Porté par l'électrique et le Covid, le vélo change de vitesse à Paris

 |  | 1110 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : La Tribune)
FOCUS DATA. Grand gagnant du déconfinement, le vélo explose les compteurs dans la capitale. Le business (vélos et accessoires incluant la réparation) grimpe, lui, en flèche pour atteindre une valeur globale de 2,3 milliards d'euros en France, d'après des estimations de l'Union Sport & Cycle. Une tendance sur laquelle surfe également les métropoles, à l'image de Paris qui organise sa sixième "Journée sans voiture" ce dimanche 27 septembre.

Après les embouteillages du périphérique parisien, voici peut-être venu le temps des bouchons pour les vélos. Avec une fréquentation des pistes cyclables et des couloirs de bus ouverts aux vélos qui a quasiment doublé à Paris entre mai et septembre, la petite reine est en pleine expansion dans la métropole, selon les données du site opendata.paris, un service financé par la Ville. Devenu l'outil de distanciation par excellence pour échapper à la saturation des transports en plein Covid-19, le vélo profite d'au moins deux phénomènes pour devenir plus qu'une simple mode : le regain de l'épidémie ou encore la pérennisation des 50 kilomètres de "coronapistes" (pour la contraction de Coronavirus et piste cyclable ndlr) en cette fin d'été.

Résultat, en septembre, à Paris, 96 vélos en moyenne passaient devant les sites de comptage, chaque heure. C'est près de deux fois plus (54) qu'en septembre 2019, selon les données d'opendata.paris. La grève contre la réforme des retraites de début décembre 2019 a été un premier élément déclencheur pour remettre les Parisiens en selle. Avant les grèves, en novembre, les sites de comptage voyaient défiler en moyenne 39 vélos passer chaque heure, avant de constater un quasi doublement, à 74 en décembre. L'usage du vélo a...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2020 à 18:48 :
Personne ne mentionne l'explosion des accidents de cyclistes?
a écrit le 25/09/2020 à 15:40 :
Attendez qu'arrive l'hiver et ses trombes de flotte. Le souffle va vite retomber.
Ah, ces parigots, heureusement qu'ils sont la, betes a manger du foin.
a écrit le 25/09/2020 à 14:07 :
Mais les prix sont toujours aussi élevés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :