Le début des soldes maintenu au 9 janvier 2019

 |   |  306  mots
(Crédits : Pascal Rossignol)
Le début des soldes d'hiver est maintenu au 9 janvier, a annoncé vendredi la secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, précisant qu'une "majorité de fédérations de commerçants consultées" était contre l'avancement de la date prévue.

Certaines unions de commerçants souhaitaient avancer d'une semaine les soldes d'hiver, notamment pour tenter de compenser les pertes liées au mouvement des "Gilets jaunes".

Le gouvernement avait annoncé avoir lancé une consultation des associations des commerces indépendants "pour connaître leur point de vue".

La secrétaire d'Etat a écrit sur son compte Twitter :

 Un problème de logistique

La plupart des associations se sont prononcées contre l'avancement de la date notamment pour des raisons pratiques.

"Il faudrait en effet, d'ici le 2 janvier, modifier toute la logistique et les transports prévus, refaire toutes les affiches, changer l'organisation interne. Le tout en 5 jours, dont un jour férié et un dimanche", avait indiqué jeudi Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Il s'était toutefois dit ouvert à une réflexion pour avancer la date des soldes à partir de l'an prochain.

Les multiples week-ends d'action des "gilets jaunes" ont fortement affecté les ventes pendant la période de fêtes, qui représente pour certains commerçants jusqu'à 50% du chiffre d'affaires annuel.

gilets jaunes impact

gilets jaunes impact2

Selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), les cinq week-ends de mauvaises ventes consécutives - du 17 novembre au 16 décembre - ont ainsi coûté 2 milliards d'euros au secteur du commerce.

La secrétaire d'Etat à l'Economie a elle-même estimé la semaine dernière que les manifestations des "gilets jaunes" avaient entraîné un recul moyen de 25% du chiffre d'affaires dans le commerce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2019 à 7:51 :
Est-ce à l'ETAT (le gouvernement) de régenter quoi que ce soit au vu des désastreux résultats de sa gestion? Que fait ce Parlement? N'Est-ce qu'une chambre d'enregistrement?
a écrit le 30/12/2018 à 20:36 :
En 2019 les gens vont garder pour eux l'IRPP qu'ils auraient dû verser sur les revenus 2018, pour ceux imposables, ça va faire une somme, à dépenser (le Livret A a un taux ridicule, parait que ça va remonter en 2020, 2% je crois, par magie ou inflation à 3% ? Y a bien une formule, ça ne tombe plus du ciel, enfin, ne devrait pas).
Chez Mephis** ce sont des vraies soldes, ventes privées mais y a que les tailles 47 et plus à vendre à prix "cassé", rares sont ceux avec de tels pieds, pour ça que ça reste en stock. Je ne regarde plus du tout leur site.
a écrit le 29/12/2018 à 15:18 :
Sans pouvoir d’achat difficile de dépenser , les soldes sont elles intéressantes après des «  ventes privées « ?
Le budget est restreint après les Fêtes et les taxes à payer pour Janvier...
Entre les deux , la majorité va choisir la «  carte de la sécurité « 
Mars c’est un bon «  mois pour les Soldes ».
Les soldes du 9 janvier ne pourront pas compenser la perte de décembre
Autant prendre la situation de manière : relax.
Prendre ce qui vient et tant pis pour ce qui ne vient pas.
a écrit le 28/12/2018 à 17:28 :
Les commerçants ont besoin de l'état pour définir une date on voit s'il en était encore besoin que cette corporation est incapable de gérer elle même son calendrier. Les commerçants comme toutes les catégories socioprofessionnelles demandent à l'état de baisser les charges, les impôts mais "la petite réunion" pour une affaire digne d'un enfant a un cout car toute décision a fait l'objet d'une et peut-être plus de réunions d'appels téléphoniques qui a demandé à des fonctionnaires de se pencher sur le sujet. Les commerçants ne sont pas à la hauteur de leur profession ils ont besoin d'être tenus par la main. Devant tant de médiocrité et de manque de maturité je pense pour une fois faire les soldes sur le net. La prochaine fois que je vais les entendre se plaindre pardon comme ils ne sont pas adultes les entendre pleurer je ne vais pas les soutenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :