Législatives : désaveu cinglant pour Macron face à un pays ingouvernable

POLITISCOPE. Sur fond de rumeurs de démission d'Elisabeth Borne, les discussions vont déjà bon train pour trouver la recette qui permettra à Emmanuel Macron de gouverner cette assemblée introuvable et inédite. Tractations avec la droite LR encore très rétive, construction d'une majorité d'action, tous les scénario sont sur la table au risque du grand bazar qui fait surtout le jeu de Marine Le Pen.
(Crédits : POOL)

La situation est inédite sous la Vème République : les Français n'ont pas permis à Emmanuel Macron d'avoir une majorité absolue à l'Assemblée Nationale. « Ensemble », est même loin de la barre fatidique des 289 députés. Pour la coalition présidentielle, l'échec est cuisant. Pour Renaissance, encore plus. Emmanuel Macron ne se retrouve donc pas uniquement face à un pays ingouvernable, il devra aussi composer dans son « camp » avec Edouard Philippe et François Bayrou. Pour le président, c'est la fin d'une aventure initiée en 2017, celle d'un hyper président qui adorait contourner les corps intermédiaires, mépriser les partis, et traiter parfois avec une certaine désinvolture l'ensemble des Français.

Dès le début de la soirée électorale, l'ambiance était pesante au sein de la macronie. Plusieurs figures du mouvement, notamment Richard Ferrand, jusqu'alors président de l'Assemblée Nationale, ou Christophe Castaner, ancien ministre de l'Intérieur, ont été battus. Plusieurs ministres également, comme Amélie de Montchalin ou Brigitte Bourguignon. Résultat, la cacophonie sur les plateaux de télévision au cours de la soirée électorale. En pleine déroute, certains macronistes sont allés jusqu'à faire des clins d'oeil appuyés au Rassemblement National qui a réussi une percée importante dans l'hémicycle du Palais Bourbon en multipliant par dix le nombre de ses députés. Ce fut le cas d'Éric Dupont Moretti ou d'Olivia Grégoire qui ont demandé aux représentants du RN s'ils étaient capables de voter dans le sens du gouvernement au cas par cas.

Borne droite dans ses bottes

De son côté, après trois heures de réunion de crise à l'Elysée, Elisabeth Borne s'est pliée au traditionnel discours d'après résultat. Malgré le marasme politique, la Première ministre restait droite dans ses bottes en annonçant vouloir travailler « à constituer une majorité d'action », et rappelant que pour réaliser ces « compromis », « des sensibilités multiples devront être associées ». Selon plusieurs sources pourtant, Elisabeth Borne pourrait finalement donner sa démission. L'Elysée envisagerait de nommer à Matignon un profil LR compatible pour s'assurer les bonnes grâces du parti de droite au sein de l'Assemblée. Au cours de la soirée, la panique a gagné l'Elysée quand les projections de sondeurs donnaient un total des députés Ensemble et de LR inférieur aux 289 sièges nécessaire pour constituer une majorité absolue. Reste que chez les Républicains, le débat fait rage, entre un Jean-François Copé qui en a appelé à un créer un « pacte de gouvernement » et d'autres de ses camarades, comme Rachida Dati, beaucoup plus rétifs à donner un blanc seing à Emmanuel Macron.

Implosion de la Vème République

C'est tout le paradoxe de la séquence politique de 2022. Celui que la presse aime présenter comme « Jupiter », pourtant réélu à la présidentielle, doit désormais composer comme jamais pour un président nouvellement élu avec l'Assemblée Nationale. Le « disrupteur » Macron aura réussi à faire imploser la Vème République en restaurant par cette élection le bazar de la IVème. Et pour ne rien arranger, il doit faire face à un pays particulièrement divisé. Peu de temps après l'annonce des résultats, Jacques Sisteron, cette source « off » qui avait participé au coeur de la campagne macroniste de 2017, laisse éclater sa colère : « En fait, Macron a voulu optimiser le bordel. Résultat, les Français se retrouvent avec une bordelisation maximale. Avec cette majorité relative, le Palais Bourbon, ça va être Sarajevo. Sur le tarmac, c'était moi ou le chaos, ce soir, c'est mon chaos à moi. Bravo le génie ! »

Au parlement, Emmanuel Macron devra également compter sur la NUPES, devenue principale force d'opposition. « Ne méprisons jamais notre peuple », a prévenu Jean-Luc Mélenchon dans un discours très combatif dans lequel il avait néanmoins du mal à cacher sa déception. L'homme qui avait promis à ses électeurs d'imposer une cohabitation n'a pas réussi à mobiliser suffisamment dans une campagne électorale où ses adversaires ont tous joué la démobilisation. Avec 54 % d'abstention, ce second tour des législatives souligne une nouvelle fois la désaffection des Français pour le jeu démocratique, en particulier chez les jeunes, pourtant majoritairement acquis aux idées défendues par la NUPES.

Dans ce contexte explosif, Emmanuel Macron pourrait de nouveau avoir la tentation de passer en force s'il réussit à rallier à lui suffisamment de Républicains, notamment sur le dossier des retraites. Dans ce scénario, la NUPES ne réussira pas forcément à catalyser la colère sociale chez les Français. Les mouvements sociaux vont prendre le relais dans un troisième tour social. Pour ne rien arranger, avec l'explosion des prix à venir, les Gilets jaunes vont de nouveau se mobiliser.

Et le chaos ambiant pourrait finalement aboutir à tous les scénarios à la prochaine présidentielle. Comme un mauvais présage, Marine le Pen est la première à être intervenue à la télévision lors de cette soirée électorale. La patronne du parti d'extrême droite est alors apparue tout sourire et a réussi à griller la politesse à Jean-Luc Mélenchon qui était sur le point d'intervenir lui aussi. Autant dire que dans ce paysage politique fragmenté, la question de l'alternative politique à Emmanuel Macron se pose avec encore plus de force.

Marc Endeweld.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 30
à écrit le 21/06/2022 à 17:08
Signaler
C'est quoi déjà le principe de Peter...

à écrit le 21/06/2022 à 8:04
Signaler
la politique, c'est un métier. EM a montré ses limites.

à écrit le 21/06/2022 à 3:24
Signaler
Une grosse majorité du corps électoral français est versatile, très versatile. E.M. est un homme intelligent ; je le crois même très intelligent et ce n'est pas un compliment. Staline s'imagine qu'il va pouvoir réclamer la gouvernance et mener la p...

le 21/06/2022 à 12:56
Signaler
suite a toute les crises des revendications des francais m macron a ignorer et ces gausser de tous ces velléités ne prenant en compte des les directives de bruxelles ou sont les cahier de doleances oublier les revendications du pole sante malgré ...

à écrit le 20/06/2022 à 14:39
Signaler
Ensemble et LR devraient viser l'intérêt du pays et discuter "coalition" avec un gouvernement fait de personnages politiques des deux partis....sinon, il faudra dissoudre...et là....quant à la NUPES, franchement.....c'est la banqeroute assurée, tout ...

à écrit le 20/06/2022 à 13:22
Signaler
C'est aussi le conseiller de l'ombre, le père de la nation, le vieux sage que l'on va consulter de façon informel sans caméras ni journalistes mais fort détails " distillés " aux rédactions averties.. le Sarkozy. L'empereur de la loose. Serait bon q...

à écrit le 20/06/2022 à 12:46
Signaler
On dirait une représentation d'une assemblée élue à la proportionnelle. C'est ce que voulait la majorité de nos élus. Donc si nos politiques sont intelligents il devrait y avoir une coalition pour gouverner comme cela se fait en Allemagne, Israël It...

le 20/06/2022 à 17:24
Signaler
Bravo et merci pour l'analyse. Ils ne sont pas très beaux à voir, nos politiciens, quand ils passent plus de temps à se détester les uns les autres qu'à travailler pour le pays. Et le fait que Macron n'ait pas la majorité absolue n'est pas une mauv...

le 20/06/2022 à 23:32
Signaler
Ce que vous décrivez serait le schéma idéal mais c est sans compter sur le dogmatisme des politiciens français immatures incapables de s entendre pour le bien du pays et encore coincée dans une guerre des chefs digne d Astérix….

à écrit le 20/06/2022 à 12:41
Signaler
Mélenchon dans les choux, c'est le premier sinistre des Nupes.

à écrit le 20/06/2022 à 12:32
Signaler
Après trois défaites consécutives à la présidentielle nouveau désaveu cinglant pour Mélenchon qui s'était déjà auto-proclamé premier ministre avant les élections.

à écrit le 20/06/2022 à 12:24
Signaler
La fin de l’article avec le mot de mauvais présage lorsqu’il est dit que le pen a parlé avant melenchon… ce n’est pas pro. Aurait-il parlé de mauvais présage si melenchon avait parlé avec le pen ?

à écrit le 20/06/2022 à 11:36
Signaler
De tte façon, Macron n' a qu' une faible importance. Il n' est que l' exécutant des basses volontés de l' UE et des mondialistes qui s' expriment annuellement par la feuille de route de bruxelles ; M Pinochio aurait très exacte...

le 20/06/2022 à 12:48
Signaler
la france est gouvernables seul ceux qui sont aux bottes de bruxelles et des usa proclame le pays ingouvernable sans tenir compte des aspiration du peuple et veulent imposer ces directives que l'ont refusent la france d'abord l'europe apres

à écrit le 20/06/2022 à 10:56
Signaler
Est-elle si ingouvernable? En tout cas je vois de quoi faire ders majorités pour sortir de l'arenh pour edf, sortir du scaf qui va dans le mur, lutter contre l'optimisation fiscale...bref tout les sujets un peu tabou mis sous le tapis parce qu'il fal...

à écrit le 20/06/2022 à 10:50
Signaler
Le pays sera parfaitement gouvernable si Macron décide d'appliquer, soit le programme de Mélanchon, soit celui de Le Pen : Leurs députés respectifs se joindront alors à ceux de LREM pour voter les lois du gouvernement. Ce n'est pas bien compliqué, ...

à écrit le 20/06/2022 à 10:39
Signaler
Nous allons enfin savoir ce qui le motive: jusqu'a maintenant, il n'est pas franc jeu et collectionne les excuses! Si c'est une excuse de plus, Bruxelles va froncer les sourcils!

à écrit le 20/06/2022 à 10:26
Signaler
Etrange démocratie: un Président mal élu et une Assemblée mal élue. Hélas, ce ne sera pas un motif d'annulation, On devrait peut-être envisager des contre-élections entre abstentionnistes....Mais je divague.

le 20/06/2022 à 21:39
Signaler
Pas du tout : le président a été bien élu avec 57% des voix (tant pis pour ceux qui ne votent pas ou votent blanc) et on va avoir un Parlement enfin vraiment démocratique, avec une représentation des mécontents, qui sont bien élus aussi. Ils n'ont ...

à écrit le 20/06/2022 à 10:03
Signaler
Et si nous remplacions l’affirmation de "pays ingouvernable" par celle de "pays mal gouverné"..

le 20/06/2022 à 16:51
Signaler
Excellente mais triste conclusion. Si l'on considère que nous sommes une association de 67 et quelques millions de personnes, il faut reconnaitre que nous confions sa gestion à 577+1 personnes dont nous savons pertinemment que leur élection est plus ...

à écrit le 20/06/2022 à 9:41
Signaler
Attendons les premiers signes de fracture au sein de la Nuppes. Elle ne tardera pas avec certains écologistes et le PS embarqués dans cette alliance improbable avec Mélenchon. Que dire du PS (-2 sièges) et des communistes (-3 sièges) qui se sont all...

à écrit le 20/06/2022 à 8:50
Signaler
Excellente analyse, comme toujours de Marc Endeweld. Personnellement j'ai eu l'impression qu'Emmanuel MACRON, qui a été très malmené pendant son premier quinquennat avec de vraies manifestations de haine, n'avait plus envie de poursuivre et y allait ...

le 20/06/2022 à 10:14
Signaler
N’importe quoi … il démissionnera pas .. Les caciques politiques Nupes Lr. ELrem etc vont devoir apprendre à travailler ensemble sur certains sujets comme le fait tout le reste de l Europe : des ententes à géométrie variable selon les sujets et arrê...

à écrit le 20/06/2022 à 8:47
Signaler
LR ne doit pas s'associer à LREM/Ensemble. Qu'elle assume enfin ses différences et trouve toute sa place en répondant aus souhaits de nombreux Français. Quant aux ministres qui avaient déjà trahis, qu'ils deviennent marginalisés

le 20/06/2022 à 10:31
Signaler
Les Le mais ils sont grillés et désavoués par les conséquences de leur pratiques au pouvoir pendant 50 ans… les français n en veulent plus et le disque est dur de ce parti est has been ainsi que leur image de mâle blanc cinquantaine - je suis gentil-...

le 20/06/2022 à 10:31
Signaler
Les Lr sont grillés et désavoués par les conséquences de leur pratiques au pouvoir pendant 50 ans… les français n en veulent plus et le disque est dur de ce parti est has been ainsi que leur image de mâle blanc cinquantaine - je suis gentil- puest il...

à écrit le 20/06/2022 à 8:42
Signaler
Après 2 ans de traitement scandaleux d'une crise sanitaire finalement assez relative, ils s'en sortent plutôt assez bien, au contraire...

le 20/06/2022 à 8:56
Signaler
pour avoir infantilisé la population par la peur ! un revers

le 20/06/2022 à 9:21
Signaler
D'ailleurs , qui va voter dans cette nouvelle assemblée pour mettre le vaccin Pfizer ( Pfizer vient d'ailleurs d'acheter 8,1% du capital de la société de vaccins Valneva) dans le corps d'un bébé ,comme aux États -Unis depuis ce week-end ,car aucune i...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.