Réforme des retraites : "On fera ça quand on tombera les masques" affirme Macron

La réforme des retraites "on fera ça quand on tombera les masques" car "là on a d'autres priorités", a lancé Emmanuel Macron à une agricultrice lors de sa visite d'une foire agricole en Provence, confirmant le choix de l'exécutif de reporter cette réforme.

3 mn

(Crédits : Reuters)

Sur le dossier épineux de la réforme des retraites, le gouvernement multiplie les volte-face.  "Il faudra de toutes façons qu'on bouge. Après, il ne faut pas le faire tout de suite", a-t-il dit, lors d'un bain de foule à la foire "Terres de Jim" à Corbières-en-Provence. Depuis le mois de juin et la levée des mesures sanitaires les plus drastiques, le chef de l'Etat a voulu rouvrir le sujet de la "mère des réformes" en distillant des messages semant le trouble lors de ses déplacements. Alors que l'élection présidentielle approche à grand pas, le gouvernement va se retrouver face à un agenda de plus en plus serré pour mettre en place un tel chantier. Surtout, la plupart des syndicats sont dernièrement montés au front pour manifester leur opposition à la mise en oeuvre de cette réforme avant le scrutin.

D'autres priorités

"Il faudra le faire en écoutant tout le monde. Et puis là, on a d'autres priorités, quand même", avec l'épidémie du Covid et la relance économique à mener, a estimé le chef de l'Etat, ajoutant: "on va faire ça quand on tombera les masques, si je puis dire". "Ne vous faites pas de la bile avec tout ça", a-t-il insisté, "il faut qu'on soit intelligent collectivement" pour "trouver le bon système pour sauver nos retraites."

"Si on se dit les choses en vérité, on vit de plus en plus longtemps, on étudie de plus en plus longtemps. Et qui est-ce qui finance les retraites ? C'est les gens qui travaillent. Comment on va faire pour avoir les même retraites ?", a-t-il insisté. "Il faut trouver le bon système pour garder les retraites" mais "pas demander des choses impossibles aux gens qui travaillent", a-t-il conclu.

Les conditions pas réunies

Le Premier ministre Jean Castex avait déclaré dès mercredi, à l'issue d'un séminaire gouvernemental présidé par Emmanuel Macron, que les conditions pour relancer la réforme des retraites - pandémie sous contrôle et reprise économique solide - n'étaient "à ce jour toujours pas réunies".

Même si cette réforme "est une nécessité absolue" pour rétablir l'équilibre du système, "nous avons l'impérieux devoir de favoriser au maximum l'unité du pays", avait-il ajouté, en allusion à l'opposition des syndicats et aux réticences sur cette réforme jusque dans les rangs de la majorité, à quelques mois de la présidentielle 2022.

L'hypothèse d'une relance de la réforme des retraites avait resurgi en début de semaine dernière. M. Macron aurait l'intention de "supprimer les régimes spéciaux de retraite et instaurer le minimum de pension à 1.000 euros" avant la fin de son mandat.

Lire aussi 5 mnRetraites : pourquoi Macron est prêt à relancer la réforme des régimes spéciaux

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 13/09/2021 à 10:25
Signaler
"Réforme des retraites : "On fera ça quand on tombera les masques" affirme Macron" Et comme d'habitude ,le fameux en même temps qui suit derrière : "Sous conditions" et avant la fin de l'année ? La réforme des retraites, sujet de crispations ...

à écrit le 13/09/2021 à 9:53
Signaler
Si on veut financer la retraite des français, que nos entreprises arrêtent de financer les pensions de retraite des américains... Il existe des sociétés qui s'endettent pour donner des dividendes aux fonds de pension. C'est de mon point de vue une ba...

le 13/09/2021 à 11:15
Signaler
Pour cela ça suppose que les français prennent la place des actionnaires us (40%détiennent le capital des entreprises françaises)or les français ne se ruent pas à la bourse car leur aversion. Au risque est culturelle et financière…. Donc pas si faci...

à écrit le 13/09/2021 à 9:46
Signaler
mr Macron si vous voulez faire une reforme des retraites : y inclure senateurs deputes hauts fonctionnaires hauts revenus du privé dissuadez les entreprises de virer les seniors comme dans d autres pays ( à partir de 50 ans on est senior dans pour ...

à écrit le 13/09/2021 à 9:37
Signaler
Ne cherchez plus pour délivrer le grand prix du "procrastinateur" il est hors concours et c'est notre président de la république. Sa devise pourrait être "courage, fuyons"

à écrit le 13/09/2021 à 7:34
Signaler
Macron distribue les millions comme les petits pains et on nous fait croire qu'il n'y aurait pas d'argent pour que tous les retraités aient une pension correcte avec le système actuel, et qu'on ne pourrait pas rembourser les dettes de la sécu ? Compr...

à écrit le 13/09/2021 à 6:02
Signaler
Tout dans le visage de cet huluberlu transpire le mensonge, la fatuite et un orgueil demesure. Les francais devraient ouvrir leurs mirettes, il n'a rien fait durant 5ans, il ne fera pas d'avantage d'ici les prochaines erections.

à écrit le 12/09/2021 à 10:11
Signaler
Il ne sait pas ce qu'il veut cet adolescent! Il y réfléchit... mais pour faire de "bon mots" mais pas pour calmer les situations!

à écrit le 12/09/2021 à 9:32
Signaler
Macron a abdiqué sur toutes les réformes importantes dont ce pays a besoin. Personne de sensé ne pourra le suivre. A gauche, où les citoyens lui reprochent de pas faire assez (en dépit d'une redistribution unique au monde), et à droite, pour ceux qui...

le 13/09/2021 à 9:42
Signaler
la droite s est disqualifié par ses prises de positions sociétales d un autre temps ( sens commun etc..) et ses deficits et dettes accumulées depuis des decennies ..regardez la courbe d endettement et simultanement le parti au pouvoir ...surprise bal...

le 13/09/2021 à 9:43
Signaler
la droite s est disqualifié par ses prises de positions sociétales d un autre temps ( sens commun etc..) et ses deficits et dettes accumulées depuis des decennies ..regardez la courbe d endettement et simultanement le parti au pouvoir ...surprise bal...

à écrit le 12/09/2021 à 9:00
Signaler
et la réforme de la retraite des polypensionnés, c'est pour quand !!!!!! Cette injustice dure et perdure, ça fait 2 ou 3 décennies que des gens découvrent qu'ils vont percevoir une pension de retraite de misère du seul fait qu'ils ont changé de ré...

à écrit le 12/09/2021 à 8:09
Signaler
Une réforme des retraites simple et paramétrique mais pour sauver le pays et retrouver les équilibres financiers, il faut une réforme de l’état mais ce n’est pas MACRON ou un énarque qui pourra la faire, ils connaissent trop tous les rouages du systè...

à écrit le 11/09/2021 à 21:47
Signaler
Comment faut il comprendre "quand on tombera les masques" ?

à écrit le 11/09/2021 à 18:56
Signaler
S’il cherche une réforme, vite fait, il peut enfin réaliser cette réforme, qu’il a abandonné il y a bien longtemps : la réduction du nombre de parlementaires et de sénateurs. Les italiens l’on fait, en 2020, par referendum : -30%

à écrit le 11/09/2021 à 17:56
Signaler
Et le statut de la première dame alors? Moi je serais brizitte je serais pas contente d'être abandonnée comme ça en rase campagne.

à écrit le 11/09/2021 à 17:47
Signaler
Le covid a bon dos ça c'est sûr. Mais ce qui est sûr aussi si c'est que ceux qui travaillent ont côtisent comme des ânes, et ont des retraites d'esclaves. Tandis que d'autres travaillent peu, côtisent peu, et ont des retraites tranquille. C'est sûr q...

à écrit le 11/09/2021 à 17:46
Signaler
La bonne nouvelle est qu'il envisage que l'on ne porte plus les masques maintenant cela ne peut qu'alimenter les thèses les plus complotistes qu'il soit, d'ailleurs il n'y a pas de complot seulement une convergence d'intérêts des plus gars, des plus ...

à écrit le 11/09/2021 à 17:15
Signaler
Black rock qui a son bureau à l'élysée attend son heure et, une fois que le loup aura goûté à la chair fraîche du bien commun, il va tout bouffer ! comme il le fait dans l'énergie en france ! le loup a les dents longues : 9 000 milliards de dollars, ...

le 11/09/2021 à 17:35
Signaler
Et blackRock c'est qui? mais qui ?

le 11/09/2021 à 19:20
Signaler
Normal, Macron est un Young leader,il privilégie donc les intérêts américain sur notre sol . Nous venons en 2018, dans l’opacité la plus totale, de donner les clefs de nos coffres gorgés de l’or du peuple de France à la banque américaine JP Morgan, ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.