Macron sur les gens en difficulté : "Il y en a qui font bien et d'autres qui déconnent"

 |   |  621  mots
(Crédits : Reuters)
Lors d'une visite surprise à Gasny (Eure) où il a participé au conseil municipal le jour du lancement du "Grand débat", Emmanuel Macron a fait part de sa volonté de "responsabiliser" les gens "en difficulté", car "il y en a qui font bien, d'autres qui déconnent". Une polémique de plus qui survient dans un contexte social toujours très tendu après deux mois de mouvement des "Gilets jaunes".

Avant le coup d'envoi officiel du "Grand débat" prévu devant 600 maires à Grand Bourgtheroulde, Emmanuel Macron a fait une étape surprise - sans même en avertir le maire -, à Gasny (Eure), commune de 3.000 habitants où il a participé au conseil municipal autour d'une longue table rectangulaire.

Pendant près d'une heure, le chef de l'État, en présence de Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales et co-animateur du "Grand débat", a écouté les élus locaux sur les sujets de la CSG et des retraites, avant d'afficher sa volonté de davantage "responsabiliser" les personnes en situation de difficulté économique et financière en France, estimant que si certains "font bien", d'autres "déconnent".

« Une partie du traitement de la pauvreté est dans les personnes qui vivent des situations de pauvreté, en les responsabilisant, en les aidant à s'en sortir, en les considérant. » La solution ne réside pas « dans le face-à-face entre ceux qui profiteraient d'un côté et ceux qui seraient les vaches à lait de l'autre, ce n'est pas vrai. Elle est dans un travail collectif qui est très fin que font les travailleurs sociaux. Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser parce qu'il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent, mais ils sont tous acteurs. »

--

Emmanuel Macron, à Gasny (Eure)

[Crédits : Reuters]

--

Malaise dans les rangs de l'opposition

Ces propos surviennent dans un contexte social toujours tendu après deux mois de mouvement des "Gilets jaunes", qui manifestent depuis neuf week-ends consécutifs pour réclamer plus de pouvoir d'achat et de démocratie participative. Et ils rappellent ceux prononcés le 11 janvier dernier où le chef de l'État a dit regretter que trop peu de Français avaient "le sens de l'effort".

Dans les couloirs de l'Assemblée nationale, la "petite phrase" a fait son effet. Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, a rétorqué chez nos confrères de Reuters qu'il « y a (aussi) des riches qui sont de bons citoyens et des riches qui déconnent, et qui déconnent gravement. »

Pour le député Les Républicains (LR) Daniel Fasquelle, « c'est une petite phrase qui va choquer les Français, c'est même une petite phrase inadmissible, le président ne doit pas s'exprimer de cette façon-là. Le président de la République est un exemple et doit donner l'exemple. »

« S'il doit tenir ce genre de propos, il doit les tenir à l'égard de tous les Français, pas seulement ne stigmatisant une fois de plus les Français les plus modestes. »

La "crise des Gilets jaunes", une "chance" pour mieux associer la population aux décisions

Confronté depuis deux mois à un mouvement de protestation sans précédent contre sa politique économique et sociale, le chef de l'Etat a parallèlement affiché sa détermination à « continuer à agir » et ne « pas faire semblant ». Il a dit son souhait que le grand débat puisse déboucher sur « une transformation de notre pratique démocratique. »

« Je ne veux pas dire que les "Gilets jaunes" est un mouvement social d'un nouveau type, qu'on va attendre qu'il se fatigue et la vie reprendra son cours (...) Mais c'est une chance pour qu'on puisse réagir plus fort et plus profondément. »

« On a des réflexes dans lesquels on a continué à s'enfermer collectivement. Le premier de ces reproches est « pour le gouvernement, pour moi-même : quand on a la légitimité on considère que c'est bon, ça y est, on peut y aller (...) Or, même avec cette légitimité, il faut continuer à associer, partager. Le grand débat doit servir à ça. »

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2019 à 12:42 :
Ne vous inquiétez pas, il ne fera rien pour responsabiliser les grands Financiers et les grands patrons qui eux profitent du système et optimisent un pognon de dingue.
Toutes ces petites phrases envers les pauvres et la classe moyenne sont sciemment distillées pour diviser les gens d'en bas entre eux.
a écrit le 16/01/2019 à 12:26 :
Tiens à l'assemblée encore une députée qui déconne, utilisation des frais de mandat pour voyage personnel, restaurant et autres babioles. Quand on gagne trop, on dépense trop, donc il faut réduire les frais de mandat de moitié c'est nécessaire pour arrêter la connerie des députés
a écrit le 16/01/2019 à 11:03 :
macron n est pas dans la realite, il n y a pas 10% de chomeur par hasars : IL NOUS FAIT LE COUP DU CORBEAU ET LE RENARD/ ila neme etais applaudies pars des petit maires ,il accuse les pauvres de ne rien faire depuis le debut de sont mandat: alors qu en France il n y a plus de creation d emploies : sont travail est justement de tous faire pour en crees c est sont job au lieux de dire aux pauvres qu il ne font rien pour s en sortir, il n a jamais connue la pauvrete, LA C EST LUI QUI DECONNE???
Réponse de le 16/01/2019 à 13:38 :
Et bien je ne vous embauche pas. J'ai besoin de personnes qui savent écrire et s'exprimer à minima correctement.
a écrit le 16/01/2019 à 10:27 :
Le président dit les choses comme il les voit et pense, il a raison.
On peut être d’accord ou pas, mais il ne faut jamais s’accomoder Avec la vérité
a écrit le 16/01/2019 à 8:41 :
E macron et en campagne électorale consultation de maires de France ? Ils n as pas compris des revalorisation du smic retraites arrêt de taxer des impôts ? Jupiter tien pas la parole Jupiter n es pas plus dangereux que Le pen en 017 !! En 2019 votez Le pen je réfléchis c est mieux de vivres de but Avec Le pen qu'à genoux avec macron
a écrit le 16/01/2019 à 8:36 :
Ce serait sympa les gars que vous évitiez de parler des bien trop nombreuses dérives sémantiques dont nous soulent nos LREM, parce que s'il n'y avait que le mac encore on pourrait en rigoler, enfin de moins en moins parce que du coup on voit bien que sur le plan diplomatique il ne vend rien, sa puissance politique au fond des chaussettes parasite fortement notre PIB, mais les gars qu'il a trouvé sont encore pire que lui et nombreux !

D'ailleurs les élus européens d'extrême droite ne s'y trompent pas ils veulent tous prendre notre président comme adversaire direct ! Facile ! C'est bien à ça que l'on reconnait les fascistes d'ailleurs, dans cette quête perpétuel du travail facile.

On sait comment il est hein on voit bien que son cas est désespéré, merci.
a écrit le 16/01/2019 à 3:21 :
Micron, c'est "quelle "eure" est-il ?
Toujours a l'ouest ce petit president.
a écrit le 16/01/2019 à 0:26 :
Un peu comme les présidents en difficulté, quoi ! ...
a écrit le 15/01/2019 à 19:04 :
Macron est incompétent et se permet de donner des leçons, il est soumis a la finance, a Merkel, a jean claude Junker, a la BCE.
Récapitulatifs de petites phrases:
-Je suis votre chef !
-Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord.
-Quand on est jeune, 35 heures, ce n’est pas assez
-Le jour où tu veux faire la révolution, tu apprends d'abord à avoir un diplôme
-Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires.
-il y a un seul responsable alors qu'ils viennent me chercher.
-Ne respectez jamais les règles.
-On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens sont quand même pauvres.
-La vie d'un entrepreneur est bien souvent plus dure que celle d'un salarié.
-La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler.
-Je ne céderai rien aux fainéants
-Une gare, c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien.
-Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats sont d'accord
-Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés
-Je traverse la rue, je vous trouve un emploi.
-Des Gaulois réfractaires au changement.
Réponse de le 15/01/2019 à 19:30 :
On peut rajouter :

"Alexandre Benalla n'a jamais été mon amant" à la Maison de l’Amérique latine le 25 Juillet 2018 devant les députés de sa majorité (alors que personne ne lui avait rien demandé).Surement un coup de chaud.
Réponse de le 15/01/2019 à 21:19 :
Il y a une part de vérité dans ces constats. Vous le savez vous-même; ne jouer pas la vierge effarouchée. Une partie des français n'a pas le goût de l'effort mais plutôt celui de la révolution permanente
Réponse de le 15/01/2019 à 21:19 :
Il y a une part de vérité dans ces constats. Vous le savez vous-même; ne jouer pas la vierge effarouchée. Une partie des français n'a pas le goût de l'effort mais plutôt celui de la révolution permanente
Réponse de le 15/01/2019 à 21:39 :
"-Ne respectez jamais les règles" là dessus il a été pris au mot par les Gilets Jaunes.
La France a au contraire besoin de règles et de se donner les moyens de les faire respecter. On a trop souvent, par exemple de Sivens à NDDL en passant par les GJ ou les bonnets rouges, fait droit à ceux qui ne les respectent pas. Ca suffit.
Réponse de le 16/01/2019 à 6:03 :
bof....

et bien sur, aucune part de verite dans ces propos: de la pure calomnie envers ce merveilleux peuple de France.

Ce systeme social est tres couteux et effectivement n'incite pas forcement a travailler. En termes Gaulois: "pourquoi me faire ch.. a bosser, alors qu'avec les aides et un peu de black, je gagne plus en faisant moins".

Pourquoi toujours vouloir consider que les gens travaillent pour leur bien etre... c'est faux: il y a un paquet de boulot durs et tres mal payes que les gens ne font pas par plaisir. L'idee de Macron de revaloriser le travail est-elle si incongrue pour cette elite qu'est le peuple francais ?
Réponse de le 16/01/2019 à 7:47 :
@ toto ; La révolution oui, mais pas avant 10 heures, je me lève à 9 et ensuite je prends mon petit déjeuner..
Réponse de le 16/01/2019 à 18:17 :
@bruno_bd

D'autres aussi :
février 2018
Les manifestations des agriculteurs en Haute-Garonne ont fait quelques dégâts, dans la semaine du 5 février dernier. La Direction des routes du Sud-Ouest (Dirso), qui a en charge le périphérique toulousain dans sa partie ouest, et une partie de l’A64, annonce le montant de la facture : 600 000 € vont être déboursés pour réparer les diverses dégradations, sur deux secteurs.

Ou en 2014 à Valence :

Après les manifestations des agriculteurs dans toute la France, place aux lendemains qui déchantent. Descendus dans la rue mercredi pour exprimer leur ras-le-bol face aux contrôles et aux réglementations, plus de 35 000 exploitants agricoles se sont mobilisés, selon la FNSEA, «du jamais-vu depuis des années».Si le maire UMP de Valence ne conteste pas les motivations des agriculteurs, il dénonce les moyens employés : «Qui n'est pas solidaire du monde agricole français, questionne-t-il.Cela va coûter plus de 70 000 euros aux contribuables valentinois pour quatre heures de manifestation»
a écrit le 15/01/2019 à 18:46 :
En effet il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à dire, un président doit pouvoir se le permettre.
Ce n'est pas parce qu'on est grand, majeur et vacciné que l'on fait tout juste.
En économie, on apprend que plus on est pauvre, moins on gère raisonnablement son budget du fait des frustrations dont on est victime, les dépenses non indispensables s'envolent.
Il faudrait développer les activités de conseiller social et familial pour venir en aide à ceux qui en ont besoin.
Cela ne justifie en rien de ne pas agir contre la pauvreté et il y a aussi des foyers à revenus confortables qui ne savent pas gérer leur budget familial et se retrouvent en difficultés, même problème.
Toute cette haine déversée dans les médias contre le président actuel défoulent peut-être mais ne construisent rien.
a écrit le 15/01/2019 à 18:40 :
"Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser parce qu'il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent, mais ils sont tous acteurs. "

Diviser pour régner, un classique.
a écrit le 15/01/2019 à 18:33 :
Ce débat n'a aucun sens où Macron pose les questions au peuple.
On est pas à l'école élémentaire.
C'est à lui de répondre aux doléances du peuple et des gilets jaunes.
Et non l'inverse.
Réponse de le 15/01/2019 à 20:09 :
Qualifier ce qui est mis en place de débat relève de l'escroquerie intellectuelle. Dans un débat, les parties discutent, exposent leurs points de vues respectifs, opposent des arguments. Et si une position commune, devait être dégagée elle serait négociée.

Au mieux on pourrait parler de consultation si Macron se contentait d'écouter ou de poser quelques questions destinées à éclaircir des points particuliers, mais ce n'est même pas le cas.

Le président, une fois de plus a expliqué aux maires qu'ils 'avaient rien compris, que leur moyens d'agir avaient en réalité augmenté, grâce à lui.

Si c'est pour reproduire ça dans les 13 régions, c'est du temps et de l"argent perdu.

Alors on dira quoi? Mascarade? Supercherie? Manœuvre dilatoire ?
a écrit le 15/01/2019 à 18:31 :
Tous ces politiques supposément responsables commencent à me (nous? fatiguer! Tout est prétexte à critique du gouvernement et de notre Président! Il faut en sortir par le haut, faire comprendre à nos élus que nous voulons être représentés par des personnes responsables, qui ont le sens du bien commun et de la Res Publica! On ne mettra pas fin à ce mouvement des GL, avec ses relents fascisants, ennemis de notre démocratie participative et représentative, en caressant les irresponsables dans le sens du poil!
a écrit le 15/01/2019 à 18:14 :
Il est content que lorsqu'il sort ses conneries. L'arrogance et le mépris c'est son ADN. Bref c'est un pauvre type que l'on enverra à ses chères études. Jamais on a vu un président aussi nul.
a écrit le 15/01/2019 à 18:01 :
Macron ferait mieux de nourrir son peuple au lieu de le critiquer sans cesse et d'être complètement soumis a Bruxelles ou a des produits made in China.
La France c'est pas le Pérou, le Burkina Fasso, ou la Roumanie. La France c'est la France.
Il n' y a pas 36 000 solutions: Soit nous créons une Europe avec le même SMIC, le même Revenu Universel, les mêmes Barèmes d'impôts pour les citoyens comme pour les entreprises, Soit la France sort définitivement de cette Mascarade et de cette hypocrisie entre pays Européen du a une concurrence déloyale, des délocalisations en Europe de l'Est, main d'œuvres pas cher ect...
De toute façon la France est une grande nation et on construira notre pays avec de vrais patriotes qui ne partiront pas de France car sinon on interdira la vente de ces produits ou tout simplement une puissante taxe pour rentrer dans le pays, on favorisera le Made in France ainsi que notre propre Banque a nous et notre propre budget.
C'est pas a l'UE de décider pour nous, c'est a chaque peuple Européen de décider les bonnes règles qui lui conviennent.
Stop a cette Europe corrompu et seulement financière.
La vérité dérange.
Réponse de le 16/01/2019 à 10:44 :
EXAT/ BON RESONNEMENT / L UE N EST QUE LUNION DES BANQUIER/ ALLEZ VOIR MICHEL ONFRAY ET FRANCOIS ASSELINEAU SUR YOUTUB /ILS EXPLIQUE CELA MIEUX QUE MOI???
Réponse de le 16/01/2019 à 11:25 :
Faut pas rêver. Personne dans l'UE n'acceptera de s'aligner surniveaux français. Parce que tout le monde sait parfaitement que notre "cher" modèle français est économiquement suicidaire et pas tenable dans la durée.
a écrit le 15/01/2019 à 17:54 :
Macron devrait s'abstenir de ses préchis-préchas moralistes.

Ce n'est pas ce qu'on attend du Président de tous les français, et il n'est pas en position de donner des leçons de moralité et de comportement après les affaires Benalla, Pénicaud, Ferrand, Darmanin,Nyssen, Bayrou et Flessel...

On retrouve à plein dans ces propros tout le mépris de classe qu'o lui imputait (et manifesteent pas à tort) et une idéologie quasi raciste qui l'amène à considérer que si les gens sont/deviennent pauvre c'est de leur faute, donc qu'ils méritent leur sort et devront être punis et redressés à la moindre "déviance"...

