomètres d'autoroute en direction de Cahors-Sud, où le convoi devait rejoindre les manifestants du péage, a-t-il ajouté.

Vérifier que les accords ont été respectés

Les agriculteurs en colère devaient se diriger en fin de matinée vers cinq magasins de grande et moyenne surfaces, Leader Price, Lidl, Intermarché et Leclerc, à l'extérieur de Cahors, a déclaré le responsable syndical.

"On va demander les factures d'approvisionnement des cinq dernières semaines pour vérifier si les accords de juin ont été respectés ou pas", a-t-il averti, les producteurs accusant des industriels et des distributeurs de ne pas les appliquer.

"On veut voir qui joue le jeu ou pas", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2015 à 11:34 :
nos TV nous montrent en boucle des exploitations "traditionnelles" des parents de 70 ans avec leur fils endetté sur 20 ans ,,sur une ferme de 50 bêtes ,! Exactement comme il y a 50 ans ! la fin des aides de la PAC , qui depuis des décennies masquait la réalité de notre manque de compétitivité ! la qualité française ? peut être ? en Allemagne , la plupart des restau affiche " boeuf argentin" et je vous assure qu'il est excellent et bien moins cher que le nôtre ! normal avec des troupeaux de milliers de têtes , comme le mouton en Nouvelle Zélande! et le lait des fermes de 1000 vaches produit en Allemagne a sûrement les mêmes qualité que le nôtre , allégé et écrémé ! quant au porc , les Allemands sont très amateurs et en consomment énormément ! nos élevages sont trop petits et surtout trop polluants l les équipements pour empêcher les marées vertes en Bretagne n'ont toujours pas été vraiment imposées pour protéger la filière ! ceux qui sont dans le tourisme apprécient !
a écrit le 26/07/2015 à 23:23 :
Une petite chose que personne ne montre du doigt ce stupide embargo décrété par notre Président Normal. La RUSSIE était une de nos plus gros client pour l'agro alimentaire. Mais monsieur HOLLANDE devait choisir entre : continuer être le tapis brosse des U.S.A et favoriser leurs intérêts stratégiques en UKRAINE ou alors protéger les intérêts économique de la FRANCE ! monsieur HOLLANDE a fait le bon choix il a choisi els intérêts stratégiques américains et de la FRANCE il s'en moque ! A première vue il semblerait que el camarade POUTIEN gère bien cet embargo la seul chose il a dû choisir un autre fournisseur ce qu'il a fait !
a écrit le 26/07/2015 à 9:53 :
Les agriculteurs disposent d'un moyen ultra efficace pour faire cesser les Beulinneries,

la FNSEA est gangréné par un groupuscule dirigé par xavier BEULIN, l'homme aux conflits d'intérêts tous azimuts. http://www.reporterre.net/ENQUETE-5-Xavier-Beulin-l-homme

cala fait plus de 20 ans que la FNSEA traine le monde agricole vers la misère

il r este un moyen aux agriculteurs, efficace

qu'ils se regroupent sous un autre "chapiteau" et qu'ils se déclarent tous en cessation de paiement en même temps,

cela gèlera leurs créances de la galaxie voyoucrate Beulin,

la galaxie Beulin ne s'en remettra pas et sera liquidée dans la foulée, personne ne viendra à son secours et la FNSEA sera purement et simplement dissoute.
a écrit le 25/07/2015 à 22:23 :
Voici une crise qui montre l'absurdité et l'incohérence de notre système économique et politique ( la mondialisation ultra libérale que même le Pape condamne ) mais comme il s'agit d'un sujet tabou il ne sera pas abordé
Même la FNSEA qui a largement contribué à inspirer la politique agricole de notre pays depuis plus de 50 ans est incohérente et n'est plus crédible. La logique de la mondialisation conduit à une agriculture productivsite et industrielle. Toutes les arguties qu on nous sert ne sont qu hypocrisie.
a écrit le 25/07/2015 à 21:35 :
Aujourd'hui quelques autorités assument que la crise dans le secteur agricole est due à l'effet boomerang des sanctions russes, c-à-d, à l'embargo décrété par Moscou sur les exportations de ce secteur vers la Russie. La France y a perdu non seulement des immenses sommes d'argent mais surtout sa filière de distribution en Russie. Celle-ci (et d'autres européennes des pays sous l'embargo) commencent à être reprises par des producteurs russes et, dit-on, iraniens et des pays du BRICS.
Les autorités du secteur le disaient depuis bientôt une année mais les journalistes leur ont fait la sourde oreille. Eleveurs, exportateurs, producteurs, Mistral….c'est la France qui se pénalise elle-même.
Réponse de le 27/07/2015 à 16:44 :
Effectivement. S'est également conjuguée, à la fermeture du marché russe, une nette baisse de la demande du marché chinois et une production à la hausse chez nous (en volume). D'autres pays que le nôtre sont confrontés à la même équation. Ça râle pas mal (mais ils sont plus disciplinés) en Allemagne.
a écrit le 25/07/2015 à 20:07 :
j'ai acheté deux steaks français on aurait dit de la semelle. Pourquoi acheter français, c'est plus cher et c'est aussi de la m......
a écrit le 25/07/2015 à 17:01 :
Je ne pense pas que s'en prendre par la violence à leurs clients revendeurs et aux consommateurs va résoudre leur problèmes. Il faut essayer d'être plus intelligent et plus constructif, c'est beaucoup moins facile à faire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :