Pollution aux particules fines : Marseille, Nice et Paris asphyxiées

[Carte] La pollution aux particules fines dans l'agglomération parisienne connaît son pic hivernal le plus intense et le plus long depuis une décennie. Au delà de ces pics de pollution, l'étude des concentrations moyennes annuelles dans les villes françaises rappelle que de nombreux habitants sont concernés par ce problème.
Grégoire Normand
La pollution aux particules fines entraîne une hausse des hospitalisations et de la mortalité dans les agglomérations les plus exposées.
La pollution aux particules fines entraîne une hausse des hospitalisations et de la mortalité dans les agglomérations les plus exposées. (Crédits : Statista*)

La France est en train d'étouffer. Le ministère de la Santé a publié un communiqué pour confirmer que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines devrait se poursuivre dans les prochains jours. Les principales régions concernées selon la plateforme nationale de prévision de la qualité de l'air Prev'air sont "l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, le Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi que Bourgogne-Franche-Comté et la Normandie".

L'établissement public prévient que "des dépassements du seuil d'information et recommandation sont à prévoir sur ces régions, voire localement aussi des dépassements du seuil d'alerte."  Le seuil d'alerte pour les PM 10 (particules de diamètre inférieur à 10 microns) est prévu à partir de 80 microgrammes par mètre cube. Les PM 2,5 (particules de diamètre inférieur à 2,5 microns) sont plus difficiles à mesurer en raison de leur taille et la mise en place des seuils d'alerte pour ces particules se révèle plus délicat. La circulation alternée décidée depuis le début de la semaine en région parisienne s'étend à l'agglomération lyonnaise et Villeurbanne depuis ce vendredi.

Marseille et Nice plus polluées que Paris

A la fin du mois de septembre dernier, l'Organisation mondiale de la santé a publié une étude révélant que 92% de la population mondiale vit dans des lieux où les niveaux de qualité de l'air ne respectent pas les limites fixées par l'OMS (*). Les auteurs de l'étude ont passé en revue la concentration moyenne annuelle de PM 10 et et de PM 2,5 dans plus de 300 communes françaises qui possèdent des instruments de mesure. Il apparaît que le record est enregistré à Pantin où la concentration moyenne annuelle de PM 10 s'élevait à 36 µg/m3 suivie de Cayenne (33µg/m3) et Fort-de-France (33µg/m3). A l'inverse, les communes de Roisey (Rhône-Alpes), Le Tampon (La Réunion) et Saint-Brisson (Bourgogne-Franche-Comté) font figure de modèles avec des concentrations inférieures à 10 microgrammes par mètre cube.

Concernant les 20 plus grandes agglomérations françaises en termes d'habitants, Marseille et Nice arrivent en tête (29µg/m3) suivie de Paris (28/µg/m3). Avec un taux de 17 microgrammes par mètre cube, Lens et Clermont-Ferrand s'en sortent bien mieux.

Carte interactive : plus le rouge est foncé et plus la concentration en particules fines est importante. La concentration des PM 2,5 figure dans les infobulles mais n'a pas été prise en compte pour visualiser la pollution en raison des difficultés à mesurer ce taux de particules.

Une surmortalité observée

En 2015, l'Institut national de veille sanitaire a publié une étude sur les risques sanitaires liés à la concentration de particules fines dans 17 grandes agglomérations françaises qui montre une surmortalité dans les zones exposées :

Cette étude confirme les effets à court terme des PM10 sur la mortalité, même à des concentrations conformes à la réglementation de l'Union européenne (40 µg.m-3 en moyenne annuelle) et proches des valeurs guides de l'OMS (20 µg.m-3), et souligne la nécessité d'agir pour diminuer les niveaux de particules en France

D'autres travaux de recherches menés en France  ont également montré une recrudescence des hospitalisations pour des problèmes respiratoires ou cardiaques dans les villes fortement exposées aux particules fines. Ce jeudi, la maire de Paris Anne Hidalgo a souligné une hausse des consultations pour des problèmes respiratoires concernant les enfants :

>>Lire aussi : La pollution coûte 5.100 milliards de dollars par an selon la Banque mondiale

(*) Les limites établies dans les lignes directrices de l'OMS pour une moyenne annuelle des PM 2.5 sont une moyenne annuelle de 10 μg/m3.

*Graphique réalisé par Statista

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 11/12/2016 à 2:00
Signaler
Les particules les plus petites (moins de 2,5 micromètres) , appelées PM 2.5 , ou "particules fines" , sont les plus dangereuses pour la santé car elles pénètrent les alvéoles des poumons. Elles sont rejetées en majorité par le chauffage des maisons...

à écrit le 10/12/2016 à 2:21
Signaler
La pollution à Paris est à 28% à cause des véhicules et 23% l'habitat (le reste pour l'industrie et l'agriculture). Chiffres à peu près similaires dans les autres grandes villes. Les véhicules sont renouvelés en moyenne tous les 7 ans. Il existe pas ...

à écrit le 10/12/2016 à 1:09
Signaler
Normal, vous roulez tous au diesel bande de gros malins!

à écrit le 09/12/2016 à 21:23
Signaler
pollution:ok. on ne parle que des voitures. les avions et les bateaux! ils ne polluent pas? pas un mot ou que ce soit.

le 10/12/2016 à 2:33
Signaler
C'est plus discret mais on y travaille beaucoup ! il y a déjà quelques réalisations très efficientes mais le sujet est assez vaste. Le problème est plutôt que le temps de renouvellement de la flotte maritime ou secondairement des avions est beaucoup ...

à écrit le 09/12/2016 à 18:15
Signaler
La pollution hivernale bondi à cause du chauffage et non des voitures presentent toute l'année. ALors c quoi votre solution? dire au gens de chauffer moins et compenser en mettant un pull

à écrit le 09/12/2016 à 18:06
Signaler
Ce sont les économies urbaines qui sont asphyxiées par l’écologisme.

à écrit le 09/12/2016 à 16:08
Signaler
Pensez y quand vous faites la promotion des JO à Paris ! Et faites en sortent que les JO ne se déroulent pas en France !!!

à écrit le 09/12/2016 à 15:27
Signaler
Il y a trop de sans dents / ploucs / France d'en bas (voire tres bas) Il est donc temps de réduire le cheptel.

à écrit le 09/12/2016 à 14:05
Signaler
Le malus écologique pénalise encore plus les voitures essence mais épargne le diesel, comme quoi quand on peut on veut !

à écrit le 09/12/2016 à 12:18
Signaler
On ne devrait autoriser dans les villes, que les véhicules électriques et investir massivement dans les transports en commun en particulier pour relier les banlieues. La voiture électrique est beaucoup trop chère à l'achat, il faudra donc des incita...

le 09/12/2016 à 16:15
Signaler
Arrêtez de croire au père noël, la production d'électricité sera faite comment? Vous croyez vraiment que quand toutes les voitures électrique que vous parlez seront en charge (massivement la nuit) les centrales qui devront fabriquer cette électricité...

le 09/12/2016 à 18:07
Signaler
Il faut mettre les villes à la campagne. Voir Pierre Dac.

le 10/12/2016 à 2:54
Signaler
@ Réponse : il est inexact de dire que les véhicules électriques vont tant peser sur la consommation électrique. Les économies d'énergies liées à l'efficacité énergétique sont d'une part bien supérieures à un parc très important de véhicules électriq...

le 10/12/2016 à 10:06
Signaler
Véhicules electro-solaires@ En dehors d'un nom ronflant voulant faire autorité, on apprécierait des contributions plus courtes et plus synthétique car pas Inintéressantes.. Mais vu la longueur on finit par décrocher.

le 10/12/2016 à 21:22
Signaler
@ ozarmes : vos neurones sont bien vite dépassés et fatigués après si peu de lignes sur d'aussi vastes sujets, c'est affligeant. Attention à l'AVC.

à écrit le 09/12/2016 à 11:52
Signaler
Tout va bien, notre modèle économique est parfait.

à écrit le 09/12/2016 à 11:44
Signaler
QUAND ONT VOIS LA CARTE DELA METEO ONT VOIS QUE LA POLLUTION NOUS VIENT D EUROPE . DONC DE L ALLEMAGNE? I?IL Y A DEUX GRAND POLLUEURS AU MONDE LA CHINE ET L ALLEMAGNE LES PAYS LES PLUS RICHE LA PLANETTE QUI S EN FOUTE DE POLLUE LES PEUPLES DU MOMENT...

le 09/12/2016 à 18:09
Signaler
Ils ont peu de chômage, et font du développement économique. Vive les "pollueurs".

le 10/12/2016 à 3:02
Signaler
Les allemands ont réduits leurs émissions de plus de 25% entre 1990 et 2014 alors que la France les a réduit de seulement 17% durant cette même période. Avant d'accuser toujours les autres il faut analyser sérieusement les données ! >Détails : http:/...

à écrit le 09/12/2016 à 11:43
Signaler
On impose la circulation alternée alors que des voitures récentes continuent d'émettre des particules bien au dessus des normes en toute impunité. Nous sommes dans la continuité de la prime écolo qui était accordée au diesel. Ce sera toujours la mêm...

le 09/12/2016 à 16:17
Signaler
Mme Hidalgo ne cherche pas à réduire la pollution, seulement à la transférer chez les autres... Combien une voiture neuve produit de pollution pour sa production? Mais ça on l'oubli !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.