Je me demandais si j'allais participer ou pas au "grand blabla"... je vais plutôt aller rejoindre les délinquants sur les rond-points.
a écrit le 15/01/2019 à 17:48 :
Et chez les présidents il y a en a qui font bien et d'aucun qui déconne. Macron a-t-il un conseiller com? S'il n'en a pas il faudrait lui dire que ce parler "cash est au minimum décalé et sur le fonds contre productif. Mais c'est vrai qu'avec des gens trop subtils et trop intelligents comme le dit Legendre ils ne ressentent pas le besoin d'écouter des conseillers et l'on voit le résultat!
Réponse de le 16/01/2019 à 11:30 :
"trop subtils et trop intelligents" et surtout politiquement trop inexpérimentés pour beaucoup d'entre eux (si on exclut les vieux chevaux de retour maquillés LaRem avec une longue expérience d'élus locaux ou nationaux comme Le Drian ou Collomb). Voilà ce à quoi nous conduit l'aspiration générale au renouvellement et au non-cumul... là où il faudrait des politiciens solides.
a écrit le 15/01/2019 à 17:26 :
Quoi qu'il dise ce sera caricaturé.
Toute phrase fera l'objet de " 100 000 " " dissertations " Stériles.
a écrit le 15/01/2019 à 17:21 :
A sa place, je m'abstiendrai de faire des critiques sur mes concitoyens. Le poste ne le permets pas ! Son rôle est celui d'améliorer et de rendre des comptes sur ces actions. Il ferait bien de redresser et d'assainir les finances au plus haut niveau (privilèges, retraites des ministres, réduction des hauts salaires, cumul des mandats et des fonctions, éliminations des commissions et de conseils existants, mêmes conditions d'attribution des retraites politiques comme dans le privé, train de vie de l'Etat et de son fonctionnement). Quand est arrivé à un tel état de dettes, on met un coup de pied dans la ruche des politiques
a écrit le 15/01/2019 à 17:04 :
Les deux parents d'Emmanuel Macron sont issus du milieu médical. Son père est professeur de neurologie à Amiens. Sa mère, Françoise Noguès, est médecin. Autant dire que Jupiter Macron a été élevé avec une cuillère en or à la bouche. Des parents assistés puisque payés par la collectivité et par ricochet de l'assurance maladie (CHU) donc l'état, ne connaissant pas les impayés des clients, sécurité de l'emploi, les fins de mois difficiles... Bien loin du quotidien de la réalité de millions de français. Le milieu d'où vient Jupiter Macron ne l'a jamais amené dans les classes populaires... de la à vouloir parler de la pauvreté lorsque l'on vient d'un milieu aussi aisé... J'ai voté Macron pour les réformes proposés au niveau de l'état et de la fonction publique... Mais les propos de Jupiter Macron sur certains français m'écœure et me révolte... Mon choix est fait pour le second tour M. Jupiter Macron ne comptait pas sur moi pour vous élire à nouveau... La France se gère avec tous les français sans exception... Pauvre ou Riche !
a écrit le 15/01/2019 à 16:56 :
Mais le président doit faire confiance à la justice japonaise.
Il faut laisser le temps à la justice nippone de réunir toutes les preuves pour punir comme il se faut.
a écrit le 15/01/2019 à 16:52 :
C'est une vérité: il y en a effectivement qui déconnent et qui se mettent tout seuls encore plus dans la mouise.
Je ne vois pas en quoi ce constat est une insulte à qui que ce soi.
Evidemment l'opposition va faire ses choux gras et hurler au scandale...en disant que c'est Macron qui déconne en permanence.
a écrit le 15/01/2019 à 16:46 :
Un président pas à la hauteur !
a écrit le 15/01/2019 à 16:45 :
il est interdit de stigmatiser les tricheurs et les magouilleurs, vu que c'est l'electorat de gauche
il est egalement intedit de stigmatiser les intermittents du travail, payes plein pot apres 504 heures de dur labeur, et qui retrouvent ' comme par enchantement ' un travail 10 jours avant la fin de leurs droits
a écrit le 15/01/2019 à 16:40 :
a voir les images en direct on peut constater que c'est un GACHIS mons tre COMBIEN VA COUTER CE DEPLACEMENT aux contribuables alors qu'ili ne repond meme pas à la vrai question pour les travailleurs et retraites aux bas revenus Il detourne la question sur les cas sociaux ,,,,,???C'est de la provocation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :