Le nombre d'autoentrepreneurs flirte avec le million

 |   |  206  mots
58% des autoentrepreneurs étaient économiquement actifs en 2014.
58% des autoentrepreneurs étaient économiquement actifs en 2014. (Crédits : DR)
Au total, 982.000 autoentrepreneurs ont été recensés l'année dernière, soit 8,6% de plus qu'en 2013. Mais le chiffre d'affaires moyen par personne est en baisse.

Le nombre de personnes disposant d'un statut d'autoentrepreneur continue à augmenter. Un total de 982.000 travailleurs disposant de ce statut étaient recensés fin 2014 en France, soit 78.000 de plus qu'un an plus tôt, selon les données publiées jeudi 30 juillet par l'Acoss, l'agence centrale des organismes de Sécurité sociale. La hausse de 8,6% est comparable à celle observée depuis deux ans après la forte hausse liée à la montée en charge du dispositif, rappelle l'organisme. En 2013 notamment, 911.000 auto-entrepreneurs étaient dénombrés, soit 11, 3% de plus que l'année précédente.

Les deux secteurs les plus porteurs sont les transports et la santé

Tous ne sont pas économiquement actifs. Un peu plus de 58% l'étaient (soit 574.000 autoentrepreneurs) en 2014. Cette proportion est quasi stable sur un an.

Ils ont déclaré un chiffre global pour le quatrième trimestre de 1,9 milliard d'euros, en hausse de 6,7% sur un an, soit une moyenne de 3.290 euros (-1,7%) par tête.

Tous les secteurs d'activité ont enregistré une progression du nombre d'auto-entrepreneurs "économiquement actifs" sur un an. Les hausses les plus fortes sont enregistrées dans les transports (+25%), la santé (+20%), les activités sportives (+17%) et le nettoyage (+17%). Ces quatre secteurs ne représentent toutefois que 9% du chiffre d'affaires global.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2015 à 12:14 :
sauf erreur, je n'ai pas trouvé qui a écrit l'article hormis "la tribune"!! Ne sommes nous pas censés être informés sur ce sujet????
a écrit le 30/07/2015 à 23:12 :
On oublie souvent une chose : si l'état et les collectivités arrêtaient d'augmenter continuellement les charges qui pèsent sur les petits artisans leurs tarifs seraient sans aucun doute plus bas et les artisans comme les clients auraient moins besoin de recourir au black pour joindre les 2 bouts!!! mais comme l'état intègre le black dans ses calculs de charges, c'est le serpent qui se mord la queue!!! la faute à qui???
a écrit le 30/07/2015 à 17:37 :
C'est marrant cette volonté de faire passer les AE pour des travailleurs au black alors que différents rapports ont prouvé que c'était marginal. Sans compter que du côté de pas mal d'artisans, en particulier du batiment, le travail au black est bien ancré... qui ne s'est jamais vu proposé des à côtés au black par ces derniers et par leurs salariés le week end ? C'est l'hôpital qui se doit de la charité !!!
Réponse de le 30/07/2015 à 19:41 :
Tout travail au black doit être sanctionné. Point barre.
a écrit le 30/07/2015 à 15:13 :
Je travaille dans un réseau d'aide à la création d'entreprise. L'auto entreprise, c'est un cache misère. Il s'agissait d'une bonne initiative à la base permettant de favoriser la création mais 6 ans plus tard le constat est plus que mitigé :

- grâce à ça, des personnes travaillent pour moins que le smic horaire ! ( 5euros de l'heure sur leboncoin...)
- toutes les déclarations sont basées sur du déclaratif, on assiste à une montée vertigineuse du travail non déclaré (du côté social et fiscal)
- Mise en place du salariat déguisé notamment dans le secteur du bâtiment
- Enfin et c'est le comble, après deux ans sans déclarations sociales, l'entrepreneur est radié du RSI mais l'activité reste immatriculée. On peut donc travailler au noir en toute légalité !! Compte tenu du trop grand nombre d'AE, il n'y a aucun contrôle aujourd'hui sur toutes ces entreprises....
Réponse de le 31/07/2015 à 8:43 :
@ Galtounet très bon résumé du phénomène AE
Réponse de le 31/07/2015 à 12:10 :
Vous avez les meilleurs car ceux qui s'en sortent ne font pas appel à vos services et ne demandent même pas l'Accre!!! N'oubliez pas que vous vous occupez d'un nombre infime d'AE. Votre avis n'est donc que marginal!!
a écrit le 30/07/2015 à 11:25 :
cette augmentation traduit le dynamisme économique du pays.seul problème,la faiblesse des cotisations sociales des autoentrepreneurs,je pense qu'il faudrait augmenter les taux
Réponse de le 30/07/2015 à 11:42 :
Ou le désespoir de ceux qui ne trouvent pas de job et ne voient pas d'autre solution que de s'engager dans ce statut pour avoir une reconnaissance sociale : si certains auto entrepreneurs réussissent bien et dégagent des bénéfices, une grande majorité d'entre eux ne dégage qu'un faible revenu, et une partie non négligeable, malgré ce statut, pointe au RSA....
Réponse de le 30/07/2015 à 11:45 :
Salut Elu PS,
Toujours au top de la forme ! Vouliez vous écrire "augmenter les taux" ou "serrer l'etaux" ?
Réponse de le 30/07/2015 à 14:01 :
@élu ps encore une fois un commentaire hors sujet. le nb d'auto entrepreneurs ne reflète pas la santé de l'économie mais plutôt sa fragilité.et sa précarité Quant à la faiblesse des cotisations cela s'explique puisque les AE cotisent non pas sur leur bénéfice comme les autres entrepreneurs mais sur leur CA ce qui explique le taux plus bas (mais de fait proche des autres E) Certains AE bénéficient également de l'ACCRE mécanisme qui réduit les charges sociales ( réduction dégressive sur 3 ans pour les AE un an pour les autres entrepreneurs)
Réponse de le 30/07/2015 à 15:55 :
quand l'état augmente les taux , les AE déclarent moins de chiffre d'affaire ;
Réponse de le 30/07/2015 à 16:51 :
Savez vous que devient un fleuron de notre pauvre industrie française dans la main d'une éminence/éminente socialiste (Mme Lauvergeon )? Pouvez vous développer le sujet ? Merci !
Réponse de le 31/07/2015 à 11:59 :
Les premiers clients des AE (qui ont la gentillesse de travailler pour 25 € de l'heure avec une retraite de misère) sont en général des élus ps fonctionnaires de surcroît et qui en prime n'hésitent pas à proposer du black !!!
Réponse de le 31/07/2015 à 12:06 :
Qu'on supprime plutôt les fonctionnaires qui font des gâches le soir en AE, les entreprises qui "embauchent" des AE à tour de bras, les pseudos "petits travaux" qui consistent à monter une maison sans décennale et les élus ps qui n'ont d’autres mots à la bouche que "augmenter les taxes"!! Les vacances approchent et trop d'artisans et AE qui cotisent ne prennent que peu ou pas de vacances pour payer les taxes que pondent à tour de bras nos élus de tous bords!!!
Réponse de le 31/07/2015 à 12:32 :
@élu ps: ben pourquoi pas aussi rétablir l'esclavage ? Ton idée est typiquement ps, augmenter les taxes et impôts de gens qui ne gagnent déjà pas grand chose va certainement relancer l'économie :-) Je pense personnellement qu'il est temps de faire disparaître le PS à tout jamais, car il a fait énormément de mal à la société française :-) Cela dit, on es pas mieux lotis avec les Sarko & Co.
a écrit le 30/07/2015 à 10:31 :
Il serait intéressant de connaitre les distributions des chiffres d'affaires, des âges des AE et la combinaison des deux.
Le CA trimestriel moyen E 3290/T4/AE n'est pas très significative.
Y a t-il un lien pour trouver ces infos ?
Cordialement
a écrit le 30/07/2015 à 9:49 :
ils ont compris c'est le meilleur moyen pour travailler au black, 20% en facture et 80% en monnaie trébuchante. Le système grec, surtout que les artisans font pareil.
Réponse de le 30/07/2015 à 13:20 :
Ah non nous c'est 80 % déclare LOL
a écrit le 30/07/2015 à 9:48 :
Pole emplois incite les chômeurs en fin de droits à s'inscrire comme AE auprès des chambres des métiers qui à leur tour leur imposent de faire le stage préparatoire à l'installation pour les enregistrer.
Cerise sur le gâteau les frais de stages de 200 à 250 € sont payés aux chambres des métiers par...... Pole emplois !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 30/07/2015 à 10:45 :
@idx exact c'est une conséquence de la loi du 19/06/2015 dite loi Pinel qui oblige les AE exerçant une activité artisanale a suivre le stage de gestion comme les autres artisans. Cette loi même si elle ne le dit pas ouvertement a pour effet de durcir les conditions d'installation des AE pour freiner le phénomène et ses dérives ce n'est peut être pas un mal!
Réponse de le 30/07/2015 à 11:36 :
@ ldx a écrit le 30/07/2015 à 9:48 :
@ GABUZO le 30/07/2015 à 10:45 :

ce que vous expliquez au sujet des auto entrepreneurs est réel

Pole Emploi ne fait que se plier aux instructions du gouvernement Valls Rebsamen pour vider les statistiques du chômage classe A de masse.
pour mémoire (les gouvernements et ministres Sarkozy Fillon Wauquiez Pécresse Baroin NKM faisaient les mêmes magouilles, ils les ont inventées )

En réalité, ce million d'auto entrepreneurs doit être comptabilisé dans le chômage type A réel.

Nous le constatons, les gouvernements et ministres précités n'hésitent pas à piéger les Français et à les enfoncer dans des difficultés.

Les parlementaires élus sont leurs premiers complices pour voter des Lois qui piègent les Français et enfonce la France dans la Misère,

pendant ce temps les Parlementaires se votent des Lois pour s'octroyer des retraites chapeau et des privilèges en tous genres.
Réponse de le 30/07/2015 à 14:32 :
Pole emploi sans S puisse que par définition il n'y a pas d'emploi.
a écrit le 30/07/2015 à 9:36 :
Ce statut de l’autoentrepreneur était celui des Uberistes maintenant interdits,

en conséquence de quoi la statistique présentée est OBSOLETE, tous ces ubéristes n'auront pas d'autre solution que de boucler leur automisère.

Les automisères gagnent 3.290 euros (-1,7%) par tête PAR AN.

Les automisères ne créent absolument aucune valeur ajoutée de plus, puisqu'ils ne font que prélever des activités aux artisans et commerçants, dont les fameux taxis.

De surcroît, les automisères constituent la légalisation du travail au gris, 80% de noir et moins de 20 % déclarés.

Au final ces automisères n'auront point de retraite.

Ce statut est une galère à la quelle il convient de mettre fin.
Réponse de le 30/07/2015 à 13:57 :
Aucune de vos phrases n'est juste.

Il ne gagne pas 3 290 € par an, c'est le montant de leur recette. Recettes et rémunération sont différents.

La phrase suivant montre que vous ne savez clairement pas ce qu'est la valeur ajoutée. D'ailleurs, si on suit votre raisonnement, personne ne devrait créer d'entreprise car vous sous-entendez que cela reviendrait à "voler" le travail des entrepreneurs déjà existants.

Ensuite, vos statistiques sur 80 % de noir et 20 % de déclarés sortent clairement d'un chapeau. Je suis dans l'entrepreunariat, et si vous inversez les 2 chiffres, vous tomberez certainement sur quelques chose de plus juste.

Et enfin, si, les autoentrepreneurs cotisent à la retraite. Ils valident un nombre de trimestre qui dépend de leur chiffre d'affaire, donc au moins 2 trimestres validés en moyenne pour ceux qui sont actifs.

Je pense que l'article devrait préciser que dans le principe, l'autoentrepreneur avait été créé pour permettre aux salariés et aux retraités d'avoir des activités de compléments et que dans telles cas, ne réaliser que quelques milliers d'euros de chiffre d'affaires est tout à fait logique. Après oui, beaucoup de créateurs créer une autoentreprise pour en vivre, et n'y parviennent pas. Mais cela à au moins le mérite de leur permettre de tester leur activité avec des risques minimisés et de rendre entrepreneuriat accessible à tous.

Quand au débat sur le travail au noir, je doute que le problème vienne des choix de statuts et de régimes d'entreprises. Un resserrement des contrôle et des sanctions exemplaires feraient bien plus d'effets sur le travail non-déclaré que l'annulation d'un régime, qui de toute façon, existant déjà avant sous un autre nom, la micro-entreprise.
a écrit le 30/07/2015 à 8:54 :
Arrêtons de nous gargariser avec ces chiffres laissant croire à un dynamisme économique. Tel n'est pas le cas. l 'autoentrepreneur bonne idée de départ a souffert et souffre encore du manque d'encadrement résultat: dérives: faux salariat, légalisation indirecte du black etc. On peut également prévoir une baisse du nombre d'AE quand ces derniers vont recevoir en fin d'année leur première CFE! Que dire aussi de ces 40% d'AE qui ne déclarent pas de chiffre d'affaires! A ce sujet il est assez amusant de savoir que ceux qui ont été 2 ans sans déclarer un CA sont radiés par le RSI mais restent pour l'instant inscrits à l'INSEE: du coup façade légale et pas d'appel de cotisation le paradis pour les adeptes du black! autre info dans les camps de gens du voyage ils sont tous AE que déclarent-t-ils? Pour ceux qui m'accuserait de mauvaise foi je connais assez bien le sujet: mon épouse a du s'inscrire comme AE pour travailler pour une mairie d'une grande ville en facturant des heures de prestations d'animation périscolaire alors que dans 2 autres mairies elle est salariée de ces mêmes communes ce qui est plus conforme à la loi!
Réponse de le 30/07/2015 à 10:21 :
@gabuzo: il faut quand même sortir de ce cycle infernal d'assistanat permanent qui coûte au contribuable sans rien rapporter à la société. Les autoentrepreneurs ne sont pas tous des fraudeurs, et si on exonérait par exemple à hauteur de 30 000 euros annuels (en contreprarite évidemment des allocations diverses et variées), je pense qu'on mettrait également fin au travail au noir. Quant à la fraude, il faut sévir, car c'est au détriment de ceux qui paient leur dû.
Réponse de le 30/07/2015 à 13:44 :
Petite rectification de votre post:
Les autoentrepreneurs qui ne facturent pas pendant 2 ans ne sont pas radiés du RSI. Ils sont simplement radiés du régime micro mais passent au régime réel ce qui fait qu'ils paient des forfaits de cotisations sociales s'ils n'entament pas la démarche de se désinscrire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :