Rentrée sociale : patronat et syndicats reçus par Castex le 1 et 2 septembre

Les corps intermédiaires seront reçus à Matignon afin de faire un tour des sujets sociaux. Au coeur des discussions : les aides aux entreprises en fonction de l'évolution du variant Delta et la réforme explosive de l'assurance-chômage et celle - potentielle - des retraites.
Le premier ministre recevra les organisations syndicales et patronales début septembre.
Le premier ministre recevra les organisations syndicales et patronales début septembre. (Crédits : GONZALO FUENTES)

L'heure de la rentrée sociale approche pour l'exécutif et les forces économiques du pays. Le Premier ministre Jean Castex recevra les représentants des salariés et des dirigeants d'entreprise le 1er et 2 septembre prochain. Mais pas question d'une grande messe ou "conférence sociale", plutôt de réunions bilatérales afin de faire un tour exhaustif des sujets sociaux à venir.

Si le menu des échanges reste à boucler, les thématiques sur la table seront nombreuses, alors que les participants auront un premier recul de l'impact de la quatrième vague sur la saison estivale et l'économie en générale. A ce sujet, en fonction des données conjoncturelles, l'extension des aides aux entreprises devraient être un sujet de conversation clé. Pour le gouvernement, la rentrée doit marquer une accélération de la mise en place du plan de relance, estimé à quelque 100 milliards d'euros.

Retraite, assurance-chômage : au cœur des discussions

Les dirigeants syndicaux s'attendent aussi discuter des réformes phares du gouvernement, celles qui doivent être mise en place ou celles à venir, alors que ce profil l'élection présidentielle 2022.

L'un des sujets brûlant devrait être celui de l'application de la réforme de l'assurance-chômage, prévue pour le 1er octobre. Plusieurs syndicats s'opposent toujours à ces nouvelles mesures, qui pourraient impacter plus d'1,15 million de salariés, pour qui les allocation journalière chuteraient en moyenne de 17%. Mercredi, le président de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC), Cyril Chabanier, a appelé à retarder la mise en place concrète de cette réforme. Le syndicaliste estime que les conditions économiques n'étaient pas réunies pour la mettre en application. Les syndicats restent unanimement opposés à la réforme, plusieurs fois reportée à cause du Covid-19, puis d'une décision récente du Conseil d'Etat.

Matignon devrait également aborder la question de la réforme des retraites. Le chef de l'Etat avait lancé au début de l'été un ballon d'essai, en déplacement en Lozère, rappelant que cette réforme était essentielle. Face à la levée de bouclier de l'ensemble des syndicats - dont Laurent Berger de la CFDT hier favorable à une modification du régime - Emmanuel Macron a expliqué dans son allocution du 12 juillet qu'une telle réforme n'interviendrait que lorsque les conditions sanitaires seraient réunies. Pour les syndicats, la question des retraites doit être un enjeu de l'élection présidentielle afin de trancher cette question inflammable via la légitimité du nouveau chef de l'État.

Lire aussi 5 mnMacron prêt à affronter les syndicats pour porter l'âge de la retraite à 64 ans

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 23/08/2021 à 9:09
Signaler
Il est encore là lui ?

à écrit le 22/08/2021 à 16:44
Signaler
Jamais dans l'histoire la France n'a eu des dirigeant et des politiques aussi médiocres et minables.Tellement occupé à se faire réélire, à prendre de l'argent et à s’occupe de de leurs com. Il faut vraiment trouvé un moyen de mettre en place de vrai...

le 22/08/2021 à 18:33
Signaler
Ben vas y, présente toi si tu n'es pas content. Tu ferais surement mieux à leur place, n'est-ce pas?...

à écrit le 22/08/2021 à 9:15
Signaler
Il est urgent de réformer le mode de calcul de la retraite des polypensionnes public privé ..STOP à la SPOLIATION DES POLYPENSIONNES

le 22/08/2021 à 14:46
Signaler
cette injustice génére des tragédies et peut fabriquer des forcenés

à écrit le 22/08/2021 à 8:21
Signaler
Septembre va etre chaud pour tous ces bras casses.

à écrit le 21/08/2021 à 22:48
Signaler
dans la série les sous doues en vacances de retour le chef. combien de bêtises va t il sortir par page de discours. vivement 2022 pour ke renvoyer a ka préfectorale avec un salaire diminué

à écrit le 21/08/2021 à 16:45
Signaler
Vous avez dit Jean Castex? C'est qui Jean Castex? Où qu'il est depuis 6 mois?

à écrit le 21/08/2021 à 14:58
Signaler
Bref! Certain vont demander une rallonge pour se tenir tranquille! Les GJ seront seull!

à écrit le 21/08/2021 à 14:40
Signaler
Ce gouvernement s'est tiré une balle dans le pied, avec son passe sanitaire

le 21/08/2021 à 16:37
Signaler
Il n'y a pas que le gouvernement qui s'est tiré une balle dans la pied, certains directeurs de centre commerciaux également. Mon centre commercial de moins de 17 000 mètres carré n'a pas appliqué de passe-passe sanitaire au 1er août mais a décid...

le 22/08/2021 à 16:29
Signaler
Et bien si le directeur affirme cela, espérons que le maire recalcule les impôts en prenant en compte cette surface et demande un rattrapage des 3 dernières années de déclarations...

à écrit le 21/08/2021 à 14:29
Signaler
Tres surpris que les corps intermédiaires, ou ce qu'il en reste, participent encore à ce simulacre de démocratie et de concertation, surtout qu'ils savent très bien combien Macron les déteste.

à écrit le 21/08/2021 à 13:44
Signaler
Le gaz, l'électricité, les pâtes, les carburants etc... que notre premier ministre ne vienne pas dire; qu'il n'y a pas d'inflation. Donc, augmentation des salaires et des retraites qui elles n'ont pas bougées depuis belle lurette.

le 22/08/2021 à 16:33
Signaler
Quand un patron augmente son équipe de 1% et lui même de 14% cryez vous pas que les salaires ont théoriquement fortement augmentés? Si certe les employés gagne que 15€ de plus (largement perdant via les augmentations loyer, edf, gdf, fruits et légume...

à écrit le 21/08/2021 à 11:26
Signaler
La rentrée risque d'être belle échelle comme disent les pompières belges

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.