La France se préparerait à un "reconfinement" à grande échelle d'un mois

Face à l'augmentation exponentielle du nombre de cas d'infection et au risque de saturation des services de réanimation à brève échéance, le gouvernement prépare depuis plusieurs jours l'opinion à "des décisions difficiles". Selon plusieurs médias, l'hypothèse privilégiée est celle d'un confinement national de quatre semaines qui n'épargnerait que les écoles et collèges et une partie seulement des commerces.
(Crédits : POOL)

Dans l'attente des annonces d'Emmanuel Macron face à l'accélération de l'épidémie due au coronavirus, la France se préparait mercredi à un nouveau durcissement marqué des mesures de restriction de circulation, qui pourraient aller jusqu'à un reconfinement quasi général du pays, avec des conséquences sanitaires, sociales et économiques difficiles à évaluer.

Le président de la République doit présenter à 20h00 (19h00 GMT) les nouvelles mesures décidées pour tenter de freiner la propagation du coronavirus, au terme d'une journée durant laquelle il aura notamment réuni le conseil des ministres puis un deuxième conseil de défense sanitaire en 24 heures.

Épidémie hors de contrôle

Face à l'augmentation exponentielle du nombre de cas d'infection et au risque de saturation des services de réanimation à brève échéance, le gouvernement prépare depuis plusieurs jours l'opinion à "des décisions difficiles".

Mardi, le Premier ministre, Jean Castex, a réuni l'ensemble des forces politiques mais l'opposition est sortie déçue de ce rendez-vous en l'absence de détails sur les décisions à venir.

Les autorités sanitaires ont fait état mardi soir de 523 décès supplémentaires attribués au COVID-19 en 24 heures, près de deux fois le chiffre annoncé la veille, et de 33.417 nouvelles contaminations contre 26.771 lundi.

Lire aussi : Covid: plus de 500 morts recensés en 24 heures en France

L'hypothèse d'un reconfinement de quatre semaines

Le nombre de personnes actuellement hospitalisées en réanimation s'élève à 2.918, au plus haut depuis début mai, avant la levée du premier confinement.

Selon plusieurs médias, l'hypothèse privilégiée est celle d'un confinement national de quatre semaines qui n'épargnerait que les écoles et collèges et une partie seulement des commerces.

La perspective d'un nouveau coup d'arrêt à l'activité économique a fait plonger les marchés financiers européens dès l'ouverture et en milieu de matinée, l'indice CAC 40 de la Bourse de Paris perdait 2,72%, au plus bas depuis le 26 mai, tandis que l'euro se dépréciait de plus de 0,3%.

Des mesures pour accompagner l'économie

"L'objectif principal, c'est la santé publique et nous travaillons actuellement sur toutes les hypothèses. Pour ce qui me concerne, avec Bruno Le Maire, nous préparons les dispositions qui seront nécessaires pour accompagner l'économie selon la nature des décisions prises", a déclaré Olivier Dussopt, le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie en charge des comptes publics, sur Sud Radio.

"Lorsque le pays s'arrête de fonctionner (...), c'est une perte entre deux et 2,5 points de PIB par mois de confinement général", a-t-il précisé.

Lire aussi : Reconfiner ? Cela coûterait jusqu'à 2,5 points de PIB par mois à la France

Les milieux médicaux réclament les mesures les plus strictes possible

Dans les milieux médicaux, de nombreux spécialistes des maladies infectieuses et des épidémies réclament cependant les mesures les plus strictes possible.

"Il faut prendre des mesures maintenant, et pas trop tard, si l'on attendait encore dix jours par exemple", a ainsi déclaré Philippe Juvin, chef du services des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou de Paris, sur RTL.

"Il y a eu une crise sanitaire, une crise économique, il ne faut pas maintenant qu'il y ait une crise de confiance qui conduise à la désobéissance comme ça a été vu dans d'autres pays", a-t-il ajouté.

"On ne peut pas refermer le pays sur lui-même" (Bayrou)

La piste du reconfinement quasi général est cependant loin de faire l'unanimité, y compris parmi les soutiens du chef de l'Etat.

"Je ne me prononce pas pour un reconfinement généralisé", a ainsi dit François Bayrou, le commissaire au Plan, sur France Inter. "Mon sentiment à moi, c'est qu'on ne peut pas refermer le pays sur lui-même complètement."

La France est loin d'être le seul grand pays à envisager de nouvelles mesures de restriction de la vie sociale et économique: en Allemagne, selon un projet que Reuters a pu consulter, Angela Merkel envisage entre autres de fermer tous les bars et les restaurants, les salles de sports, les cinémas ou encore les salles de spectacle à partir du 4 novembre. (Marc Angrand)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 03/11/2020 à 7:01
Signaler
Y en a raz le bol du confinement.

à écrit le 29/10/2020 à 3:53
Signaler
Ah, bayrou, c'est un cas, celui la.

à écrit le 28/10/2020 à 21:26
Signaler
Pour leur confinement ..... Ils ont pensé pour les bus??? Pas de distance ...beaucoup de monde Ce n'est pas le masque qui va nous protégé....😂😂😂

à écrit le 28/10/2020 à 18:33
Signaler
En Belgique,ils ont les mêmes infectiologues que chez nous ,pas de bol. Invitée sur le plateau de l’émission “Questions en prime” de la chaîne belge ce mardi, Frédérique Jacobs, chef du service infectiologie à l’hôpital Erasme de Bruxelles, a mis...

à écrit le 28/10/2020 à 18:01
Signaler
Pourquoi refaire un confinement . Je suis d'accord mais il est serait plus judicieux d'attendre vendredi pour les vacanciers reviennent de vacances

à écrit le 28/10/2020 à 17:59
Signaler
Pourquoi refaire un confinement . Je suis d'accord mais il est serait plus judicieux d'attendre vebd

à écrit le 28/10/2020 à 16:35
Signaler
Le chiffre des décès dû au Covid est loin de faire l'unanimité. Le gouvernement n'en est pas à une manipulation près pour justifier un confinement généralisé. Comme apparemment le virus est là pour longtemps, une dose de fatalisme devrait être injec...

le 28/10/2020 à 21:41
Signaler
Les hôpitaux arrivent a saturation, ça il fait l'éviter. Maintenant si le couvre feu a pas suffit, je vois pas comment ce confinement durant lequel on continu de bosser pourra marcher, c'est quoi au final la différence entre le couvre feu ou on se lè...

le 29/10/2020 à 9:06
Signaler
"c'est quoi au final la différence " : c est vrai que la différence est faible ; on réduit (encore) un peu plus les libertés individuelles et emprisonnant les inactifs chez eux et en supprimant les loisirs du WE des actifs. La réduction des libertes ...

le 29/10/2020 à 10:11
Signaler
@ "Les hôpitaux arrivent a saturation" Parce que nos politiciens n'ont fait que les dépecer ces dernières décennies. "Tout va bien" qu'on nous dit...

le 31/10/2020 à 21:20
Signaler
Merci Labo, je vois qu'on a la même vision de l'avenir. Espérons pour tous que nous nous trompons... Mais bon j'avais tout de même prévu ce reconfinement et couvre feu vers septembre en gros 4 mois après le déconfinement.

à écrit le 28/10/2020 à 16:09
Signaler
Quand on sait que les gosses sont vecteurs de la maladie (contagieux) et qu'on ne leur fait même pas porter le masque, sans distanciation et très peu se laver les mains !!! Et on va épargner les écoles ? C'est l'inverse qu'il faut faire ! On aura...

le 28/10/2020 à 16:57
Signaler
"si les 3-5-15-20 ans trainent ensemble sans protections avec la rigueur qui est la leur et rentrent chez eux le soir, de la crêche au Lycée, ils continueront de contaminer leurs foyers !Jusqu'à preuve du contraire c'est pas eux qui font marcher le p...

le 28/10/2020 à 21:43
Signaler
C'est quoi que bous avez pas compris? Le but: on confine les plaisir ET surtout on bosse la journée. Si les écoles ferment qui gardera les enfants pour que vous puissiez aller bous faire contaminer puis contaminer en bossant?

à écrit le 28/10/2020 à 15:44
Signaler
sont ils encore crédible ! toutes les incohérances engendrent la défiance dans l inconstance des divers intervenants sans résultat

à écrit le 28/10/2020 à 15:06
Signaler
Français, venez vous aèrer á Londres ..ici le masque n est pas obligatoire á l'exterieur et tout est ouvert jusqu'à 22h..et les medias nous stressent pas toute la journée avec le Covid,,

à écrit le 28/10/2020 à 14:37
Signaler
il faut confiner tout le mois de décembre jusqu'au 3 janvier comme ça on fait d'une pierre deux coups, la belle mère reste à la maison sans venir à Noel et les voitures ne brulerons pas la nuit de la St sylvestre.

à écrit le 28/10/2020 à 14:26
Signaler
les mesures de confinement envisagées sont inadmissibles. Ce gouvernement et le ministre de la santé en tête (A se demander s'il a été un jour médecin???...) semblent ignorer la validité des tests. Il y a encore quelques jours Mr Veran indiquait que...

à écrit le 28/10/2020 à 13:49
Signaler
Contre toute mesure visant à ruiner et le pays, et les finances publiques! Nous ne laisserons pas détruire le pays de nos pères!

à écrit le 28/10/2020 à 13:08
Signaler
Moi je ne comprends pas. On nous avait dit : « Grâce au port du masque, une deuxième vague va être évitée » puis « Le couvre-feu va nous prémunir contre l’arrivée d’une deuxième vague » et aussi « Au moins 12.000 lits de réanimation pourront être mob...

à écrit le 28/10/2020 à 12:35
Signaler
Mais quel pipo toute cette affaire ! Que cache tout ce cirque ? A ce stade ce n'est même plus le GJ qu'il faut craindre, ce qu'on aurait pu penser au départ

à écrit le 28/10/2020 à 12:22
Signaler
Au lieu d'envoyer 500 milliards pour l'économie ou de toute façon ces 500 milliards seront perdus, il fallait juste envoyer 100 milliards dans l'hôpital et c'était réglé! Résultat problème non résolu et 400 milliards mis à la poubelle! les politiques...

à écrit le 28/10/2020 à 11:52
Signaler
A classe dirigeante incompétente "Épidémie hors de contrôle"

à écrit le 28/10/2020 à 11:41
Signaler
C'est pourtant simple avec un taux de reproduction du virus constant autour de 1.2 chaque semaine, la trajectoire du virus était largement anticipée. Mais la priorité ce n'était pas d’empêcher un confinement national, c'était d'éviter le confinement ...

le 28/10/2020 à 12:10
Signaler
Il est vrai que la vision de tous ces franciliens adeptent du canal Saint Martin et autres bars où la distanciation était anathème, me conforte dans ce constat.

le 28/10/2020 à 19:30
Signaler
Les donneurs de lecons derrière un écran, facile , on vous attend au prochain remaniement.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.