Malgré un chômage élevé, des intentions d'embauches record en 2019

 |   |  386  mots
La forte hausse des intentions d’embauche s’accompagne d’une augmentation des difficultés de recrutement anticipées :
celles-ci concernent un peu plus de la moitié des projets d’embauche en 2019 (50,1%).
La forte hausse des intentions d’embauche s’accompagne d’une augmentation des difficultés de recrutement anticipées : celles-ci concernent un peu plus de la moitié des projets d’embauche en 2019 (50,1%). (Crédits : Eric Gaillard)
Les perspectives d'embauche sont en forte hausse (+14,8%) pour 2019, selon l'enquête annuelle "besoins en main d'oeuvre" de Pôle emploi publiée jeudi, mais une entreprise sur deux anticipe également des difficultés de recrutement.

Cette hausse de 14,8%, après déjà 18,7% en 2018, représente près de 350.000 projets de recrutements supplémentaires, soit 2,69 millions d'embauches potentielles au total. "C'est le plus fort volume d'intentions d'embauche" de la décennie, s'est réjoui en présentant l'étude le directeur général de Pôle Emploi, Jean Bassères, notant aussi la hausse de 3,5 points à 45,2% des projets d'embauche en CDI.

Un boom à prévoir dans la construction

Cette dynamique concerne tous les secteurs d'activité et plus particulièrement la construction (+26%), l'industrie (+20%) et les services aux entreprises (+20%, dont +34% pour le transport et la logistique). En volume, les services aux particuliers demeurent le premier recruteur. Dans l'industrie, la reprise se confirme avec deux projets de recrutement sur trois en CDI et la même proportion répondant à une augmentation d'activité. Comme chaque année, les métiers essentiellement saisonniers (agriculture, hôtellerie et restauration, animation...) font partie des métiers les plus recherchés.

Dans les non saisonniers, les métiers les plus recherchés sont liés à l'entretien, la sécurité, le transport (+ 45% d'intentions d'embauche pour les chauffeurs routiers), la manutention, les métiers de soins et d'accompagnement de la personne (aides à domicile, aides-soignants, infirmiers), les ingénieurs en informatique, etc.

Des pénuries de main d'oeuvre

Parallèlement, les difficultés de recrutement anticipées sont également en hausse et concernent 50,1% des projets d'embauche contre 44,4% en 2018. En tête des métiers où les difficultés sont les plus élevées, les carroseurs automobiles, les couvreurs zingueurs, les plombiers chauffagistes mais aussi les aides à domicile.

Les trois quarts des employeurs s'attendent à ce que ces difficultés soient liées au profil inadéquat des candidats (manque d'expérience, de motivation, de compétences, etc) et 35% lient cette difficulté aux conditions de travail proposées. En 2018 cependant, huit recruteurs sur dix ont réalisé l'embauche annoncée.

Cette enquête annuelle, en collaboration avec le Credoc, a été réalisée à partir des réponses de 436.000 établissements sur 2,4 millions. Elle ne se veut pas exhaustive car les employeurs n'y mentionnent généralement pas leurs recrutements de courte durée. En outre l'embauche d'un salarié d'une autre entreprise peut entraîner des recrutements en cascade. En 2018, l'Acoss (la "banque" de la Sécurité sociale) a dénombré plus de 26 millions d'embauches.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2019 à 11:16 :
"On manque de personnels qualifiés" est l'éternel refrain.

"allez voir au Pôle Emploi pour qu'il vous finance la formation" disent les PME.

"demandez à l'entreprise ou bien faites un prêt bancaire pour vous payer la formation. Ceci n'entre pas dansle cadre de nos attributions" dit Pole Emploi.
a écrit le 14/04/2019 à 17:24 :
Embauche record, au lieu de passer des formations, ils sont tous sur un rond points pour demander plus d'assistanats avec un gilet jaune sur le dos.
a écrit le 13/04/2019 à 14:51 :
comme mentionné dans le commentaire sur l'article concernant la bonne insertion des jeunes diplômés, le niveau des offres sur Apec, Cadremploi ou Ouestjob est effectivement particulièrement élevé.
ce record d'intentions d'embauche va dans le sens de l'annonce du 15 février sur l'optimisme des industriels français pour l'investissement (INSEE/Usine Nouvelle). comme le disait le cabinet EY en novembre dernier, la France est championne de l'attractivité industrielle en Europe. elle doit bénéficier des réformes, du bon niveau de formation des Français ainsi que de l'instabilité et du ralentissement économique dans les autres pays.
a écrit le 13/04/2019 à 13:06 :
A chaque début d'année, on nous sert la même leçon.... et pourtant le chômage structurel ne baisse pas.
Cordialement
a écrit le 13/04/2019 à 13:01 :
Il faut quand meme relativiser le manque de personnel. Je viens de faire un petit test: recherche des annonces sur monster.fr en informatique avec toulouse avec c++ java comme critere (on peut discuter des criteres, mais c est des techno assez communes en informatique et toulouse ets une region economiquement dynamique).
Resultat: toutes les annonces a part 2 etaient des ... SSII (appele marchand de viande dans la profession). Et je suppose ici qu il n y a pas d annonce bidon (tres courant dans les SSII)
a écrit le 13/04/2019 à 12:27 :
Ceci veut peut-être dire que l'économie va de mieux en mieux en France, tout simplement.
N'en déplaise à tous les geignards catastrophistes calamitophiles franchouillards biberonnés à Germinal et autres f...aises, et qui croient dur comme fer qu'on est toujours en crise.
Les pôvres !
Réponse de le 14/04/2019 à 10:02 :
Si en juin les offres sont toujours aussi hautes ; vous avez raison . Si non vous êtes naif ou payé pour .
a écrit le 13/04/2019 à 10:41 :
Manque de main d'œuvre ou salaires non motivants ,,,,???
a écrit le 13/04/2019 à 10:22 :
"Dans l'industrie, la reprise se confirme avec deux projets de recrutement sur trois en CDI "

CDI de chantier ?
a écrit le 13/04/2019 à 10:22 :
Malgré une eau gelée un réchauffement aquatique record.

OK génial, avec ça au moins on se sent bien informé ! :D

Vous pouvez boire de l'eau vous savez, cela ne vous mouillera pas.
a écrit le 13/04/2019 à 10:09 :
Par défaut les besoins sont illimités et donc un gisement d'emploi, le tout est de trouver ceux qui souhaitent participer, soit pour de l'argent, soit pour le bien de la communauté.Par exemple, tout le personnel de santé, aides soignants, infirmières, médecins restent indispensables pourtant payés avec des cacahuètes ...
a écrit le 13/04/2019 à 10:06 :
surtout avant des élections, ne pas confondre INTENTION et par la suite REALITE. Les médias bourrinent avec des infos style prévisions qui par nature sont aléatoires, surtou depuis 2 ans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :