Qui est le nouveau Premier ministre Jean Castex, le pari local d'Emmanuel Macron ?

 |   |  730  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Il est le deuxième Premier ministre du quinquennat d'Emmanuel Macron, succédant à Edouard Philippe à Matignon en ce début juillet. Haut fonctionnaire, Jean Castex est un habitué du dialogue social et des sujets santé. De quoi peut-être déminer les dossiers brûlants qui attendent le chef de l'État à la rentrée.

Un homme politique de droite peut en cacher un autre. Sans surprise, en nommant Jean Castex Premier ministre en remplacement d'Edouard Philippe, Emmanuel Macron a choisi la continuité, avec quelques nuances toutefois, notamment de par son expérience sur les sujets santé. Ancien cadre de la Sarkozie, Jean Castex avait été en outre directeur de cabinet de Xavier Bertrand à l'époque du virus H5N1.

Haut fonctionnaire et maire d'une petite ville, Jean Castex, allie connaissance du terrain et maîtrise des rouages de l'administration. Le "M. Déconfinement" désigné le 2 avril pour organiser la reprise de l'activité économique en France, est un proche de Nicolas Sarkozy âgé de 55 ans, est "un haut fonctionnaire qui connaît parfaitement le monde de la santé et qui est redoutable d'efficacité", résumait le Premier ministre Edouard Philippe en annonçant sa nomination.

L'énarque habitué des dossiers complexes peut s'appuyer sur une vie professionnelle et politique très largement orientée vers le secteur social et la santé.

"C'est un vrai couteau suisse, il a des connexions un peu partout, il sait faire ce qu'il faut faire au bon endroit", assure Franck Louvrier, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy.

Directeur de cabinet à l'époque du virus H5N1

Peu connu du grand public, Jean Castex connaît notamment très bien le secteur hospitalier pour avoir été en 2005-2006 directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins au ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale.

Il devient ensuite directeur de cabinet de Xavier Bertrand à deux reprises, d'abord au ministère de la Santé (2006-2007) puis au Travail (2007-2008).

"Le premier plan pandémie, c'est Jean Castex qui est dircab" à l'époque du virus H5N1, rappelle Xavier Bertrand, en soulignant que "l'OMS avait alors indiqué qu'on était un des pays le mieux préparés au monde".

"Le côté +je vous mets en place un plan qui ne fonctionne pas sur le terrain+ ce n'est vraiment pas le genre de la maison Castex", ajoute-t-il, en louant "les idées claires et le franc-parler" de cet "énarque rectifié élu local".

Dans le dialogue social à la rentrée

Rue de Grenelle, Jean Castex a aussi eu à gérer des dossiers délicats, notamment le service minimum dans les transports et la réforme des régimes spéciaux de retraite.

Il laisse à l'époque chez ses interlocuteurs des centrales syndicales le souvenir d'un homme  "disponible" et "avenant" même s'il "cache une certaine fermeté", avec "une excellente connaissance de ses dossiers", "quelqu'un avec qui on peut discuter".

"Politiquement, je suis de droite et je l'assume parfaitement", soulignait alors ce membre de la cour des Comptes. Diplômé de l'IEP de Paris (1986), il est passé par l'ENA en 1991 (promotion Victor Hugo).

Membre des Républicains, il soutient la candidature de François Fillon pour la présidence de l'UMP lors du congrès d'automne 2012.

La carte des territoires, "le pouls du pays"

Mais il sait aussi se ménager des appuis à La République en marche: son nom avait un temps circulé fin 2018 pour devenir ministre de l'Intérieur après le départ de Gérard Collomb. L'ex-socialiste Christophe Castaner avait finalement été préféré à Jean Castex, ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée sous Nicolas Sarkozy.

Il était jusqu'à sa nomination délégué interministériel aux Jeux Olympiques de Paris-2024 et aux grands événements sportifs, et présidait également l'Agence nationale du sport.

Conseiller régional de Languedoc-Roussillon de 2010 à 2015, il est battu aux législatives de 2012 par la candidate PS Ségolène Neuville.

Depuis 2008 maire de Prades, qui l'a très largement réélu en mars dernier (76%), ce père de quatre filles a conservé l'accent du sud et reste attaché à son Gers natal, où il n'avait pas renoncé à passer les week-ends lorsqu'il était à l'Elysée.

En lui donnant "le pouls du pays", cet ancrage territorial pourrait s'avérer un "atout maître" pour préparer le déconfinement, estime Franck Louvrier: "c'est précieux" car il faudra "emporter l'adhésion de tous ceux qui décident localement".

Emmanuel Macron l'avait choisi pour devenir le "Monsieur déconfinement". Son plan était alors décrit comme adapté et "territorialisé", non pas par régions, "qui ne correspondent pas aux réalités des territoires", insistait l'Élysée.

_

(Avec Claire GALLEN, AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2020 à 18:47 :
Cette personne a fait toute sa carrière à Paris, c'est encore un individu qui a cumulé un mandat électif fictif puisque confié à un suppléant, et des mission dans les cabinets ministériels et à l'Elysée.

Bonjour les cumuls de retraite, de salaires et les conflits d'intérêts.
a écrit le 05/07/2020 à 14:53 :
Castex, Caltex une sorte d'huile polluante. Une huile qui sort d'un tonneau pollué au Sarkozy de Nagy Bocsa ne peut être que frelatée.
Un type bien? Pour la droite, certainement... mais plus sûrement un boulet.
a écrit le 05/07/2020 à 11:06 :
la mission prioritaire de Jean Castex ne serait-elle pas de mettre au pas et "nettoyer" la haute administration qui a montré dans la période de crise qui touche le pays son incroyable désinvolture en dépit de ses manquements et erreurs professionnels à répétition . et en même temps remettre en route et au travail toutes les structures et personnels des administrations qui encore aujourd'hui sont en semi confinement et ou hibernation prolongée .
le redémarrage économique français ne sera pas effectif tant que l'ensemble des administrations publiques d'Etat et Collectivités locales ne seront pas opérationnelles au moins au niveau d'avant la crise .
la classe politique dont la plupart des membres sont issus du secteur public est singulièrement muette sur le sujet , et le manque de motivation des acteurs ....de deuxième et troisième lignes à une franche reprise d'activité .
a écrit le 04/07/2020 à 20:48 :
Ce nouveau premier ministre me désespère. Un soutien de FILLON, ca pouvait pas être pire. Je vais rejoindre les collapsos.
a écrit le 04/07/2020 à 12:05 :
Un énarque remplace un énarque...Ouf, on est sauvé
a écrit le 04/07/2020 à 9:31 :
coté santé, on dit aussi qu il est un des pères de la tarification à l acte........pas franchement le top de la gestion hospitalière
bon, wait and see.....
le vraie question est, quelle vision pour demain? ce n est pas un filloniste qui va nous éclairer...
Macron a choisi un pur rationnel, avec la rondeur du sud ouest.....peut être un excellent executant...
le problème est le Président
a écrit le 04/07/2020 à 8:48 :
J'ai écouté hier sur TF1 Jean Castex, et l'ai trouvé très volontaire, énergique. Je crois que les syndicalistes vont regretter Edouard Philippe (on aimerait croire que Castex dérive de castagne, la châtaigne, mais ce n'est pas le cas).. Une bonne entrée en fonction.
a écrit le 04/07/2020 à 7:22 :
On nous dit qu il connaît bien l’organisation extatique du pays mais pour sortir le pays il faudrait faire le ménage dans l’état et les collectivités locales. Mais le fera t il ou le commencera t il ?
a écrit le 04/07/2020 à 6:54 :
Un énarque remplace un énarque toujours dirigé par un énarque
La simplification de notre monstre etatique n’est pas pour demain
En avant toute sur la dépense publique et les dettes non éternelles
La réalité va bientôt nous frapper
a écrit le 04/07/2020 à 2:26 :
Pauvre Macron ! Il ne sait plus quel lapin sortir de son chapeau pour édulcorer la chienlit qu'il a installé !
Réponse de le 05/07/2020 à 11:47 :
Pourquoi plaindre le "roi de France"? Il est soit disant de gauche (ministre de Hollande) et nomme que des personnalités de droite, il enlève 5€ d'APL et installe une piscine pour deux et change la vaisselle de l’Élysée.
Arrêtez de plaindre ce président qui détruit nos vies pour s'offrir un maximum d'argent à lui même !
a écrit le 03/07/2020 à 21:31 :
Est-ce que ce nouveau premier ministre fait de la boxe, comme Macron et Philippe? Sera-t-il vraiment dans le ring ou seulement un nième dans la hiérarchie républicaine administrative?
a écrit le 03/07/2020 à 18:57 :
Cela ne va pas changer grand-chose.
a écrit le 03/07/2020 à 18:24 :
Formaté à la hte administration, correctement à droite mais pas trop, car il va falloir dialoguer et négocier avec les syndicats sur de multiples sujets et pas que la santé.
Homme de terrain, proche de la ruralité (entendra t il cette France rurale et périphérique maltraitée ??), certainement enclin au pragmatisme, au consensus et au bon sens.
Réponse de le 04/07/2020 à 15:11 :
On sait déjà que sa liberté sera sous surveillance d'un proche de Macron, lui même science po, ENA cours des comptes. On reste dans le même monde.

Et on verra si on voit débouler dans le prochain gouvernement des seconds couteaux de la sarkozye (les premiers sont derrière les barreaux), ou alors des gens sincèrement écolos et sociaux.
a écrit le 03/07/2020 à 17:33 :
Je ne sais pas comment un énarque peut être "redoutable d'efficacité" - souligne un autre énarque (Edouard Philippe) - sauf à accélérer et amplifier les problèmes...
a écrit le 03/07/2020 à 16:25 :
Mr Castex est un collaborateur 2ème couteau de Sarkozy,

Mr Macron est le 1er couteau de Sarkozy envoyé pour saborder Hollande incrédule et assurer le sort de Fillon,
Sarkozy a donc affecté à Macron un second couteau nommé Castex, après les 3ème 4ème couteaux Lemaire Darmanain
Réponse de le 03/07/2020 à 23:04 :
Voilà des arguments très tranchants.
a écrit le 03/07/2020 à 15:24 :
Bravo pour la nomination d'un nouvel homme de droite, après MM PHILIPPE, LEMAIRE, DARMANIN,
n
N' y aurait-il aucun candidat au LREM ou à gauche ou à la France Insoumise .....pour tenir des jobs importants.?

Cependant, comment cet homme qui cumule déjà 6 fonctions pourra-t'il également être 1er ministre d'un gouvernement français ?

Je n'ai occupe qu'une seule fonction dans une grande entreprise française et cela m'occupait à temps plein, voire de 40 à 45 h/semaine ?
Réponse de le 04/07/2020 à 2:37 :
Vous n'etes pas enarque.
a écrit le 03/07/2020 à 14:35 :
En fait de "république en marche" ce serait plutôt "république ou rien de bouge" ! Profil de l'intéressé: ENA (ouh là là ! quelle originalité, il n'y en a jamais eu au gouvernement !) et un ancien de l'équipe Sarkozy: ça en dit long sur les présidents "bonnet blanc et blanc bonnet" ! Et voilà un "président" qui nous parle de tout changer à tous les détours de phrase... on prend vraiment les français pour des imbéciles.
a écrit le 03/07/2020 à 14:22 :
"Jean Castex est un habitué du dialogue social et des sujets santé"

Heu il n'en a rien montré sous Sarkozy hein...

Vous allez encore nous faire d'un âne un cheval de course, c'est épuisant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :