Sapin toujours optimiste malgré une croissance nulle au deuxième trimestre

 |   |  504  mots
Le ministre des Finances Michel Sapin a estimé que la confirmation mercredi par l'Insee d'une croissance nulle au deuxième trimestre 2015 conforte la prévision de croissance de 1% du gouvernement pour 2015.
Le ministre des Finances Michel Sapin a estimé que la confirmation mercredi par l'Insee d'une croissance nulle au deuxième trimestre 2015 "conforte" la prévision de croissance de 1% du gouvernement pour 2015. (Crédits : REUTERS/Eric Vidal)
L'Insee a confirmé mercredi 23 septembre que la croissance avait été nulle entre avril et juin 2015. Pour autant, le ministre des Finances, Michel Sapin, continue de soutenir que la reprise est bien engagée en France, et maintient ses prévisions de croissance à 1% pour 2015.

Les premières estimations publiées le 14 août avaient déjà prévu une croissance au point mort pour le deuxième trimestre. L'Insee a finalement confirmé, mercredi 23 septembre, que la croissance en France avait été nulle au deuxième trimestre, après avoir progressé de 0,7% au premier trimestre (la plus forte hausse du PIB depuis mi 2013).

L'acquis de croissance, c'est-à-dire la croissance annuelle si les deux prochains trimestres étaient nuls, a quant à lui été revu à la hausse par l'Insee, à 0,9% contre 0,8% lors de la précédente estimation publiée en août. Une bonne nouvelle pour Bercy.

S'il s'est contenté d'une déclaration laconique ce mardi -"l'Insee confirme que la reprise est à l'oeuvre", le ministre des Finances avance que l'objectif de 1% de croissance en 2015 sera maintenu. La position de Michel Sapin n'a donc pas bougé d'un iota. Encore moins son optimisme, déjà affiché lors de la publication des premières estimations par l'Insee à la mi-août. Mais jusqu'à quand ?

Certes, le solde du commerce extérieur a été revu à la hausse par l'Administration fédérale des douanes (AFD). Il contribue ainsi pour +0,4 point à la croissance contre +0,3 annoncé dans la première estimation de l'Insee. De plus, le cabinet Markit note, ce mercredi que le secteur manufacturier a connu sa plus forte hausse de croissance depuis 18 mois, avec un taux d'expansion à 51,9 points contre 48,4 annoncé en août.

 Effritement du pouvoir d'achat et de la consommation

Mais en attendant, la croissance est au point mort. Le pouvoir d'achat des ménages est resté quasi-stable au deuxième trimestre par rapport au premier, à -0,1%, en raison d'une moindre progression du revenu disponible brut (+0,3% après +1%) par rapport aux prix à la consommation qui rebondissent (+0,4%, après -0,1%).

La conjoncture a ainsi accentué le ralentissement du pouvoir d'achat (-0,1%, après une augmentation de 1,1% au premier trimestre par rapport à fin 2014). Mesuré en unité de consommation, c'est-à-dire en comparant les niveaux de vie de ménages de taille différente, le pouvoir d'achat se replie ainsi de 0,2% après +1%.

L'Insee a légèrement revu ses chiffres pour les dépenses de consommation des ménages, à 0% au second trimestre contre +0,1% annoncé lors de sa première estimation.

Autre explication à cette croissance atone, le taux de marge des entreprises non financières est également resté quasi stable au deuxième trimestre (-0,1 point), à 31,1%, après une forte augmentation au premier trimestre (+1,4 point par rapport à fin 2014).

Déficit public révisé à la baisse

Le gouvernement peut toutefois se féliciter du montant du déficit public également revu à la baisse par l'Insee pour 2014, passant à 3,9% du PIB, contre 4% estimés auparavant.

En août, Michel Sapin avait martelé que l'objectif de réduction du déficit public à 3,8% en 2015 (contre 4% en 2014) serait bien atteint.

Cette révision "correspond à une amélioration de quelques centaines de millions d'euros en 2014", a estimé le ministre des Finances dans une déclaration à l'AFP. Il met en avant également qu'elle conforte "notre capacité à tenir les cibles que nous nous sommes données".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2015 à 10:06 :
Politicien c'est un métier tout comme comédien.
a écrit le 24/09/2015 à 8:46 :
A l'Insee, ils sont sur de ne pas avoir oublié une retenue depuis 2013 car cela peut tout changer. On met 0.1% de plus sur un trimestre et hop les paramètres changent. L'acquis de croissance monte. Quelle magouille.
Rendez-vous ce soir pour la publication des bidouilles des chiffres du chômage. Pauvre France.
a écrit le 23/09/2015 à 22:14 :
La croissance potentielle de la france est a peu pres 0.... alors si on s eloigne un peu du potentiel ca va y revenir tres rapidement
Et avec presque 3 fois moins de robots que l italie on ne voit pas bien, d autant que le desinvestissement est conforme a ce qui a ete seme en france
a écrit le 23/09/2015 à 21:50 :
Heeeeureeeeux. Comme tout patron du cac40... Tu m'étonnes : y va pas dire que la crise s'approfondit. On dirait du l'Hagarde in the texte.
a écrit le 23/09/2015 à 21:27 :
Même le scandale VW ne coûtera jamais autant de point de croissance que les dérapages verbaux de Sapin ainsi que son dérapage budgétaire. Mr Winterkorn a démissionné. Et Mr Sapin est toujours ministre de....l'économie et de finances!
Réponse de le 24/09/2015 à 8:56 :
Il est impressionnant de voir comment ce gouvernement formé de génies que le monde entier nous envie a des résultats aussi flamboyant !
a écrit le 23/09/2015 à 21:17 :
Les publications de Markit concernant l'activité du secteur manufacturier français sont particulièrement inquiétant mois après mois. Le mois d'Août avec une contraction de l'activité (indice à 48,4) en France n'a pas trouvé un écho sur LT. Lorsque la Chine connaissait le même sort le mois dernier, il y a eu paration d'un article parlant d'une chûte de l'activité. Le résumé de Markit est pourtant écrit en français et fini ainsi: que les divers indicateurs sur l'économie française "laisse craindre le maintien d’une conjoncture économique généralement morose dans les prochains mois".
L'indicateur de l'activité manufacturière à 51,9 est un plus haut sur 18 mois; 18 mois de morosité dans le passé et maintenant attendons-nous à des mois de morosité à venir. Et n'oublions que depuis le + haut en 2007, l'activité manufacturière française a chuté d'environ 16,5 %!
a écrit le 23/09/2015 à 19:55 :
Toujours le même : même si on avait -10 % de croissance
Il serai optimiste en disant que demain ça irait mieux et que les - 10 : c est a cause de la droite !
Il n est pas crédible comme bcp de ses collègues politiciens (droite et gauche confondus)....
a écrit le 23/09/2015 à 17:49 :
c'est vrai ! sur la photo illustrant l'article on dirait " joyeux "
a écrit le 23/09/2015 à 16:32 :
Toujours le même mépris. Ces gens disent et font n'importe quoi pour leur carrière. Aucune moralité politique et aucun civisme. Ruiner un pays pour la carrière de quelques oligarques ne les dérange pas. La démocratie française y perd sa substance. La France y perd son amour propre et son avenir.
Réponse de le 23/09/2015 à 18:30 :
Et a droite c'est les mêmes
Arrêtons de voter pour des menteurs et ça changera
a écrit le 23/09/2015 à 14:45 :
Avec la France en récession ou pas récession, en inflation ou en déflation Sapin va toujours arborer son sourire et rester "optimiste" dans ses déclarations. C'est logique, il pense à lui et à sa retraite dorée, et qui est déjà bel et bien assurée. Pas la mienne. Donc je reste réaliste, sans le moindre optimisme.
a écrit le 23/09/2015 à 14:35 :
Comment voulez vous que SAPIN ne soit pas optimiste : Ecole d'excellence des fonctionnaires de la République, fonction d'excellence bien au chaud au sein de l'Etat, et in fine future retraite d'excellence grâce à ses bons points acquis en l'Etat. Elle est pas belle la vie.
a écrit le 23/09/2015 à 14:08 :
les haters doivent arreter le "Sapin-bashing".croissance positive sur l'année;déficits et chomage en baisse,c'est déja pas si mal!
Réponse de le 23/09/2015 à 16:56 :
Les chômeurs crèves donc le chômage baisse. C'est mathématique. Dire que c'est bien, c'est votre droit... La France va-t-elle suivre la grande tradition Allemande de déportation de main-d'oeuvre étrangère pour relancer la compétitivité ?
Réponse de le 23/09/2015 à 17:30 :
Même la photo fait du "Sapin-bashing"... Un rire niais qui ne le grandit guère ...
a écrit le 23/09/2015 à 14:02 :
Il faut croire que il n'est toujours pas retombé de son nuage.
a écrit le 23/09/2015 à 13:26 :
quand aura-t-il fini de nous raconter des bobards, 18 millions d'euros qu'il a coûté à la collectivité d'après lui c'était un bobard de journaliste
a écrit le 23/09/2015 à 13:14 :
Aussi optimiste que lors qu'il etait au ministère de l'emploi
Il est heureux il est ministre et pret a raconter n'importe quelles conneries

La seul réforme que les socialistes ont fait est la loi macron qui devrait booster la croissance de 0.3% d ici 2020 d'après les experts
Le vide absolu règne !!!
a écrit le 23/09/2015 à 13:07 :
Ouah! Une belle tête de vainqueur! Je crois que je vais l'inviter à dîner!
Réponse de le 23/09/2015 à 13:32 :
Réfléchissez à la note !!!

Il ne mange pas chez mac do et ne boit pas du cola avec nous sous il doit vivre comme un prince
Réponse de le 23/09/2015 à 13:35 :
De mémoire c'est le mercredi soir ce type de dîner !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :