Retraites des fonctionnaires : vers une hausse des cotisations ?

 |   |  387  mots
Pour éviter une dégradation des finances, la Cour des comptes estime que le taux de cotisation (employeur + salarié) devrait augmenter dans la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière.
Pour éviter une dégradation des finances, la Cour des comptes estime que le taux de cotisation (employeur + salarié) devrait augmenter dans la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
La Cour des comptes vient de formuler des recommandations pour assurer la viabilité du système. La suppression des régimes spéciaux n'est pas évoquée.

Réformer sans révolutionner : le rapport de la Cour des comptes sur les retraites des fonctionnaires, publié jeudi, appelle à augmenter de manière significative les cotisations pour permettre au système de perdurer. En 2014, leurs retraites (Etat, fonction publique territoriale, FPT, et hospitalière, FPH) coûtaient 58 milliards d'euros à l'Etat contre 16 milliards en 1990.

Ce poste de dépense représente aujourd'hui 5,6% de la dépense publique et 2,7% du PIB. Près de 3,8 millions de cotisants sont actifs, contre 3 millions de retraités. Or, selon le Conseil d'orientation des retraites (COR), les dépenses de pensions vont continuer à augmenter, même si la hausse sera moins rapide dans la fonction publique d'Etat, "du fait de la disparition progressive des postes de fonctionnaires à La Poste et à Orange et d'une stabilisation des autres effectifs d'agents de l'Etat".

Forte hausse des cotisations

Pour éviter une dégradation des finances, la Cour des comptes estime que le taux de cotisation (employeur + salarié) devrait passer à 50% voire 56% pour la FPT et la FPH, alors qu'il est aujourd'hui en-dessous de 40%. Pour la fonction publique d'Etat (FPE), le rapport préconise de garder un taux élevé, à 70%, contre 80% aujourd'hui.

Autre sujet abordé, sensible s'il en est : l'alignement des retraites du secteur public sur le secteur privé. La Cour des comptes ne le propose pas en tant que tel, mais parle plutôt de "leviers" afin "d'ajuster" le calcul des pensions des fonctionnaires.Y figurent 'élargissement de l'assiette des cotisations et de calcul des pensions par l'intégration d'une partie des primes, la suppression de certaines bonifications, l'évolution de différentes règles relatives aux catégories actives (700.000 fonctionnaires bénéficiant d'un statut spécial en fonction des risques spécifiques liés à leur métier comme les policiers) ou l'harmonisation progressive des droits familiaux et conjugaux.

La ministre diplomate

La ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, ne souffle pas sur les braises. Dans sa réponse à la Cour des comptes, elle assure que la convergence entre les régimes de retraites est "aujourd'hui réelle" avec le relèvement des cotisations en cours, des âges de départ et des taux de remplacement "assez proches de ceux du privé". Pour la ministre, ce débat sur le régime spécifique a "peut être perdu de son intérêt".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2016 à 17:40 :
Qu'en pensent les candidats "président", sujet chaud bouillant ?
a écrit le 06/10/2016 à 16:37 :
Mais pourquoi s'obstiner à vouloir financer les retraites uniquement par des cotisations sur les salaires? certains ont proposé un financement sur tous les termes du PIB, la TVA sociale. Il y a une autre solution consistant à solliciter l'énergie: l'énergie remplace le travail en assurant des gains de productivité; il est normal de reporter sur l'énergie les cotisations affectées au travail remplacé par l'énergie. Cela correspond à une fiscalité énergétique. Tout serait résolu: moins de chomage, plus de compétitivité, et en prime, on protège le climat. Mais qui est capable de comprendre cette mesure appliquée en Allemagne et en Suède.
Réponse de le 07/10/2016 à 0:01 :
GEPE A RAISON DEPUIS LONTEMT IL DONNE DES PISTES DE SOLUTION POUR FINANCER LES RETRAITES FUTURE POURQUOI PERSONES NE L ECOUTE NOTRE AMI GEPE ?LE CHOMAGE VAS CONTINUER ET LE NONBRES D E RETRAITE VAS AUGMMENTE ? DONC LES IDEES NOUVELLES POUR FINANCE AUTREMENT LES CAISSES SOCIAL EXISTENT POURQUOI NE PAS LES ETUDIER ET ESSAYIEZ DE LES METTRE EN PRATIQUE ?SINON NOTRE SECUE ET NOS RETRAITES SERONS CONDANNES A DISPARAITRE? AVEC LA CONTINUITE DE LA CRISE MONDIALE ET DE SA RESETION QUI VAS S AGRAVER DANS LES ANNEES A VENIR QUELQUE SOIT LES ELU E S AUX POUVOIR???
a écrit le 06/10/2016 à 16:30 :
Hou là là encore un article qui va attirer les commentateurs anti-fonctionnaires. Alors qu'il vaudrait mieux que le privé demande de pouvoir bénéficier des avantages du public, il demande à ce que les avantages du public soient aussi précaires que ceux du privé.

Elle est où la logique du toujours moins ? Qui a à y gagner ?

Et oui encore une imposture des trolls néolibéraux et des réactionnaires rentiers.
Réponse de le 06/10/2016 à 20:06 :
C'est curieux ce raisonnement. On ne peut pourtant avoir que ce que l'on peut se payer. Toutes choses étant égales par ailleurs,pour avoir plus, il est inévitable qu'il faille contribuer plus.Il ne faut pas perdre de vue que la paie et les retraites des fonctionnaires sont payés par nos impôts et nous, nous en avons marre d'être plumés.
a écrit le 06/10/2016 à 16:26 :
Il faudrait surtout une hausse pour la catégorie A ( cadres) ,les autres ne gagnent pas assez
a écrit le 06/10/2016 à 16:05 :
Sous prétexte de faire converger les régimes de retraites, la Cour des Comptes cherche surtout à réaliser des économies. A ce sujet voir par exemple le passage sur les avantages familiaux. Plus généreux dans le régime général, il conviendrait selon le rapport d'aligner celui-ci sur ce qui est accordé par la fonction publique et non l'inverse...
Haro sur les catégories actives, mais pas un mot sur les fins de carrière. Or, là aussi il y a du chemin à faire pour faire converger les régimes !
A quand la mise en place d'une retraite progressive aussi généreuse que celle mise en place dans le privé pour les agents publics ?
a écrit le 06/10/2016 à 15:45 :
Rien sur les retraites scandaleuses des parlementaires...
Réponse de le 06/10/2016 à 18:22 :
+10000
a écrit le 06/10/2016 à 15:37 :
comme il y a une seule justice pour tout les français ,il doit y avoir aussi au niveau des retraites les memes traitements ,ainsi que le meme nombre d'année militaires compris .
a écrit le 06/10/2016 à 15:24 :
La Cour des comptes gérée par des fonctionnaires protègera les privilèges et les avantages injustifiés et très inégalitaires avec le privé des 5,6 millions d'agents publics. Le mécontentement actuel de la société civile va finir par se révolter contre cette caste de nababs minoritaires qui ruinent notre pays. 2017 sera un premier avertissement... Il est urgent de réformer la fonction publique avec alignement sur contrat privé et fin des retraites spécifiques immmédiatement et sans délais !!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 06/10/2016 à 14:58 :
comme cette Ministre repond à coté de la question je fais de même

pourquoi dans le privé ,les allocations familiales sont degraissiveS avec les revenus
et dans la fonction publique PLUS ON GAGNE PLUS ON A D'ALLOCATIONS ?
Réponse de le 06/10/2016 à 17:13 :
Bonjour Malo,

Je pense que vous faites allusion au "supplément familial de traitement" qui est versé exclusivement aux agents des trois fonctions publiques.
Le versement des allocations familiales, lui, suit les mêmes règles pour les agents des fonctions publiques que pour les employés du secteur privé.
Pourquoi l'existence de ce "supplément familial de traitement, créé par Vichy ? Le site Atlantico nous donne des éléments de réponse :
"les grandes entreprises accordent de nombreux avantages auxquels les fonctionnaires n’ont pas accès, et dont certains profitent particulièrement aux enfants : centres de vacances subventionnés par le comité d’entreprise, complémentaire santé largement prise en charge par l’employeur, épargne salariale, intéressement et participation, etc.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/fonctionnaires-ou-salaries-prive-qui-est-mieux-loti-partie-1-allocations-familiales-jacques-bichot-1829695.html#z0RFkXhKpeLmVogO.99.

Bien cordialement

JN WITZ
a écrit le 06/10/2016 à 14:58 :
Le rapport de la Cour des comptes précise aussi que la fonction publique travaille plus longtemps que le privé.
Réponse de le 06/10/2016 à 16:42 :
Ils ont certainement le même nombre d'années pour le calcul de la retraite ?

Non , ...

Réponse de le 06/10/2016 à 17:21 :
par "plus longtemps", vous entendez seulement le temps de présence je suppose ? Car question productivité, trop de fonctionnaires se la coulent douce (heureusement pas tous).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :