Le "burn out" va être officiellement défini

Un groupe de travail va être mis en place pour que soit défini médicalement le burn out et établir la manière de le traiter, annonce Marisol Touraine
(Crédits : DR)

Un groupe de travail réunissant médecins, experts et chercheurs va être mis en place pour définir "médicalement le burn-out et la manière de le traiter", a annoncé dimanche la ministre de la Santé Marisol Touraine lors de l'émission "Le Grand Jury" sur RTL/Le Figaro/LCI.

"Il est temps de regarder les choses en face. La souffrance au travail, c'est une réalité que l'on ne peut plus escamoter", a estimé la ministre, interrogée sur la proposition de loi du député socialiste Benoît Hamon en faveur d'une reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle.

Définir ce que c'est que cette maladie


"Benoît Hamon a raison d'alerter sur ce sujet, mais avant d'en faire une maladie professionnelle, il faut définir ce que c'est que cette maladie", a expliqué Marisol Touraine, car "médicalement, nous n'avons pas de définition" et "pas de réponse" sur la manière de la soigner.

"Je vais donc mettre en place dans les prochaines semaines un groupe de travail -médecins, experts, chercheurs - pour définir ce qu'est médicalement le burn-out, la manière de le traiter, et après la ministre du Travail verra", a-t-elle indiqué.

Faciliter la reconnaissance des cas de burn out


La proposition de loi du député socialiste suggère de faciliter l'instruction et la reconnaissance individuelle des cas d'épuisement professionnel par les comités régionaux de reconnaissance des maladies professionnelles.

L'Académie de médecine a pour sa part réclamé dernièrement davantage de recherches sur le burn-out, un concept flou non reconnu à ce jour comme une pathologie médicale, alors même qu'il donne lieu à des symptômes désormais connus comme l'épuisement émotionnel ou la dépersonnalisation.

Les estimations sur le nombre de personnes touchées en France par le burn-out vont de 30.000, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), à trois millions, d'après un cabinet spécialisé dans la prévention des risques. A ce jour, aucun pays n'a encore reconnu le burn-out comme maladie professionnelle.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 22/02/2016 à 12:35
Signaler
Il existe un mot français pour ceux qui n'aiment pas écorcher notre langue: l'épuisement. Mais ça fait tellement plus pseudo-scientifique de parler de "burn out". Comment, vous ne savez pas ce qu'est le burb out ? Mais vous êtes un has been !.

le 22/02/2016 à 13:20
Signaler
Burn-Out est référencé dans les centres et moteurs de recherches.Vous cliquez vous avez 10 000 000 de résultats. Epuisement n'est pas référencé. Vous cliquez vous avez 0.75 Résultat dont trois pubs débiles. Et je n'ai jamais prétendu que les tou...

à écrit le 22/02/2016 à 10:08
Signaler
N’avons-nous pas de bonnes décisions, si on fait dans la fatigue au travail, existe-t-il une forme de traite de l’être humain ? Pour avoir inventé l’emploi non rémunéré, ne devrait-on protester contre des maltraitances évidentes contre des diplômés, ...

à écrit le 22/02/2016 à 9:53
Signaler
"burn out" ? Au niveau du code du travail, ils ont déjà " run a stoplight"

à écrit le 22/02/2016 à 6:53
Signaler
Il faut revoir " les temps modernes" de Charlie Chaplin. Il y a la scène de "l' engrenage", qu' on pourrait aujourd'hui , et a juste titre qualifier de "Burn out" . C est donc la scène où Charlot donne de la clé a molette sur une chaine de monta...

à écrit le 21/02/2016 à 20:45
Signaler
La souries a frapper mari sol

à écrit le 21/02/2016 à 18:57
Signaler
Un domaine où nous sommes en retard par rapport aux USA. Définir un Burn-Out. La France est un pays qui a peur de la névrose...d'une simple névrose...Alors , le reste...je vous laisse deviner. La Nef des Fous , Michel Foucault. D'où la mauvaise pr...

à écrit le 21/02/2016 à 18:43
Signaler
Si on met dans la définition du burn out à la française, l'hyper ras le bol que l'on peut avoir des hommes et femmes politiques, ringards et cupides, des journalistes aux ordres dans les chaines publiques, des faux amuseurs, vrais clown tristes des é...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.